PIANOWEB.fr    " Espace Média "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

DÉMOS SYNTHÉTISEURS, CARTES SONS...



LE MEMORYMOOG

En 1982, Moog frappe les esprits avec un nouveau synthétiseur le Memorymoog qui, comme son nom l’indique, repose sur des programmes mémorisables. La réputation des synthétiseurs analogiques Moog n’est plus à faire. Si le plus connu d’entre eux demeure le Minimoog, son grand frère lui ressemble étonnamment. Il possède tout comme lui un panneau qui se relève afin d'obtenir une meilleure visibilité des commandes, mais aussi d’autres petites trouvailles…


LES GRANDES LIGNES


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Le Memorymoog est un synthétiseur polyphonique programmable à 6 voix. Chaque voix comprend : 3 oscillateurs, 1 mixeur - réglage du niveau de sortie indépendant des oscillateurs -, 1 VCF, 1 LFO et 1 générateur d’enveloppe. Le panneau de commandes se divise en 4 sections principales sur lesquelles nous allons revenir en détail : la modulation, les oscillateurs, le VCF et le system controller.


LE MEMORYMOOG

AGRANDIR LA PHOTO

LES ASPECTS TECHNIQUES DU MEMORYMOOG


LA SECTION MODULATION

Elle est partagée en LFO modulation et voice modulation. La partie LFO est composée de boutons-poussoir surmontés de LED qui déterminent les formes d’ondes – dents de scie, triangle, carré et sample et hold – qui sont utilisées pour moduler les fréquences, le pulse width de chaque oscillateur et le filtre.

Le LFO contrôle simultanément toutes les voix avec possibilité de programmer le réglage. Au-dessous de la section LFO se trouve la voice modulation ; le troisième oscillateur ou l’enveloppe de filtre de chaque voix peut en contrôler la fréquence, le pulse width et le filtre. De plus, le contour du filtre agit sur le niveau d’effet de l’oscillateur 3.

LA SECTION OSCILLATEUR

Les oscillateurs comprennent chacun 4 hauteurs : 16’, 8’, 4’ et 2’ ; et 3 formes d’ondes : dent de scie, triangle et carré. Ces fonctions sont déclenchées par boutons-poussoir surmontés également de LED. L’oscillateur 1 dispose d’une fonction de synchronisation qui lui permet de stabiliser son accord sur l’oscillateur 2. De plus, l’oscillateur 3 peut agir dans le mode ‘basse fréquence’ pour une utilisation dans la section ‘voice modulation’ et ce, en suivant le clavier ou non.

LA SECTION VCF

Les sections VCF et générateur d’enveloppe (ADSR) sont standards et, encore une fois, accompagnés de LED. En ce qui concerne le générateur d’enveloppe, notons les deux sortes de déclenchement triggering : retour à zéro (la forme du son se réactive à chaque nouvelle pression sur une note) et une enveloppe inconditionnelle qui permet au son de terminer son cycle sans se soucier du nombre de notes jouées ; ce qui n’est pas sans surprise lors d’un jeu rapide ou complexe.

LE SYSTEM CONTROLLER

Ici se dessine le lieu de rencontre entre le synthétiseur et le musicien. Toutes les fonctions du Memorymoog y sont accessibles. Rappelons que toutes les fonctions de l’appareil sont sous le contrôle d’un micro-ordinateur Z-80 et que sa mémoire peut stocker sur le modèle testé 100 programmes.

Grâce au system controller, différents modes de clavier peuvent être choisis : cyclique avec mémoire, reset (toute note simple sera assignée à la voix 1, ce qui équivaudra à un clavier monophonique) ou encore reset avec mémoire. D’ailleurs, à propos de mode monophonique, le nombre de voix actives (de 1 à 6) peut être défini pour jouer à l’unisson ce qui permet de disposer de 18 oscillateurs par note ! Il est en outre possible de déterminer la priorité sur le clavier ; à savoir si la note la plus grave, la plus aiguë ou la dernière jouée aura la priorité.


LES PETITS +

Autre intérêt du Memorymoog, son affichage. Non seulement, il dispose d’un affichage numérique indiquant le programme en cours mais, de plus, il possède un affichage alphanumérique qui donne directement les informations et indique les réglages à valeurs variables, les modes choisi et les fonctions de l’instrument. Avec ce langage clair, il est possible de vérifier, à tout moment, ce qu’on est en train de faire.

MOLETTES PITCH BEND ET
MODULATION

Chacun des 100 programmes peut être appelé grâce aux boutons-poussoir prévus à cet effet ; avec toutefois quelques réserves concernant leur utilisation si d’aventure vous souhaitez l’utiliser en concert. Pour pallier cet inconvénient, il existe une possibilité de monter des séquences de 10 programmes qui seront enclenchés grâce à un footswitch (pédale).

Toute opération peut être effacée et changée à tout moment. Le ‘Hold’ permet de transposer une structure d’accord dans n’importe quelle tonalité. La présence d’un arpégiateur offre des possibilités d’arpèges ascendants, descendants, stables et transposables.

L’auto-tune accorde les 18 oscillateurs en quelques secondes. Le glide est utilisable en mode monophonique ou polyphonique. Quant au pitch bend – programmable quant à son intervalle maximal – il est actionné grâce à la fameuse molette Moog. Côté pédale, vous trouverez deux exemplaires servant à contrôler le volume, l’accord, la fréquence d’obturation du filtre et la modulation. Le tout étant programmable.

A noter qu’en 1984, comme sur d’autres synthétiseurs analogiques de la même génération, le Memorymoog sera doté d’une interface MIDI, mais également d’un séquenceur sous la dénomination de ‘Memorymoog plus’.


LES SONS EN CONCLUSION

Avec ses innombrables petites lumières rouges, le Memorymoog prend parfois l’allure d’un sapin de Noël et il est quelquefois délicat de s’y retrouver d’un seul coup d’œil. Toutefois, la qualité sonore Moog est bien là. Les sonorités d'ensemble comme les cordes et les cuivres analogiques sont excellents. On trouve également quelques sonorités de bruitages au standard de la marque : cloche, sirène, vent, etc. On s’en serait douté, le Memorymoog ne renie pas ses origines et nous propulse les magnifiques sonorités du Minimoog multiplié par 6. En résumé, un excellent synthétiseur analogique encore très bien côté.


DEMOS MEMORYMOOG

UTILISATION DU GLIDE

STYLE AMBIANT
(Memorymoog + réverbération)

STYLE POP ANNEES 80
(Memorymoog + boîte à rythmes Linndrum)


MEMORYMOOG AVEC HARMONISEUR EVENTIDE


Principales caractéristiques techniques du Memorymoog

  • Clavier : 61 touches.
  • Polyphonie : 6 voix.
  • Programmes : 100.
  • Formes d’ondes : différentes crêtes, dents de scie, triangulaire, et Voice modulation.
  • VCF : filtre Moog 24dB/octave.
  • Générateur d’enveloppe : ADSR. Attaque retardée 10 secondes maximum. Decay et release : 20 secondes au maximum.
  • Glide : linéaire.
  • Prises : pédales 1 et 2, footswitch, entrée horloge externe pour l’arpégiateur, connection cassette pour sauvegarde, CV synthé externe, gate et sorties S-Trig.
  • Poids : 17 kg environ.
  • Côte argus : environ 2 000€

Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !

L'AVIS DES INTERNAUTES

Soyez la première personne à publier votre message ici, en remplissant le formulaire ci-dessous.