PIANOWEB.fr    " Espace Dossiers "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LE SAVIEZ-VOUS ?



UN DISPOSITIF ÉLECTRIQUE POUR PIANO ACOUSTIQUE NÉ DANS LES ANNÉES 1940

De quoi s’agit-il ? Bien des années avant que ne surgissent le « piano silent » de Yamaha ou d’autres « systèmes silencieux », un dispositif électrique au mode de fonctionnement assez semblable allait voir le jour durant la seconde guerre mondiale…


UN MARIAGE SONORE PIANO & ORGUE

Nous sommes en 1941 aux États-Unis, et ce qui suit illustre parfaitement l’avancé technologique des américains dans le domaine des claviers électriques.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Alors que l’orgue Hammond n’a pas encore trouvé son rythme de croisière, on anticipe déjà la possibilité de faire cohabiter des sons d’orgue et de piano sur un même clavier. Pour cela, un dispositif électrique est installé dans un piano acoustique (ou intégré sur commande quand l’instrument est un ancien modèle, tout comme aujourd’hui).

L’appareillage est prévu pour utiliser son propre système d'amplification ; l’audace commerciale étant d’offrir la possibilité de connecter l’instrument à un poste de radio quand celui-ci est doté d'un bon haut-parleur ! Un petit boîtier placé à gauche, sous le clavier, permet dès cette époque de contrôler le dispositif électrique.

Le concept du « piano silencieux » des années 90 est bien là : les sons de l'orgue, produits par un ensemble de tubes, étaient contrôlés par des circuits connectés aux touches du piano. Ensuite, le mécanisme du clavier était modifié de manière à ce que les marteaux qui frappent les cordes puissent être actionnés classiquement par les touches ou bien « déconnectés » de sa base quand on souhaitait jouer seulement avec un son d’orgue.

Les inventeurs – dont l’histoire n’a malheureusement pas retenu les noms – prétendaient que quiconque sachant jouer du piano pouvait utiliser cet instrument sans aucune instruction particulière.


Le boîtier de commande sous le clavier et le haut-parleur posé à terre.


QUELQUES HYPOTHÈSES…

Personne ne sait, et moi le premier, pourquoi cette idée géniale a été abandonnée aussi vite pour être reprise cinquante ans plus tard ! Il est vrai que la créativité ou l’inventivité se heurte souvent à des raisons économiques. Un tel échec soulève cependant plusieurs hypothèses.

Outre des raisons commerciales, on peut supposer que cette innovation technique était trop élaborée ou trop avant-gardiste pour l’époque et qu’elle n’a pas vraiment eu en retour une clientèle capable d’en mesurer tous ses avantages. Du point de vue historique, il faut rappeler aussi que la musique des années 40 est prédominée par les instruments acoustiques. L’offensive sur scène des guitares électriques débute à peine et la basse électrique brille par son absence. Quant à l’orgue électrique, sa vocation première est encore de remplacer l’orgue à tuyaux dans les lieux de culte qui en sont dépourvus.

Près d'un demi-siècle plus tard, l’idée du « piano silencieux » refait surface, mais cette fois-ci en France. Le moment est propice d’autant que la technique est au point et que le concept a été amélioré en offrant aux pianistes quelques garanties concernant la communication en MAO. De plus, les années 90 coïncident aussi avec l'expansion des musiques électroniques et l'arrivée du « piano silencieux » rassure d'une certaine façon les musiciens de formation classique qui souhaitent expérimenter leur jeu sur des sonorités autre que l'acoustique.

Deux arguments se détachent et expliquent alors ce brusque engouement. Le premier étant de pouvoir jouer à toute heure de la journée sans déranger les voisins, et le second de conserver les avantages du piano, notamment le toucher, tout en ayant accès aux possibilités offertes par le numérique : sons échantillonnés d’instruments divers, port MIDI, etc.

Pour finir, il existe un autre intérêt à posséder un « piano silencieux »… c’est quand l’instrument commence à se désaccorder. En effet, dans ce cas il suffit de basculer vers le dispositif électronique pour avoir immédiatement sous les doigts des sonorités toujours au diapason !

À CONSULTER

ÉQUIPER SON PIANO D'UN SYSTÈME SILENCIEUX

par Elian Jougla (Piano Web - 01/2020)


PARTICIPER/PUBLIER : EN SAVOIR PLUS
Facebook  Twitter  YouTube
haut
haut
Accueil
Copyright © 2003-2020 - Piano Web All rights reserved

Ce site est protégé par la "Société des Gens de Lettres"

Nos références sur le Web - © Copyright & Mentions légales