P
IANOWEB
.fr
          "" Espace Dossiers ""
PORTAIL CULTUREL SUR LA MUSIQUE ET LES CLAVIERS : PIANO, SYNTHE & ORGUE

ACHETER OU VENDRE UN PIANO D'OCCASION

COMMUNICATION
  S'abonner au flux RSS
Le Flux RSS permet d"être averti des nouveautés grâce à son navigateur.

NEWSLETTER
Entrer votre email
SITES PARTENAIRES
CADENCEINFO.COM
La musique sous tous ses angles.
Diffusion de communiqué de presse.
MUSICMOT.COM
Dictionnaire de musique multimédia : instrument, histoire, expression, mao...
PIANO ILLUSTRATION
Des clichés de pianos et de claviers pour illustrer votre site.

Pour ses cours en ligne
"PIANOWEB" utilise le système de
micro-paiement sécurisé "Allopass"
Allopass, le micro-paiement pour tous les Webmasters !

Protected by Copyscape

VERIFIER L'ETAT D'UN PIANO D'OCCASION

DRESSER UN BILAN COMPLET

Cette page propose à tous ceux qui souhaitent acquérir ou vendre un piano d'occasion un ensemble de vérifications très utiles. Cette liste dresse un bilan global, complet de l'état des pièces maîtresses du piano : le sommier, les chevilles, la tenue d'accords, les pédales, les cordes, etc.

Ces tests s'adressent à toutes les personnes souhaitant contrôler par eux-mêmes la qualité de l'instrument. Comme certaines vérifications sont assez pointues, n'hésitez pas, en cas de doute, à vous renseigner auprès d'un facteur de piano qui sera pour vous, votre meilleur guide. Si vous êtes le vendeur, cette série de tests peut vous permettre d'établir une "fourchette de prix" et doit être réalisée en toute connaissance de cause, honnêteté oblige envers votre futur acquéreur !

enfoncement des touches sur un piano

Pensez que l'achat d'un piano représente un investissement qui doit être apprécié à sa juste mesure, sans regrets après acquisition ou sans emballement excessif lorsqu'on joue pour la première fois dessus. Ne vous fiez pas à l'esthétique avantageuse du meuble qui peut cacher en son sein bien des surprises ! Acheter un piano sur Internet n'est pas la solution, même à un prix défiant toute concurrence… qu'il soit de marque ou pas. Vous ne saurez jamais par avance tout le travail de restauration qui sera nécessaire à la remise en état de l'instrument… et l'addition peut vite grimper !

Un piano cela se teste... et longuement, ce n'est pas à comparer avec une voiture d'occasion ou un produit de consommation courante. Ne vous fiez pas au monologue d'un vendeur habile. Logiquement, dans la pratique, vous serez en contact avec votre instrument, souvent, et pendant de nombreuses heures… cela demande donc réflexion. Si vous achetez votre piano dans un magasin, exigez une garantie avec un suivi de maintenance (1 an minimum).

Si vous décidez d'acheter un piano ancien (souvent plus pour une raison d'esthétique, que de son, d'ailleurs), regardez si sa maintenance ne demande pas un investissement trop important sur le long terme. Au bout d'un certain temps, la résistance de certains bois s'amenuise. Autant dire qu'une utilisation prudente de l'instrument s'impose. De plus, les habitations et leurs variations climatiques n'arrangent rien à l'affaire !

NB : la liste de contrôle qui suit est traduite avec quelques ajouts de la page 201 du livre "THE PIANO BOOK" de Larry Fine (4e édition - 2001) - Introduction par Keith Jarrett - disponible chez Brookside Press.


1 - LE MATERIEL NECESSAIRE

  • Une lampe de poche puissante (petit faisceau).
  • 1,50 m de ficelle fine genre fil de pêche tressé ou fil élastique noir fin.
  • Une loupe est utile.
  • Un chiffon pour ne pas se salir.
  • Un pinceau pour ôter la poussière sur les numéros.
  • Un appareil photo numérique.

2 - ASPECT, STYLE ET COULEURS

  • Pourriez-vous vivre avec ce piano chez vous ?
  • A-t-il besoin d'être revernis ou repris (le meuble) ?
  • A-t-il été modifié d'aspect de façon inhabituelle ?
  • Y a-t-il des éléments du meuble qui manquent ou qui sont abîmés ? (pupitre, couvercle, charnières etc.).
  • Testez les éventuels placages décollés et autres dégâts dus à l'humidité.
  • Y a-t-il une banquette ou un tabouret assorti proposé avec le piano ?
  • Avez-vous prévu l'endroit où le mettre, à l'abri du soleil direct, à plus d'un mètre d'un radiateur, loin des courants d'air et sur un mur intérieur de soutènement de préférence, pas une cloison creuse.
  • Si le sol est en parquet ancien ou sonore (dalle, carrelages), prévoyez l'isolation du piano par des caoutchoucs durs sous les pieds (matériau antivibratoire)

Attention : sur les photos, les placages et vernis ont toujours l'air en bien meilleur état (sauf les vernis brillants noirs ou c'est souvent l'inverse) on voit bien les veines des bois comme si le vernis avait été refait.


3 - SOMMIER DE CHEVILLES ET ACCORD

  • Le piano est-il au diapason 440 Hz ? (le "la" du téléphone (tonalité) = 440/442 Hz) est-il raisonnablement juste ? Souvent difficile à évaluer pour un amateur, un piano désaccordé à l'air plus sonore… ne pas confondre le son bastringue et le son chantant.
  • Des notes très fausses peuvent être le signe de chevilles ne tenant pas (logement ovalisé, fente du sommier ou sommier à remplacer), surtout si le piano a été accordé récemment (inférieur à 9 mois). Le chevillage doit être évalué par un technicien (tenue d'accord, évaluable lors d'un accord).
  • Regardez à la base des chevilles opposées à la corde, si un jour est visible dans le sommier ou la bague en bois (ovalisation). Les chevilles sont penchées de quelques degrés vers l'arrière en principe, si elles sont perpendiculaires au sommier ou penchent vers l'avant, le sommier est très fatigué ou il faut remettre des chevilles plus fortes.
  • Les chevilles d'accord sont-elles d'apparence uniforme ou certaines ont-elles l'air différentes, plus récentes ou plus grosses ? Si c'est le cas le sommier est en mauvais état.
  • Recherchez au moins une distance de 3 mm entre le bas de l'enroulement des cordes et la base des chevilles d'accord. Les enroulements plus proches du cadre ou du sommier montrent que les chevilles ont été " tubées " pour affermir momentanément la tenue d'accord.
  • Si les cordes ont été changées, vérifiez que les tours autour des chevilles soient bien serrés et réguliers, que la hauteur des chevilles soit régulière, signe d'un travail réalisé de façon compétente. Les ergots des cordes doivent être bien insérés dans les chevilles.
  • Recherchez des traces sombres ou de liquide d'aspect gommeux à la base des chevilles, signe que le sommier aurait été traité avec un produit raffermisseur permettant l'amélioration provisoire de la tenue d'accord.
  • Evitez absolument, si les chevilles semblent avoir été traitées avec un produit pour masquer leur oxydation (bleu de méthylène) sur la longueur d'une corde. Il y a toujours de petits segments impossibles à nettoyer. Vous verrez ainsi si les cordes étaient très oxydées (cordes piquées de rouille, sonnent métalliques, à remplacer).
  • Sur un piano à queue, si vous pouvez retirer le cylindre, regardez le dessous du sommier pour voir si des fentes ou des signes de délaminage (décollage) sont visibles. Sonnez avec un objet dur pour entendre si le son est creux (décollage d'une couche)
  • Regardez si des liquides huileux n'ont pas été accidentellement renversés dans les chevilles, obligeant à remplacer une partie du sommier. Regardez également si quelqu'un n'a pas employé de façon grossière un "spray" aux silicones (surface glissante) en projetant ce liquide vers cordes et chevilles.
  • Des boissons renversées ou l'eau d'un vase dans le piano sont malheureusement fréquentes. Pas toujours grave mais peu esthétique… un café ou un coca sur le feutre, sous les cordes non nettoyables, le vernis de la table ou un bois tâché par l'eau, voilà un bon argument pour négocier le prix, surtout quand les fleurs ont causé des cloques sur le placage (décapage, recollage, maquillage teinte, vernis ou finition d'un couvercle sont des opérations onéreuses).

4 - LES CORDES

cordes piano droit

  • A quel point doit être le niveau d'oxydation ? Une oxydation légère ou des cordes ternies sont normales, mais une rouille excessive, surtout sur les enroulements ou les chevalets, sont mauvais signe (cordes éventuellement cassantes, difficulté d'accord, timbre impur). Les cordes oxydées se nettoient par-dessus avec de la laine d'acier ou autre, mais il est très difficile de nettoyer tout le tour de la corde (de plus sous les cordes basses c'est impossible). Une corde propre d'un côté et rouillée en dessous sonne métallique et moins longtemps qu'une corde légèrement oxydée.
  • De nombreuses cordes manquent-elles ?
  • Trop de cordes à l'aspect "plus neuf" sont le signe d'une tendance à la casse (on peut voir des nœuds aux cordes basses parfois).
  • Les cordes basses sonnent-elles claires et sonores ou bien sourdes, étouffées ? Testez en jouant fort chaque note basse (isolez avec un doigt (sec) ou un bout de tissus les cordes basses doubles, pour tester corde gauche/corde droite).
  • Des grésillements dans les cordes basses sont le signe d'enroulements desserrés, parfois rattrapable en tournant la corde sur elle-même (si le son est correct par ailleurs).
  • Voir si des cordes de basses ont été remplacées (signe de fragilité ou d'instrument utilisé alors que les marteaux étaient trop marqués par les cordes) idem cordes du suraigu.

5 - LE CHEVALET

  • L'endroit le plus problématique est le chevalet des basses.
  • Des micro fendilles, à la base des pointes, sont fréquentes et souvent sans gravité.
  • Des fentes prononcées le long des pointes sont un gros problème nécessitant un nouveau chevalet ou une semelle de chevalet neuve.
  • Un piano avec un chevalet de basses décollé aura un timbre faible du côté du chevalet des basses.
  • Vérifier aussi le grand chevalet au point de vue fentes importantes.
  • Si le piano est très ancien, regarder aussi les pointes en haut des cordes (support en bois)

6 - L'INTEGRITE STRUCTURELLE

  • Recherchez les éventuelles fentes dans le cadre, parfois un cheveu sur les entretoises entre les sections. Un cadre fendu se répare, mais c'est un gros travail. Un cadre fendu est rare, cela peut arriver à la suite d'une réparation mal faite.
  • Regardez le dessous de la ceinture du piano à queue, rechercher si des fentes ou décollages sont apparents. Sur un piano droit, voir si pas de fente au dos du sommier ou en haut du barrage. Tester en haut à droite et à gauche du piano droit le long du cadre pour voir si le sommier est bien collé.
  • Regardez le dos du sommier du piano droit : un ventre prononcé est mauvais signe (le sommier bascule vers le bas)
  • Piano droit : testez le pourtour du sommier en insérant une carte à jouer tout le long : pas de décollage.
  • Piano à queue : regardez si le cadre s'applique bien sur le sommier (sommier ajouré).
  • Vérifiez les pieds (piano à queue), qu'ils tiennent bien, pas de mouvement excessif du piano sur ses pieds.
  • Regardez si les systèmes de fixation des pieds sont complets (tire-fonds, taquets, vis six pans).
  • Vérifiez la présence de toutes les roulettes ou pieds sous un piano droit.
  • Avant d'ouvrir le couvercle, vérifiez la présence des charnières et de leurs goupilles (piano à queue).

7 - LA TABLE D'HARMONIE ET BARRES DE TABLES

barres de table d'un piano droit

  • Jouez toutes les notes sur toute l'étendue du clavier (écoute de l'égalité sonore). Notez toute vibration ou son parasite.
  • Regardez si la table n'est pas trop fendue. De trop nombreuses fentes non réparées ne sont pas acceptable. Des fendilles ne sont pas nécessairement graves.
  • La présence de flipots en bois dans la table indique que le piano a été réparé à un moment donné. Vérifiez que de nouvelles fentes n'apparaissent pas à côté des flipots.
  • Testez (tapez) si la table est collée sur tout son pourtour.
  • Vérifiez que les barres de tables sont toujours bien collées, là où elles croisent des fentes (les fentes sont à réparer un jour ou l'autre mais ne sont pas systématiquement audibles).
  • Cambrure de table (à évaluer avec une règle ou une ficelle) Tout signe de cambrure est bon, mais certains très bons pianos n'ont pas de cambrure apparente une fois les cordes tendues. Une table retournée (enfoncée) a en général un mauvais rendement sonore.
  • Test du pinçage : prenez une note dans l'octave au-dessus du do central, dans la partie mélodique du clavier et après avoir enfoncé doucement la touche pour libérer l'étouffoir, pincez une corde avec l'ongle ou un plectre. Le son diminue rapidement en puissance mais doit durer plus de 5 secondes de façon assez soutenue, moins de 3 secondes indique que la table ne fonctionne pas ou que les cordes sont inadaptées.

cambrure de table sur un piano droit


cambrure de table sur un piano droit

Evaluation de la cambrure de table


8 - MECANIQUE, MARTEAUX ET ETOUFFOIRS

Aspect du bois des touches et des éléments de mécanique

  • De nombreuses petites taches sombres (tanin) sont le signe d'une exposition prolongée à l'humidité (cas de nombreux pianos d'occasion importés du Japon). Pas toujours grave, l'humidité excessive est plus néfaste pour le piano que la sécheresse (le bois gonfle et se comprime, puis se fend ou se tord lors du retour a l'humidité normale).
  • Vérifiez que toutes les notes parlent, sinon essayez de déterminer pourquoi, pièce manquante, décollée, fendue.
  • Vérifiez visuellement… recherchez un alignement et des espaces réguliers entre les pièces, signe d'un instrument bien fini et entretenu.
  • Ne pas acquérir un instrument d'avant 1960 avec des pièces mécaniques en plastique.
  • Regardez si les feutres (en laine) sous les touches, sous les cordes, dans la mécanique, n'ont pas été attaqués par les mites (cocons, traces, poussières de feutre).
  • Piano droit : vérifiez que les queues de cochon (supports des lanières) tiennent bien et ne sont pas trop oxydées.
  • Repérez toute note paresseuse ou qui coince (problème d'humidité, pièce gauchie, axe corrodé en général).
  • Vérifiez les marteaux : profondeur des empreintes de cordes, épaisseur de feutre restant, nombre correct d'empreintes et bon placement au centre du marteau. Marteaux plus usés que d'autres ou marques irrégulières… signe d'axes ayant du jeu ou de vis desserrées. Testez la bonne tenue des têtes de marteaux en vérifiant leur collage sur le manche (se repère par un click lors de la percussion).

    controle usure des têtes de marteau sur un piano droit


  • Jouez toutes les notes staccato, sauf celles qui n'ont pas d'étouffoirs (dans l'aigu). Ecoutez la façon dont le son s'éteint. Un son ne s'arrêtant pas clairement indique un problème en ce qui concerne les étouffoirs (feutres, ressorts, réglage).
  • Piano à queue : enfoncez doucement à fond 3 notes à l'extrémité gauche et droite du piano à queue. Avec l'autre main, tapez sur ces touches et écoutez s'il y a un claquement ; signe que la mécanique ne porte pas sur son support (problème de réglage/réparation) La mécanique si elle ne porte pas parfaitement sur son support à un mauvais rendement (+ bruits de claquement).
  • Piano à queue : appuyez avec un pied sur la lyre (pour empêcher les vibrations) Tapez avec le poing sur la doucine, les bords supérieurs de la ceinture et sous le clavier. Ecoutez s'il y a des bruits anormaux (brrrt). Indique une probabilité de pièces desserrées ou un problème de portée de la mécanique.
  • Regardez si les étouffoirs se lèvent en même temps lorsqu'on appuie lentement la pédale "forte".
  • Vérifiez la répétition, en jouant rapidement avec les 2 mains alternativement une note tout en tenant la pédale de droite enfoncée. Répétez à plusieurs endroits du clavier.
  • Jouez tout doucement (mais aller au fond du clavier quand même), si des notes ne jouent pas, la mécanique devrait probablement être réglée.
  • Vérifier visuellement le bon dressage du clavier, les jours entre les touches doivent être réguliers et les touches horizontales. Des touches penchées et des jours irréguliers sont le signe de drap des mortaises usées… à regarnir et à régler.
  • Les garnitures sont-elles en ivoire, en synthétique ? Tapez avec l'ongle sur les ivoires pour voir s'ils tiennent bien. Leur aspect est-il régulier ? Y a-t-il des touches ébréchées ?
  • Un clavier regarni en galalithe (matière synthétique datant d'avant le plastique) devient gris avec le temps, la galalithe se polit et se nettoie difficilement.
  • Testez le jeu latéral des touches ; le regarnissage de mortaises est-il nécessaire ?
  • Testez le jeu d'avant en arrière des touches (jeu de tiroir). Un jeu dans ce sens empêche le réglage (piano à queue) et rend le toucher imprécis.
  • Les côtés des touches sont blanches… s'ils sont très noircis le piano a beaucoup joué ou n'a pas été réparé normalement. Si les côtés sont très creusés et les jours entre les touches importants, le piano a été réparé, des espaces trop grands sont disgracieux.
  • Le travail de l'ivoire doit être fait dans les règles (colle adaptée, pas de néoprène ni de cyanoacrylate, presses spéciales, joint discret) l'ivoire se blanchit, se ponce et se repolit si assez épais.

feutres sous les touches d'un piano

9 - PEDALES ET RENVOIS

  • Pédale de droite (voir au-dessus) : vérifiez que la pédale n'a pas un jeu latéral excessif (secouer latéralement) et ne fait pas de bruit à l'enfoncement et au relâchement.
  • Pas de bruit mécanique (frottements) excessif lors de l'appui sur la pédale droite. Sur un piano droit, peut être le signe d'une usure exagérée des drap de bas de lames ou de l'oxydation de la tringle de levée (aussi souvent signe de ressorts trop forts sur pianos de premier prix ou après réparation).
  • La lyre n'est-elle pas en train de se décoller… vérifiez visuellement et en la secouant (piano à queue).
  • Si la pédale centrale est une pédale de soutien, sur un piano droit, le piano est un instrument haut de gamme. Sur un piano à queue si la pédale centrale n'est pas pour le mécanisme de soutien, c'est une sourdine (assez rare) ; la plupart des pianos à queue anciens n'ont pas de pédale tonale.
  • Testez la pédale centrale : 1°) l'enfoncer, puis lever tous les étouffoirs avec la pédale de droite et relâcher : les étouffoirs ne doivent pas faire de bruit ou rester coincés - 2°) appuyez à fond la pédale de droite pour lever tous les étouffoirs, puis enfoncez la pédale de soutien et relâchez la pédale de droite : les étouffoirs doivent tous rester en l'air (petit mouvement des étouffoirs lors de l'appui de la pédale centrale normal).
  • Pédale gauche (piano droit) : avance les marteaux et les rapproche des cordes… effet sonore assez léger. Les touches ne doivent pas descendre ou (trop) bouger lorsqu'on enfonce la pédale douce.
  • Pédale gauche ("una corda") sur Piano à queue : la mécanique/clavier dans son ensemble se déplace vers la droite, sans bruit excessif ; pas de jeu (action de la pédale immédiate) frottements et couinements indiquent un plateau sale et à lubrifier.
  • Une usure extrême des pédales (surtout droite) est le signe d'un piano extrêmement joué (comme la présence de nombreuses cordes changées dans le suraigu). Les pianos des écoles de musique ne sont que rarement de bonnes acquisitions s'ils ont plus de 12 ans (sauf programme d'entretien/réparation rigoureux, exceptionnellement rare de nos jours).

10 - AUTRES VERIFICATIONS

  • Trouvez le ou les numéros de série/fabrication pour déterminer l'année de sortie ou l'âge du piano ; les numéros visibles sur les mécaniques permettent aussi de dater les instruments ; repérez la marque de la mécanique, souvent tamponnée ou burinée. Numéros souvent écrits sous ou sur les premières touches à gauche du clavier (si vous pouvez soulever ces touches). Regardez bien sur les cotés de la mécanique si c'est possible - Apprenez comment sortir ou basculer la mécanique sans casser de marteau (piano à queue) ou en sachant remettre les renvois des pédales avant ! (piano droit).
  • Demandez au propriétaire l'historique du piano… qui l'a utilisé et comment l'a-t-il acheté (mais ne prenez pas pour argent comptant toutes les histoires de piano !)
  • Faites des photos de près des chevilles, des marteaux et surtout des empreintes des cordes, du clavier et de la mécanique des cordes en ce qui concerne les chevalets (pointes). Un professionnel pourra vous donner un premier avis avec ces photos - photographiez aussi les éventuels dégâts du meuble.

11 - A EVITER ABSOLUMENT


transport du piano

Le piano est retenu à la main au lieu de freiner le chariot, pas de vraie housse de transport, pas de prise pour le tenir... ça penche vers là où ça va tomber.

cambrure de table sur un piano droit

Les transporteurs n'ont pas pu retenir le piano... il est évident que la housse de protection ne sert pas à grand chose dans ce cas là !

talons de chevalets tassés

Talons de chevalets un peu trop tassés, leur regarnissage est un plus.

vis des platines desserrées

Les vis des platines desserrées ont permis aux axes de passer complètement sur la note d'à côté.

rouleaux déformés sur un piano

Des rouleaux complètement déformés et plats - bon toucher impossible.

usure des sillets sur un piano

Marques d'usure sillet de piano à queue Gaveau (1925) - à remplacer.

ravage du soleil sur un piano

Ravage du soleil direct pendant quelques années.

pointes d'enfoncement sur un piano

Les pointes d'enfoncement sous les touches ont été tournées à 40° pour rattraper le jeu d'usure des draps. Ce ne peut être qu'une mesure provisoire et ne constitue pas une réparation normale.

humidité sur un glockenspiel

L'humidité et ses ravages sur le clavier d'un Glockenspiel.

attaque de mites sur un piano

Grosses attaques de mites.

CONCLUSION

Grâce à Internet, l'offre en instruments est devenue très large et parfois trompeuse ; pourtant, il est possible d'aider efficacement les pianistes ou ceux qui recherchent à acquérir l'instrument de leurs rêves dans les meilleures conditions. Pour ce faire, il est nécessaire d'apporter des informations, souvent préservées et qui sont très souvent l'apanage d'initiés. La transparence doit être à la base de tout projet, pour que celui-ci se fasse en toute connaissance de cause. Une meilleure connaissance de l'instrument permettra alors à celui qui le possède, le vend ou le recherche, de faire son choix en fonction de ses moyens ou besoins, d'éviter de perdre du temps ou même pire !

Merci à Isaac Oleg pour son aide et ces informations précieuses, qui je suis sûr, intéressera tout futur acquéreur d'un piano, qu'il soit droit ou à queue !

Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !

Recommander ce contenu sur Google
Ecrire quelques mots de remerciements.

QU'EN PENSEZ-VOUS ?

L'AVIS DES INTERNAUTES

Votre message ici !

LES DOSSIERS PIANO

- SOMMAIRE DOSSIERS -

PARTICIPER A L'EVOLUTION DU SITE
Si vous pensez que 'Piano Web' est digne d’intérêt et si vous souhaitez participer à son évolution, rien de plus simple ! 'Piano Web' est ouvert à toute personne de bonne volonté. Que vous soyez musicien, journaliste, correcteur, enseignant ou simple amateur éclairé, n'hésitez pas à faire connaître vos compétences et vos idées. Proposez votre article, votre composition, votre partition ou tout autre sujet que vous jugez susceptibles d'intéresser les visiteurs... En contrepartie, et si vous le souhaitez, 'Piano Web' vous apportera un coup de pouce efficace visant à faire connaître vos aptitudes professionnelles, votre projet, votre site ou en apposant votre publicité sur notre site. EN SAVOIR PLUS
ACCUEIL PIANO WEB

Copyright © 2003-2014 - Piano Web All rights reserved
Ce site est protégé par la "Société des Gens de Lettres" - http://www.sgdl.org