PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

TÉMOIGNAGE DE MUSICIENS : PARCOURS, EXPÉRIENCES VÉCUES...

LES MUSICIENS ONT LA PAROLE...

La musique et son enseignement manquent cruellement d'information objective. Apportez votre témoignage en évoquant votre parcours, votre expérience d'hier ou d'aujourd'hui dans le domaine musical, en parlant de votre passion pour la musique, des expériences pédagogiques heureuses ou désastreuses (méthodes, professeur, etc.), des réussites et des échecs.

Par votre contribution, vous aiderez d'autres musiciens en herbe à mieux se guider, à opérer un choix plus conforme à leurs besoins et à éviter, peut-être, certains pièges pédagogiques. Merci d'avance, pour eux.

ECRIRE SON TEMOIGNAGE


PAGE 1   -   PAGE 2   -   PAGE 3   -   PAGE 4


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Antoine Romain, 30 ans
Instrument pratiqué : piano, guitare
Lieux d'apprentissage (école, cours, etc.) : autodidacte
Expérience musicale : piano 4 années, guitare 2 années.

Merci pour ce cadre qui me permet de partager mon témoignage. Je suis du Burkina Faso, un pays francophone de l'Afrique de l'Ouest. En ce qui me concerne, une chose est d'avoir des rêves d'enfant et une autre de les accomplir. J'ai fait l'expérience du chant étant petit, 12 ans environ. Je chantais à L’Église. J'ai eu aussi le grand désir d'apprendre le piano. C'était pour moi un instrument magnifique, mais aucune stucture ne m'en a donné la chance. Je me suis promis de m'acheter un piano dès que j'aurai les moyens. Effectivement, c'est à ma 25è année que j'ai pu acheter mon premier piano avec mes propre moyens (actuellement je suis à mon deuxième, le premier était en mauvais état). Dès lors j'ai commencé mes entrainements avec la "Méthode bleue" du Chanoine Francis Potier. J'ai pris mes exercices à cœur si bien que j'ai pu dépasser ceux qui avaient commencé plusieurs années avant. J'étais passionné par la musique, ou plutôt je suis passionné par celle-ci. Deux ans plus tard, j'ai acheté une guitare semi-acoustique. Actuellement, les entrainements vont bon train. Ces instruments, je les ai acheté quand j'étais étudiant. Actuellement je suis prêtre de l’Église catholique dans mon Diocèse. Je pense avoir accompli ma promesse envers moi-même quant à l'achat de mes instruments de rêve. Cependant, je me suis aussi exercé dans la composition des chants : j'en suis actuellement à plus de 40 morceaux, harmonisé et transcrits sur le logiciel de musique "Encore 4.5.3".

Sonia, 51 ans
Instrument pratiqué : chant
Lieux d'apprentissage (école, cours, etc.) : autodidacte
Expérience musicale : 40 ans.

J'ai commencé à chanter très jeune vers 10 ans et je suis tombée sous le charme des chansons de Piaf, Trenet, Vaucaire ... Je suis devenue chanteuse de rue et ma voix à l'époque était assez proche de Piaf, donc j'ai été repérée dans des lieux où j'ai pu m'éclater vocalement et construire ma carrière de chanteuse passionnée. Mais le monde artistique est cruel et je peux témoigner qu'il y a peu de gens honnêtes. Beaucoup d'artistes et d'organisateurs se sont fait de l'argent sur ma voix sans que je touche un centime. Mais j'ai su rebondir et maintenant j'ai ouvert mon association. Je tourne très souvent. Je fais du jazz swing, mais aussi du rock, de la pop, bossa, soul... Mon expérience est au max. J'ai construit mon univers "Solana swing". Je suis en pin-up et je joue avec mon personnage. Le seul hic, c'est que j'ai du mal à trouver de bons musiciens, car pour une femme, dans ce milieu, ce n'est pas simple. J'ai donc appris la guitare depuis 3 ans et je compose et suis heureuse.

Martine, 64 ans
Instrument pratiqué : piano
Lieux d'apprentissage (école, cours, etc.) : seule, puis professeur.
Expérience musicale : non renseigné.

Au lendemain de ma "retraite" (quel vilain mot !) d'enseignante en anglais, je me suis re-trouvée-dans tous les sens du terme, c'est à dire que j'ai cherché dans mes souvenirs ce qui me faisait vibrer étant enfant, les désirs que j'avais, et que je n'avais pu accomplir. J'aurais voulu faire de la danse et j'adorais le piano, mais mes parents n'avaient pas les moyens de me payer des cours. Alors, je me sus dit : pourquoi pas ? J'ai loué un piano droit, acheté une méthode pour adulte, et je me suis lancée ! J'ai beaucoup "ramé", ne connaissant ni le solfège ni l'instrument en soi. J'ai passé des heures à déchiffrer de minuscules morceaux assez compliqués pour la débutante que j'étais. Je m'en rends compte maintenant ! J'ai acheté un piano quart de queue il y a un an, ma passion s'affirmant, et je suis "accro" à présent, à la fois du piano, mais aussi de la musique, des partitions à déchiffrer, du jeu des interprètes à regarder... Je travaille 2 à 3 heures le matin et je m'y remets pour des "révisions" de morceaux l'après-midi, sur le mode récréatif, de 2 à 3 heures. Ainsi, je progresse rapidement aux dires de ma professeure. Lorsque je regarde en arrière où je me disais : "je n'y arriverais jamais", je réalise tout le parcours accompli, et les résultats sont gratifiants : en effet, pouvoir interpréter "La Gnossienne" de Satie (mon 1er morceau d'origine en entier) est un plaisir incommensurable ! J'encourage toutes les personnes de mon âge de se lancer, de ne pas avoir peur : on y arrive, avec beaucoup de travail et de la passion !

Pauline, 16 ans
Instrument pratiqué : alto
Lieux d'apprentissage (école, cours, etc.) : 1 an en école de musique, puis 2 ans en conservatoire.
Expérience musicale : 3 ans.

Le violon était l'instrument de mes rêves depuis que j'étais toute petite. Et c'est donc à 13 ans que j'ai commencé le violon en école de musique. Je travaillais beaucoup et j'étais très contente. L'année suivante j'ai tenté l'inscription au conservatoire. Bonne nouvelle, j'ai été prise, sauf que c'était en alto. C'est vrai qu'au début je voulais pas trop y aller parce que je voulais absolument faire du violon, et puis finalement je me suis dit "Et pourquoi pas !". Alors je suis allée en cours, et j'ose même pas imaginer comment les choses se seraient passées si j'y étais pas allée. J'adore l'alto, je n'arrive plus à le lâcher, et en fait je ne regrette pas du tout d'avoir choisi l'alto au violon.

J'ai aujourd'hui 16 ans et je joue dans un orchestre à cordes, et c'est vrai que parfois je me sens un peu "vieille" par rapport aux autres enfants qui ont commencé bien plus tôt que moi, et je me suis souvent questionnée à ce propos. Mais en fait ce n'est pas si important que ça et ce que je fais me plaît. Même si c'est parfois difficile de trouver du temps pour travailler avec les études en parallèle, j'essaie de travailler le plus régulièrement possible (avec toujours autant de plaisir bien sûr). J'ai beaucoup progressé sur ces deux dernières années, et je pense que la motivation et le travail sont bien plus importants pour progresser que l'âge auquel on a commencé.

Nagisa, 16 ans
Instrument pratiqué : violon
Lieux d'apprentissage (école, cours, etc.) : conservatoire (sans autres précisions).
Expérience musicale : 10 ans.

Ayant fait du violon avec plus ou moins de plaisir durant 10 ans, j'ai dû arrêter avec un niveau fin de 2nd cycle pour maladie pendant près d'un an... Après avoir essayé de reprendre, je me suis aperçu que j'avais tout perdu et que je suis à présent incapable de tirer des sons corrects de mon violon et je le vis très mal. Alors, s'il vous plaît, n'arrêtez pas, au moins par respect pour ceux qui n ont pas eu le choix.

Daniel, 58 ans
Instrument pratiqué : guitare
Lieux d'apprentissage (école, cours, etc.) : conservatoire, cours d'ensemble et d'improvisation / harmonie (sans autres précisions).
Expérience musicale : Quelques décennies.

À l'âge de 7 ans, j'ai commencé par le piano et le solfège au Conservatoire. Puis, je suis passé à la guitare, l'instrument que j'ai choisi, et que je pratique toujours. Je n'ai vraiment compris la Musique que lorsque je me suis mis au jazz, grâce aux cours d'harmonie et d'improvisation. J'ai découvert la liberté musicale et instrumentale ! Pourquoi ne m'a t'on pas expliqué tout ça plus tôt ? Maintenant, je passe des heures à travailler la guitare Jazz, sans souffrance et avec plaisir, et je joue dans plusieurs groupes, parfois sur scène.

Creoff, 65 ans
Instrument pratiqué : guitare, flûte, biniou, piano.
Lieux d'apprentissage (école, cours, etc.) : Vannes, Paris, Tours (sans autres précisions).
Expérience musicale : 50 ans.

Elève assidu en musique classique, j'ai exécuté des oeuvres telles qu'écrites, les pianissimo, les forte, les attaques, les liaisons, en bon chien savant. Je ne comprenais pas le sens de ce que je faisais. Etudiant le piano jazz, j'ai appris des accords, des positions... mais personne ne m'a expliqué la logique du clavier et des accords, j'exécutais avec les bons doigts sur les bonnes touches. Puis, j'ai commencé la musique traditionnelle et l'harmonie au sein d'un groupe à mener. L'univers de l'harmonie et de la musique tonale s'est alors ouvert : celui des accords, des fréquences des résonances... le mystère et l'implication des transpositions.

La musique serait tellement plus simple si on apprenait à la comprendre au lieu de simplement l'exécuter, la répéter. Cela déboucherait sur l'autonomie des musiciens. Cela les libéreraient de la partition plutôt que de les enfermer dans mille carcans. Enfin, ils auraient un langage pour s'exprimer.

Ce n'est pas avec des cours d'un quart d'heure dans un conservatoire ou une école de musique que l'on obtient ce résultat mais par une immersion pendant des demi-journées, par un vrai compagnonnage. Nos jeunes et leurs parents croient apprendre la musique et y consacrent des sommes importantes. La plupart abandonneront sans que cela laisse aucune trace. C'était seulement des chiens savants.

Eugenie, 21 ans
Instrument pratiqué : violon.
Lieux d'apprentissage (école, cours, etc.) : école de musique , conservatoire de lille , conservatoire de Douai.
Expérience musicale : 10 ans d'étude.

Ma mère était clarinettiste mais travaille également en tant que musicienne intervenante. J'ai su que je voulais faire du violon le jour où mon premier prof a joué en soliste avec l'harmonie municipale dans laquelle était ma mère. J'avais environ 5 ans mais je n'ai pu commencer le violon qu'à 8 ans. Je me rappelle du premier jour où j'ai eu l'instrument entre les mains comme si c'était hier... les yeux écarquillés, impressionnée par cet instrument qui me fascinait. Les années passait, mon prof disait à ma mère que j'étais douée et que j'avais une très bonne oreille ; cela dis, j'étais une petite fille têtue et à cet époque je ne m'investissais pas beaucoup dans le violon. Puis j'ai fais une crise d'adolescence et j'ai tout arrêté.

Vers mes 13 ans, je me suis remise à jouer un peu, ma mère était contente de m'entendre, puis je me suis décidé à reprendre les cours. Et là, ça a été le déclic. Je me suis vu avancer à vitesse grand V et je me suis mise à écouter les grands solistes, tous plus virtuoses les uns que les autres avec des étoiles dans les yeux rêvant de faire comme eux. Puis en en parlant avec ma mère, je me suis inscrite à un concours d'entrée pour rentrer en TMD (donc un bac musique, horaires aménagés) malgré l'énorme difficulté du morceau qu'on me demandait, je travaillais jusqu'à 8h par jours. J'ai pris des cours particuliers en plus et je suis rentrée dans cette section.

J'ai découvert l'histoire de la musique, l'analyse musicale etc. mais très vite, j'ai été déstabilisé par l'ambiance du conservatoire, découragé car j'avais l'impression d'être en retard, d'être déjà trop vieille. Comme j'avais une très faible estime de moi-même, mon prof a donc fais ce qu'il a pu, sachant que cette phrase " tu n'y arrivera pas, tu es nulle " me trottait dans la tête constamment.

J'ai voulu quitter Douai pour ensuite aller au conservatoire de Lille où je suis rentrée en CEPI. Là, j'ai rencontré ma prof actuelle qui m'a autant fais évoluer violonistiquement que mentalement. Je me suis également mise à l'écriture et au début ça n'était pas facile. Mon parcours est un peu laborieux, mais cette année, je retrouve enfin cette réelle rage de réussir, la même que j'avais avant de passer mon concours d'entrée pour la TMD, alors que je passe mon examen final.

Caroline, 14 ans
Instrument pratiqué : Piano.
Lieux d'apprentissage (école, cours, etc.) : école de musique.
Expérience musicale : 7 ans d'étude.

Coucou ! Ca fait maintenant 7 ans que j'ai commencé le piano et 4 ans que je suis passionnée, depuis un concert qui a changé mon approche avec l'instrument. J'ai toujours gardé le même prof, qui est génial et qui a su beaucoup m'apprendre, en m'apportant confiance en moi. J'ai commencé avec beaucoup de minuscules morceaux ennuyeux, ainsi que du classique, et ce sont mes parents qui m'ont forcée durant deux ans et demi à répéter sur mon piano électronique. La troisième année, répéter était plus devenu une habitude qu'autre chose. Mais j'ai réellement commencé à me passionner pour cet instrument au terme de ma quatrième année, après avoir découvert de nouvelles sensations. J'ai commencé à vivre ce que je jouais, et à y prendre plaisir.

J'ai joué plus de musique de films, notamment un arrangement de Pirates des Caraïbes, Forrest Gump, La Leçon de Piano, Le Roi et l'oiseau, plusieurs thèmes d´Amélie Poulain, et La Panthère Rose. Je cherchais des partitions qui me plaisaient et je les ramenais à mon prof qui m´aidait a les travailler. Puis j'ai joué de la variété (Coeur de Pirate, Grégoire...). Mais ca me plaisait beaucoup moins, car je ne progressais plus. Ces morceaux ne m´apportaient rien, aucune technique ni maîtrise. Je ne faisais qu'exprimer mes sentiments. D'ailleurs, je sentais bien que ça ne plaisait pas plus que ça à mon prof, mais il ne me disait rien (il est trop gentil). Et puis durant cette fin d'année dernière, mon prof m'a proposé de dépanner l'orchestre d'harmonie en tant que pianiste. J'ai accepté et ça m'a permis de découvrir ce que c'était de jouer avec d'autres musiciens. Ca m'a relancée dans la musique. De plus, cet été j'ai fait un stage en orchestre d´harmonie (vacances musicales) et ca m'a encore relancée. (D'autant plus que j'ai rencontré là-bas un talentueux saxophoniste soliste qui m'a donné envie de commencer le saxophone).

Pendant le reste de mes vacances, j'ai eu la chance de rencontrer deux commerçants très généreux qui ont proposé de me prêter leur piano droit (étant donné que le mien est électronique). J'ai été jouer chez eux deux fois par semaine. A la rentrée de l'école de musique, j'ai décidé de laisser mon prof m'orienter sur mes morceaux à jouer et je ne le regrette pas : j'ai vraiment la sensation de retrouver des morceaux de mon niveau qui me font progresser. De plus, j'ai découvert que la musique classique c´était génial, que ca permettait à la fois de travailler sa technique et de s'exprimer. Il suffit juste de parvenir à l'apprécier. Mais je dois dire que c'est un vrai travail d'apprentissage !

Si je dois vous donner un conseil, je dirai que si vous ne ressentez rien de physique (au bout de qq années tout de même) en jouant, vous feriez mieux d'arrêter. Et si vous continuez, je vous conseille de parler à votre professeur de vos goûts, afin de pouvoir trouver des morceaux qui vous plaisent tout en vous aidant à progresser. Voilà !

PS : Le morceau que je joue actuellement c'est la Sonate n°1 de Boëlly, et j'ai finalement commencé le saxophone alto depuis un mois et demi et ça me plait beaucoup ! (Une audition est déjà prévue par ma prof de saxo pour tous ses élèves !)

Julie, 32 ans
Instrument pratiqué : Piano/Basse.
Lieux d'apprentissage (école, cours, etc.) : conservatoire pour le piano & école de musique pour la basse.
Expérience musicale : 10 ans de conservatoire pour le piano & 1 mois pour la basse.

Je suis rentrée au conservatoire à l'âge de 6 ans, je voulais faire du piano ! Assez assidue à l'école (et pourtant plutôt moyenne) les premières années de solfège ne m'ont pas déplue et j'étais très enthousiaste quant à la découverte de l'instrument. J'ai eu le même prof pendant 6 ans, assez stricte mais je dois dire que j'ai grâce à lui beaucoup appris. Puis il est décédé...et là j'ai eu un petit jeune, très chouette qui me faisait jouer autre chose que du Wagner et du Bach puis ça a encore changé...et j'ai eu une dame. J'atteignais les 15/16 ans, je pense donc que mon âge synonyme d'adolescence n'a pas aidé, je me suis braquée. Je n'aimais plus le piano, plus le conservatoire, plus cette prof que je trouvait (une nouvelle fois) rigide et hypocrite. J'ai arrêté du jour au lendemain (et je dois dire que le conservatoire fut une très belle expérience avec de grands souvenirs). Je ne me suis pas pour autant éloignée de la musique.

Nouvelle découverte les concerts. Musique du monde, jazz, rock, et j'en passe... Je pense avoir passer la quasi totalité de mes week-ends à écumer les salles du sud de la france (le sud sud pour ceux à qui ca parlerait :-)). J'avais même choisi de me lancer dans la production d'événements culturels, de spectacles. Le temps (et les circonstances) a fait que je me suis finalement tournée vers la production audiovisuelle, profession que j'exerce depuis maintenant une dizaine d'années. Mais petit à petit je me suis remise au piano. Je joue les mêmes morceaux depuis 20 ans et je m'éclate !! Et puis une idée me trottait dans la tête depuis quelques années, me mettre à la basse.

J'ai sauté le pas (j'ai eu un peu de mal à me dire qu'il fallait reprendre des cours, intégrer une école). Mais j'en ai trouvé une à deux pas de chez moi. J'ai rencontré le prof, nous sommes du même âge avec les mêmes références musicales. Et ca y est, j'y suis ! 1 mois que je pratique la basse et je suis très très contente !! Ca m'a même donné encore plus de motivation à déchiffrer de nouveaux morceaux pour le piano. Tout ça pour dire que je pense que la musique n'est pas qu'une expérience personnelle, c'est un univers d'échange de rencontres et de partage. Qu'il en faut peut pour tomber dedans mais beaucoup de volonté et d'envie pour continuer (comme la plupart des choses :-)). Je vois maintenant mon fils de 2 ans se mettre au piano (pour taper un peu dessus...) ou sortir son ukulele et je suis contente d'avoir su transmettre ce beau langage universel qu'est la musique :-)

Junior, 17 ans
Instrument pratiqué : piano, basse, guitare, batterie.
Lieux d'apprentissage (école, cours, etc.) : cours à domicile.
Expérience musicale : 7 ans à la basse, 4 ans au piano et guitare et 1 ans à la batterie.

J'ai commencé la musique à l'âge de 10 ans et depuis que je maitrise ces instruments je me consacre aux compositions personnelles, aux modifications des thèmes. Mon objectif est de devenir professionnel dans tous ces instruments et d'écrire de grands tubes.