PIANOWEB.fr    " Espace Dossiers "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

HISTOIRE DE LA MUSIQUE : LA MUSIQUE ROCK



HISTOIRE DU HARD ROCK

C'est en 1958 qu'un guitariste, le pionnier Link Wray, introduit la pédale de distorsion dans le rock'n'roll. Quelques années plus tard, les Animals, les Kinks et quelques autres groupes anglais récupèrent cette innovation. Au milieu des années 60, le rock et le psychédélisme, toujours friands de nouveautés, adoptent eux aussi cette altération sonore et y ont massivement recours. Une révolution est en marche. Le son des guitares devient de plus en plus brut et abrasif. Les riffs gagnent en épaisseur et en agressivité.


Rapidement, pour que la section rythmique basse/batterie se fasse entendre, il devient nécessaire de rehausser son volume sonore et sa cohésion. Petit à petit, une surenchère s'installe. A la fin des années 60, on la baptise rock dur. Les rythmiques sont très appuyées, les guitares tour à tour orageuses et débridées délivrent des riffs aussi concis que tranchants. La guitare, instrument emblématique du genre, crache des torrents de notes électriques, se contorsionne sous la douleur et se pavane, comme touchée par une grâce divine, avec une virtuosité magistrale.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Les Yardbirds et surtout Led Zeppelin popularisent la distorsion, avec Jimmy Page et Robert Plant, dont l'étourdissant registre vocal puise dans le blues. Led Zeppelin invente officiellement le hard rock. Cependant, aux Etats-Unis comme en Grande-Bretagne, d'autres groupes et artistes comme Jimi Hendrix, Cream, Steppenwolf, MC5, The Stooges, Mountain, The Kinks et The Who, malgré leurs orientations musicales différentes, ont accouché également du hard, avec le désir commun de dynamiser le rock pour le rendre à nouveau dangereux.


PORTRAIT-ROBOT HARD ROCK

Un portrait-robot de hard rock serait réducteur. On peut néanmoins souligner quelques facteurs récursifs : des textes machos, une imagerie de gros durs, de mauvais garçons tiraillés entre le Bien et le Mal, un graphisme gothique à la limite de l'imagerie nazie, des chanteurs parfois beaux gosses, au minimum charismatiques et extravertis.

Côté musique, une rythmique rock poussée à l'extrême, des solos de guitare à l'emporte-pièce, des séquences de blues amplifiées, accélérées, traînées dans des lignes haute tension et finalement électrocutées. N'oublions pas l'orgue et le synthétiseur comme partenaires de la guitare et un volume sonore étourdissant qui fit déclarer à Ted Nugent : "Si c'est trop fort, c'est que vous êtes trop vieux !". En tout état de cause, une musique pour garçons, plutôt adolescents, blancs et d'origine populaire.

Dans les années 70, et particulièrement dans la première moitié de la décennie, son âge d'or, le hard rock connaît un succès retentissant en Europe avec Led Zeppelin, Deep Purple, Black Sabbath, puis Scorpions, UFO… Aux Etats-Unis, Kiss, Van Halen, Aerosmith et quelques autres lui confèrent une dimension théâtrale et divertissante. Bien que proche du grand-guignol ou de la fête foraine, le genre va y défrayer la chronique grâce à des ventes de disques énormes et de fréquents séjours dans les charts.


LED ZEPPELIN...
LE GROUPE HARD DE REFERENCE

Le quartette type de hard-rock et l'un des très grands groupes de la Rock-Music. Fondé au début de l'année 1969 par Jimmy Page (guitares), Robert Plant (harmonica et chant), John "Bonzo" Bonham (batterie) et John Paul Jones (basse, guitare acoustique et claviers) et baptisé Led Zeppelin sur une idée de Keith Moon (des Who). Ce groupe qui sera la grande révélation de l'année 1970 associe, outre le jeune chanteur de blues en vogue dans le milieu des musiciens britanniques (Plant), deux musiciens de studio, J. P. Jones et Jimmy Page, déjà considéré à l'époque comme l'un des trois plus grands guitaristes anglais de blues et de rock.

Led Zeppelin sort un premier album en mars 1969 (Led Zeppelin I). Disque inégal où le moins bon côtoie le sublime. Inconnu encore, le groupe est, peu après cet enregistrement, la révélation du festival de Newport en compagnie de Jeff Beck group, James Brown, Ten Years After, Jethro Tull, B. B. King… A la fin de la même année (1969) sort Led Zeppelin II qui contient leur morceau le plus célèbre, véritable cheval de bataille sur scène : Whole Lotta Love. Près de quatre millions d'exemplaires sont vendus.

En 1970, après de nombreuses tournées dans le monde entier où sa popularité est grandissante, le quatuor sort Led Zeppelin III, un album moins électrique. Six morceaux sur dix sont à tendance folklorique et prouvent la variété de ce groupe complet qui excelle dans de nombreux genres musicaux. Même l'emploi approprié des violons dans Friends ne manque pas de charme et The Immigrant Song fait date dans le style "hard zeppelinien". A cette époque, le groupe Led Zeppelin devient l'égal des Who et des Rolling Stones.

Ces quatre musiciens gardent une excellente réputation de simplicité parmi les gens du métier et le public. En 1973, le cinquième album est commercialisé et ouvre des horizons nouveaux pour l'avenir musical de la formation.

Depuis, Led Zeppelin n'a cessé de parfaire une formule musicale éprouvée, "charnière" entre blues et rock basée sur le cycle fameux : violence, calme, violence, mais ouverte à l'occasion aux musiques ethniques (indiennes et arabes). Les shows sont passionnant et satisfaisant en de nombreux points (un son violent et clair, l'emploi depuis 1975 d'un système d'écrans vidéo) qui a fait souvent surnommer le groupe : "l'usine Zeppelin".

L'importance de Jimmy Page dans la réussite de Led Zeppelin est à peine à souligner ; compositeur de l'essentiel des musiques du groupe, instigateur des textes "magiques" ou traditionnels et soliste de la formation (où il fut l'un des premiers à utiliser l'archet et la guitare à deux manches). Jimmy Page est également le producteur, c'est-à-dire le responsable du son spécifique de 'Led Zep'.

A partir de 1975 et suite à un grave accident de Robert Plant, le groupe est en stand-by. Il faudra attendre une année complète pour que la formation enregistre un nouvel album intitulé Presence.

En 1977, pour faire face à la nouvelle concurrence musicale (AC/DC, The Clash, Van Halen), Led Zeppelin produit plus de cinquante concerts à travers les Etats-Unis, mais suite au décès tragique du fils de Robert Plant, la tournée cesse. Les activités du groupe ne reprennent qu'en 1978 pour l'enregistrement d'un nouvel album. Mais 'Led Zep' n'est pas oublié... comme pour conjurer le mauvais sort qui s'acharne, Le groupe prouve une fois de plus sa notoriété scénique en jouant devant plus de 200 000 spectateurs au festival de Knebworth (Angleterre).

Le dernier album de Led Zeppelin intitulé In Through The Out Door sort en 1979. Face à un Jimmy Page plongé de plus en plus dans la drogue, c'est John Paul Jones qui prend en charge la réalisation de l'album, mais l'année suivante, la formation se sépare après le décès de John Bonham retrouvé mort à la suite d'une absorption excessive d'alcool. Après avoir renoncé à trouver un nouveau batteur, la dissolution officielle de Led Zeppelin est annoncé le 4 décembre 1980.


ET PUIS ARRIVA LE HEAVY METAL



Juste après la rébellion punk de 1976-1977, une nouvelle vague rebaptisée heavy metal démarre en Angleterre. Le contexte social particulièrement rigoureux et le déclin des villes industrielles, les difficultés socio-économiques et la politique de Mme Thatcher (la Dame de fer, par Iron Maïden) contribuent au durcissement du mouvement comme en témoigne Motörhead, Def Leppard, Saxon, Diamond Head, Ozzy Osbourne… Les tenues s'inspirent parfois du sado-maso (Judas Priest), de l'heroic fantasy (Manowar), des motards, des cuirs cloutés, et les textes, de science-fiction ou de films d'horreur. La satire musicale ou cinématographique de Spinal Tap montre parfaitement les qualités du heavy metal, mais également ses absurdités et ses clichés.

A côté de rythmes au tempo "prestiti", le hard rock est une musique capable d'offrir de belles ballades mettant en valeur la qualité vocale des chanteurs.

Au milieu des années 80, quelques visionnaires récupèrent l'énergie du hard rock et la complètent d'un côté plus glamour. Mötley Crüe, Poison et Ratt s'inscrivent dans la tradition des New York Dolls, de Gary Glitter ou de Slade. Au cours de la décennie suivante, le hard rock renaît aux Etats-Unis grâce à Guns N'Roses ou Skid Row. Idem pour le heavy metal, qui trouve en Metallica ou Pantera de dignes descendants.

Bien que le phénomène ait longtemps été minimisé, voire ridiculisé, il faut bien admettre qu'aujourd'hui ces groupes ont une popularité incontournable, ne serait-ce qu'en termes de ventes de disques ou de billets de concerts.

QUAND LE HARD ROCK PROLIFÈRE

Au fur et à mesure de la croissance du hard rock, puis du heavy metal, il y a eu une véritable éclosion de chapelles et un éclatement de tendances. A partir des années 80, l'étiquette heavy metal devient caduque. De nouveaux sous-genres sont donc créés. On peut citer en vrac le thrash metal (énergie brute du punk, tonalité du heavy metal et rapidité, tels les groupes Megadeth, Anthrax, Exodus, Testament), l'adult oriented rock (Foreigner, Boston, Styx, Journey, Kansas), la pop metal (Bryan Adams, Def Leppard, Bon Jovi, Europe), le speed metal (Metallica des débuts et autres maniaques de la vitesse).

Même si la base nourricière n'a presque plus de représentants aujourd'hui, le style se refond sans cesse et offre régulièrement de nouveaux styles hybrides.

Des formes extrêmes voient également le jour, comme le black metal (Venom, Celtic Frost) et le death metal (Slayer, Sepultura, Death), le hardcore metal (Red Hot Chili Peppers, Fishbone, Living Colour) le grind core (Carcass, Napalm Death), le thrash core (Helmet, Prong) le grunge (Nirvana, Pearl Jam, Soundgarden), le metal rock (Black Crowes).


L'HISTOIRE DE DEEP PURPLE

Littéralement "Violet Profond", Deep Purple est avec Led Zeppelin et Blue Oyster Cult, le plus célèbre groupe de hard rock que nous ait donné la Pop-Music. Fondé en Angleterre en février 1968 par Jon Lord (orgue et chant) et Ritchie Blackmore (guitare) assistés de Ian Paice (percussions et batterie) Rod Evans (chant) et Nick Simper (basse), le groupe Deep Purple commença sa carrière en répétant deux mois dans une maison de campagne du Hertfordshire en Angleterre. Le premier simple du groupe, Hush, une reprise du tube de Billy Joe Royal, enregistré pour Parlophone en juillet 1968, se vend relativement bien en Grande-Bretagne, mais ne figure pas dans les charts ; par contre, le même disque se classe n°5 aux USA.

Le premier album, Shades of Deep Purple, confirme l'impact du groupe aux Etats-Unis. Deep Purple, dont le style assez proche de Vanilla Fudge consiste à reprendre de vieux succès en les réarrangeant, part donc outre-Atlantique d'octobre à décembre 1968. Les deux nouveaux simples du groupe, Kentucky Woman, reprise d'un ancien succès de Neil Diamond, et River Deep, Mountain High, reprise d'un classique d'Ike and Tina Turner, atteignent à nouveau les hit parades américains, mais paradoxalement ne sont pas distribués en Angleterre. Le second album de Deep Purple, The Book of Taliesyn ne sortira en Angleterre que quelques mois après la sortie aux USA (septembre 1969).

Lorsque Deep Purple revient en Europe, après une seconde tournée américaine et deux changements (Ian Gilian remplace Rod Evans et Roger Glover remplace Nick Simper), les managers du groupe encouragent Jon Lord à réaliser son idée d'associer le groupe avec un orchestre symphonique dirigé par Malcom Arnold. Cette première musicale a lieu le 24 septembre 1969 au Royal Albert Hall de Londres et se solde par un échec musical flagrant, le hard rock brutal du groupe contrastant mal avec les mélodies symphoniques créées par Jon Lord aux références classiques évidentes.

Ce n'est qu'en 1970 que Deep Purple atteint la renommée mondiale avec le simple Black Night et l'album InRock, sommet du hard rock avec les éprouvants Into The Fire, Bloodsucker et le superbe Child In Time, obsédant crescendo de dix minutes.

En septembre 1971, le groupe crée sa propre maison de disques, Purple Records, dont le premier album est Gemini Suite. Après ces demi-succès et un concert mémorable à Montreux, en Suisse, Deep Purple enregistre en 1972 dans le studio mobile des Rolling Stones, Machine Head et ses célèbres Highway Star, Lazy et Smoke On The Water, désormais classiques chez les nombreux fans de hard rock.

Témoin de leur tournée au Japon en août 1972 est le double album Made In Japan, image de marque d'un groupe prisonnier de sa musique acrobatique et sans goût, mais terriblement efficace sur les jeunes oreilles. Dans leur neuvième production, Who Do We Think We Are, parue en janvier 1973, Deep Purple commet son dernier grand succès, Woman from Tokyo.

En 1973, le chanteur Gillian part, lassé par le manque de créativité chronique du groupe, suivi bientôt par Glover qui s'en va produire Nazareth. En 1975, après la sortie de Stormbringer, R. Blackmore, qui dit-il se sent lui aussi complètement enfermé dans la 'machine à dollars Purple', entreprend une carrière en solo aux Etats-Unis.

Deep Purple est même pour les inconditionnels de Child In Time, le triste exemple d'un groupe créatif au début, mais qui a perdu sa force et son énergie (les deux atouts-clés d'un groupe de hard rock) en sombrant dans la facilité et la démagogie. Le groupe se dissoudra en 1976.

Les reformations successives, en 1984, pour l'enregistrement de deux autres albums et en 1994, sous la houlette de l'excellent guitariste Steve Morse, ne permettra pas au groupe de retrouver la flamme des débuts. Néanmoins, le nom légendaire de Deep Purple continue à sillonner les scènes internationales et à distiller de temps en temps de nouveaux enregistrements (Bananas, Rapture Of The Deep)