PIANOWEB.fr    " Espace Dossiers "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

MATÉRIEL DE MUSIQUE



ACHETER UNE CONSOLE DE MIXAGE POUR HOME-STUDIO

Le sujet est vaste. Les modèles de console de mixage sont nombreux, allant de la petite table pour DJ jusqu'à celle imposante du studio d'enregistrement professionnel. Les prix suivent bien sûr la même pente ascendante. Pour un home-studiste, il n'est pas question de tourner son regard vers le haut de gamme, non pas, parce que c'est interdit, mais parce que la qualité est à un coût exorbitant (bien que le rapport qualité/prix ait considérablement baissé avec l'arrivée du numérique).

Que l'installation vise l'amateur éclairé ou l'exigence du professionnel, tout est une question d'équilibre. Il doit exister une certaine cohésion entre tous les maillons qui entrent dans la composition de la chaîne sonore. Une excellente table de mixage en lien avec une amplification ou des écoutes de qualité médiocre et ce sera toute la restitution sonore qui s'écroulera comme un château de cartes !



Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


AVANT D'ACHETER LA CONSOLE…

Avant tout achat, posez-vous les bonnes questions : vais-je utiliser ma console uniquement en home-studio ou de temps en temps en sonorisation ? Dois-je orienter mon choix vers une console analogique ou numérique ? De combien d'entrées ai-je besoin ? Et les inserts pour les effets ? Les sous-groupes ?… Questions d'autant plus importantes que les nombreuses possibilités de connexions ne sont pas toujours recensées dans la notice.

Généralement, le home-studiste cherche un bon compromis financier, tout en ne laissant pas la qualité au vestiaire. Il opère un savant calcul qui tient compte de son besoin, mais également des limites que sa position impose. Si désirer un matériel professionnel peut séduire, encore faut-il en avoir une réelle utilité. Pour réaliser de petites maquettes, il n'est pas nécessaire de viser le haut de gamme, ni même la qualité semi-professionnelle, d'autant plus que l'utilisation de ces consoles réclame des connaissances et un apprentissage qui rend parfois les objectifs du départ souvent irréalisables. Le choix de la console dépendra également de la part réservée aux instruments acoustiques.


UNE CONSOLE DE MIXAGE POURQUOI FAIRE ?

Table de mixage ou console de mixage, c'est la même chose. Si on dit 'Console', on est branché et si on dit 'Table', on est dépassé. De même, pour 'mix' et 'mixage'. Mais je m'égare et je m'amuse… Le plus important est de connaître vos besoins pour contrôler efficacement tout le centre névralgique de votre installation.

Pour un novice, une console professionnelle saute aux yeux, avec tous ces boutons, ces LEDS qui clignotent (ou ses vu-mètres). Aujourd'hui, avec les modèles automatisés qui font bouger les potentiomètres tout seul, c'est encore plus impressionnant ! Elle trône et en impose... mais semble bien mystérieuse. Son apparence technique ne rassure pas, et l'on se dit, qu'il ne doit pas être facile de l'aborder sans commettre des erreurs de branchement, les pieds emmêlés dans les câbles !

Cependant, il vous faudra bien franchir le pas, car la console de mixage est un outil indispensable pour tout home-studio qui se respecte. Aussi nécessaire que l'amplification et les écoutes, elle sert d'intermédiaire entre le son brut qui entre (celui qui est produit par les instruments ou les microphones) et le son mixé qui en sort (celui qui est diffusé par les écoutes). C'est le maillon de tous les exploits ou de toutes les défaites. La console de mixage est capable de salir ou d'embellir n'importe quel son. Il est donc important de bien s'informer au départ, aussi bien sur les possibilités techniques offertes, que sur la qualité de ses composants (variable suivant les séries) ou sur l'efficacité de ses réglages.



LES ENTRÉES

Prévoyez plus que moins.

Vous faites vos comptes, vous passez en revue les entrées nécessaires pour faire fonctionner tous vos appareils : piano numérique, synthétiseur, expandeur, séquenceur, micro… OK, l'utilisation de 16 entrées semble suffisante. Pourtant, il suffira que deux collègues musiciens déboulent dans votre home-studio pour que le nombre d'entrées disponibles devienne insuffisant. Faute d'entrées disponibles, il faut jongler et aller à l'essentiel, et si c'est impossible, vous regretterez alors le modèle 24 entrées qui s'offrait à vous pour quelques dizaines d'euros supplémentaires ! (NB : certaines marques proposent des consoles 'extensibles' qui offrent la possibilité de rajouter des voies supplémentaires)

Ayez toujours à l'esprit qu'un équipement pour home studio doit être modulable. Jamais replié sur les besoins immédiats, mais capable d'offrir d'autres configurations plus ou moins 'live'. Pour la console, une réserve de huit entrées libres n'est pas un luxe.

Alors, avez-vous besoin d'une 12/2, 16/2, 24/2 ou davantage ? De nombreuses marques proposent des modèles pour home-studio : Behringer, Phonic, Mackie, Roland, Ross, Soundcraft, Yamaha, etc. Elles sont généralement simples d'emploi et peu onéreuses (de 300 à 1000 €).


ENTRÉES ET BIDOUILLAGES

Si toutes vos entrées sont occupées, penchez-vous sur la section Effects Return. Bien que ces entrées soient destinées au dosage des effets (réverbération, par exemple), vous pourrez peut-être les utiliser à d'autres fins (les professionnels utilisent ces entrées pour aiguiller les sorties de la réverbération pour régler les niveaux). D'autre part, si votre console dispose de deux ou trois retours d'effets stéréophoniques, il ne vous sera peut-être pas nécessaire de les exploiter tous. Les retours d'effets sont utilisés au niveau ligne, de la même façon que vos claviers. Ils peuvent donc devenir des entrées supplémentaires 'détournées'. Evidemment, les retours d'effets n'offrent pas autant de corrections que les entrées lignes 'classiques'. Elles se limitent le plus souvent à un simple correcteur de gain. Donc, sur ces entrées, vous ne devrez brancher que des instruments ne nécessitant aucune correction (timbre, balance).

Quand on s'équipe de console de mixage de qualité professionnelle ou semi-professionnelle, une section nommée 'Monitoring' autorise l'écoute des sorties lors de l'enregistrement. Chacune de ses voies possède généralement un départ auxiliaire avant fader (destiné à envoyer le retour son dans les casques des musiciens). Vous pouvez alors utiliser la section retour d'effets de la console comme si c'était un monitoring séparé. Vous aurez alors plusieurs voies stéréo supplémentaires (comme pour la section 'Effects Return', les corrections peuvent être limitées). Dans le cas où les sorties monitoring ne disposent pas d'un départ auxiliaire, le bouton 'solo' servira à envoyer dans les casques des musiciens le retour du signal.

SUITE : LES TYPES DE BRANCHEMENT