PIANOWEB.fr
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

ACTUALITÉ



LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE DU PIANO, C'EST AUJOURD'HUI !

France musique a relayé le 12 décembre 2017 une information de ‘La lettre du musicien’ concernant la révolution numérique du piano. Piano Web a décidé d'apporter quelques infos et rectifications concernant son contenu.


LES AVANCÉES TECHNIQUES DU PIANO NUMÉRIQUE SÉDUISENT

On se réveille… ou il est déjà trop tard ! Décidément, une fois de plus, les commentaires et les articles que nous produisons sur Piano Web ont toujours une longueur d’avance. Par exemple, il y a 10/15 ans, il était évoqué dans la page : acheter un piano, l’avenir du piano acoustique face au numérique, ou là, le rapport avec le toucher : le toucher des claviers.

Autant le dire tout de suite, les commentaires qui ont suivi ce genre de publication ont été incompris à l’époque de leur mise en ligne, tout comme l’a été le discours de rares musiciens, dont votre serviteur faisait partie dans les années 70, à propos des synthétiseurs et de leur future expansion. Seront-ils un peu mieux accepté aujourd’hui, je l’espère ! Bref, on ne refait pas le monde, mais on peut par contre se tromper d’adresse ou de spécialiste.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Que dit l’article de France Musique ? Qu’il faut tirer le signal d’alarme parce que les ventes de piano acoustique sont en baisse et que le piano numérique séduit toujours plus ? C’était bien sûr prévisible ! J’ai même toujours pensé qu’il existait une valse hésitation à l’avancée de certaines technologies (pas seulement celle de l’échantillonnage) quand un fabricant produit à la fois de l’acoustique et du numérique, comme Yamaha par exemple.

Deux points importants sont soulevés dans l’article : le prix et l’entretien. C’est fondamental et cela explique la réussite commerciale du piano numérique. Par contre, le mode de vie des musiciens, le manque de place ou le bruit, ne sont pas des raisons majeures pouvant remettre en cause le piano acoustique. Pour le bruit : il existe le système silencieux depuis des années. C’est efficace. Pour le manque de place : sauf à vouloir un piano à queue, un piano droit ne prend pas plus de place au sol qu’un piano numérique. Quant au mode de vie des musiciens urbains, à moins d’être un ardent défenseur de la nature, pour les contrats et les concerts c’est préférable d’être proche d’une grande agglomération !

L’article de France Musique, via ‘La lettre du musicien’, va jusqu’à écrire que « le piano numérique constitue désormais une alternative de travail crédible ». De tel propos dans une radio qui prend pour religion essentielle la musique classique est assez surprenant, mais révélateur d’une prise de conscience à un certain niveau. Comme le souligne l’article, l’alternative la plus crédible se trouve certainement dans le piano hybride (du moins pour l’instant) puisque, à ce jour, il réunit dans un même instrument les dernières avancées technologiques et la conception rodée d’une facture instrumentale éprouvée. Dit autrement, cela signifie qu’on lâche un peu la bride, mais pas au point de tout remettre en cause.

Ce point là, il en est question dans le dernier paragraphe de l’article à travers le point de vue des professeurs.

Dans le domaine de l‘enseignement, les sentiments ont la peau dure et la remise en question tout autant. Aujourd’hui, alors que la composition risque fort de perdre tous ses repères, du moins pour un musicien qui se respecte (lire Musique et intelligence artificielle), on imagine très bien que sur le plan du toucher ou de la force d’enfoncement des touches d’un piano, les valeurs qu’on lui accorde ne soient que subjectives (le toucher du piano ayant lui-même historiquement évolué au fil du temps).

La notion de toucher mais aussi celle concernant le son sont liées à la notion de plaisir. Le piano est d'abord un concept porté par une vision sonore qui le relie à l’art de l’interprétation. Nombre de raisonnements sont entretenus par son histoire, par une transmission construite à la façon d’une tradition qui se voudrait éternelle et immuable. C’est elle qui a construit l’instrument, son enseignement et sa littérature musicale comme une vérité acquise.

Si c’est là son unique destination, alors le piano en souffrira, car d’une certaine façon sa remise en question existe déjà. Sa survie ne peut exister que si l’on accepte autre chose, quelque chose de différent avec un autre rapport à l’instrument, une autre façon de ressentir et de vibrer. La technique instrumentale suivra, parce que l’homme a toujours su se remettre en question. Toutefois, il est évident que ce genre de bouleversement doit être transmis dès le plus jeune âge, car après c’est plus difficile ou alors c’est trop tard !

L’article sur France Musique

  par ELIAN JOUGLA (pianoweb - 12/2017)