PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LA POSITION DES MAINS ET JEU PIANISTIQUE


LE COURRIER DES INTERNAUTES



Tori Amos de Montréal

J'ai commencé à jouer du piano il y a environ 5 mois. Ma main gauche est souvent crispée. Mon professeur, qui m'a expliqué que la paume de la main devait former la rondeur d'une pomme, m'a donné des exercices pour aider à maintenir cette position. Or, même si ma main prend une mauvaise position, j'arrive tout de même à jouer les morceaux que j'apprends parfaitement bien. Leur mélodie sonne aussi bien que si ma main avait la forme requise. Alors, pour en venir à ma question, cela est-il vraiment un problème si la mélodie, tout en restant la même, est toujours aussi puissante, même lorsque la position de la main est incorrecte ? Cela ne devient-il pas plutôt un élément physique ne rentrant pas dans la qualité du jeu ?

Piano Web

DE LA BONNE POSITION DES MAINS ET DE LEUR MORPHOLOGIE


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


La position de la main telle que vous la décrivez est la position type du pianiste débutant, mais elle n'est pas obligatoire dans l'absolu. Historiquement, des pianistes ont démontré le contraire par une approche toute personnelle. Jouer avec un instrument, c'est développer avant tout le contact physique avec lui. Généralement, un mauvais doigté est plus handicapant qu'une mauvaise position (sans exagérer).

Comme il est souligné dans la leçon gratuite La position des mains au piano : c'est au pianiste à s'adapter à l'instrument et non le contraire, et cela, quelle que soit la forme de ses mains : petites ou grandes, doigts longs et effilés ou courts et boudinés. Si l'on est dans un camp (grandes mains), tout est plus facile que si l'on est dans l'autre (petites mains) où tout devient plus difficile, voire impossible. C'est une des injustices qui écartent de façon définitive certains pianistes d'un certain type de répertoire, voire d'une carrière.

Personnellement, il m'est arrivé, avec regret et par honnêteté, de renoncer à donner des cours à des personnes qui morphologiquement n'étaient pas adaptées à l'instrument. Etant enfant, on doit se torturer, se déformer physiquement les mains pour qu'elles rentrent dans le "cadre" de l'instrument… d'où hélas beaucoup de déception, d'abandon et de problèmes physiques qui surgissent sur le moment ou plus tard. Depuis des lustres tout le monde trouve cela normal, enseignant comme pratiquant, c'est la discipline de l'absurde ! Je pourrais faire ce rapprochement avec certaines disciplines sportives utilisant un matériel correspond à un profil type.

Vous concernant, ne vous attardez pas trop sur la position de votre main ou sur une position idéale, car bien d'autres problèmes existent quand on décide d'étudier un instrument quel qu'il soit. Si toutefois vous sentez certaines 'raideurs anormales' envahir vos doigts, votre poignet ou votre avant-bras, c'est qu'il existe un problème qu'il faut résoudre. Cela peut venir de la position de la main, de la posture face au piano ou d'une énergie physique mal canalisée. La qualité du jeu pianistique est complexe et ne peut se résumer à la position d'une main ou des deux, même si celle-ci applique un standard pédagogique très courant.

  par ELIAN JOUGLA


Vous désirez poser une question ? N'hésitez pas à nous écrire !

CONTACT