PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

AVOIR UNE OREILLE ABSOLUE. COMMENT LE SAVOIR ?


LE COURRIER DES INTERNAUTES



Christophe

J’apprends depuis peu de temps la musique et mon professeur me recommande de développer l’oreille, me parlant d’oreille absolue et d'oreille relative. Pouvez-vous m'expliquer ?


Piano Web

Une oreille normale entend des sons mais ne sait pas les associer aux noms des notes qui leur correspondent. Nous pouvons comparer cela à l’étude des langues étrangères. Si nous percevons leur sonorité, nous n’en comprenons pas le sens. Donc pour avoir une 'oreille musicale', il faut apprendre à décoder le langage qui s'y rattache.


OREILLE RELATIVE ET OREILLE ABSOLUE


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Déjà, il faut faire le distinguo entre oreille relative (baptisée improprement 'oreille juste') et oreille absolue. L’oreille relative est capable de discerner le juste du faux et la hauteur d’une note en s'appuyant sur un point de comparaison, comme une note de piano ou un diapason. Vous l’aurez peut-être deviné, celui qui possède une oreille absolue est tout à fait capable de reconnaître la hauteur d’une note dans l’absolu, mais sans avoir un point de comparaison. Donc, un musicien qui possède l’oreille absolue sait théoriquement quand il entend un son de quelle note il s’agit.

L’un des avantages est de chanter de façon juste, car le musicien entend dans sa tête les sons qu’il doit exprimer. A l’inverse, ne pouvant se détacher de cette écoute naturelle, son facteur émotionnel est amoindri. Cela peut même devenir un obstacle quand le diapason de référence n’est plus le même (cas de la musique baroque).

Certains musiciens possèdent l’oreille absolue de naissance. Pour l’apprenti musicien, c’est un don qui confine à une suprématie s’il l’utilise à bon escient. Cela lui sera très utile s'il souhaite composer, arranger, avec ou sans instrument à sa portée, devenir un chef d'orchestre ou éventuellement un technicien accordeur. Un claquement de porte, un objet qui tombe sur le sol produisent un bruit, mais aussi un son qu'une oreille absolue peut nommer musicalement.

Toutefois, posséder une oreille relative peut devenir tout aussi efficace avec un certain apprentissage. A l’aide d’une note de référence et une connaissance auditive des différents intervalles (seconde, tierce, quarte, etc.), l'oreille relative est dans la capacité de reconnaître les différentes hauteurs sonores qui passent à sa portée.


TRAVAILLER L'OREILLE

L’audition sera développée par l’étude chantée et jouée des intervalles. Pour optimiser de façon durable les qualités auditives de l’oreille, il faut maintenir sans cesse l’éveil de l’écoute, celle-ci pouvant être perturbée par des problèmes d’ordre physique ou émotionnel. Il faut d’une certaine façon toujours tendre l’oreille ! Cette attention renforce l’acuité des nerfs auditifs.

Pour développer l’audition intérieure, qui permet à la pensée d’imaginer des sons fondés sur la sensation, il faut créer un fil conducteur entre la mélodie que l’on entend dans la tête et sa reproduction sur l’instrument. Cette pratique peut être conduite en autodidacte, à condition bien sûr de pouvoir vérifier avec exactitude ce que l'on joue. La pratique du solfège développe également la capacité auditive. L’étude des gammes et des intervalles chantés apporte des résultats encourageants. Avec de l’entraînement, entendre une partition en la lisant mentalement devient alors possible.

  par PATRICK MARTIAL


Vous désirez poser une question ? N'hésitez pas à nous écrire !

CONTACT

Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !

L'AVIS DES INTERNAUTES

nom : Alice
message : Au cour d'une discussion avec un ami qui a "l'oreille absolue" je lui demandais comment il faisait pour reconnaître les notes comme ça, et sa réponse a été qu'en fait il avait appris sa note (vocale) la plus basse et qu'à partir d'elle il "comptait" jusqu'à la note qu'il entendait. Cette note la plus basse, avant il était obligé de la chanter oralement pour pouvoir compter, mais que maintenant il l'a toujours dans la tête. Il me dit que c'est un travail et un apprentissage, et pas juste un don, qu'il n'avait pas encore tout à fait l'oreille absolue. Du coup j'en suis venue à me demander si cette "oreille absolue" qu'il a ne serait pas une oreille relative très développée puisqu'il utilise une note de référence... Quelqu'un aurait peut être une idée de réflexion, une réponse ? Parce que j'aimerais bien comprendre où est réellement la différence entre le don de l'oreille absolue et le développement de l'oreille relative. Merci (posté le 12/01/2018)