PIANOWEB.fr    " Espace Média "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

VIDÉOS PÉDAGOGIQUES



MON CHIEN AIME LA MUSIQUE ET LA GUITARE (analyse)

Si cette vidéo appartient désormais à la rubrique « vidéo pédagogique », ce n’est pas par hasard, car le règne animal a parfois des réactions étranges à l’écoute de certains « bruits », des attitudes qui nous poussent parfois à nous interroger indirectement sur ce que nous sommes... Les animaux seraient-ils sensibles à la musique ? Creusons la question et cherchons à comprendre...



Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


QUAND MON CHIEN DEVIENT MON PREMIER AUDITEUR...

D’abord la vidéo est drôle, car on n’imagine jamais, oh ! non jamais, qu’un chien ou qu’un autre animal ait la subtilité de comprendre ce que notre « intelligence » a mis des siècles à concevoir et à élaborer : la musique. D’ailleurs, puisque la question se pose là, n’avons-nous pas, de notre côté, une méconnaissance de l'animal domestique pour tout ce qui concerne sa relation avec les sons ?

NB : cette séquence vidéo est proposée dans un but uniquement pédagogique
pour découvrir les différentes facettes liées à la musique.


Vous comme moi avez déjà certainement entendu un chien hurler à l’écoute de certaines sonorités, comme le « driiiing… » du téléphone ou le grincement produit par un jouet d'enfant. Pourquoi, ce qui chez nous procure un désagrément mineur, provoque sur nos compagnons d’autres émotions bien plus significatives ?

Ce n’est certainement pas l’intensité du son qui en est la cause, ni sa puissance. D’ailleurs sa réaction au « bruit » est souvent mécanique ou portée par des circonstances particulières (attitude du maître, par exemple). De plus, si deux chiens ou deux chats se trouvent dans la même pièce, ils n’auront pas la même réaction en entendant un même son. Dans ce cas, le symptôme n’est pas contagieux, ouf ! Mais par contre, une meute de chiens saura aboyer en chœur pour un a cappella improvisé quand ils seront dans le feu de l’action, lors d’une battue par exemple, ou quand ils renifleront certaines odeurs.

La source du problème se situe ailleurs. Peut-être bien dans la psychologie de l’animal. D’ailleurs, n’existe-t-il pas un mimétisme de comportement chez le chien comme chez l’homme : agressivité, gentillesse, affection, indépendance, réaction collective, jeu... ? L’animal domestique, qui vit à nos côtés, utilise souvent nos faiblesses, nos attitudes routinières pour pénétrer nos existences de façon intelligente. Il observe et s’adapte de façon à en tirer le meilleur parti, car sur le fond, il ne prend que ce qu’on lui donne.

Mais pour en revenir à la particularité du « bruit », nous savons que des animaux comme le chien sont capables de percevoir ce que nous ne ressentons pas, notamment les ultrasons et la direction précise de la source d’un bruit (ce qui semble assez logique étant donné que plus un son monte à l’aigu, plus celui-ci est directif). Le chien possède donc des paramètres auditifs et une plus grande sensibilité que nos chères oreilles, ce qui lui permet d'entendre des ondes sonores de très faibles intensités. Bien évidemment, cette sensibilité extraordinaire diminue avec le temps, comme pour nous.

L’homme, qui cherche désespérément à vouloir toujours tout comprendre par lui-même, sans prendre le temps nécessaire d’écouter et d’observer – ce qui est la base, quand on vit dans un milieu naturel -, échafaude très souvent des théories semées de certitudes…

Nos oreilles étant limitées côté spectre, et si nous ajoutons à cela notre côté subjectif concernant la beauté des sons et surtout de leur justesse (si vous ne me croyez pas, demandez à un accordeur de piano), il est fort possible que l’écoute animale ne soit pas entravée par autant de « belles prisons sonores », et qu’ils aient un rapport autrement plus objectif et instinctif avec les « bruits ambiants » que nous. Notons au passage que la perception des ultrasons, que nous sommes dans l’incapacité d’entendre, puisse produire aussi des frottements harmoniques gênants pour quelques chiens à l’ouie plus sensible que d’autres. Comme à ma connaissance, cette dernière hypothèse ne peut être ni contester ni affirmer scientifiquement, elle n’est pas plus « bête » qu’une autre, à défaut d’être purement logique !

Mais ce qui est le plus frappant dans cette vidéo, c’est que notre chien ne déteste pas le son de la guitare, et qu’il semble même être sensible au rythme produit. C’est d’ailleurs cette attitude-là qui est la plus remarquable chez lui. Pour conclure, je pourrais vous dire qu’il ne lui manque que la parole ; quoique là aussi, ses commentaires pourraient bien être affligeants sur ce que nous sommes à ses yeux !

Par Elian Jougla


Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !

L'AVIS DES INTERNAUTES

SOMMAIRE "ESPACE MEDIA"
ACCUEIL