PIANOWEB.fr
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LE COURRIER DES INTERNAUTES



SONORITÉ ET RÔLE DES INSTRUMENTS DE MUSIQUE EN ORCHESTRE

Frédérique - Albi

Je voudrais savoir s’il existe une hiérarchie dans les instruments de musique, et si oui, comment sont définis les rôles ? Merci.


Piano Web

Si le mot hiérarchie est pris dans le sens « classification » où un instrument serait plus important qu’un autre, je dirais non, car tous les instruments ont un rôle à jouer dans l’exécution d’une œuvre, si minime soit-il. Par contre, si vous vouliez dire que chaque instrument ou famille d’instruments aurait une tâche précise à accomplir au milieu d’un ensemble, je répondrais oui.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Le sentiment de hiérarchie provient aussi des compositeurs qui mettent en avant un instrument par rapport aux autres. Le piano, l’orgue, la guitare, le violon et le saxophone sont les cinq instruments les plus sollicités. Les œuvres écrites à leur intention prédominent, ce qui ne signifie pas que ces instruments-là ont plus de noblesse et de hauteur que les autres. Ce choix-là s’explique pour deux raisons :

La première, la plus évidente, tient dans les caractéristiques sonores particulières de chacun d’eux. Pour être « sélectionné », ils ont dû faire leurs preuves. Or si le piano, l’orgue et le violon se sont imposés naturellement dans les œuvres classiques, il n’en est pas de même pour la guitare et surtout le saxophone qui, faute d’avoir une sonorité considérée comme « acceptable », a eu beaucoup de mal à trouver un compositeur qui lui dédie un concerto ou une suite pour orchestre.

La seconde raison tient dans la capacité polyphonique de chaque instrument. De ce côté-là, le piano, l’orgue et la guitare sont bien entendu les mieux placés pour servir le compositeur. Cependant, cette capacité à restituer la moindre des harmonies, simples ou complexes, a toutefois des limites, surtout quand un compositeur décide d’écrire une œuvre pour tuba, flûte ou violoncelle. Ces instruments-là et bien d’autres réclament des connaissances et une sensibilité qu’un pianiste ou un guitariste ne possèdera pas nécessairement, du moins pas aussi bien que l’instrumentiste qui l’utilise au quotidien et qui connaît à la note près ses difficultés techniques et sa musicalité.


CHAQUE INSTRUMENT DE MUSIQUE EST INDISPENSABLE !

Dans un classique groupe de jazz ou de rock, chaque instrument a généralement une fonction particulière et une tâche qui lui incombe. Ainsi, en théorie, la batterie a pour rôle de marquer les accents rythmiques et de réguler le tempo, tandis que la basse a pour mission de dessiner le contour de chaque harmonie. Quant au piano et à la guitare, ils sont généralement complémentaires en remplissant chacun un type de jeu : instrument accompagnateur ou instrument soliste. Bien qu’intervenant sporadiquement, les autres instruments comme les cordes et les cuivres sont tout aussi important, car ils permettent de renforcer par petites touches la couleur sonore pouvant définir ou crédibiliser un style musical précis.

D’une façon générale, il faut considérer l’orchestre comme une micro-société construite avec ses différences et ses valeurs, et dans laquelle chaque instrument occupe un poste précis qui lui est destiné. Quand le partage des responsabilités est bien défini au sein d’un ensemble, son organisation s’en trouve facilitée. C’est d’autant plus vrai quand il s’agit d’une grande formation classique où tout doit demeurer homogène pour éviter la moindre des cacophonies. Or cette cohésion ne peut exister sans l'apport d'une coordination des tâches et, dans ce sens, le rôle attribué au premier violon de l’orchestre est essentiel. C’est lui qui détient la plus grande responsabilité après le chef d’orchestre. Il est d’ailleurs l’interlocuteur privilégié de ce dernier en veillant, entre autres, à la justesse de l’ensemble. C'est le « guide suprême » de l'orchestre. Il lui arrive même, en fonction des œuvres programmées, de jouer le soliste occasionnel.

  par PATRICK MARTIAL

Vous désirez poser une question ? N'hésitez pas à nous écrire !

CONTACT


Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !

L'AVIS DES INTERNAUTES

Soyez la première personne à publier votre message ici, en remplissant le formulaire ci-dessous.