PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LES CRAINTES DU MUSICIEN AUTODIDACTE FACE A L'ENSEIGNEMENT


LE COURRIER DES INTERNAUTES



Fabien - Bruxelles

Bonjour,

Bonjour, je suis un pianiste autodidacte et amateur âgé de 38 ans. Je pratique le piano depuis déjà quelques années. Les collègues musiciens avec qui je joue m’ont conseillé de prendre des cours pour avancer, seulement j’ai peur de perdre ma spontanéité. J’aurai aimé avoir votre avis que la question. Merci.


Piano Web


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Sur ma route, j’ai rencontré des musiciens qui, comme vous, avaient la crainte de suivre un enseignement avec un professeur de peur de perdre leur « savoir-faire ». Si cette crainte est légitime, c’est pourtant une erreur de jugement assez répandue.

Le fait même que vous ayez cette réflexion démontre que vous possédez de la personnalité et que vous avez pris, vis-à-vis de la musique, une certaine hauteur. L’autre raison, certainement, provient du fait que vous n’avez pas la sensation d’être profondément limitée musicalement parlant, sinon vous auriez déjà franchi le pas. La question ne se poserait même pas.

Généralement, le musicien autodidacte craint de perdre sa nature instinctive, son rapport personnel avec l'instrument, de se « faire manger » par un travail disciplinaire, imposé. Pourtant, à y réfléchir, le but premier des cours n’est pas d'obtenir des qualités artistiques, ni à l'inverse de briser les ressorts d'une quelconque créativité artistique. On ne peut étudier que ce qui est étudiable ! La créativité, la sensibilité et la musicalité sont à la marge de l’enseignement et ne s’apprennent certainement pas dans les manuels et les méthodes. Si la lecture de notes et la pratique instrumentale sont utiles pour progresser, la sensibilité artistique renvoie toujours à soi.

L’autodidacte a pour vocation de placer « ses pions » dans un ordre qu’il développe à sa façon, souvent avec empressement, rarement avec méthodologie. Au contraire, celui qui suit un enseignement structuré apprend à mieux maîtriser sa technique, à découvrir de nouvelles façons de composer, à ordonner ses idées.

L'erreur souvent commise est d'opposer les connaissances à l'acquis comme s'ils devaient rentrer en concurrence. Il en est de même avec la virtuosité, quand elle rentre en conflit avec la musicalité. Si le jeu d’un musicien est « froid », c’est qu’émotionnellement il ne transmet rien. On ne bloque pas ses neurones parce qu’on possède une bonne technique instrumentale, et une haute technique n’empêche nullement une certaine profondeur ; cela se saurait depuis le temps ! Quand on domine parfaitement la technique, on accède à un palier qui permet de se recentrer plus efficacement sur la musique, sur ce qu'on joue.

Bien évidemment, il faut prendre en compte ses objectifs, s’y tenir, et positiver la communication avec le professeur qui doit, lui aussi, parfaitement connaître les problèmes liés aux musiciens autodidactes. D’ailleurs, pédagogiquement parlant, comment en serait-il autrement si le professeur n’a jamais ressenti et connu une once de liberté musicale, au vrai sens du terme ?

Un enseignant issu des conservatoires et qui n’a jamais franchi le Rubicon ne saura vous prodiguer qu’une technique formatée et des conseils pas toujours à la hauteur de vos espérances. Le cheminement artistique du professeur doit donc être observé et analysé. Aujourd’hui et plus qu’hier, grâce à Internet, il est beaucoup plus facile d'obtenir des renseignements sur un enseignant avant de le rencontrer. Parcours, profil pédagogique, expériences, sont des informations que l’on trouve généralement sur les sites spécialisés ou personnels.

En vérité, il n’y a pas de bon ou de mauvais profs, mais seulement des profs qui sauront mieux vous conduire que d’autres là où vous désirez aller. Pour cela, votre seule responsabilité est d’être en mesure d’expliquer point par point les objectifs que vous souhaitez atteindre : le niveau technique, les difficultés que vous rencontrez, le temps dont vous disposez, etc. Il faut être honnête de part et d’autre. Les échanges doivent être clair dès le départ, transparent, pour ne pas avoir à vivre un certain désenchantement beaucoup plus tard.

ELIAN JOUGLA   par ELIAN JOUGLA

Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !

PARTICIPER/PUBLIER : EN SAVOIR PLUS
haut
haut