P
IANOWEB
.fr
          "" Espace Dossiers ""
PORTAIL CULTUREL SUR LA MUSIQUE ET LES CLAVIERS : PIANO, SYNTHE & ORGUE

ACHETER DES ENCEINTES POUR HOME-STUDIO

COMMUNICATION
  S'abonner au flux RSS
Le Flux RSS permet d"être averti des nouveautés grâce à son navigateur.
NEWSLETTER
Entrer votre email
SITES PARTENAIRES

CADENCEINFO.COM
La musique sous tous ses angles.
Diffusion de communiqué de presse.
MUSICMOT.COM
Dictionnaire de musique multimédia : instrument, histoire, expression, mao...
PIANO ILLUSTRATION
Des clichés de pianos et de claviers pour illustrer votre site.

Pour ses cours en ligne
"PIANOWEB" utilise le système de
micro-paiement sécurisé "Allopass"
Allopass, le micro-paiement pour tous les Webmasters !

Protected by Copyscape

HOME STUDIO (4-A) :
LES ENCEINTES DE MONITORING

LES ENCEINTES… ELLES SONT NOS JUGES

Les enceintes, nommées les écoutes ou monitor en studio, jouent un rôle essentiel puisqu'elles sont l'aboutissement des différents maillons propres à la prise de son. Partant de l'instrument ou de la voix jusqu'aux écoutes, le son aura traversé bien des étapes avant d'être entendu par vos oreilles...


  • 1 - L'instrument ou la voix, correspondant à la source sonore originale.
  • 2 - Le(s) microphone(s) et/ou la ligne (preampli) indispensables à la capture du son.
  • 3 - La console de mixage, pour corriger ou améliorer le signal perçu.
  • 4 - Les effets pour enjoliver et donner du caractère au son.
  • 5 - L'amplification, qui comme son nom l'indique amplifie le signal avec ses qualités, comme ses défaults.
  • 6 - Les enceintes, qui restituent le signal amplifié, avec plus ou moins de fidélité.

Ainsi, avant d'arriver à vos oreilles, le son que vous entendez à travers vos enceintes aura été modifié, souvent de façon dantesque. Le seul juge de toutes ces modifications sont les enceintes sur lesquelles le preneur de son se base pour apporter les modifications nécessaires : trop d'aigus, pas assez de basses, trop de réverbération, etc.

Il existe une différence énorme entre le son réel d'un piano ou d'une guitare et celui que l'on entend sur sa chaîne Hi-Fi. Entre la source originale et sa restitution dans les enceintes, le plus souvent, "progrès technique" aidant, le son est modifié pour flatter les oreilles, pour rendre l'écoute la plus agréable possible.

En réalité, pour comprendre toute l'importance du rôle joué par les enceintes dans un home-studio, il faudrait prendre l'ordre évoqué ci-dessus à l'envers.

Pour simplifier… plus on augmente les éléments intervenants dans le processus de la fabrication du son, plus celui-ci à des chances de s'éloigner de l'original. Donc pour contrôler de façon efficace le son, autant investir dans des enceintes, qui contrairement aux enceintes Hi-Fi, seront le plus neutre possible, en ne favorisant pas certaines fréquences par rapport à d'autres.


L'ECOUTE… UNE OPINION SUBJECTIVE

Un même morceau de musique entendue sur une chaîne de musique, même modeste, et sa restitution parfaite par des musiciens lors d'un concert, ne sonnera pas de façon identique. Pour faire simple, la prise de son en studio apporte une présence supérieure au son perçu en plein air, en acoustique naturelle. C'est là son critère majeur. A l'écoute, la voix est souvent l'élément révélateur de cette différence. Ne dit-on pas parfois, qu'à l'écoute de certains disques, la voix est tellement transparente, vivante, que l'on a l'impression qu'elle "sort à l'extérieur" des enceintes ?

Pour obtenir un tel résultat, les studios d'enregistrement travaillent sur les réflections acoustiques de façon à satisfaire un "cahier des charges" précis. Des traitements acoustiques souvent complexes à mettre en place, sont utilisés à cette fin (matériaux d'isolation, fausse cloison, abat-son, etc.). Le choix des micros, comme des autres éléments intervenants dans la prise de son sont également pris en compte pour former une structure cohérente.

La façon d'écouter la musique évolue avec le temps. Les critères d'hier ne sont pas le mêmes que ceux d'aujourd'hui. Les possibilités technologiques permettent actuellement de traiter un signal pour en faire presque ce que l'on en veut. Le son suit une certaine mode, mais cette mode n'est-elle pas assujettie aux possibilités du traitement sonore ?

Certaines musiques affichent une volonté farouche de s'amuser avec la source sonore originale, en traitant le son de façon "sauvage", en le triturant jusqu'à ne plus ressembler du tout à sa source. Les enceintes deviennent alors un témoin passif, un maillon quelconque. La recherche de la fidélité de restitution de la source originale est moins importante, puisque celle-ci n'est plus au centre des préoccupations premières. Le son devient seulement un outil de fabrication, un support pour inventer d'autres sons (principe de l'échantillonnage). A l'inverse le preneur de son qui capte des bruits de la nature, n'a pas en général le même regard sur le traitement sonore, puisque pour lui, la restitution fidèle à l'original est sa quête essentielle.

Qu'il soit preneur de son au "vert" ou enfermé dans un local clos, l'homme a toujours recherché depuis ses premiers enregistrements sonores, à contrôler le son pour en faire ce qu'il veut. Le rendre "beau" en le modelant, même si pour cela il doit utiliser des moyens technologiques importants et difficiles d'accès. Pour le musicien averti ou l'auditeur lambda, les enceintes restent et resteront des éléments subjectifs, puisque l'oreille humaine a plusieurs façon d'écouter et de ressentir.

Au moment de l'achat de vos enceintes, votre façon d'écouter la musique et au-delà le son, n'appartient qu'à vous. Si l'on peut partager des émotions en écoutant la musique, ce que l'on appelle la qualité sonore reste un domaine absolument personnel, sujet souvent à des controverses. On peut, bien sûr, échanger des points de vue sur la puissance, la clarté, la transition des différents plans sonores d'une paire d'enceinte… mais au final, le son restitué doit vous convenir à vous. C'est essentiel, car tous les efforts que vous porterez dans votre travail de musicien seront toujours plus valorisants si l'écoute satisfait votre "ego". Vous devez choisir avant tout les enceintes en fonction de leur destination musicale : musique électronique ou musique acoustique. Des enceintes convenant à toutes formes d'exploitation musicale n'existent pas. Le choix peut être draconien, je vous l'accorde !


DES ENCEINTES DE MONITORING… POURQUOI ?

Il est bien connu que l'apprenti "home-studiste" utilise en priorité l'étendue de ses économies pour son clavier, puis, dans une moindre mesure, pour quelques périphériques. Et que la chaîne Hi-Fi emboîte le pas de sa nouvelle passion en se retrouvant bombardée par des kilos de watts dans une chambre de l'appartement, à l'acoustique souvent détestable, et faisant office de studio d'enregistrement !

L'amplificateur, souvent moyen, est notoirement moins performant qu'un ampli de studio. A moins d'être fortuné (+ de 1 000€ l'ampli), le musicien "home-studiste" se contentera en attendant des jours meilleurs de son ampli bon marché. De la même façon, les enceintes Hi-Fi ne sont pas conçues pour supporter les contraintes mécaniques et électriques d'une écoute de monitoring.

Il est de règle, chez tout musicien averti, de posséder des enceintes de monitoring le plus neutre possible. La neutralité absolue n'existant pas, le musicien essaiera de s'en approcher au mieux. Sachez que les enceintes Hi-Fi (même de bonne qualité) sont souvent aux antipodes d'une neutralité poussée.


ATTENTION… IL Y A RISQUE D'EXPLOSION !

Face à des instruments électroniques délivrant une réponse en fréquence très étendue et une dynamique très importante (c'est-à-dire ayant une grande différence de niveau entre le son le plus faible et le plus fort), vos pauvres "baffles" incapables de reproduire ces fréquences extrêmes et ces crêtes de niveau risquent de ne pas tenir la cadence. Le volume monté en puissance, le son devient saturé sur les pointes de modulation. Le résultat ne se fait pas attendre : haut-parleur "cassé", voire amplificateur (les fusibles, parfois, n'apportent pas la protection nécessaire). De plus, l'utilisation d'un ordinateur et donc d'un moniteur vidéo nécessite un blindage magnétique des enceintes posées à proximité. C'est de là que provient le "bzzz" persistant que vous entendez depuis que vous avez acheté ce maudit ordinateur (non, j'exagère !).

Voilà, en résumé, une petite partie de tout ce qui doit vous faire prendre conscience de l'impérative nécessité de vous précipiter pour acheter de vrais monitors !


LES ENCEINTES… COMMENT LES CHOISIR ?

Bien que les modèles d'enceintes pour studio soient moins nombreux que dans le domaine de la Hi-Fi, il y a fort à parier qu'au moment de l'achat… le choix ne soit quelque part cornélien !

Dois-je choisir des enceintes actives (avec amplificateur incorporé) ou passive ? Quelle puissance doivent-elles supporter par rapport à la taille de mon local ? Me faut-il des enceintes à 2 ou 3 voies ? etc.

Une fois dans le magasin, vous allez immédiatement vous "jeter" sur les jolies petites choses (amplifiées la plupart du temps) que proposent nombre de fabricants d'ordinateurs ou de matériel musical. Ces petites enceintes sont destinées à se connecter sur votre ordinateur, donc elles sont blindées et pas chères.

Pourquoi pas chères ? A l'origine, ce type d'enceintes est fait pour que l'utilisateur moyen de système informatique puisse être satisfait en écoutant les sons provenant de son jeu en CD-ROM. Mais ce qui convient à une utilisation occasionnelle et secondaire ne convient pas au musicien…

... Et puisque vous êtes musicien(ne), pas des informaticiens, vous aimez (en principe) le beau son, celui qui épate votre copain(ine) et qui impressionne tout le monde par sa qualité ! Vous aimez les basses profondes d'où surgissent à l'arrière plan, de façon subtile, des effets de panoramiques. Vous désirez maîtriser votre production sonore jusqu'au "mix" final… A présent que vous voyez ce que je veux dire, pensez-vous vraiment que de petits monitors vont pouvoir faire cela pour vous ?


DES MOTS, DES MOTS, DES MOTS…

Bien sûr, vous avez lu ou entendu que pour avoir le son "radio", des Auratone étaient nécessaires. Que d'acheter des NS10 de Yamaha était logique, vu qu'elles sont utilisées dans de nombreux studios ou que de se munir d'une paire de "Machintruc" est incomparable pour travailler avec les fréquences chères à notre déjà ancienne musique techno.

Une chose est claire, il est dit tout et souvent n'importe quoi ! Posez-vous encore quelques questions (eh oui, encore !).

Suis-je un studio à vocation professionnelle ? Ai-je vraiment besoin d'être compatible avec la majorité des autres studios ? Qu'est-ce qui m'oblige à acheter de petits monitors pour une écoute de proximité où d'acheter un caisson de grave pour renforcer les basses ? Suis-je un ingénieur du son capable de régler les graves et les aigus, sur n'importe quoi, de mémoire, pour seulement travailler les médiums à l'oreille ?

Il est important de ne pas tout mélanger. Il vaut que vous définissiez vos priorités. Ce qui vaut pour le studio ne vaut pas forcément pour le home-studio. Des éléments indispensables en studio, lors de "séances" deviennent obsolètes, voire anachronique en home-studio amateur. Si vous œuvrez dans un local, façon chambre, choisissez un petit modèle blindé à deux voies de proximité. C'est souvent largement suffisant. Et si vous souhaitez obtenir plus de basses, l'achat d'un caisson destiné à ces fréquences vous aidera dans ce registre qui fait souvent défaut dans les petits monitors (voir : Home-studio : caisson de basse et taille des enceintes) . Pour un local plus vaste, l'emploi d'enceintes de tailles supérieures est recommandé. C'est avant tout, une question de distance entre vos oreilles et la source sonore.

Quelle que soit leur taille, certaines marques proposent des enceintes amplifiées ou multi-amplifiées (Genelec, Yamaha, Quested,…). Mais là nous touchons des domaines trop pointus, notamment en ce qui concerne les réglages pour un home-studiste moyen. A moins d'être sensible au côté tout en un, il est préférable d'investir dans des éléments séparés… un bon amplificateur de puissance et des enceintes passives.

Certaines enceintes possèdent un double bornier. Cela permet le bi-câblage ou la bi-amplification, si vous le souhaitez. On sépare ainsi les voies grave des voies médium/aiguë. L'amélioration de la précision de l'image stéréo qu'apporte le bi-câblage est suffisamment importante et facile à mettre en œuvre pour que je vous recommande l'opération avec vigueur.


OU DOIS-JE PLACER MES ENCEINTES ?

Quelques généralités qu'il est bon de rappeler :

  • Evitez de placer vos enceintes sur des sols vibratoires ou résonnants.
  • Evitez les encoignures, en éloignant dans la mesure du possible, les enceintes des murs. Ceci pour éviter une augmentation artificielle des fréquences basses.
  • Evitez de poser vos enceintes à même le sol, sauf recommandation du constructeur.
  • Positionnez vos enceintes de façon à créer un triangle équilatéral avec vos oreilles. Un réglage fin de ce triangle doit vous amener à découvrir l'angle optimal entre vos enceintes et vos oreilles, afin de découvrir l'image sonore en "relief". Vous pourrez travailler la stéréo, mais également les placements dans l'espace, avant/arrière : par exemple, une basse bien présente, des sons de synthés qui se projettent sur le devant, tandis qu'un solo de guitare s'entend dans le lointain.

AMELIORER L'ACOUSTIQUE DU LOCAL

Dans un premier temps essayez d'estimer la couleur sonore redondante de votre local. Est-ce que celui-ci favorise les basses, les médiums ou les aigus ?

IMPORTANT : il n'est pas nécessaire de placer des produits absorbants sur tous les murs.

Dirigez vos enceintes vers une façade, un mur lisse. Les matériaux absorbants doivent se trouver en priorité derrière les enceintes pour absorber les réflections indirectes.

TROP DE BASSES : si vous avez dans votre local des basses résonantes, le matériau doit être absorbant (laine de roche, par exemple). L'utilisation d'abat-son qui servent à couper les angles droits du local donne souvent de très bons résultats. L'abat-son est placé en hauteur. Il forme un angle entre 30 et 45 degrés entre le mur et le plafond. L'abat-son absorbe, grâce à sa fine plaque de quelques millimètres d'épaisseur, les fréquences résonantes grave du local. Une laine de roche épaisse est posée derrière la plaque et crée avec le mur un espace d'air dans laquelle l'onde est absorbée. De même une fausse cloison "meuble" (une moquette tendue à quelques centimètres du mur, par exemple), située derrière les enceintes, est un complément de traitement acoustique efficace, quitte à perdre un peu de superficie au sol.
Au sol, une moquette très épaisse est indispensable. Tandis qu'en hauteur, un faux plafond de quelques centimètres sera toujours utile. Les espaces d'air jouent un rôle important en acoustique.

TROP DE MEDIUMS : le carton d'emballage à œufs est un produit économique et satisfaisant. Sinon des plaques de polystyrènes décorées (avec relief) sont également efficaces.

TROP D'AIGUS : éviter de diriger vos enceintes vers les zones vitrées de votre local.

Dernier conseil… n'hésitez pas à "charger" votre local de meubles divers et d'étagères. Cela diminuera de façon conséquente les résonances du local.

Pour en savoir plus consulter la 3e partie de notre dossier consacré au bruit et la musique : insonoriser son home-studio - améliorer l'acoustique


LES CONNECTIONS

Elles ne sont pas à négliger. Si le signal audio transite par de petits câbles, il est inutile de posséder un bon équipement. Le signal doit transiter entre l'amplificateur et les enceintes au moyen de conducteurs à grosse section, sans dépasser les 10 mètres. Au-delà, il y a perte de signaux, aussi bien sur le plan de la puissance, que sur celui de la courbe de fréquence.


EN FORME DE CONCLUSION

Pour avoir un bon son, il n'est pas nécessaire de monter le volume. Quand l'équipement est adapté au local, qu'il est cohérent, la qualité sonore est au rendez-vous, même à faible puissance. D'ailleurs, en mettant le volume à haut régime, l'oreille se protège d'elle-même. Le seul risque pour vous est de travailler avec des "oreilles engourdies", incapable du moindre jugement objectif !

Suite : LE CAISSON DE BASSE.

Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !

Recommander ce contenu sur Google
Ecrire quelques mots de remerciements.

QU'EN PENSEZ-VOUS ?

L'AVIS DES INTERNAUTES

Votre message ici !

LES DOSSIERS HOME-STUDIO

- SOMMAIRE DOSSIERS -

PARTICIPER A L'EVOLUTION DU SITE
Si vous pensez que 'Piano Web' est digne d’intérêt et si vous souhaitez participer à son évolution, rien de plus simple ! 'Piano Web' est ouvert à toute personne de bonne volonté. Que vous soyez musicien, journaliste, correcteur, enseignant ou simple amateur éclairé, n'hésitez pas à faire connaître vos compétences et vos idées. Proposez votre article, votre composition, votre partition ou tout autre sujet que vous jugez susceptibles d'intéresser les visiteurs... En contrepartie, et si vous le souhaitez, 'Piano Web' vous apportera un coup de pouce efficace visant à faire connaître vos aptitudes professionnelles, votre projet, votre site ou en apposant votre publicité sur notre site. EN SAVOIR PLUS
ACCUEIL PIANO WEB

Copyright © 2003-2014 - Piano Web All rights reserved
Ce site est protégé par la "Société des Gens de Lettres" -
http://www.sgdl.org