PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LE ROLE DU CHEF D’ORCHESTRE ET SA GESTUELLE


LE COURRIER DES INTERNAUTES



Noémie – Paris

Bonjour, j’aurai aimé connaître le rôle du chef d’orchestre, à quoi sert sa baguette, et pourquoi sa présence est si indispensable pour interpréter du Mozart ou du Beethoven ? Merci.


Piano Web

LA FONCTION DU CHEF D’ORCHESTRE


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Bonjour Noémie. Le premier rôle joué par un chef d’orchestre est de diriger les musiciens assez efficacement pour que ceux-ci jouent en mesure et de façon juste. En classique, mais aussi en jazz et dans toute autre situation réclamant sa présence, il a le devoir de relever les défauts de mise en place rythmique, d’ajuster les différents phases de tempo (accélération ou ralentissement), les niveaux sonores de chaque pupitre, voire de certains instruments. C’est lors des répétitions que se déroulent tous ces précieux ajustements.

Pour le chef d’orchestre, le challenge est de taille car il doit faire exécuter simultanément plusieurs partitions spécifiques. Chaque instrumentiste possède la sienne avec ses propres notes et leurs indications de jeu. Quant à celle du chef d’orchestre, elle se compose de l’ensemble des notes exécutées par tous les instruments de l'orchestre. L’exemple ci-dessous parle de lui-même.

PARTITION CHEF D'ORCHESTRE

Cliquer sur l'image pour agrandir

Le chef d’orchestre est également utile pour donner une cohésion d’ensemble à des musiciens qui ne se connaissent pas tous nécessairement et qui, dans leur façon d’appréhender la musique et les œuvres, n’ont pas la même vision, ni la même culture. Dans ce sens, le chef d’orchestre joue un rôle essentiel en fédérant via son expérience, son autorité ou parfois sa notoriété, une communion musicale qui n'aurait certainement pas existé sans sa présence ; un orchestre est une grande famille où des tensions naîssent parfois (Lire : Etre musicien dans un orchestre classique.

A cet énoncé, vous comprendrez qu’un orchestre symphonique a besoin de stabilité dans ses effectifs pour réussir les différentes « missions artistiques » qui l'attendent. Cependant, l’arrivée d’un nouveau chef d’orchestre peut également semer le désordre, la zizanie dans les rangs. Des habitudes et des gestes différents, une autorité plus ou moins assumée lors des répétitions peuvent faire regretter le chef précédent.

Aujourd’hui et plus qu’hier, un orchestre symphonique doit être musicalement polyvalent. Il lui est souvent demandé de mettre à son programme un répertoire éclectique pouvant couvrir aussi bien la période classique que contemporaine. Ainsi, à l’occasion d'évènements exceptionnels - soirée télévisée, gala... - ou d’une tournée, des musiques dites « populaires » : chanson, comédie musicale, musique de films, peuvent être mises au programme. De fait, les musiciens ont parfois devant eux un chef d’orchestre qu’ils ne connaissent pas toujours, ce qui les oblige à s’adapter à une nouvelle forme de direction dans un délai très bref. A ce titre, le "London Symphony Orchestra" est un bon exemple. Sa popularité internationale s’explique grandement par ses nombreuses interventions dans le domaine des musiques expérimentales, de la musique de films, mais aussi en participant à des productions musicales ambitieuses, notamment issues de la Rock-music.


LA GESTUELLE DU CHEF D’ORCHESTRE

La gestuelle du chef d'orchestre est essentielle. Elle répond à des codes spécifiques que tous les musiciens doivent apprendre à décoder pour ensuite les interpréter. Généralement, durant l'exécution, le musicien porte un regard furtif en direction du chef d'orchestre juste quelques notes avant que de nouvelles indications de jeu n'interviennent (ou quand il recommence à jouer, par exemple). Légèrement surélevé grâce à un podium, le chef d’orchestre doit être visible par tous les musiciens, du premier au dernier rang. De cette position stratégique, il est normalement en mesure de percevoir à l’oreille les moindres sons et les moindres défauts.

En regardant l’extrait ci-dessous de Répons dirigé par Pierre Boulez, on voit très bien que sa main droite marque la mesure, c’est-à-dire qu’il marque les temps selon le tempo du morceau (certains chefs y associent de façon précise les mouvements gestuels de la signature : 3/4, 4/4, etc.), les crescendo en levant la main vers le haut, la rupture sonore par un poing fermé, mais aussi l’impulsion, la dynamique avec parfois les deux mains associées. Quant à la main gauche, elle marque les départs et les arrêts de certains instruments et participe aux nuances de jeu. C’est elle qui se charge de tourner les pages. Remarquez aussi la main gauche quand ses doigts raides, dirigés vers le ciel, expriment l'accent.

Pierre Boulez - Répons (ext.)

La posture du chef d’orchestre joue également son rôle. Elle véhicule l’expression, l’émotion. Tout ce qui fait que la partition sera musique. Le mouvement du buste traduit la puissance sonore, la rapidité de sa montée mais aussi le côté évanescent d'une phrase qui se termine.

La direction imprimée par Pierre Boulez dans la vidéo n'appartient qu'à lui et uniquement à lui. D'un chef à l'autre, la gestuelle peut être sensiblement différente, mais une fois comprise et intégrée par les musiciens, ses nuances s'effacent aussitôt pour laisser place à un discours musical exempt de défauts ou de maladresses. La cohésion et la réputation de l’orchestre en dépendent.


LE ROLE DE LA BAGUETTE

Est-elle toujours indispensable ? Oui et Non. Généralement, elle sert à battre la mesure. Dans le cas de Pierre Boulez, celui-ci ne l’utilise pas. C’est une question de feeling, de contact avec la musique. En devenant le prolongement gestuel de la main, la baguette est capable de dessiner de nombreuses figures subtiles dans l’espace ; encore faut-il être en mesure de les comprendre toutes !

ELIAN JOUGLA   par ELIAN JOUGLA

Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !

PARTICIPER/PUBLIER : EN SAVOIR PLUS
haut
haut