PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

DIFFÉRENCE MUSICALE ENTRE GENRE, STYLE ET FORME


LE COURRIER DES INTERNAUTES



Emmanuel

Une question certainement théorique mais qui pourra peut-être intéresser vos lecteurs. J’aimerai que vous m’expliquiez simplement la différence entre le genre, le style et la forme. Je dois avouer que lorsque je discute musique, j’emploie l’un ou l’autre de ces mots sans trop m'en soucier. Merci pour votre réponse.


Piano Web

Cest vrai, il arrive parfois de confondre par négligence ou méconnaissance les trois mots : genre, style et forme, alors que chacun d'eux reposent sur des définitions musicales très différentes.


LE GENRE


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Dans le langage courant, le genre correspond à l'« étiquette musicale ». Il est constitué d'une technique (musicale vocale ou instrumentale) liée à de l’inspiration (classique, jazz, rock, etc.) Par exemple « jazz vocal » ou « rock instrumental ». Toutefois, le genre devient plus difficile à préciser quand sa source fait appel à plusieurs inspirations. Par exemple, dans une musique étiquetée « jazz-rock », qu’elle est en vérité la dose de jazz et de rock ? Vers où penche la balance : vers le jazz ou vers le rock ? C'est rarement 50/50.

Dans tous les cas, le mélange des genres exige d’avoir une bonne connaissance de chaque influence. Trop souvent, il existe des erreurs d’appréciations quand on évoque un genre. Aujourd’hui, avec leur multiplication - dans lesquels se noient de nombreux artistes (et journalistes) - il devient de plus ne plus difficile de « cataloguer » avec certitude une musique. La désignation « world music » en est l'exemple parfait. Elle symbolise et résume de façon simpliste les nombreux éléments exogènes qui la constituent : quelques ressources issues de musiques traditionnelles mélangées à des courants musicaux actuels, rock ou jazz, par exemple.

LE STYLE

Le style définit l’écriture du compositeur. Il reflète sa personnalité. Par exemple : le style de Mozart, n’est en rien comparable avec celui de Bartók, pas plus celui de Bach avec Debussy. La musique de Bach est « ordonné », équilibrée, tandis que celle de Debussy apporte une impression de liberté. Toutefois, plusieurs styles peuvent également cohabiter dans une même œuvre.

LA FORME

La forme est une œuvre musicale constituée de plusieurs structures qui, reliées entre-elles, constituent un tout que l’on appelle forme. Un opéra, un concerto ou une symphonie sont des formes musicales. A noter qu’en musique classique, il existe la « forme abstraite » qui concerne la structure interne de l’œuvre et la « forme concrète » qui est la configuration de l ‘œuvre achevée.

L'emploi du mot « forme » est peu utilisé en musique populaire comme dans le jazz ou le rock. A sa place, on utilise le mot « suite ». Tout comme la forme, la suite est constituée de plusieurs parties, mais avec la nette différence que sa ligne directrice ne repose pas toujours sur une écriture très stylisée. Il existe même des suites tellement décousues que l’emploi d'un tel mot peut paraître usurpé. Généralement, elle est écrite pour mettre en avant l’ambition, le caractère et la personnalité du compositeur. Dans le jazz, Duke Ellington a été l’un des premiers à populariser la suite pour orchestre dès les années 1920/1930. Il en a écrite un grand nombre ; l’une des plus célèbres étant Black Brown and Beige.

  par PATRICK MARTIAL

Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !