PIANOWEB.fr    " Espace Média "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

DÉMOS SYNTHÉTISEURS, CARTES SONS...



LE STYLOPHONE DUBREQ, DÉMO ET DESCRIPTION DU SYNTHÉTISEUR

Fabriqué dans les années 70 par la société Dubreq à Londres, le Stylophone S-1 est un synthétiseur qui fit grand bruit lors de sa sortie. Deux raisons à cela : la taille de l’instrument au format de poche et l’utilisation d’un stylet pour en jouer. Une véritable révolution à une époque où la course à la miniaturisation poussait les constructeurs à innover, et cela peut-être bien plus qu’aujourd’hui !


LE STYLOPHONE, UN SYNTHÉTISEUR MINUSCULE TOURNÉ VERS L’AVENIR

« Bienvenue dans le groupe toujours croissant d'utilisateurs de Stylophones. Nous espérons que vous aurez de nombreuses heures de plaisir avec Stylophone », vantait alors la publicité. Le premier modèle (S-1) est apparu au milieu des années 70, avant d’être perfectionné en 1978 avec la version 350S.


JOUER SUR UN STYLOPHONE


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Le clavier du Stylophone est conçu de la même manière qu’un clavier de piano, la rangée inférieure de notes représentant les notes blanches - et la rangée supérieure, les notes noires. Petite précision importante : le clavier est plat et en métal.

Allumez et sélectionnez un son ; retirez le stylet de son logement et touchez avec la pointe une note du clavier en exerçant une pression légèrement supérieure à celle utilisée pour écrire.

Une fois que vous aurez maîtrisé les commandes (il y en a très peu sur le premier modèle), vous serez prêt à essayer un Stylophone.

Cliquer sur l'image pour agrandir



FONCTIONS ET EFFETS DU STYLOPHONE S-1

Alimentation : le Stylophone utilise une petite batterie rectangulaire 9 volts qu’on loge en ouvrant le boîtier de l’appareil. Le changement de pile s’opère de la même façon que pour un pédale d’effet de guitariste.

L'emplacement de la pile

Sortie : le Stylophone possède une sortie ligne (jack 3,5 mm) pour que l’instrument soit raccordé à un amplificateur ou un instrument doté d’un préamplificateur (orgue, par exemple). Relier le Stylophone à un amplificateur est très utile pour obtenir un meilleur grain de son mais aussi pour amoindrir le bruit généré par l’utilisation du stylet au contact du clavier métal.

Accord (tuning) : le Stylophone est réglé d’avance au diapason de concert (le La 440 Hz), mais il est possible de modifier sa hauteur si vous le souhaitez. Pour cela, il suffit simplement de tourner le Stylophone sur le côté, de maintenir le stylet fermement sur l'une des touches, et de tourner le bouton de syntonisation dans un sens ou l'autre jusqu'à ce que vous obteniez la hauteur souhaitée.

Vibrato : un commutateur on/off est présent. Toutefois, l’instrument ne permet pas de contrôler la puissance de l’effet qui est déjà pré-réglé d’usine.

Glissando : l'effet est très facile à reproduire, c'est même l'un des points forts du clavier plat, puisqu’il suffit de faire glisser le stylet sur sa surface pour reproduire l'effet. Comme le montre la démo ci-dessous, le Stylophone est en mesure d'enchaîner une succession de petit glissando note à note à grande vitesse, ce qui est très difficile, voire impossible à réaliser avec le même rendu sur un clavier à touches.


DÉMO STYLOPHONE S-1
Cette démo propose un enchaînement de hits rock et pop. Ici, l’instrument est joué en tant que soliste avec le support d’un accompagnement programmé.(source maromaro1337)


LES AMÉLIORATIONS APPORTÉES PAR LE MODÈLE 350S

Tout en conservant encore une petite taille, l’arrivée de nouvelles fonctions rend le modèle 350S un peu plus imposant que le S-1.

On trouve désormais :

  • Un clavier qui passe d'une octave et demi à plus de trois octaves.
  • Une augmentation du nombre de presets.
  • La présence d’une cellule photo-électrique qui permet de contrôler à distance les effets en rapprochant plus ou moins la main libre (volume, vibrato, filtre).
  • La présence d’un second stylet. Le synthétiseur se joue alors à deux mains pour un résultat sonore duophonique. Par exemple, une ligne de basse à la M.G et une mélodie à la M.D.
  • L’adjonction d’un decay, d’un filtre coupe-bande et d’un vibrato à 2 vitesses.
  • Une entrée magnéto, boîte à rythmes ou effet.

MODÈLE 350S - Cliquer sur l'image pour agrandir

À noter que la commande d’accordage est désormais disposée en façade au lieu d’être sous l’instrument.


CONDITIONS D’UTILISATION

Si vous traitez bien un Stylophone, vous en bénéficierez plus longtemps. L’instrument, sans être très fragile, demande quelques précautions d’usage.

  • 1 - Éteindre toujours le Stylophone lorsqu'il n'est pas utilisé, ne serait-ce que pour ne pas affaiblir inutilement la pile d’alimentation.
  • 2 - Ne pas tendre indûment le fil du stylet et remettre le stylet dans son logement après utilisation.
  • 3 - Garder le clavier et la pointe du stylet propres avec un chiffon doux (si le Stylophone émet un bruit de "craquement" lors de son utilisation, nettoyez le clavier et le stylet avec un nettoyant pour métaux).
  • 4 - Utiliser la commande de réglage uniquement pour le réglage. Aucune tentative ne doit être faite pour ajuster le contrôle à l'intérieur du circuit, ceci affectant l'espacement des notes.
  • 5 - Si le Stylophone se désaccorde, remplacer la pile.

DÉMO STYLOPHONE 350S
Une démo qui met en valeur les différentes options réalisables avec un Stylophone 350S sans effet, hormis l’utilisation d’une pédale de volume en insert (source electrollerball)


CE QUE DISAIENT LA PRESSE ET LES MUSICIENS…

Lors de sa sortie, le Stylophone 350S a suscité bien des commentaires dithyrambiques de la part de la presse et de quelques musiciens…

« Comment planer tout seul » (Rock et folk)

« La technologie de cet instrument musical est si développée que vous pouvez imaginer n’importe quelle sorte de sons. Ce n’est pas si souvent qu’un instrument avec des possibilités aussi intéressantes et étendues arrive sur le marché à un tel prix  » (Vangelis - source Mélody-maker)

« Rod Argent est parmi les musiciens qui ont découvert des sons qui sont uniques au Stylophone 350 S. » (Financial Times)

« Imaginez un petit appareil qui puisse entrer facilement dans votre poche avec un stylet qui vous permet de jouer sur un clavier. L’instrument produit une musique étonnante que vous composez spontanément, sans même être musicien. L’appareil est britannique et constitue une époustouflante opération d’initiation – et en même temps de démystification – de la musique. » (Le Dauphiné Libéré)

Enfin, le clou revenant à la foire de Paris 1978 : « une mélodie surprenante s’élève du bâtiment 4. Aucune retransmission de concert n’étant prévue sur les centaines de téléviseurs exposés, des visiteurs charmés ont cherché le violoniste et se retrouvent devant un stand. L’instrumentiste exposant n’a ni violon, ni archet mais une sorte de stylo qu’il promène sur un clavier métallique. Il s’agit d'un synthétiseur de poche capable d’imiter orgues, violons, clarinettes, etc. Pour en jouer un peu d’oreille suffit. »


SE PROCURER UN STYLOPHONE

Oh ! surprise. Il est encore possible d’acheter un Stylophone premier modèle (S-1). Il coûte sur le marché autour de 30 €. Quant au modèle 350S, celui-ci étant plus rare, il faut compter environ 100€, voire même le double sur le marché de l’occasion. (prix constaté au 10/2018)


EN CONCLUSION

Le Stylophone est un instrument qui doit être considéré avant tout comme une curiosité. À sa sortie, son côté avant-gardiste a éveillé les sens de quelques musiciens - notamment à cause de l’utilisation du stylet pour jouer des notes (une idée qui sera reprise quelque temps plus tard sur les ordinateurs Mac Intosh).

Le Stylophone n'a jamais été considéré comme un instrument d’appoint pour la scène. La miniaturisation du clavier en est la cause principale, car jouer du Stylophone réclame un bon entrainement. Un écart d'un millimètre et c'est la fausse note assurée ! La précision du geste est ici bien plus diablolique que la moindre des agilités à faire sonner une note. Toutefois, malgré cette évidente réserve, le Stylophone (S-1 ou 350S) possède des sonorités électroniques très "années 60" et des effets de glissando à même de conquérir le cœur des musiciens branchés "électro".

  par ELIAN JOUGLA