PIANOWEB.fr    " Espace Dossiers "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

TECHNIQUE ET MAO



GLOSSAIRE DU SÉQUENCEUR (1)

Dans ce glossaire en deux parties, vous trouverez décrites les principales fonctions et commandes employées dans les séquenceurs.



DEFINITIONS A à M   -   DEFINITIONS O à V




Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


AIFF

Audio Interchange File Format. Format de son échantillonné utilisé en standard sur MacIntosh.

ACTIVE SENSING

Messages MIDI servant à déterminer si un câble MIDI a été déconnecté ou endommagé.

Lorsqu’un appareil MIDI reçoit un message d’Active Sensing, il surveille l’arrivée des autres messages à intervalles réguliers. Si les messages cessent d’être reçus, l’appareil en conclura que le câble a été endommagé ou déconnecté et il coupera toutes les notes en cours de reproduction. Ceci évite les problèmes tels que le blocage de notes en cas d’incident sur la liaison MIDI.

AFTERTOUCH

Après avoir joué une note, le fait de presser la touche plus fermement transmettra des messages d’aftertouch. Ces messages peuvent être enregistrés dans un séquenceur, comme tout autre type de message. Généralement, l’aftertouch est apte à modifier la hauteur du son, son timbre, son volume et l’intensité du LFO.

Il existe deux types d’aftertouch :

1- L’aftertouch par canal affecte toutes les notes d’un canal MIDI, quelle que soit la touche que vous avez pressée plus fortement. L’aftertouch par canal est aussi appelé ‘pression par canal’, pression monophonique ou ‘channel pressure’.

2 - L’aftertouch polyphonique qui affecte les notes individuellement et indépendamment.

La force est produite par une valeur comprise entre 0 et 127. Si tous les claviers ne peuvent envoyer ce code, la plupart des expandeurs sont eux capables de traiter l’information.

BACKUP (SAUVEGARDE)

Couramment utilisé, le backup désigne l ‘opération qui consiste à enregistrer rapidement des données pour éviter leur perte en cas de problème. Les backups peuvent être effectués sur disques durs, disques magnéto-optiques, DAT ou sur CD-ROM.

BEAT (TEMPS)

Le beat indique le format de mesure. Un affichage 4/4 informe l’utilisateur que chaque mesure est longue de 4 noires alors qu’un affichage de 6/8 indique que chaque mesure est longue de 6 croches. Il n’est pas possible de modifier le format d’une mesure qui a été déjà enregistrée. Par exemple, l’emplacement du troisième temps de la seconde mesure d’un morceau sera identifié par ‘mesure 2, temps 3’ (measure 2, beat 3).

BULK DUMP (TRANSFERT DE DONNÉES)

La plupart des instruments numériques peuvent transférer par MIDI leurs données internes, sons ou paramètres de sons, séquences, paramètres d’effets… afin de les stocker dans des mémoires externes sur ordinateur ou dans un séquenceur. Cette opération de transfert de données par paquet est appelée Bulk Dump.

CANAL MIDI

Le MIDI (première génération) utilise 16 canaux : 1 –16. Les messages ne seront reçus que si le canal de réception de l’appareil récepteur correspond au canal de transmission de l’appareil émetteur. Ceci permet à 16 instruments d’être pilotés indépendamment grâce à un unique câble MIDI.

CARTE SONS

Cartes contenant des sonorités d’instruments ou de formes d’onde de synthétiseur qui ont été échantillonnées numériquement à l’aide de différentes technologies. Par exemple, la marque Roland utilise la technologie PCM (modulation à code d’impulsion). On introduit les cartes dans des fentes généralement situées à l’arrière des appareils ou vissées à l’intérieur.

CHAIN LOAD (CHARGEMENT ENCHAINÉ)

Cette fonction permet la reproduction de deux morceaux ou plus stocké dans la mémoire d’un séquenceur, selon un ordre spécifié par l’utilisateur. Sur certains séquenceurs, il est possible de charger automatiquement une suite de morceaux lors du démarrage du système.

La fonction Chain Load est particulièrement utile pour l’interprétation en direct, puisque le morceau suivant sera automatiquement chargé et reproduit dès la fin du morceau en cours. De même, on peut également répéter la reproduction de la chaîne de morceaux en boucle, pour assurer un fond sonore continu.

CHANNEL

C’est le numéro d’assignation de canal d’une piste MIDI.

CHANGEMENT PAR CANAL (CHANNELIZE)

Lorsqu’on transfère des données d’une piste de source sonore interne vers une piste pour source sonore externe, on doit ‘donner’ un canal MIDI à ces données. Lorsqu’on édite une piste pour source sonore externe, il est également possible de convertir un canal spécifique de données en un autre canal.

CHORUS

Effet qui donne l’illusion qu’un instrument (timbre) sonne comme si plusieurs instruments de même type jouaient à l’unisson. Le résultat sonore offre une dimension supplémentaire au timbre de base en enrichissant ses harmoniques par déphasage.

CLOCK (CLIC)

Sur un séquenceur, un clic est une unité d’une longueur équivalente à la résolution la plus petite pour un temps. Par exemple, pour une résolution de 1/96, une noire sera égale à 96 clics, une croche à 48 clics, une double-croche à 24 clics, une triple-croche à 12 clics, etc.

Il est important que la résolution du séquenceur soit la plus élevée possible pour que le jeu de l’utilisateur soit le plus fidèlement reproduit lors de l’enregistrement.

COMPRESSION

Ce paramètre agit exactement comme un compresseur analogique. Il agit pour cela sur la vélocité – Il faut bien entendu que le son joué soit sensible à la vélocité. Les valeurs possibles sont ‘Off’ (pas de modification) ou suivant des pourcentages. Par exemple, 25% signifiera que toutes les vélocités seront divisées par 4, et 200% qu’elles seront doublées, en n’oubliant pas que la vélocité maximum est toujours 127.

COMPU MIXER (MIXAGE ASSISTÉE PAR ORDINATEUR)

Le Compu Mixer (Dynamic MIDI Manager, pour Cubase) permet de réaliser un mixage de façon automatique par programmation. À l‘aide de curseurs virtuels, l’utilisateur programme les changements piste par piste. Chaque modification est directement enregistrée dans la mémoire interne de la console de mixage (ou du séquenceur) en tant que partie de données de morceau.

Généralement, les paramètres suivants peuvent être contrôlés par un Compu Mixer : le volume, le panoramique et le choix de sortie de chaque piste de la source sonore (interne ou externe), la transmission des messages de volume MIDI et de panoramique MIDI pour chaque canal, la sélection d’un ou de plusieurs patch d’effets (réverbération, chorus, etc.).

CONTROL CHANGE (CHANGEMENT DE CONTRÔLE)

Il correspond à un type de message MIDI qui contient des données pour différentes formes d’expression musicale. Les commandes fréquemment utilisées sont la modulation (n°1), le sustain (Hold, n°64), le volume (n°7) et le panoramique (n°10). Les données MIDI sont codifiées sur trois octets, indiquant le type de contrôleur, et les données de 0 à 127.

La forme du message MIDI est du type ‘1011nnn (BnH) où ‘1011’ représente le nom du contrôleur en notation binaire, et sa traduction ‘Bn’ en notation hexadécimale, et ‘n’ représente le canal MIDI utilisé, de 1 à 16. Les deux octets de données suivants ont la forme 0xxxxxx, où 0 est invariable et ‘x’ représente les données de 0 à 127.

CONVERSION DE PATTERN

Dans un séquenceur, cette procédure convertit les événements d’appel de pattern et les données du pattern lui-même présent dans une piste de type à patterns en une piste de type standard. Après la conversion, les patterns restent intacts. Une fois qu’une piste à pattern a été convertie en piste de type standard, elle ne peut pas être ramenée à son état original de piste de type à patterns. Il est à noter qu’une piste qui a été convertie en piste de type standard consommera plus de mémoire.

La procédure de conversion de pattern peut être utilisée pour convertir une piste de type à patterns en une piste de type standard.

COPY (COPIER)

La commande Copy fonctionne comme la commande Cut, à ceci près qu’elle n’efface pas les ‘objets’ de la fenêtre, elle se contente de les recopier dans le Presse-Papiers, à partir duquel ces ‘objets’ peuvent par la suite être collés ailleurs.

COPY RANGE

Cette commande permet de copier une partie du morceau, sur plusieurs pistes, à un autre endroit de la fenêtre d’édition. Généralement, il suffit de déterminer le début et la fin de la partie à recopier à l’aide des locators, et de positionner la tête de lecture à l’endroit où cette partie doit être copiée.

CUT (COUPER)

La commande Cut place le ou les ‘objets’ sélectionnés dans une mémoire invisible, appelée Presse-Papiers, et les efface de l’écran.

DELETE DOUBLES

Cette commande efface toutes les notes en doubles sur une piste. Celles-ci apparaissent principalement lorsque l’utilisateur enregistre en mode Cycle et qu’il double par inadvertance une même note lors du second passage.

NB : les notes doubles ne sont pas toujours faciles à détecter, mais quelquefois, elles sonnent comme un délai assez court ou créent un effet de ‘flange’.

DELETE (EFFACER)

La commande Delete permet d’effacer des ‘objets’. Cet effacement peut-être annulé (avec Undo).

DRUM EDIT (ÉDITION DE BOÎTE À RYTHMES)

Le ‘drum edit’ est destiné à créer et à modifier des partitions de batterie ou de percussions. Il permet de créer des tableaux d’assignation de notes pour n’importe quelle boîte à rythmes, échantillonneur ou autre. Elle comporte généralement une fonction spéciale qui permet de re-diriger des Parts de boîte à rythmes sur de nouveaux numéros de note, canaux et sorties MIDI après l’enregistrement.

ENREGISTREMENT EN TEMPS RÉEL

Méthode d’enregistrement qui permet d’enregistrer le jeu de l’utilisateur sur un instrument MIDI en direct.

ENREGISTREMENT PAS À PAS

Méthode d’enregistrement qui permet de programmer manuellement les événements un à un.

ENREGISTREMENT PUNCH IN/OUT

Fonction que l’on trouve sur les magnétophones multipistes permettant de passer instantanément du mode lecture en mode enregistrement, en un point donné de l’une ou plusieurs de ses pistes. Une telle opération efface généralement les données enregistrées à cet endroit sur la ou les pistes.

Dans les séquenceurs et les échantillonneurs, cette méthode d’enregistrement permet de faire reproduire les données préalablement enregistrées et de ne réenregistrer qu’une section donnée. Pour les séquenceurs, cela peut également servir pour la superposition ou l’insertion de nouvelles données.

Le changement de statut de la reproduction à l’enregistrement à un point précis est nommé Punch In, alors que le changement inverse de retour à la reproduction est nommé Punch Out.

Certains séquenceurs autonomes sont dotés d’une prise Foot SW pour connecter une pédale commutateur afin d’accomplir les changements Punch In/Out.

L’utilisateur peut également déterminer un point de début d’enregistrement et un point de fin d’enregistrement pour une procédure de Punch In/Out automatique. Ceci correspond à des codes MIDI normalisés par le MIDI Time Code (MTC). De multiples points de ce genre peuvent être traités en envoyant plusieurs messages.

ENVELOPPE (ENV)

Les changements (volume, point de coupure, etc.) se produisant au cours du temps entre le début et la fin d’une note sont nommés enveloppe. À la base, quatre paramètres permettent de réaliser les différents réglages : la vitesse d’attaque (attack), la vitesse de chute (decay), le niveau de maintien (sustain) et la vitesse de relâchement (release).

ÉVÈNEMENT

Chaque donnée musicale enregistrée dans un séquenceur est appelée un événement. Cela peut être une note, un changement de commande, un changement de programme, une utilisation du pitch bend, un aftertouch ou un message exclusif.

FIXED LENGHT

Cette fonction donne la même longueur à toutes les notes sans déplacer leur point de départ. Elles se retrouvent avec la longueur définie par la valeur de quantification. Par exemple, si l’utilisateur choisit ‘4’ comme valeur de quantification et que la fonction Fixed Lenght est activée, toutes les notes deviendront des noires.

FOOT SW (PÉDALE COMMUTATEUR AU PIED)

En connectant une pédale commutateur à la prise Foot SW généralement située sur la face arrière ( séquenceurs), l’utilisateur pourra déclencher/arrêter la reproduction ou l’enregistrement, ou une insertion (punch in-out, par exemple).

GATE TIME (DURÉE)

Le Gate Time est une partie d’un événement de note, et représente la durée de temps entre l’instant où la note est pressée et celui où elle est relâchée. Cette valeur est exprimée en unités nommées clics ou clocks. L’utilisateur peut éditer la durée (Gate Time) d’une note après qu’elle ait été enregistrée.

GLOBAL CUT (DÉCOUPE GLOBALE)

Cette fonction découpe une partie de la ‘bande magnétique’ virtuelle sur toutes les pistes. La partie qui est découpée est celle qui se trouve à l’intérieur des locators. Par exemple, si le locator gauche est à 2.1.0 et que le locator droit est à 4.1.0, et que l’utilisateur sélectionne Global Cut, les mesures 2 et 3 seront purement et simplement enlevées du morceau. Toutes les Parts qui comportent une partie à l’intérieur des locators sont ainsi raccourcies.

GLOBAL INSERT (INSERTION GLOBALE)

C’est le contraire de Global Cut. Un morceau de ‘bande vierge’ virtuelle est inséré entre les locators. Par exemple, pour rajouter trois mesures au début de la mesure 3, il faut régler le locator gauche à 3.1.0 et le locator droit à 7.1.0.

Lorsque Global Insert est utilisé, toutes les Parts qui se trouvaient après le locator gauche sont déplacées d’autant de mesure. Les Parts dont le début se trouve avant le locator gauche et à la fin après le locator droit sont rallongées d’autant, amis ne contiennent bien évidemment pas d’événements dans la partie qui est créée.

GRID EDIT (ÉDITION PAR GRILLE)

Fenêtre composée d’une liste de tous les événements, de toutes les informations qui transitent par la prise MIDI. Généralement, elle est divisée en deux parties : une liste d’événements et un affichage graphique à côté, qui montre chaque événement comme une barre horizontale. Les événements peuvent être manipulés numériquement dans la liste, et graphiquement dans la grille.

GROUPE

Regroupement de plusieurs Parts. Par exemple, l’utilisateur peut grouper les Parts de la trompette, du trombone et du saxophone pour former un groupe ‘cuivres’. Le groupe peut alors être copié, déplacé, etc. comme s’il s’agissait d’une seule Part. L’utilisateur peut aussi grouper toutes les sections de son morceau (intro, refrain, couplet…) pour l’arranger plus facilement.

HOLD (MESSAGES DE SUSTAIN)

Message MIDI (changement de commande n°64) transmis lorsque l’utilisateur presse la pédale de sustain (correspondant à la pédale forte du piano) sur un clavier MIDI. Quand la source interne d’un séquenceur reçoit ce message, elle maintient les notes en cours de reproduction.

HORLOGE DE SYNCHRONISATION

Ce paramètre détermine qui commandera le tempo du séquenceur. L’utilisateur a généralement deux options : celle de synchroniser son séquenceur avec un autre (synchronisation MIDI) ou de le synchroniser avec un magnétophone dont il deviendra l’esclave (synchronisation Tape). La reproduction devient alors synchronisé et les appareils démarrent et s’arrêtent simultanément aux mêmes emplacements dans un morceau.

INITIALISATION

Les procédures d’initialisation de morceau et de timbre ramènent tous les paramètres de morceau ou de timbre à leur valeur de base, ce qui est utile lorsque l’utilisateur désire créer un morceau ou un timbre en partant de rien. Cette procédure supprime tous les événements sur le séquenceur.

KEY EDIT (ÉDITION CLAVIER)

Le Key Edit permet de visualiser la musique par rapport à un clavier piano, de sorte que les notes peuvent être aisément repérées d’après leur position. Il est destiné principalement à des Parts non-rythmiques.

KEY ON (ENREGISTREMENT DÉCLENCHÉ AU CLAVIER)

Avec cette méthode d’enregistrement, un séquenceur est en mode de reproduction lorsqu’il commence l’enregistrement. Les données originales ne seront donc pas effacées. Ce ne sera que lorsque le premier message MIDI sera reçu que l’enregistrement commencera réellement et que les données originales seront alors remplacées par celles qui proviennent du jeu de l’utilisateur.

LENGHT (LONGUEUR)

Cette fonction permet de modifier la longueur des notes. Les valeurs possibles sont ‘Off’ (pas de modification) ou en fonction d’un pourcentage. Par exemple, 200% signifie que les notes seront restituées avec une longueur double de leur longueur réelle, et 25 % que leur longueur seront un quart de leur longueur réelle.

LENGHT SIZE

Cette fonction quantifie la longueur des notes sans déplacer leur point de départ. En d’autres termes, la longueur de toutes les notes est changée pour la valeur de quantification la plus proche, mais leur position est inchangée.

LFO (LOW FREQUENCY OSCILLATOR ou OSCILLATEUR BASSE FRÉQUENCE)

Le LFO est un oscillateur qui produit un signal de commande variant lentement. La vitesse du LFO peut être réglée dans une plage pouvant aller, par exemple, de 0,05 Hz (un cycle de 20 secondes) à 20Hz (20 cycles en une seconde). Le LFO peut être affecté à la hauteur, au timbre ou au volume pour produire du vibrato, un effet wah-wah ou du trémolo.

LOAD (CHARGEMENT)

Procédure de chargement permettant de charger des données de morceau, des paramètres de timbre ou des réglages de chargement enchaîné (Chain Load). Le chargement s’effectue depuis la mémoire interne ou en utilisant un support physique externe (disquette, CD-ROM…).

LOCATORS LEFT/RIGHT

Les locators sont deux repères qui déterminent deux positions précises dans le déroulement du morceau. On utilise les locators lors de l’enregistrement, mais aussi durant la lecture. Ils indiquent un point de départ et un point d’arrivée et peuvent constituer une boucle quand la dite fonction est activée sur le séquenceur.

LOGICAL EDIT

Le Logical Edit est une fenêtre d’édition qui permet d’effectuer des modifications basées sur des critères mathématiques.

LOOP

Sa fonction permet de déterminer une section d’un morceau qui sera jouée répétitivement. Quand cette section est jouée en boucle, l’utilisateur peut enregistrer de nouvelles données qui viendront se superposer à celles déjà existantes. Ceci est utile lorsque l’utilisateur enregistre des parties rythmiques à l’aide des timbres de percussions, puisqu’il peut jouer chaque partie instrumentale séparément. Par exemple, successivement : grosse caisse, caisse claire, charleston.

MASTER TUNE (ACCORD GÉNÉRAL)

La valeur du Master Tune détermine l’accord de la totalité de la source sonore interne d’un clavier ou d’un appareil électronique générant des sons. Normalement, par défaut le paramètre (réglable) est positionné sur 440 Hz.

MATCH QUANTIZE

Type de quantification qui permet à une Part d’avoir le même feeling, le même balancement qu’une autre Part.

MESSAGE DE BENDER (PITCH BEND)

Les messages MIDI transmettent les changements continus de hauteur. Le Pitch Bend est utilisé pour les contrôler manuellement. Lorsque vous déplacez le levier bender (ou la molette bender) d’un clavier MIDI, le mouvement est transmis sous forme de messages de pitch bend.

L’intensité du changement de hauteur obtenu lorsque le bender est totalement incliné d’un côté ou de l’autre est déterminée par les réglages de l’appareil récepteur de ces messages MIDI. Chaque timbre d’un synthétiseur possède ses propres réglages.

MESSAGES DE MODULATION

Les messages de modulation (changement de commande n°1) sont transmis par un clavier MIDI lorsque l’utilisateur déplace le levier ou la molette de modulation. Ce type de message permet de faire varier l’intensité du LFO.

MESSAGES EXCLUSIFS

Les messages exclusifs sont caractéristiques d’un modèle d’instrument MIDI et sont porteurs de données pour des sons, etc. L’utilisateur peut tirer parti des messages exclusifs en employant un séquenceur pour stocker les paramètres de sons d’un autre appareil MIDI.

MIDI

Ceci est l’abréviation de Musical Instrument Digital Interface (interface numérique pour instrument de musique). C’est un standard mondial pour l’échange de données musicales. Quels que soient le fabricant et le modèle, tout appareil MIDI sera capable de communiquer avec tout autre appareil compatible MIDI. Les différents types de données transmises et reçues par les appareils MIDI sont appelés messages MIDI.

MIDI MANAGER (CUBASE)

Le MIDI Manager permet de contrôler plusieurs aspects de la musique enregistrée, comme le volume, le panoramique et le changement de sons d’une manière graphique.

MUTE (COUPURE DE PISTES)

Fonction permettant de couper la sortie du signal d’une piste. Utilisé généralement lors du pré-mixage.

MESSAGES D’AFTERTOUCH

Ces messages MIDI sont transmis lorsque l’utilisateur enfonce plus fortement une touche d’un clavier MIDI après avoir joué la note correspondant à cette touche. Ces messages sont transmis indépendamment pour chaque touche et permettent à l’utilisateur d’affecter le son d’une note en particulier à l’intérieur d’un même canal MIDI.

GLOSSAIRE DU SÉQUENCEUR SUITE