PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

PIANISTE AMATEUR ET PIANISTE PROFESSIONNEL... QUELLE DIFFÉRENCE ?


LE COURRIER DES INTERNAUTES



Anonyme

Bonjour,

J’ai une question toute simple à vous soumettre : quelle est la différence entre un pianiste amateur et un pianiste professionnel ?


Piano Web

PIANISTE AMATEUR, QUEL EST TON PROFIL ?


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Contrairement à ce que vous dites, la question n’est pas aussi simple qu’elle y paraît. En fait, il est difficile de définir le profil type du pianiste amateur comme professionnel car il n’existe pas de critère spécifique, sauf si l’on se place du point de vue financier. Dans ce cas, tout devient clair. Le pianiste professionnel est celui qui arrive à vivre de son activité artistique, que ce soit à travers des concerts, en réalisant des séances d’enregistrement ou en accompagnant des artistes. Je mets de côté l’enseignement, car cette activité, pourtant indispensable à la vulgarisation de la musique, est plus proche du professorat que de l’activité artistique pure.

L’aspect financier, bien que logique quand il s'agit de subvenir aux besoins vitaux, n'est pas essentiel, surtout quand on cherche à définir le profil parfois complexe d'un artiste. En réalité, votre question soulève d’autres réponses plus personnelles. Au cas par cas, pourrais-je dire.

Face à l’étude de la musique et face à sa pratique, chaque pianiste trouve une voie qu’il va conduire à sa façon, suivant sa personnalité et ses besoins. Certains vont pratiquer la scène et enregistrer des disques avec une certaine assurance, alors que d’autres, plus modestement se contenteront de répéter en groupe avec d’éventuelles dates à la clé. Ce que je veux dire, c’est que la carrière du pianiste ne repose pas uniquement sur sa propre volonté, sur son talent, mais aussi sur des choix imposés, des barrières ou des aléas qui peuvent se dresser devant lui. La chance se traduisant alors par de la malchance et le talent par un contexte défavorable à un instant donné ; sans oublier l'environnement familial et sentimental qui influent naturellement sur la carrière, en bien comme en mal.

La frontière qui sépare le professionnel de l’amateur passe généralement par une différence de niveau technique et d'assurance musicale – bien que parfois des pianistes proclamés amateurs arrivent à jouer bien mieux que certains professionnels -, par une pratique scénique plus ambitieuse, mais aussi par de multiples expériences spécifiques qui vont venir enrichir son parcours : séances d'enregistrement, composition, arrangement, direction d’orchestre, etc.


LA FRAICHEUR D'ÂME DU PIANISTE

On pourrait aborder la question encore d’une autre façon... Concernant le pianiste amateur, on pourrait être tenté de dire qu’il conserve la primauté de la découverte, de la simplicité, qu’il a pour lui une certaine fraîcheur d’âme, et que le musicien professionnel, artiste aguerri, fini par entrevoir son activité comme une routine qui, même si elle est capable de marier talent et prestige, ne se poursuit pas uniquement pour des raisons hautement artistiques, mais aussi financières.

Ainsi, le pianiste amateur se distingue du professionnel, non pas uniquement par une différence de compétences, mais aussi dans son rapport existentiel avec la musique. De même, la richesse, la beauté n’existent pas seulement dans la musique, mais aussi dans celui qui l’aborde. Le talent et le prestige du pianiste professionnel ne sont-ils pas mis à mal quand l’aspect financier bas de l’aile ? N’est-il pas prêt à renoncer à sa fierté et à ses premiers objectifs ? N’est-il pas tenté de se trahir lui-même comme on peut trahir un ami ou sa foi, en faisant de trop faciles concessions  ?

Généralement, pour définir le musicien professionnel, les personnes se rattachent à la première définition, celle qui concerne l'aspect financier, tout simplement parce que cette réponse leur ressemble : toute activité dite 'professionnelle' doit engager un salaire. Dans ces moments là, bien souvent, les priorités alimentaires provoquent des changements d'attitudes chez l'artiste. De concession en concession, simplement pour vivre de sa passion, le pianiste professionnel s'éloignera de ses ambitions premières pour une durée indéterminée, attendant le moment opportun pour tenter de nouveau sa chance : l'enregistrement d'un disque, tourner avec son propre groupe, etc. A l'inverse le pianiste dit 'amateur' construira le plus souvent son plaisir artistique à côté d'un emploi rénumérée (ce qui ne l'empéchera nullement d'avoir des émoluments lors des concerts, par exemple). Evidemment, contrairement au professionnel, sa marge de liberté et d’action sera plus étroite pour manœuvrer une carrière artistique telle qu'il la souhaite, à moins bien sûr de prendre une année sabbatique ou d’avoir un patron compréhensif (si, si, ça existe ! je vous assure).

  par ELIAN JOUGLA


Vous désirez poser une question ? N'hésitez pas à nous écrire !

CONTACT

Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !