PIANOWEB.fr    " Espace Média "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.


DÉMOS SYNTHÉTISEURS, CARTES SONS...



LE MÉLODICA HOHNER, DESCRIPTION ET UTILISATION DE L'INSTRUMENT

Dans les 60/70 le mélodica de Hohner était déjà un instrument populaire utilisé dans les écoles. Sa simplicité d’emploi, ses touches disposées comme un clavier de piano et sa particularité sonore à mi-chemin de l’harmonica et de l’accordéon expliquent son succès.


LE MÉLODICA, UN INSTRUMENT TOUT TERRAIN ET FACILE D’EMPLOI

Son concept, en plus d’être original, est ludique. Le classique mélodica de Hohner à touches boutons ne réclame pas de technique particulière pour émettre un son car il ne possède pas de bec conique comme la flûte mais une simple embouchure aux contours arrondis. Quelques minutes suffisent pour prendre ses repères et s’en servir en soufflant dans son orifice plastifié.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Le succès du mélodica est dû en grande partie à la disposition de ses touches qui est similaire à celles du piano. Au départ, cet aspect visuel à repérer les bonnes notes l'a destiné plus particulièrement aux écoles dans l’apprentissage de la musique en remplacement de la flûte à bec, beaucoup plus technique. Chez le musicien, il a trouvé également sa place comme instrument d’appoint, notamment dans les groupes de musique traditionnelle et folk. À l’occasion, l'instrument à vent peut se substituer à un harmonica ou en s'associant avec un accordéon ou une guitare.

(source Hohner)


LE MÉLODICA DE HOHNER DESCRIPTION ET JEU

L’instrument à vent est de type à anches libres. Son fonctionnement est proche de l’harmonica, sauf que dans le cas du mélodica, toute émission sonore nécessite une pression sur une touche pour que l’air passe à travers l’anche correspondante.

On joue du mélodica en le tenant comme une flûte à bec, face à soi. L’instrument doit être maintenu sur sa partie inférieure par les pouces tandis que les autres doigts sollicités pour jouer les notes se posent sans pression particulière sur les touches.

En règle générale, la main droite est posée au milieu de l’instrument et la main gauche entre l’embouchure et la main droite. Le mélodica est plus rarement utilisé à jouant d'une seule main (sauf parfois quand on débute) Les doigts sont légèrement courbés. ll est surtout important que l’intérieur des mains ne colle pas au corps de l’instrument afin de faciliter d’éventuel déplacement des doigts. Concernant l’embouchure, il faut introduire l’orifice dans la bouche de telle sorte que celui-ci se trouve derrière les dents. Les lèvres enferment alors l’embouchure sans raideur, mais néanmoins en garantissant un bonne étanchéité.

(source Hohner)

En dehors du déchiffrage de la partition, la partie technique du mélodica repose sur un bon maintien de l’appareil et sur une répartition correcte du doigté sur le clavier (Hohner a édité une méthode pour aider le débutant). Précisons aussi que le jeu de la main gauche est dans une position inversée vis-à-vis de la main droite, et qu'il est important de veiller à ce que le souffle soit bien réparti en fonction de chaque trait mélodique à exécuter. Dans sa position de repos, la langue couvre l’orifice de l’instrument. En la retirant, elle laisse passer le souffle par l’embouchure. Ce procédé correspond à la prononciation de la lettre « T ».


Passé aujourd’hui de mode, le mélodica de Hohner a pourtant bien voyagé. À une époque où le synthétiseur n’était pas aussi présent qu’aujourd’hui, certains pianistes utilisaient le modèle à clavier piano sur scène en le posant sur le dessus du piano électrique ou de l’orgue. Il suffisait de souffler dans un tube de caoutchouc souple raccordé à l’entrée de l’instrument pour en jouer. Bien entendu, cette pratique est restée anecdotique, toutefois elle produisait toujours son effet en public.


MELODICA LATIN JAZZ (Oskar Ly, mélodica)
Une présentation du mélodica à clavier avec exposition de la mélodie suivie d'une improvisation.


LE MODÈLE 'STUDENT'

Modéle de base destiné aux enfants débutants, sa tessiture est d'une octave et demi (20 touches).

LE MODÈLE SOPRANO

C'est le modèle le plus répandu. D’une tessiture de deux octaves (25 touches de Do 3 à Do 5), il permet de s’attaquer à de nombreuses mélodies.

LE MODÈLE ALTO

L’alto correspond à la voix humaine mezzo. Comme le soprano, il est constitué de deux octaves complètes, mais il commence par le fa, soit une quinte au-dessous (25 touches de Fa 2 à Fa 4). L’alto peut se révéler utile en s’associant au soprano dans un jeu d’ensemble.

LE MÉLODICA À CLAVIER

Le succès grandissant de l’instrument a eu pour conséquence de voir naître des modèles dérivés comme le pianica ou le mélodion. Toutefois, le mélodica de Hohner reste la référence dans cette catégorie d’instrument (mélodica étant une marque déposée chez Hohner)

Suite à la naissance du modèle à bouton est apparu le mélodica à clavier. La tessiture des différents modèles s'étend de 2 à 3 octaves. L’avantage de ce modèle est de disposer d’un classique clavier piano. On peut ainsi le poser devant soi et user de sa polyphonie pour jouer des accords. Dans le commerce, le mélodica à clavier est généralement livré avec un tuyau souple raccordé à son embouchure et dans lequel on souffle, ceci afin de libérer les deux mains.

Modèle à clavier Stagg d'une tessiture de 2 octaves et demi avec tuyau flexible pour souffler

À noter qu’il existe également une variante du mélodica à boutons destinée plus particulièrement aux accordéonistes, l’accordina. Sur ce modèle, un traditionnel clavier d’accordéon vient se substituer au modèle classique de Hohner.


SE PROCURER UN MÉLODICA

Dans les magasins de musique ou sur Internet, il est possible de se procurer des mélodicas à boutons Hohner deux octaves en occasion autour de 30 à 40 €. Quant au mélodica à clavier, le premier prix se situe autour de 20 € (modèle ci-dessus). Cependant, pour avoir une qualité sonore correcte et un clavier de meilleure qualité, comptez plutôt 50 € au minimum.