PIANOWEB.fr    " Espace Média "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

DÉMOS SYNTHÉTISEURS, CARTES SONS...



CRUMAR BIT 01 ET BIT 99, LE SON A L'ITALIENNE

En 1985, en pleine vague des synthés FM Yamaha, il n’était pas facile de trouver une parade efficace. Pourtant, de l’autre côté des Alpes, malgré les échecs commerciaux de ses précédents synthétiseurs polyphoniques, Stratus et Trilogy, la marque Crumar allait apporter une petite réponse. Pour la firme de Castelfidardo, il devenait temps de passer à la vitesse supérieure, de celle qui lorgne vers l’ère des ordinateurs. Les modèles baptisés Bit 99 et Bit 01 donnait déjà le ton d’un futur pas très éloigné…


LE CRUMAR BIT 99

Cliquer sur l'image pour agrandir

QUELLES DIFFERENCES ENTRE BIT 01 ET BIT 99 ?

Les deux appareils ont en commun la même synthèse analogique et les mêmes modules, ce qui revient à dire qu'ils sont entièrement compatibles. La seule différence majeure tient au fait que l'un est pourvu d'un clavier et que l'autre est son expandeur (son esclave). Ceci dit, l'expandeur est moins complet sur le plan des prestations MIDI, mais il présente les mêmes avantages, à savoir : des sons programmables à l'aide des boutons modifiant les paramètres comme pour le Bit 99, des mémoires identiques par leurs tailles et leur nombre (75 mémoires de sonorités plus le reste de compilations pour le mode « double/split »), une sortie stéréo, le splitage et le mode double.


BIT 99 et BIT 01 PRESENTATION


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Côté design, la firme italienne vise l’originalité en ayant tout d’abord adopté une couleur blanche assez inusitée (bien qu’il existe une version noire) et par l’agencement du panneau de commande, clair et compréhensible. A gauche du panneau de travail, on trouve tout ce qui concerne les réglages, autrement dit tous les boutons qui permettent de régler chaque paramètre, tandis qu'à droite, on dispose seulement d'un grand schéma visualisant tous les modules de l'appareil ainsi que les codes permettant l'accès aux paramètres. A côté d’un DX7, c’est la nuit et le jour !

Le Bit 99 comprend un clavier classique de 5 octaves. Le toucher dynamique sans être exceptionnel est agréable. A gauche du panneau (et non à la hauteur du clavier – ce qui est moins pratique), se trouvent l’indispensable molette de pitch et une autre destinée à la modulation.

Le Bit 01, très inspiré du Bit 99 pour ce qui est du panneau de programmation, est bien différent de par sa forme puisqu'il se loge dans un rack 19'. Les boutons de contrôle y sont plus petits mais toujours assez faciles à utiliser.

A noter la présence d’un split sur les deux appareils. Il faut savoir qu’en 1985, le splitage n’est pas aussi répandu qu’aujourd’hui. De nombreux synthétiseurs en sont dépourvus, mais pas les Crumar ! Le partage de clavier, cela peut toujours servir. Avec les BIT 01 et 99 on peut bien entendu modifier et enregistrer le point de split et le volume de chacun des sons pour les équilibrer, dans un secteur bien défini pour cette tâche (mémoires 76 à 99).


LES BIT DE CRUMAR, COTE PROGRAMMATION

Certaines personnes vous diront que le fonctionnement du Bit paraît simple et clair mais qu’il devient plus ténébreux dès que l'on commence à programmer soi-même des sonorités. En fait, la programmation s'effectue un peu comme sur le Six-track de Sequencial Circuits : on demande d'abord le code du paramètre choisi (deux chiffres à taper) avant de modifier la valeur à volonté grâce aux deux sélecteurs + 1 et - 1.

Ces derniers se mettent à galoper dès qu'on presse un peu plus longtemps dessus, ce qui permet d'accélérer les réglages. Le fait de taper un code à deux chiffres pour chaque paramètre, puis de le modifier avec seulement deux poussoirs, ne simplifie pas vraiment les choses… et il faut vraiment du courage au début pour se lancer dans une telle aventure. Heureusement, le son est là pour récompenser les efforts du débutant en la matière : les oscillateurs sont stables (système DCO), le désaccord entre les oscillateurs permet d'obtenir des sons assez synthétiques mais « gros » et chauds.

L'enveloppe du filtre aide à créer des sons percussifs extrêmement fins (harpes, guitares) ; le « Cut » du filtre, précis et efficace, servira à illustrer des sons de cuivres et de cordes. Bien entendu, le Bit 99 et son expandeur possèdent derrière eux dix années de savoir-faire analogique, et l’objectif réaliste d’un son de piano ou de violon n’est pas de leur ressort.

LE CRUMAR BIT 01

On trouve tout de même une belle compensation à ce manque de réalisme par la présence de deux oscillateurs basses fréquences (LFO) pouvant agir sur tous les autres modules du synthé, ainsi que d'un paramètre « bruit », délivrant un signal aléatoire très riche en harmoniques, qui permet de créer des effets assez originaux.

Des paramètres intelligents viennent compléter cette panoplie de modules : le réglage du niveau de chaque sonorité ainsi que tous les paramètres concernant la dynamique du clavier. On peut, grâce à ces derniers, changer la forme d'onde de l'oscillateur, modifier la vitesse du LFO et agir sur l'amplitude du son. Tous ces paramètres sont indiqués sur le panneau avant par des cases entourées deux fois, ce qui les rend tout de suite identifiables.


DES + MAIS AUSSI DES -

Le Bit est un instrument assez inégal au sens où il possède de grandes qualités mais aussi quelques lacunes qui n'échappent pas à la critique. Il y a tout d'abord le problème de la mémoire de travail. Ce problème touche de la même manière les deux appareils. Ainsi, lorsqu'un son est travaillé, c'est-à-dire si l'on crée une sonorité originale en modifiant les paramètres, le son que l'on entend est placé dans une mémoire de transit appelée « mémoire de travail ». Cette même mémoire peut, si on le désire, être comparée avec l'état dans laquelle elle était avant qu'on ne la transforme ; mais il est impossible de conserver cette mémoire de travail en un endroit où elle pourrait être protégée en cas de pépins, si bien que dès que le courant est coupé, tout s'envole, pour ne jamais revenir. Idem pour les paramètres concernant le Midi qui seront remis à leur valeur d’usine au moment de l'allumage.

Autre inconvénient de taille avec la touche Tape qui, si elle est pressée par erreur, donne le même résultat que l’effet « reset » lorsque l'on éteint l'appareil. Apparemment, cette fonction-là n’est pas alimentée par la pile comme les mémoires internes quand l'appareil est éteint.


DIAPORAMA CRUMAR BIT 99

POUR LIRE LA VIDEO, VOUS DEVEZ TELECHARGER ADOBE FLASH PLAYER
Get Adobe Flash player



LA QUESTION DE SAUVEGARDE

Comme pour beaucoup de synthétiseurs de l’époque, la sauvegarde des sons s'effectue encore sur cassette. Ici l'opération qui dure environ 45 secondes ne rentre plus depuis bien longtemps dans les statistiques de sauvegarde actuelle. Prudence oblige donc ! Il existait déjà la sauvegarde par disquette, plus faible, mais Crumar en a décidé autrement. Heureusement il y a le MIDI pour se sauver d’une telle situation. Il suffit dès lors d’envoyer les données du Crumar vers un autre pourvu du système Midi comme par exemple un ordinateur qui est capable de stocker les sons. Malheureusement, ce qui est le cas du Bit 99, ne l'est pas pour le Bit 01 ; fâcheux pour un expandeur qui verra ainsi ses possibilités d’extensions réduites à néant.


DETAILS DU BIT 01

Cliquer sur l'image pour agrandir

AUTRES PARTICULARITES PROPRES AU BIT 99

Le BIT 99 dispose d'un stockage en chaîne, c'est-à-dire qu’il peut programmer des séries de sélections de sonorités (en simple, double ou split) et les mémoriser dans trois chaînes différentes qui peuvent n'en former qu'une seule. Cela s'avère particulièrement intéressant sur scène quand on veut changer rapidement de sonorité. Le changement de son s'effectue avec une pédale de contact.


UTILISATION ET VERDICT

Les deux synthés Bit sont des machines de bonne qualité, facile d’utilisation et doté de la plupart des paramètres classiques. Toutefois, les Crumar ne possèdent pas d’effets intégrés tels que le portamento, glissando, mode « unisson » ou chorus. Le BIT 99 et le BIT 01 sont des instruments de base, sans fioritures et qui demande à être soutenus par des effets externes pour embellir et « réchauffer » les sonorités qui, au demeurant, peuvent être superbes si l'on a quelques connaissances en programmation.

Le tableau de commande est très clair avec sa sérigraphie située à côté des paramètres. La stéréo et le mode double/split complètent avantageusement les deux appareils. Le Bit 99 sera particulièrement conseillé pour la scène tandis que le BIT 01 viendra en complément d’un synthé maître d'une autre marque.

II est regrettable que la marque n'ait pas peaufiné certains aspects qui sembleront gênant à celui qui insère ses BIT dans tout un ensemble de connexions MIDI. Le mode split et double est bien agencé mais il est dommage que, dans ce mode, ce soit uniquement les LFO de la partie basse qui soient pris en compte, tout comme il est regrettable que les modulations du LFO s'interrompent dès qu'une nouvelle note est pressée ; un défaut particulièrement audible lorsque l'on met du retard à son arrivée.

En somme, le Bit est l’un des derniers maillons de la synthèse analogique de type classique, doté d'un bon système de création sonore, avec les qualités et les défauts qu'ont apportés les nouvelles technologies, avec notamment son interface MIDI que l'on pourrait qualifier d'incohérente. L’avantage majeur du BIT 99, comme du BIT 01 est leur prix. A l’époque de sa sortie en 1985, le BIT 99 était un des claviers sensitifs le moins cher du marché. Les sons d’usine, pour la plupart ne sont pas vraiment transcendants, mais il ne faut surtout pas s’arrêter à ce simple constat !


DEMOS

Démo 1

Démo 2 (avec boite à rythmes et séquenceur)

PRINCIPALES SPECIFICATIONS TECHNIQUES

  • Polyphonie : 6 notes
  • Oscillateurs : 2 DCOs par note
  • 2 LFO assignables
  • Filtres VCF: cutoff, resonance, tracking, invert (inverts VCF values), ADSR VCA - ADSR
  • Clavier 61 touches sensibles à la vélocité
  • Mémoire : 99 patches (les 75 premiers réservés au programme simple et de 76 to 99 pour les aplications en mode "split" ou "double")
  • MIDI : IN, Out ,Thru
  • Date de mise en service : 1985/86
  • Prix d’origine converti en euro et tenant compte de l’inflation : 2 480 € (BIT 99) - 1 900 € (BIT 01)
  • Prix marché d’occasion : de 350 à 500 € (BIT 99) - de 200 à 300 € (BIT 01)

Voir/télécharger la brochure publicitaire lors de la parution du Crumar BIT 99


Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !

L'AVIS DES INTERNAUTES

Soyez la première personne à publier votre message ici, en remplissant le formulaire ci-dessous.