PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LES QUESTIONS DU CANDIDE



APPRENDRE À JOUER D'UN INSTRUMENT DE MUSIQUE

Cette page fait suite à : CHOISIR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE


LA SONORITÉ ET LE TIMBRE

La sonorité et le timbre sont généralement les premiers critères qui nous font aimer un instrument de musique. Des personnes préféreront les instruments produisant des sons aigus comme la trompette, le violon ou la flûte, alors que d'autres ressentiront des vibrations intenses aux sons graves d'une contrebasse ou à la douceur sonore d'une harpe.

De même, on peut aimer la sonorité du violon noyée dans un ensemble à cordes et moins l'apprécier lorsque l'instrument joue en soliste. Il existe même des personnes qui ne sont sensibles qu'à certaines familles d'instruments. Elles peuvent apprécier les instruments à cordes pour leur rondeur sonore et rejeter les cuivres à cause de leur timbre plus agressif.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Parents, n'imposez jamais à votre enfant un instrument. Ce serait un bon moyen de le dégoûter de l'étude de la musique. Quand un enfant a une attirance pour un instrument, cela se voit ou même mieux, cela s'entend quand l'occasion se présente. Mieux vaut attendre le bon moment. Chez les plus jeunes, ce sont les percussions qui ont la cote, plus rarement la sonorité du violon. L'utilisation des percussions a un côté direct, dynamique et plus instinctif, alors que la prise en main d'un violon réclame une approche technique délicate. C'est pourquoi les percussions rencontrent tant de succès dans les classes d'éveil musical.

A l'adolescence, l'étude de la guitare vient en tête, comme d'ailleurs le désir de nouvelles orientations musicales. Le classique est souvent rejeté au profit des musiques modernes. Cet engouement est provoqué par les relations qui se nouent à cet âge-là et qui provoquent de nombreux désirs : monter un groupe, jouer la musique que l'on aime vraiment, imiter ses idoles, etc. La musique tient alors une place importante, capitale, dans le développement de l'adolescent et dans son passage à l'âge adulte.

Il n'y a pas d'âge pour succomber au charme d'un instrument. Bien qu'aujourd'hui l'éducation musicale se généralise dans notre société dès le plus jeune âge, on peut découvrir la sonorité d'un instrument en étant adulte et avoir soudain une envie irrésistible d'en jouer. Evidemment, si tel est votre cas, les portes des conservatoires risquent se fermer devant vous, les classes pour adultes étant encore rares. Il vous faudra alors vous orienter vers des cours particuliers pour satisfaire votre désir.


LE MANIEMENT DE L'INSTRUMENT

Dès le départ de l'apprentissage, le piano impose ses touches à taille unique. L'apprentissage doit alors s'adapter à la morphologie d'une main d'enfant de 7 ans comme à celle d'un adulte. D'autres instruments, comme le violon ou la guitare, apportent d'autres solutions en proposant plusieurs tailles capables de convenir à la stature ou à l'âge de l'enfant.

Lors de son utilisation, chaque instrument propose une attitude et une position plus ou moins confortable, mais rarement naturelle. Si vous jouez chaque jour pendant une heure ou plus, vous devez vous préserver de toute mauvaise position. Il est bien rare que l'on fasse écho des problèmes physiques liés aux instruments, mais ils existent ! Tout comme chez les sportifs, les tendinites et autres maux, parfois sérieux, peuvent arriver et vous obliger parfois à faire des choix, soit changer d'instrument, soit arrêter. Face à des douleurs aux doigts, aux poignets, aux épaules ou au dos, des professeurs de médecine sont devenus des spécialistes dans le traitement et la guérison des symptômes liés à l'usage intensif des instruments de musique.


LE CONTACT AVEC L'INSTRUMENT

Le pianiste s'assoit face au piano. Le contact est plutôt distant et l'aspect mathématique est renforcé par la disposition des touches. Le résultat sonore est facile à obtenir : il suffit d'appuyer sur la touche. La séduction de son apprentissage repose essentiellement sur cet acquis rapide.

En la tenant contre soi, comme si on enlaçait une personne, la guitare offre un rapport beaucoup plus sensuel que le piano. Le son est émis par le contact physique du musicien avec la corde, ce qui donne la sensation d'être davantage en possession de sa sonorité. Idem pour le violoncelle ou la contrebasse.

La flûte ou le violon mêlent légèreté et délicatesse sonore. Tous comme pour la guitare, leur utilisation apporte au musicien une grande mobilité en jouant assis ou debout. Quant à la batterie, son aspect démonstratif attire souvent le regard des enfants. C'est un excellent instrument pour canaliser l'énergie débordante.

Chaque instrument a donc un caractère, une personnalité et un maniement particulier. Si vous faites partie des personnes qui ne peuvent pas rester 5 minutes en place, le piano n'est pas vraiment l'instrument idéal. De même, si vous manquez de patience, la difficulté que vous éprouverez à produire un beau son au violon ou à la flûte traversière risque de vous décourager avant même d'avoir commencé à jouer. Et si vous avez du mal à différencier votre pied droit de votre pied gauche, et votre main droite de votre main gauche, mieux vaut éviter la batterie !


APTITUDES ET MORPHOLOGIE

L'étude de chaque instrument demande un certain profil physique et psychologique. La taille de l'enfant et son âge doivent convenir à l'instrument étudié. Les aptitudes auditives sont en prendre en compte lorsqu'on aborde le chant ou des instruments comme le violon. Le moindre mal pour un guitariste est de savoir accorder sa guitare. Tôt ou tard, le professeur ne sera plus là pour vous aider à accorder l'instrument !

La souplesse du poignet, la largeur de la main, la longueur et la robustesse des doigts, sont quelques-uns des critères qui peuvent devenir handicapants suivant l'instrument étudié. Il est du devoir de l'enseignant d'alerter la personne si un détail de sa morphologie n'est pas adaptée. Souvent, les 'défauts' n'apparaissent pas au départ de l'apprentissage. C'est au bout de quelques années, quand la technique est plus exigeante, plus acrobatique, que l'apprenti musicien plafonne et se retrouve pied au mur. Le travail, la volonté, ne suffisent pas a résoudre tous les problèmes. Il faut connaître et comprendre les enjeux techniques réclamés par l'instrument. C'est essentiel !

L'étude d'un instrument ne doit pas être considérée comme une thérapie ou comme un outil de rééducation fonctionnelle. Tension, nervosité, angoisse, stress… même si dans certains cas la musique peut agir positivement pour le bien-être de la personne, il est nécessaire avant tout d'être bien dans sa tête et dans son corps dès le départ. L'apprentissage d'un instrument réclame du temps, mais également un certain équilibre si l'on souhaite accomplir un travail régulier pendant une période prolongée. Si le sentiment d'aimer jouer sur un instrument arrive en quelques jours ou en quelques semaines, le posséder demande des années d'apprentissage… sans oublier qu'en musique rien n'est acquis d'une façon définitive !


LE CÔTÉ PRATIQUE

Tous les instruments de musique sont liés à des enjeux techniques, mais également économiques et pratiques. Par exemple, la guitare, tout en étant moins onéreux que le piano, est un instrument qui offre de nombreux avantages. Léger, tenant peu de place et se glissant dans son étui, l'instrument devient rapidement transportable. La guitare est un instrument qui s'accommode de tous les styles de musique, peut se pratiquer à tout âge et se suffit à lui-même.

La guitare, la flûte ou le violon sont des instruments du voyage. Vous pouvez les emmener n'importe où. Ceci peut avoir son importance lors, par exemple, de sorties improvisées entre amis. Si vous êtes pianiste, et étant donné que tout le monde ne possède pas un piano à son domicile, vous avez toutes les chances de vous croiser les bras toute la soirée sans pouvoir participer !

Par sa taille imposante, le piano et la batterie sont des instruments qui demandent de l'espace et parfois un dispositif d'insonorisation. Il faut prévoir à l'avance leur emplacement. Très souvent, faute de place, le piano est disposé là où il ne faut pas, dans un couloir ou dans un salon, parfois bruyant, ce qui n'est pas vraiment l'idéal lorsqu'on souhaite travailler un instrument !


LES PREMIERS PAS

La relation physique avec l'instrument est capitale, quel que soit l'âge ou le style de musique pratiqué. Les premiers mois d'apprentissage sont essentiels. Ils vont dépendre en premier lieu des moyens que vous allez vous donner : un apprentissage en autodidacte, des cours chez un professeur particulier ou dans une école. Sauf à vouloir étudier l'instrument en solitaire, vous devrez mettre votre destin musical entre les mains d'un enseignant. Celui-ci peut faire partie d'une structure (école, conservatoire) ou exercer de façon libérale. Ce qui est essentiel, c'est de trouver un enseignant pédagogue qui saura confirmer votre goût pour l'instrument. Il doit exalter votre motivation et l'entretenir régulièrement en diversifiant les approches techniques.

Ayez à l'esprit qu'il existe toujours une porte de sortie. Quand les cours démarrent, il peut arriver au bout de quelques temps que l'instrument ne corresponde pas à vos attentes, soit parce qu'il vous semble trop difficile, soit parce que vos premiers résultats ne sont pas encourageants. Il ne faut pas avoir honte de s'être trompé de direction. Il n'existe pas de parcours type ou idéal. De nombreux musiciens professionnels ont commencé l'étude de la musique par un instrument, puis l'ont abandonné pour reprendre plus tard à travers un autre.

Vous devez savoir que face à un instrument que l'on ne connaît pas, les réactions peuvent parfois être surprenantes. L'apprentissage de la musique est certes une bonne école pour se connaître, maintenant n'allez pas imaginer que 6 mois de travail passé sur un piano, une guitare, une flûte ou un violon sont suffisants pour vous apporter une réponse toute faite. En musique, il existe parfois des départs difficiles qui, avec de la ténacité et de la patience, aboutissent à une véritable relation affective entre vous, la musique et l'instrument. C'est là, le moindre mal que je vous souhaite.

  par ELIAN JOUGLA (08-2011)



Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !

L'AVIS DES INTERNAUTES

Soyez la première personne à publier votre message ici, en remplissant le formulaire ci-dessous.