PIANOWEB.fr    " Espace Dossiers "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LEÇON GRATUITE



GLOSSAIRE/LEXIQUE DU SOLFÈGE ET DE LA THÉORIE MUSICALE

Dans ce glossaire, vous trouverez décrits les termes que l'on rencontre dans le solfège et la théorie musicale.


A  -  B  -  C  -  D  -  E  -  F  -  G  -  H  -  I  -  L  -  M  -  N  -  O  -  P  -  Q  -  R  -  S  -  T  -  U  -  V


- A -


A cappella : Se dit de toute musique vocale qui ne nécessite aucun accompagnement instrumental.

A tempo : Retour au tempo initial. Cette indication apparaît généralement après un ‘accelerando’, un ‘ritardando’ ou après un changement intermédiaire dans le tempo.


Ad Block

Accelerando : Accélération progressive de la vitesse. Parfois abrégé en ‘accel’.

Accent : Effet dynamique qui consiste à accentuer certaines notes ou accords pour en augmenter l'intensité sonore ou pour mieux marquer le rythme. En savoir +.

Accolade : Symbole utilisé pour relier deux portées qui doivent être joués simultanément. Les partitions pour piano affichent habituellement une portée en clé de Sol et une portée en clé de Fa réunies par une accolade. Ces portées seront jouées respectivement par la main droite et la main gauche.

Accompagnement : 1. Toute musique accompagnant une voix (mélodie). 2. Partie d'un arrangement jouant un rôle orchestral secondaire.

Accord : 1. Ensemble d’au moins trois notes jouées simultanément. Un accord composé de trois notes est qualifié de 'triade'. 2. Action d’accorder un instrument.

Accord polytonal : Accord composé de deux accords différents, joués simultanément.

Accorder : 1. Régler la hauteur du son d’une corde d’un instrument. Par extension, régler toutes les notes de l’instrument par rapport au diapason ou entre plusieurs instruments qui jouent ensemble. En savoir +.

Acoustique : Désigne un instrument de musique dont le résultat sonore est régit par l’action d’un mécanisme autre qu’électronique (exemple : une ‘guitare folk’ par comparaison à une ‘guitare électrique’).

Adagio : Exécution d’un morceau lent et posé. L'adagio est caractérisé par un tempo lent, plus rapide que le largo, mais plus lent que l'andante.

Adagissimo : Extrémement lent ; plus lent que l'adagio.

Addolorato : Indication d'expression signifiant 'peiné' ou 'douloureux'.

Ad libitum : 1. Indication informant l'instrumentiste qu'il peut improviser ou interpréter librement un passage. 2. Signifie qu'une partie vocale ou instrumentale peut être omise.

Affetuoso : Indique qu'un morceau doit être joué tendrement. Le terme est issu de la 'Doctrine des affections' créée par un groupe de compositeurs du 17e siècle. Les tenants de cette doctrine prétendaient que le rôle de la musique était déveiller les passions de l'auditeur : amour, haine, joie, etc.

After beat : L’expression désigne l’accentuation de temps faibles, particulièrement dans certains rythmes de danse moderne où, dans une mesure à 4 temps, les 2e et 4e temps sont appuyés. Accentuation courante dans les musiques rock et reggae. Voir ’contretemps’.

Air : Chant à une seule voix (parfois deux) qui a une place importante dans une œuvre. L’aria, très fréquente dans la musique baroque, en est un dérivé.

Allegretto : Un peu moins rapide qu’allegro. Indique souvent une musique d’esprit léger.

Allegro : Allègre, Vif.

Altération : Signes comprenant le dièse, le bémol et le bécarre. L’altération est utilisée pour monter ou descendre une note (ou un son), voire pour la remettre à sa place naturelle (bécarre). En savoir +.

Altération accidentelle : Contrairement à l’altération placée à l’armure, l’altération accidentelle affecte une note pour la durée de la mesure où elle est écrite, et sans effet rétroactif. En savoir +.

Alto : 1. Voix de femme (parfois nommée contralto). 2. Instrument de la famille des cordes, intermédiaire entre le violon et le violoncelle.

Ambitus : Intervalle entre la note la plus grave et la note la plus aiguë d’un passage musical donné.

Anacrouse : Note ou groupe de notes placé(e) avant le premier temps fort d’un morceau ou d’une phrase musicale, sans constituer une mesure intégrale. On dit aussi ‘levée’, en rappel de la battue en ‘levant le bras’ avant le premier temps fort qui suit, temps fort marqué par le mouvement du bras vers le bas quand on solfie les notes. En savoir +

Anapeste : Formule rythmique enchaînant deux brèves et une longue

Anche : Languette introduite dans l'embouchure d'un instrument à vent qui permet à cet instrument de produire des sons. La clarinette et le saxophone sont des instruments à anche ; le basson et le hautbois sont des instruments à anche double.

Andante : Ni rapide ni lent, quelque part entre adagio et allegro.

Andantino : Indication d’un tempo légèrement plus animé qu’andante dont il est le diminutif.

Animando : Terme qui exige que la musique devienne animée et qui sous-entend une accélération du tempo. À ne pas confondre avec 'anima', une indication d'expression qui demande au musicien de jouer avec entrain et émotion.

Appogiature : Petite note d'ornement qui accapare la moitié de la valeur de la note qu'il accompagne. Lorsque appliquée à un instrument à cordes, l'appogiature indique un étirement de corde. En savoir +.

Armure (ou armature) : Groupe d'altérations indiqué au début de chaque portée après la clé et valable pour toute sa durée, contrairement à l'altération accidentelle dont l'effet ne court que dans la mesure où elle est écrite (en théorie, l'armure doit être réécrite sur toutes les portées, sauf indication contraire).

Aria : Pièce musicale distincte au sein d'un opéra, l'aria est un chant solo avec accompagnement instrumental.

Ariette : Petite aria dont la simplicité d'écriture et d'expression convient particulièrement à l'opéra-comique.

Arioso : Forme vocale, narrative mais encore lyrique, à mi-chemin entre l'aria et le récitatif.

Armure : Ensemble des altérations placées au début d'un morceau pour en indiquer la tonalité. En savoir +.

Arpège : Notes d’un accord égrenées successivement, généralement en montant. On évoque aussi le terme ‘accord brisé’. Sur la portée, l'arpège se note à l'aide d'un trait vertical ondulé.

Arrangement : Adaptation d’une œuvre musicale pour une formation instrumentale donnée. En savoir +

A Tempo : Après un changement de tempo, indication qui demande de retourner au tempo original.

Atonal : Sans tonalité. Se dit de certaines musiques composées depuis le début du 20e siècle, dans lesquelles les compositeurs ont désiré contourner la ‘stabilité’ des tonalités pour instaurer un système différent. La musique atonale est d’un accès difficile pour des oreilles non prévenues.

Haut De Page


- B -


Baroque : Qualifie la période de l’histoire de la musique qui va de 1600 à 1750, dates généralement admises. Monteverdi, Purcell, puis Vivaldi, Haendel et Bach en sont les principaux repères.

Barre de mesure (ou bâton) : Barre verticale divisant la portée en mesures. En savoir +

Baryton : Voix d’hommes intermédiaire entre la voix de basse et la voix de ténor.

Basse : 1. Voix d’homme la plus grave. 2. Partie la plus grave d’un accord. 3. Désigne familièrement les instruments graves d’un ensemble instrumental comme la contrebasse ou la guitare basse.

Basse d'Alberti : Motif de basse popularisé par le compositeur italien Domenico Alberti (1709-1740) et caractérisé par le mouvement : tonique-5te-3ce-5te. Mozart a employé ce motif dans sa Sonate pour piano en Do majeur (K.545).

Basse continue (ou continuo) : 1. Dans la musique baroque, partie grave d’une partition confiée à deux instruments : un instrument mélodique (violoncelle, viole de gambe, basson…) qui joue la partie écrite et un instrument polyphonique (clavecin, orgue, luth…) qui joue la même partie mais enrichie des harmonies indiquées sous forme de chiffrage dûment codifié par le compositeur. Par extension, désigne les instruments qui la jouent.

Basse obstinée : Motif légèrement bref qui se répète inlassablement à la partie grave, sur lequel les compositeurs s’ingénient à superposer des parties tellement variées que la basse finit par se faire oublier de l’auditeur. La ‘chaconne’ et la ‘passacaille’, deux danses anciennes très proches l’une de l’autre, sont édifiées par une basse obstinée. Voir ‘ostinato’.

Bécarre : Altération permettant d’annuler l'effet produit par le dièse et/ou le bémol. En savoir +.

Bémol : Altération permettant d’abaisser la note d’un demi-ton. En savoir +.

Bitonalité : Usage simultané de deux tonalités ou plus au sein d'une même pièce musicale.

Blues : Style de musique impliquant généralement des séquences de douze mesures, des rythmes plutôt lancinants et des progressions d’accords spécifiques. En savoir +.

Haut De Page


- C -


Cadence : 1. Ponctuation de la phrase musicale marquée par des enchaînements harmoniques précis. 2. Dans une œuvre avec soliste et orchestre, se dit aussi d’un passage situé vers la fin d’un morceau durant lequel l’orchestre cesse soudainement de jouer pour laisser place au soliste qui poursuit seul par une improvisation (ou une partie écrite) destinée à le mettre en valeur. 3. Dans une utilisation plus familière, la cadence est synonyme de ‘tempo’ (prendre la cadence). En savoir +.

Cadence imparfaite : Cadence caractérisée par un mouvement allant de la tonique à la dominante.

Cadence interrompue : Cadence dont le mouvement va de la dominante à tout degré autre que la tonique.

Cadence parfaite : Cadence caractérisée par une résolution de la dominante (Ve degré) sur la tonique. De toutes les cadences, c'est celle-ci qui est la plus usitée.

Cadence plagale : Cadence qui se résout à la sous-dominante (IVe degré) à la tonique.

Cadenza : Passage instrumental généralement exécuté sur les avant-dernières notes ou accords d'une cadence. La cadenza signale la fin d'un mouvement ou d'une composition par une résolution sur la tonique.

Cadenzato : Indique qu'il faut jouer rythmiquement.

Calando : Indication de nuances qui signifie 'en diminuant et en ralentissant'.

Cantare super librum : Indique à un chanteur qu'il doit improviser à partir d'une mélodie donnée.

Cantate : Œuvre vocale accompagnée par des instruments et pouvant inclure des parties chorales. Une cantate prend appui sur un texte latin ou une langue vernaculaire, ce texte étant d’essence sacrée ou, plus rarement, profane.

Cantus firmus : Littéralement, le chant constant, invariable, fidèle à la tradition. Dans la musique polyphonique, mélodie sur laquelle et à partir de laquelle est bâtie une composition.

Capriccioso : Indication qui permet à l'instrumentiste de jouer selon sa fantaisie.

Castrat : Chanteur que l'on a castré dans l'enfance afin de lui conserver sa voix d'alto ou de soprano. Les castrats étaient très utilisés aux 17e et 18e siècles.

Cercle des quintes : Inventé par Johann David Heinechen au 18e siècle, le cercle des quintes est divisé en douze segments successifs séparés par des intervalles de quinte. En savoir +.

Choral : 1. Pièce liturgique à quatre voix mixtes spécifique des Églises de la Réforme ou de celles qui en sont issues (protestantisme, anglicanisme). Instauré par Martin Luther, le choral présente la particularité d’être homorythmique et syllabique : chaque syllabe est chantée par les quatre voix en même temps et sur une seule note, au moins dans la partie mélodique. Le résultat est une parfaite compréhension du texte. 2. Désigne des œuvres instrumentales (souvent confiées à l’orgue) qui paraphrasent une mélodie de choral.

Chromatique (Chromatisme) : 1. Qui évolue par demi-tons successifs. 2. Se dit d’un demi-ton entre deux notes de même nom mais altérées différemment, comme fa – fa# ou si – si b. Voir ‘diatonique’. En savoir +.

Classique : Qualifie la période de l’histoire de la musique qui couvre la seconde moitié du 18e siècle et le début du 19e siècle, trait d’union entre la période baroque et la période romantique. Haydn et Mozart au 18e siècle puis Schubert et Beethoven au 19e en sont les figures de proue. C’est dans cette période que les grandes formes que sont la symphonie, la sonate et le quatuor seront définitivement fixées.

Clé (ou Clef) : Signe inscrit sur la portée pour indiquer quel est le nom des notes placées sur les lignes et dans les interlignes. On distingue la clé de sol, la plus utilisée (qui couvre les sons aigus), la clé de fa pour les sons graves, et la clé d’ut (ou de do), plus rare, utilisée par quelques instruments comme l’alto ou le cor, et pour des parties intermédiaires. En savoir +.

Coda : Partie ajoutée à la fin d’une pièce comme un codicille, une espèce de post-scriptum musical en guide de conclusion.

Comodo : Indication de jeu qui demande de jouer à une vitesse confortable.

Con bravura : Indication qui demande de jouer une pièce ou un passage avec virtuosité.

Concerto : Composition pour un ou plusieurs solistes confrontés à un orchestre. En savoir +.

Concerto grosso : Composition fréquente au début du 18e siècle, qui superpose un petit groupe de solistes à une formation instrumentale plus étoffée. Les ‘Concertos Brandebourgeois’ de J.-S. Bach en sont les exemples les plus aboutis.

Consonance : Sonorité agréable à l'oreille et produite par des intervalles consonants : 3ce, 4te, 5te, 6te et octave.

Continuo : Voir ‘basse continue’.

Contralto : Voir ’alto’.

Contremélodie : Mélodie secondaire subordonnée à la mélodie principale.

Contrepoint : Technique académique d’écriture musicale qui consiste à faire progresser simultanément plusieurs voix (deux, trois, quatre, voire davantage). En savoir +.

Contre-chant : Phrase mélodique donnée en même temps que le thème principal.

Contretemps : 1. Note attaquée sur la partie faible d’un temps. Par extension, accentuation de temps traditionnellement faibles (voir ‘after beat’). En savoir +.

Contrepoint : Art de combiner entre elles diverses lignes mélodiques.

Contre-ténor : Voix masculine qui correspond au registre de l'alto.

Crescendo : De plus en plus fort.

Haut De Page


- D -


Da Capo (ou D.C.) : Souvent abrégé en ‘D.C. al coda’ ou ‘D.C. al Fine’, Da Capo signifie qu’il faut reprendre la partition du début jusqu’à la ‘coda’ dans le premier cas, jusqu’à l’indication ‘Fin’ dans le second cas.

Dal segno : Sur la portée, l'indication dal segno, qui peut également être noté avec l'abréviation D.S., indique que l'on doit répéter la pièce à partir de la mesure marquée par le symbole 'segno'. Ce type d'indications de répétition est utilisé habituellement pour économiser de la partition.

Déchant : Écriture d'une seconde voix en mouvement contraire.

Deciso/Decisamente : Indication qui demande de jouer avec autorité.

Decrescendo : Le contraire de crescendo.

Degré : Le degré d'une note fait référence à sa position à l'intérieur d'une gamme donnée. Les degrés d'une gamme peuvent se noter en chiffres arabes ou en chiffres romains ; en outre, chacun se verra attribuer un nom exprimant son rapport à la tonique. Les degrés de la gamme sont : la tonique (I), la sus-tonique (II), la médiante (III), la sous-dominante (IV), la dominante (V), la sus-dominante (VI) et la sensible (VII). En savoir +.

Demi-ton : Le plus petit intervalle réalisable entre deux notes sur un clavier. Correspond à un intervalle de seconde mineure. En savoir +.

Diabolus in musica : Terme signifiant 'le diable dans la musique' qui était utilisé au 7e siècle pour désigner le 'triton', l'intervalle de trois tons. Cet intervalle dissonant était prohibé par les théoriciens de l'époque du fait que sa sonorité était jugée diabolique.

Diatonique : 1. Se dit de la succession naturelle des tons et des demi-tons à l’intérieur d’une gamme. L’échelle diatonique est la gamme de sept sons naturels, ‘do, ré, mi, fa, sol, la, si’, séparés entre eux par des tons ou des demi-tons diatoniques. 2. Se dit d’un demi-ton placé entre deux notes de noms différents (mi-fa, si-do…) en opposition à chromatique.

Dièse : Altération impliquant l’élévation de la note d’un demi-ton. En savoir +.

Diminué : Intervalle créé en abaissant un intervalle juste ou mineur d'un demi-ton. S'applique aussi à un accord mineur dont la quinte a été abaissée d'un demi-ton, ou à un accord entièrement composé d'intervalles de tierces mineures.

Diminuendo : De moins en moins fort.

Dissonant (dissonance) : Se dit d’un rapport de notes jouées ensemble qui « sonnent mal » et qui produit suivant les personnes une impression dérangeante à l’oreille. Les intervalles augmentés et diminués sont considérés comme étant dissonants.

Do central : Note correspondant à la touche située directement au centre du clavier. Le Do central est une note de référence importante pour les autres instruments de l'orchestre. En clé de Sol, elle s'inscrit sur la première ligne supplémentaire apparaissant sous la portée.

Dominante : Nom du 5e degé d'une gamme majeure ou mineure. La triade qui correspond à ce degré est appelée 'triade dominante' ou 'accord de dominante'. Lorsqu'on ajoute une 7e à la triade dominante, on obtient un accord 'septième de dominante'.

Double-barre : Barre de mesure doublée d’une seconde barre plus épaisse indiquant la fin d’une partie d’un morceau ou sa fin.

Doppio movimento : Indique qu'il faut jouer un passage deux fois plus vite que le tempo indiqué.

Doublé : Ornement où la note inscrite sur la portée et ses deux notes voisines sont jouées l'une après l'autre en une succession rapide.

Dynamique : Rapport des intensités sonores entre les passages les plus doux et les passages les plus forts d’un fragment musical. En savoir +.

Haut De Page


- E -


Échantillonneur (ou Sampleur) : Instrument électronique à clavier produisant des enregistrements composés d’échantillons sonores et dont le résultat est assigné aux touches d’un clavier électronique. En savoir +.

Échelle : Synonyme de gamme.

Enharmonie : Rapprochement de deux notes comme do # et ré b. C'est ce que l'on appelle des 'équivalents enharmoniques' parce qu'ils sont de même hauteur tonale et ont des noms différents. Se dit aussi de deux tonalités composées des mêmes sons mais qui ont des noms différents comme do # majeur et ré b majeur. En savoir +.

Expression (indication d') : Sur une partition, mot ou symbole qui guide l'instrumentiste quant aux différents aspects de sa performance : nuance, phrasé, tempo, etc.

Haut De Page


- F -


Falsetto : Voix masculine qui correspond au registre féminin de la soprano.

Faux-bourdon : Technique d'écriture anglaise faisant évoluer la basse et le supérius une tierce au-dessous et une quarte au-dessus du cantus firmus.

Forme musicale : Structure interne à un mouvement d’une composition musicale. Se confond parfois, mais à tort, avec ‘genre musical’.

Forte : 1. Fort, sonore. 2. Pédale d’expression située à la gauche du pédalier piano qui permet de maintenir la résonance du son tant qu’elle est maintenue enfoncée (pédale forte).

Fortissimo : Très fort, avec force.

Fugue : Composition à plusieurs parties régie par des lois particulièrement strictes, dans lesquelles chacune des voix semble poursuivre les autres. En savoir +.

Haut De Page


- G -


Gamme : Succession ascendante ou descendante de sons la plupart du temps conjoints (ex. : gamme majeure). En savoir +.

Gamme chromatique : Gamme contenant les douze demi-tons compris entre la tonique et l'octave. Chacun des degrés de la gamme chromatique équivaut à un demi-ton.

Gamme par ton (ou Gamme augmentée) : Gamme de six notes exclusivement composée d'intervalles de 2de majeure. En savoir +

Gamme relative : Deux gammes sont dites relatives lorsqu'elles ont la même armure à la clé. Chaque gamme majeure a sa relative mineure et chaque gamme mineure naturelle a sa relative majeure.

Genre musical : Catégorie qui regroupe des œuvres de même nature et de même destination (symphonies, sonates, opéras, etc.). Se confond parfois, mais à tort, avec la forme musicale.

Glissando : Mouvement glissé continu entre deux notes différentes. Au piano, l'effet est produit en faisant glisser les doigts d'un bout à l'autre du clavier, ce qui donne l'impression d'une gamme jouée très rapidement. Sur les synthétiseurs, l'effet désigné par 'portamento' peut être programmé selon une vitesse déterminée, avec l'avantage de pouvoir être polyphonique. Sur la partition, on note le glissando en joignant par une ligne rectiligne la note de départ et la note d'arrivée. Un 's' minuscule apparaît parfois au-dessus de la ligne.

Glocoso : Signifie « joyeux ».

Grande portée : Expression fabriquée pour désigner la superposition de deux portées, l'une en clé de fa, l’autre en clé de sol, double portée qui permet de contenir la plupart des notes nécessaires pour les instruments de grande tessiture comme le piano ou la harpe.

Grégorien : Chant liturgique créé au Moyen Âge. Également connu sous le nom de 'plain-chant'.

Haut De Page


- H -


Hampe : Tige verticale rattachée à la tête d'une note. La valeur d'une noire peut être successivement divisée par deux en ajoutant des crochets au bout de la hampe.

Harmonie : Rapport sonore de plusieurs sons émis simultanément. Étude des principes qui régissent l'emploi des sons simultanés. Par extension, se rapporte à l’étude des accords et des intervalles. En savoir +.

Harmonique : Sur un instrument à cordes, tintement clair et aigu que l'on produit en effleurant puis en pinçant la corde à certains endroits spécifiques. L'harmonique se note en ajoutant un petit cercle au-dessus de la tête de note ou en donnant à celle-ci la forme d'un losange.

Haut De Page


- I -


Improvisation : Au sens classique, l'improvisation donne à l'instrumentiste une certaine latitude quant à l'interprétation de certains éléments de son jeu tels les ornements. Dans un cadre plus moderne, le terme improvisation renvoie à la création spontanée d'une partie instrumentale ou d'une œuvre originale.

Indication de mesure : Fraction numéraire placée au début de la portée pour préciser le contenu de chaque mesure. Associée au tempo, l’indication de la mesure est spécifique à certaines danses ou certains styles de musique.

Intervalle : Distance entre deux notes (ex : seconde majeure, tierce mineure, quinte juste, etc.). En savoir +.

Intervalle redoublée : Intervalle de plus d'une octave.

Isorythmie : Dans la musique polyphonique, adoption par toutes les voix d'un modèle rythmique répété.

Haut De Page


- L -


La de concert : Note de référence à partir de laquelle s'accordent les instruments d'un orchetsre. Situé dans l'octave qui est sous le Do central du piano, le La de concert est également appelé "La 440' du fait que sa fréquence est de 440 cycles par seconde. En savoir +.

Larghetto : Tempo un peu moins large que ‘largo’.

Largo : Tempo large. Un mouvement indiqué ‘largo’ est souvent empreint d’une certaine solennité ou d’une certaine sévérité.

Legato : Lié. Les passages notés ‘legato’ doivent donner l’impression d’entendre un flux sonore ininterrompu. L’indication ‘legato’ peut être remplacée par une liaison superposée au groupe de notes concernées (dans ce cas, on parlera de liaison d’expression). S’oppose à l’expression ‘non legato’, qui porte bien son nom.

Lento : Tempo lent.

Levée : Voir 'anacrouse’.

Liaison : 1. Ligne courbe placée entre deux notes de même hauteur (et de même nom) indiquant que le son doit être maintenu d’une note à l’autre comme une seule note. 2. Ligne courbe superposée à un groupe de notes (deux ou plus) indiquant que ces notes doivent être interprétées ‘legato’ (liées). En savoir +.

Licenza : Indique que l'on doit jouer librement, sans tenir compte du rythme ou du tempo.

Ligado : Terme classique qui renvoie à la technique du 'coulé'. Sur un instrument à cordes tel la guitare, cette technique s'effectue soit en abattant un doigt sur une corde qui vibre déjà pour produire une note plus haute (coulé ascendant), soit en relâchant un doigt qui frette une corde por laisser entendre une note plus grave (coulé descendant). Dans un cas comme dans l'autre, la seconde note n'est pas pincée.

Ligne supplémentaire : Ligne limitée à un petit trait horizontal et ajoutée au-dessus ou au-dessous de la portée pour y placer les notes qui ne tiennent pas à l’intérieur des cinq lignes habituelles.

Loup : Sur un instrument à cordes, note qui produit un timbre différent des autres notes ou qui refuse de vibrer normalement en conséquence des propriétés acoustiques de l'instrument.

Lunga : Pause prolongée.

Haut De Page


- M -


Mancando : Indication qui dit qu'un passage doit être joué en s'éteignant progressivement. Son abréviation est Manc.

Maestoso : Majestueux.

Marche : 1. Répétition d’un motif à une hauteur différente. 2. Style musical (ex : Marche militaire).

Mélisme : Dans le chant grégorien, prolongation d'une même syllabe sur plusieurs notes ; ancêtre de la vocalise.

Mélodie : 1. Ligne musicale que l’on peut suivre à l’oreille, généralement située à la partie supérieure. Par extension, synonyme d’air. 2. Genre musical vocal désignant une œuvre pour voix accompagnée illustrant un poème principalement – mais pas exclusivement – en langue française. Dans cette acception, se rapproche du ‘lied’.

Meno : Utilisé conjointement avec une indication de dynamique ou de changement de tempo, comme ‘menu piano’ ou ‘menu allegro’.

Mesure : 1. Espace entre deux barres de mesure sur une portée, constitué d’un nombre de temps spécifié. 2. Division du discours musical et rythmique en mesures, définissant le nombre de temps et la valeur des temps dans chaque mesure et matérialisée par l’indication de mesures. En savoir +.

Métronome : Appareil qui répète à intervalles réguliers un bip sonore pour imposer et maintenir le tempo. La vitesse des battements est estimée en nombre de battements par minute.

Mezzo forte : Moyennement fort (étape intermédiaire entre ‘piano’ et ‘forte’).

Mezzo piano : Moyennement piano (un peu moins fort que ‘mezzo forte’, mais moins ‘piano’ que ‘piano’).

Mezzo soprano : Voix féminine dont la tessiture se situe légèrement au-dessous de celle de soprano.

Microton : Intervalle inférieur au demi-ton. Son usage est plutôt rare en occident.

MIDI : Pour ‘Musical Instrument Digital Interface’. Désigne un système utilisé pour relier un clavier électronique à un autre appareil également électronique (clavier, ordinateur, séquenceur…) dans le but de transférer des informations codifiées (notes, événements, etc.). En savoir +.

Mode : 1. Organisation des intervalles à l’intérieur d’une octave. Défini certaines couleurs sonores (mode majeur, mode mineur…). 2. Étude mettant en lumière la relation entre certains types d’accords et gammes dans le domaine de l’improvisation (par ex : mode dorien, mode ionien).

Moderato : Modéré.

Modulation : Changement de tonalité ou transition entre deux tonalités. En savoir +.

Mordant : Ornement mélodique synonyme de 'trille'. Le mordant supérieur alterne entre la note principale et celle qui est située au-dessus dans la gamme ; le mordant inférieur fonctionne à l'inverse. En savoir +.

Moto : Beaucoup. Utilisé conjointement avec une indication de dynamique ou de changement de tempo, comme ‘moto allegro’. Synonyme de ‘assai’.

Monodie : En opposition à polyphonie, se dit d’une œuvre (ou d’un passage) écrite pour une voix seule, sans accompagnement. Avant l’apparition de la polyphonie vers la fin du Moyen Âge, toute musique occidentale était monodique.

Motif : Courte mélodie répétitive se composant souvent que de quelques notes.

Mouvement : Segment distinct d'un concerto ou d'une symphonie.

Musique de chambre : Type de compositions créées pour des ensembles restreints tels que des quatuors à cordes.

Musique chorale : Musique interprétée par des chœurs, c'est-à-dire par des ensembles de chanteurs et chanteuses.

Haut De Page


- N -


Neume : Symbole propre à la notation neumatique. En usage du 9e au 12e siècle, les neumes étaient utilisés pour noter le plein-chant.

Note : Symbole utilisé en notation musicale pour indiquer la hauteur et la durée d'un son. Les principales figures de notes se déclinent de la ronde à la quadruple croche.

Note auxiliaire : En contrepoint, note située un ton au-dessus ou en dessous d'une note consonante.

Note pointée : Une note est dite 'pointée' lorsqu'elle est suivie d'un point, en quel cas sa valeur est augmentée de moitié. Une note suivie de deux points verra sa valeur augementée encore d'un quart. Plus rarement, une note suivie de trois points verra sa valeur augmentée d'un huitième. À noter qu'il est possible de pointer les silences. Le silence pointée est surtout utilisé dans les mesures composées.

Notation : Écriture de la musique pour permettre de la reproduire. La notation a considérablement évolué pendant les dix siècles qui nous précèdent, et de nombreuses œuvres contemporaines ont nécessité de nouvelles notations. En savoir +.

Notation mesurée : Système de notation musicale créé vers 1260 par Franco de Cologne. En usage du 13e au 14e siècle, la notation mesurée était basée sur diverses valeurs de notes, les principales étant la maxima, la longa, la brevis et la semibrevis.

Nuance : Indication de l’intensité nécessaire pour jouer une ou plusieurs notes. L’échelle s’étend du ‘ppp’ au ‘fff’, du plus doux au terriblement tonitruant.

Haut De Page


- O -


Obbligato : Terme qui signifie 'obligatoire' et que l'on emploie pour désigner une mélodie secondaire qui ne doit être omise en aucun cas.

Octave : 1. Intervalle de huit degrés qui rejoint deux notes de même nom. 2. Par extension, note supérieure de cet intervalle par rapport à la note inférieure.

Opéra : Œuvre lyrique souvent dramatique convoquant des solistes, un chœur, un orchestre et parfois un ballet, et destinée à être mise en scène.

Opéra buffa : Opéra ne contenant que des personnages et des situations comiques. Ce terme a été particulièrement usité au 18e siècle.

Opéra-comique : Terme d’origine française désignant des ouvrages lyriques dans lesquels les parties chantées sont entrecoupées de dialogues. Carmen, de Georges Bizet, est un opéra-comique (sans être comique !). C’est aussi le nom de la salle parisienne dont la façade se trouve place Boieldieu – aussi appelée salle Favart – où étaient à l’origine présentés ces opéras.

Opéra seria : Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce terme ne désigne pas des œuvres écrites en série mais des œuvres sérieuses (sens du mot ‘seria’) généralement inspirées de sujets mythologiques, dont l’origine remonte au début du 18e siècle.

Opérette : Diminutif d’opéra. Depuis le 19e siècle, ce terme désigne une forme d’opéra-comique dont le sujet est moins « noble ». Florimond Hervé (Mamzelle Nitouche), Léo Delibes (Deux sous de charbon) et André Messager (Véronique, Monsieur Beaucaire) se sont particulièrement illustrés dans ce genre.

Opus : Terme utilisé dans les catalogues des compositeurs. L’opus suit généralement la chronologie des œuvres. Pour certains compositeurs, le catalogue a été établi après leur mort par des musicologues de manière thématique et non plus chronologique, engendrant des appellations différentes : BBW pour Bach, HWV pour Haendel, K pour Mozart, etc. En savoir +.

Oratorio : Pièce musicale pour soliste, chœurs et orchestre utilisant généralement des paroles tirées ou inspirées de la Bible.

Ornement : Note sans valeur rythmique, jouée légèrement avant une note pour produire un effet. L'ornement vient s'ajouter à une mélodie ou pièce musicale pour l'étoffer, la rendre plus attrayante.

Ossia : Terme indiquant une version alternative, généralement plus facile à jouer, d'un passage musical.

Ostinato : 1. Synonyme de basse obstinée (voir le mot). 2. Par extension, se dit de tout motif mélodique, rythmique ou autre qui se répète inlassablement, même s’il n’est pas à la basse.

Ouverture : Pièce distincte servant à introduire une œuvre orchestrale.

Haut De Page


- P -


Parlando : Mode de récitation musicale très proche du discours parlé.

Partition : 1. Texte d’une œuvre musicale. 2. Partie jouée par un instrument.

Pédale : Note généralement grave soutenue qui accompagne une structure harmonique changeante. La cornemuse est un instrument sur lequel on peut jouer des notes pédales.

Pentatonique : Signifie ‘cinq sons’. Les gammes pentatoniques sont sans doute les plus anciennes que l'on connaisse et sont présentes dans à peu près tous les styles et toutes les cultures musicales. En Do : do, ré, mi, sol, la. C'est une échelle de sons que l’on rencontre notamment dans les musiques populaires, aussi bien en Asie qu’en Occident (country, rock, pop, etc.). En savoir +.

Phrase : Passage mélodique qui peut être perçu comme un tout cohérent et distinct à l'intérieur d'un morceau donné. Une phrase musicale complète ne durera pas plus de quelques mesures ; généralement, sur la partition, elle sera identifiée par une liaison qui englobera toutes les notes qui en font partie.

Phrasé : Lorsqu'on parle du phrasé d'un passage musical, on fait référence à la fois à l'attaque et à la durée des notes ou des accords qu'il contient. Sur la portée, les symboles relatifs au phrasé sont inscrits au-dessus des notes elles-mêmes. La liaison et le staccato sont des éléments d'articulation du discours musical.

Pianissimo : Très peu sonore, très doucement.

Piano : doucement. 1. Nuance invitant à la retenue sonore. 2. Abréviation usuelle de ‘pianoforte’, ou plus précisément l’instrument que vous jouez.

Pianoforte : Nom technique du piano. Indication de nuances qui dit de jouer fort, puis doucement immédiatement après ; son abréviation est 'pf'.

Più : Signifie ‘plus’. Utilisé conjointement avec une indication de dynamique ou de changement de tempo, comme ‘più piano’ ou ‘più allegro’.

Pizzicato : En pinçant. Manière de jouer propre aux cordes frottées indiquant que l’instrumentiste joue sans l’archet en pinçant les cordes.

Poco : Signifie ‘peu’. Utilisé conjointement avec une indication de dynamique ou de changement de tempo, comme ‘poco forte’ ou ‘poco andante’.

Poème symphonique : Œuvre symphonique en une partie unique, qui suit musicalement une œuvre dramatique sans que celle-ci ne soit déclamée ou chantée.

Point d’orgue : Indication placée sur une partition et qui signifie que l’on peut faire une pause aussi longue qu’on veut (dans la limite du raisonnable). En savoir +.

Polyphonie : 1. Signifiant ‘plusieurs voix’. Une œuvre polyphonique fait entendre plusieurs parties différentes simultanément. 2. Utilisée dans la nomenclature des instruments électroniques, elle indique le nombre de voix disponibles, notamment les synthétiseurs qui possède souvent une polyphonie limitée.

Pont : 1. Passage permettant de relier deux thèmes dans l’exposition d’une forme sonate. 2. Par extension, s’emploie aussi en jazz dans la structure en 32 mesures de forme AABA pour désigner la partie B. En savoir +.

Portée : Ensemble de cinq lignes horizontales sur et entre lesquelles viennent se placer les notes et les différents signes musicaux. ">En savoir +.

Prélude : Segment préliminaire d'une composition dont la fonction est de capter l'attention de l'auditeur et d'établir l'atmosphère et la tonalité du reste de la pièce.

Prestissimo : Plus rapide que presto.

Presto : Tempo très rapide.

Prime (ou primo) : Ce terme italien qui signifie 'premier' est utilisé dans des expressions telles que 'prima volta' (première fois) et 'prima tempo' (premier tempo), une indication qui demande de revenir au tempo du début de la pièce.

Progression d’accords : Mouvement construit sur une succession d’accords reposant sur des règles d’harmonie établies ou pas.

Prosodie : Ensemble de règles régissant les rapports entre musique et texte.

Pulsation : Battement régulier qui sert de point d'ancrage au rythme d'un morceau.

Haut De Page


- Q -


Quart de ton : Division du ton en quatre parties. Depuis le 20e siècle, les compositeurs emploient aussi mais de façon moins courante le tiers de ton et, dans des démarches plus expérimentales que vraiment musicales, toutes les décompositions possibles du ton.

Quatuor : Pièce musicale écrite pour quatre instruments ou quatre voix.

Quintette : Pièce musicale écrite pour cinq instruments ou cinq voix.

Quintolet : Groupe de cinq notes égales joué dans l'espace d'un temps.

Haut De Page


- R -


Rallentando : De plus en plus lent, plus accentué que Ritardando.

Rasgueado : Technique de jeu utilisée par les guitaristes flamenco qui consiste à gratter les cordes d'une façon particulière.

Récitatif : Récitation chantée qui respecte les inflexions de la langue parlée par souci d'intelligibilité. Dans l'opéra, dont il assure - aux oreilles du public - la claire progression dramatique, il a d'abord été accompagné par le seul clavecin, avant de recevoir le soutien toujours plus large de l'orchestre.

Registre : Hauteur d’une voix. Échelle des sons que peut produire une voix ou un instrument.

Relatif : Se dit de deux tonalités différentes qui présentent la même armure (comme do majeur et la mineur).

Renaissance : Période de l’histoire musical couvrant environ le 16e siècle.

Renversement : Se dit d’un accord dont la note fondamentale n’est plus à la basse. Lorsque la note la plus basse d'un accord est la 3ce, on parlera de premier renversement  quand la 5te est la note la plus basse, il s'agit du second renversement, et si la note la plus basse est la 7e, nous aurons affaire au troisième renversement. En savoir +.

Requiem : Premiers mots de la messe des morts dans la liturgie latine qui donne son nom à la messe dans son intégralité.

Résolution : Mouvement harmonique qui consiste à passer d'une dissonance à une consonance.

Respiration (indication de) : Symbole utilisé en musique vocale pour indiquer où le chanteur ou la chanteuse doit respirer. L'indication de respiration se note par un signe en forme d'asterisque sur la partition.

Ritardando : En retardant. De plus en plus lentement.

Ritenuto : En retenant. En ralentissant progressivement (quasi-synonyme de ritardando).

Ritournelle : Court motif instrumental repris entre les couplets d'une chanson.

Romantique : Période de l’histoire musicale (et de l’histoire des arts en général) couvrant une grande partie du 19e siècle, caractérisée par une expressivité marquée et une libération des émotions. En savoir +.

Rubato : Avec une certaine liberté dans le tempo laissée à la discrétion de l’interprète.

Haut De Page


- S -


Sampleur : Terme « branchée » pour désigner l’échantillonneur.

Scherzo : Du mot italien 'badinage', indication de mouvement caractérisé par un tempo rapide, mais aussi par un jeu vif, gai et léger.

Sforzato : Indication qui demande de jouer avec force et intensité. Son abréviation est 'sfz'.

Séquenceur : Appareil ou logiciel qui enregistre les informations au format MIDI (ou autres) pour les restituer ensuite.

Sextuor : Pièce musicale écrite pour six instruments ou six voix.

Signature : Indication composée de deux chiffres superposés placés en début de morceau à la suite de la clé. Le chiffre de haut indique le nombre de temps et celui du bas représente la figure de note qui dure 1 temps. En savoir +.

Silence : Temps ou période sans émission de son. Chaque figure de note a sa figure de silence coorrespondante. Les figures de silence s'étalent de la pause (pour la ronde) jusqu'au seizième de soupir (pour la quadruple croche).

Sonate : « Qui sonne » (s’oppose à cantate, « qui est chanté »). 1. Genre musical pour un ou deux instruments impliquant un plan précis. 2. Forme musicale (« forme sonate ») qui possède une structure codifiée. En savoir +.

Soprano : Catégorie de voix la plus aiguë.

Sourdine : Dispositif employé pour amortir le son d'un instrument de musique ou pour en altérer le timbre (ex : la trompette).

Spiccato : Sur un instrument à cordes frottées, technique de jeu caractérisée par un rebond de l'archet sur les cordes.

Staccato : « Détaché ». Indication placée sur une partition qui signifie que l'instrumentiste doit détacher nettement les notes, contrairement au legato. Cela signifie aussi que les notes ne seront pas tenues pour leur durée entière. Le staccato s'écrit en inscrivant un point ou une flèche au-dessus ou en dessous de la tête de la note.

Strette : Dans la fugue, il s'agit de la dernière exposition, caractérisée par le rapprochement de plus en plus serré des entrées au point que le sujet et le contre-sujet empiètent l'un sur l'autre.

Stretto : Indique qu'il faut accélérer le tempo. À ne pas confondre avec le mot 'strette' qui désigne la partie d'une fugue qui précède la conclusion et dans laquelle deux voix sont juxtaposées.

Subito : Signifie ‘subitement’. Utilisé conjointement avec une indication de dynamique ou de changement de tempo, comme ‘subito piano’ ou ‘subito allegro’.

Suite : 1. Succession de mouvements de danses, fréquente dans la période baroque. 2. Utilisée dans la musique de film dans le cadre d’une « relecture » de plusieurs thèmes qui, à l’origine, sont dissociés (suite symphonique).

Swing : Impression rythmique par laquelle tout rythme binaire paraît être ternaire (par exemple deux croches seront entendues comme si une noire et une croche ternaires avaient été jouées). C’est sans doute l’une des caractéristiques intrinsèques au jazz les plus difficiles à acquérir.

Symphonie : Genre musical pour orchestre symphonique né au milieu du 18e siècle. Désigne une œuvre en trois ou quatre mouvements, parfois davantage, chacun des mouvements ayant sa structure propre.

Syncope : Rythme dans lequel un effet de décalage est produit en accentuant les temps qui ne correspondent pas aux notes jouées (ou en prolongeant sur un temps fort une note commencée sur un temps faible). En savoir +.

Système : 1. Groupe de portées jointes correspondant à plusieurs instruments de la même famille. 2. Synonyme de grande portées (voir ce mot).

Haut De Page


- T -


Tablature : Système de notation destiné aux instruments à cordes muni de frettes. La tablature indique la position de la note sur le manche de l'instrument, mais elle peut aussi comprendre d'autres éléments de notation comme la valeur des notes.

Talea : Modèle rythmique répété régulièrement tout au long d'une composition, et le plus souvent confié à la teneur.

Tempérament : Compromis acoustique qui permet l'égalisation des intervalles, l'accord des instruments et l'usage de toutes les tonalités.

Tempo : Rapidité du flux musical. Le tempo se mesure en termes de battements par minute.En savoir +.

Temps (indication de) : Division régulière de la mesure indiquée par l'utilisation de deux chiffres superposés situés au début d'une partition Voir signature

Ténor : Catégorie de voie masculine la plus élevée.

Tenuto : Indication contraire au staccato qui demande qu'une note ou un accord soit maintenu au moins pour sa durée entière, ce qui dans certains cas aura pour effet de retarder l'accord ou la note suivante.

Ton : 1. Hauteur d’une note. 2. Synonyme de tonalité. 3. Intervalle d’une seconde majeure.

Tonal : Système indiquant qu’une œuvre est écrite dans une tonalité identifiable.

Tonalité : Système d’organisation des intervalles à l’intérieur d’un octave en partant d’une première note qui devient la tonique et qui donne son nom à la gamme. La tonalité se signale par le nom de sa tonique suivie d’une indication (la plupart du temps majeur ou mineur) qui précise de quelle organisation d’intervalles est composée la gamme. En savoir +.

Tonique : Le premier degré de la gamme utilisée qui donne le ton.

Tosto : Indication qui demande de jouer vivement, rapidement.

Transposition : Modification de la tonalité d’un morceau sans pour autant modifier les intervalles.La transposition est une opération qui consiste à écrire ou à interpréter une pièce dans une tonalité autre que la tonalité originale. En savoir +.

Trémolo : Ornement qui consiste en la répétition rapide d'une note individuelle. Sur des instruments à cordes tels que le violon et le violoncelle, le trémolo est produit par le va-et-vient rapide de l'archet sur les cordes. À ne pas confondre avec le vibrato, qui s'applique en faisant osciller la main d'avant en arrière sur la corde à partir du poignet.

Triade : Anglicisme désignant un accord de trois notes, comme le Do majeur.

Trille : Rapide alternance de deux notes voisines (généralement d'un demi-ton). En savoir +.

Trio : 1. Pièce musicale écrite pour trois instruments ou trois voix. 2. Partie centrale d’un menuet ou d’un scherzo.

Tutti : Terme se traduisant pas 'tous' que l'on emploie pour signifier qu'une indication s'applique à tous les instruments de l'orchestre, et non pas uniquement au soliste.

Haut De Page


- U -


Unisson : 1. Exécution simultanée d’une ou plusieurs notes de même hauteur par plusieurs musiciens ou chanteurs. 2. Intervalle nul entre deux notes identiques.

Haut De Page


- V -


Vibrato : Vibration dans la tenue d’une note. Impossible à réaliser sur des instruments à clavier acoustique. La maîtrise du vibrato fait partie de la technique de base des instrumentistes et des chanteurs.

Vivace : Vif.

Volante : Indication se traduisant par 'en volant' et qui demande de jouer rapidement.

Volti subito (V.S.) : Indique qu'il faut tourner la page de la partition rapidement.

Haut De Page


- SOMMAIRE DES LEÇONS GRATUITES -

1 - ARRANGEMENT
2 - ÉVEIL MUSICAL
3 - HARMONIE
4 - IMPROVISATION
5 - PIANO ET TECHNIQUE
6 - RYTHME
7 - SOLFÈGE/THÉORIE
8 - PROGRAMMATION & LOG.
ACCUEIL
PARTICIPER/PUBLIER : EN SAVOIR PLUS
Facebook  Twitter  YouTube
haut
haut
Accueil
Copyright © 2003-2020 - Piano Web All rights reserved

Ce site est protégé par la "Société des Gens de Lettres"

Nos références sur le Web - © Copyright & Mentions légales