PIANOWEB.fr    " Espace Média "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

DÉMOS SYNTHÉTISEURS, CARTES SONS...



L'EXPANDEUR YAMAHA TG100

LA CONTRE-ATTAQUE YAMAHA

Après la sortie de l’expandeur Roland MT32 en 1987, une guerre entre constructeur fait rage. Roland poursuit son ascension dans les produits spécifiquement destinés au marché de la MAO. La marque nippone vient de sortir le Sound Canvas SC-55, et sa carte d’extension pour ordinateur compatible IBM PC, la SCC-1. Yamaha se devait de contre-attaquer pour ne pas voir une part de marché lui échapper.



Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


LA FACE AVANT DU YAMAHA TG100

AGRANDIR LA PHOTO

Pour Yamaha, il fallait faire simple, mais efficace… Fabriquer une petite boîte de 20 cm de côté et de 4 cm d’épaisseur dans laquelle allait se loger une ROM conséquente de quelques centaines de kilos octets, et une impressionnante collection de timbres AWM (technologie d’échantillonnage breveté Yamaha). Afin d’éditer des sons, une petite RAM fut ajoutée ainsi que quelques effets numériques ; la touche finale consistant à rendre cet expandeur très communicatif avec le monde informatique, en le dotant d’une interface MIDI adaptée. Yamaha venait de concevoir une petite boîte magique très complète... du moins pour l’époque.



LA FACE ARRIERE DU YAMAHA TG100

AGRANDIR LA PHOTO

LE YAMAHA TG100 COTE SONS

La norme utilisée par le TG100 est celles du General MIDI niveau 1. On retrouve donc les pianos et clavecins de 1 à 8, les vibraphones et autres glockenspiels de 9à 16, les orgues de 17 à 24, etc. Le TG100 est le premier instrument compatible avec la configuration sonore General MIDI, une configuration qui est devenu en peu de temps un standard multimarque.

Pour utiliser le TG100, il est nécessaire de choisir l’un de ses quatre modes de fonctionnement, désignés chacun par une lettre différente et qui apparaît sur l’écran LCD : G pour General Midi, I pour interface, D pour Disk Orchestra et C pour C/M ; les deux derniers servant respectivement à l’utilisation des séquences de la collection Disk Orchestra de Yamaha – bien difficile à trouver aujourd'hui – et à la simulation de l’expandeur CM-64 de Roland (tiens donc !).

Le mode Internal donne accès à la mémoire vive pour l’édition, et dans laquelle les 64 premières voix de la banque General MIDI sont chargées à l’allumage. Concernant l’édition (limité), vous pouvez régler le niveau, le detune (accord), le panoramique et le nom de chaque voix interne. A l’époque, les possibilités de sauvegarde font qu’il est nécessaire de sauvegarder les données en utilisant un appareil externe, comme un séquenceur, ou si vous pouvez encore vous le procurer le Yamaha MIDI MDF2. Le TG100 ne conserve pas les données une fois l’expandeur éteint.

Si vous souhaitez utiliser le TG100 en mode multitimbral, il est possible de régler le canal MIDI de réception, le volume, le panoramique, le niveau d’effet, l’attaque et le release de l’enveloppe, comme sur les expandeurs Roland de l’époque ; mais avec la différence qu'il faut là aussi employer un mode d’enregistrement extérieur pour sauvegarder les données.

Les échantillons utilisent la technologie AWM (Advanced Wave Memory), déjà présente dans les pianos numériques de la marque. Même si quelques sonorités sont dépassées, l’ensemble est d’une qualité satisfaisante. Avec ses 28 notes de polyphonie qui peuvent se répartir sur une multitimbralité de 16 voix, le TG100 laisse augurer quelques possibilités orchestrales. Toutefois, le système d’allocation des notes privilégie les canaux MIDI de rang inférieur. Ainsi, si plus de 28 notes sont jouées en même temps, ce sera d’abord celles du canal 16 qui seront coupées, puis celles du canal 15 et ainsi de suite. La seule exception concerne le canal 10, réservé à la batterie et aux percussions.

Pour colorer les différents timbres, un processeur DSP est présent, et offre huit effets numériques dont les classiques réverbération et delay. Le tout se dosant visuellement grâce au petit écran à cristaux liquides sur la face avant.



LE RACCORDEMENT TO HOST

LA PRISE TO HOST ET
SON SELECTEUR

Pour raccorder le TG100 au micro-ordinateur, un câble spécifique est utilisé. Côté expandeur, un connecteur mini-Din à 8 broches, et côté ordinateur une prise série au format concerné, Mac ou PC. Dans le cas du MAC si les deux prises sont identiques et ne posent pas de problèmes lors du raccordement, il n'en est pas de même pour les PC. A l’époque, le connecteur série est généralement composée de deux rangées de 9 à 25 broches, et comme il n’était pas prévu que Yamaha fournisse le câble adéquat pour chaque acheteur, le possesseur d’un TG100 devait se débrouiller par ses propres moyens. S’il ne trouvait pas son bonheur dans le commerce, il devait se le faire fabriquer par un spécialiste à l’aide du schéma fourni dans le manuel d’utilisation. Encore une bévue et pas la dernière du monde PC !

Un interrupteur baptisé To Host, situé sur la face arrière du TG100, est utilisé pour sélectionner un mode de raccordement à l’ordinateur. Quatre possibilités sont offertes : la position « MIDI » fait du TG100 un expandeur traditionnel qui peut être raccordé directement à un clavier pourvu d’une interface MIDI. Les positions « Mac », « PC-1 » et « PC-2 » doivent être choisis lorsqu’on souhaite brancher directement le TG100 à un micro-ordinateur dépourvu d’interface MIDI. « Mac » pour un ordinateur Macintosh, « PC-1 » pour un PC de type IBM PC, et enfin « PC-2 » pour IBM AT.

Si l’on passe de la position « MIDI » à l’une des trois autres, on ne peut plus jouer du TG100 directement à partir d’un clavier. En revanche, si on lance un séquenceur extérieur (pour jouer une séquence MIDI, par exemple) en ayant préalablement activé l’option « Patch Thru », le TG100 joue sans problèmes les notes enregistrées conformément aux pistes + celles jouées au clavier. Cette configuration n’étant pas fermée, il est tout à fait possible d’utiliser la prise MIDI Thru du TG100 pour exploiter d’autres appareils MIDI.

L'AVANTAGE DE LA PRISE TO HOST

L’utilisation du MIDI étant jusqu’alors utilisé en circuit fermé, cette nouveauté permet au musicien de communiquer et d’exploiter d’une toute autre façon le monde numérique ; tellement banal aujourd’hui, mais encore novateur dans les années 80. Ainsi, le possesseur d’un Mac qui désirait avoir une ouverture vers l’informatique musicale d’une façon plus interactive trouvait là une bonne occasion de franchir le pas. Pour l’utilisateur PC, c’est la fin de l'utilisation de la carte d’extension. Un casse-tête en moins !



LE TG100 POUR CONCLURE

A l’époque de sa sortie, la grosse nouveauté est dans ce raccordement direct vers le micro-ordinateur qui facilite la programmation sur MAC et PC, et qui évite un investissement dans une interface MIDI. Par la suite Yamaha lancera une série d’expandeur du même type (TG300, TG500…), et en profitera pour gommer les quelques défauts du TG100, comme l’absence de batterie pour la sauvegarde. Il est évident qu’autour de 100€, voire moins, l’investissement financier n’est pas énorme, et si de plus on divise le prix par le nombre d’échantillons sonores, alors il n’y a plus à hésiter !

DEMOS YAMAHA TG100

Ces deux démos ont été réalisées en utilisant le branchement ToHost

DEMO 1 : MUSIQUE PROMOTIONNELLE NOKIA

DEMO 2 : MUSIQUE JEU PYROTECHNICA


Principales caractéristiques techniques du YAMAHA TG100

  • Année de sortie : 1988.
  • Voix ROM interne : 192 voix instrumentales + 10 jeux de percussions.
  • Voix RAM extenre : 64 voix internes.
  • Polyphonie : 28 notes avec allocation dynamique.
  • Multi-timbres : 16 voix simultanée avec voix assignées à 16 parties.
  • Echantillonnage : type Advanced Wave Memory.
  • Effet de réverbération : processeur DSP propre à Yamaha.
  • Modes du module de son : General MIDI level 1 - Disk Orchestra Yamaha - C/M (CM-64 semi-compatible).
  • Morceau de démonstration : 1, mémorisée en ROM.
  • Commandes : master volume, input, contrast.
  • Touches : play, part, edit, cursor, -1/NO, +1YES
  • Afficheur à cristaux liquides : 1 ligne de 16 caractères
  • Line Out : prise jack mono de 1/4 (6.35 mm) x2.
  • Audio In : Mini prise jack stéréo de 3,5 mm x1.
  • Connexions MIDI : In, Out, Thru.
  • To Host : Mino prise DIN à 8 broches.
  • Poids : 1 kg.

LE MANUEL D'UTILISATION DU YAMAHA TG100

Consulter et télécharger la documentation en ligne : YAMAHA TG100