PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

PÉDAGOGIE



PIANO MUSIQUE ADOLESCENTS, DU DIALOGUE À L’ENSEIGNEMENT

La musique est communication, et si elle dialogue avec nos émotions, son enseignement peut se révéler parfois difficile quand il entre en contact avec des ados prompts à réagir à la moindre remarque. De toute évidence, la vision de cette discipline est encore trop biaisée par des idées préconçues qui ne peuvent faciliter le dialogue entre le professeur et l’élève, à moins que…


LES BONNES ATTITUDES


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


À l’âge de l'adolescence, il est parfois difficile de jauger ses limites. Une banale question de connaissances peut s’avérer comme une intrusion dans un espace intérieur que l’adolescent juge d’une grande force. Si le silence s’installe, il ne doit pas s’éterniser. L’enseignant doit faire preuve de pédagogie, trouver la porte d’entrée, la clé qui dédramatise la responsabilité de l’élève sans accorder préalablement un jugement d’importance à la réponse qu’il donnera. Le harceler serait contre productif, sachant qu’avoir des avis divergents ne signifient pas que l’on cesse de s'apprécier. Il faut surtout savoir jauger la capacité de raisonner en contournant si besoin la question via d’autres formules plus à même d’éveiller une réponse adéquate.

Paradoxalement, tout comme il craint d’être abandonné, l’adolescent cherche des repères pour se construire. Il fuit souvent l’adulte en devenir ; les parents en premier et toutes les personnes et les institutions faisant offices d’autorité. À cela, il préfère s’entourer des amis de son âge quand il souhaite se confier. Bien sûr, ce ne sont là bien sûr que des généralités courues, néanmoins, c’est bien souvent lors d’un dialogue rompu que ce comportement propre à l’adolescent survient.

Dans l’enseignement de la musique qui peut, dans une certaine mesure, échapper à des notions cadrées ou formatées, il est indispensable pour le professeur de prouver à son élève que diriger un enseignement artistique, un savoir et un acquis peuvent exister en faisant abstraction d’une image autoritaire. Pédagogiquement, il faut apprendre à saisir les moments favorables, les occasions où le dialogue peut s’instaurer en terrain neutre, c’est-à-dire quand les moments de stress et de tensions sont absents. Cette attitude est nécessaire pour rebondir à un problème soulevé durant le cours et dont la réponse sera apportée un peu plus tard, à un moment opportun.

L’autre attitude qui attend l’enseignant est de ne jamais opter pour une position intransigeante tentant de démontrer qu’il est un interlocuteur privilégié doté d’une suprématie intellectuelle et d’une technique instrumentale, aussi avérée soit-elle. Cette position est à relier aux modes de communication actuels qui brouillent le regard porté sur la pratique de la musique. Ces nouveaux codes se sont imposés en une génération avec l’arrivée de la musique informatique et de ses outils conçus – à première vue – pour dédramatiser le rapport avec l’étude de la musique.


IMPOSER DES LIMITES

À condition qu'elles ne soient pas trop rigides - mais surtout pas ressenties comme injustes –, imposer des limites devient nécessaire pour « cadrer » un adolescent. Même s’il crie des « holà », en réalité elles le rassurent en lui démontrant qu'il n'est pas seul, cerné par un flot d’interrogations et de doutes. En ce sens, la musique peut apporter d’énormes services en conduisant, via des formes de réussite (exécution d’un morceau, progrès techniques, etc.), une consolidation de l’image personnelle et de sa confiance en soi.

À l’inverse, en ne posant aucune limite, c’est la surenchère qui prendra le dessus et qui finira par aboutir à des comportements incohérents, des idées contradictoires conduisant parfois à de la violence ce qui, tôt ou tard, se retournera contre l’ado… celui-ci étant fort sensible à ce qu’il est convenu d’appeler « l’effet miroir » : l’image que renvoient les adultes, et qui peut être fort déstabilisante pour un ado qui cherche à développer son esprit critique.

Pour établir du respect à autrui, il faut se sentir respectable et avoir devant soi quelques barrières justes et des attitudes qui le sont tout autant. C’est en fait tout ce que la musique cherche à faire découvrir. Ses différentes limites ne sont là que pour mieux apprendre à décoder ses lois internes et le résultat qui en découle. Transmettre cela permet de rendre l’élève plus « mature » et plus responsable dans ses comportements.


ÉVITER LES COMPARAISONS

L’adolescent est également rétif contre les comparaisons. Les paroles sont souvent plus porteuses que ce que l’on imagine dans un cerveau encore en construction. Dans « sensibilité », il y a le mot « sens », dans comprendre, le mot « prendre » et dans le mot justice, le mot « juste ». Des valeurs qui, aux yeux d’un adolescent, ne peuvent être sujettes à des compromissions. C’est un bloc et non une suite de fragmentations. La volonté de l’ado est de se différencier, voir de se sentir original, unique, voire à la marge. Ainsi, si un professeur ou des parents disent : « Je faisais pareil à ton âge », nul doute qu’il existera un désaccord, une prise de distance, et non un rapprochement !

L’autre enseignement qui résulte du dialogue avec la musique repose sur la notion du temps. Les adolescents, mais aussi les adultes, sont pressés d’aboutir. Or, négocier le temps en musique ne peut être qu’une valeur subjective. Même si cela n’a pas grand sens, la question du temps passée se pose ou se posera un jour ou l’autre. Il est en effet difficile pour un ado – surtout un débutant – de se projeter artistiquement dans 5 ou 10 ans. Or, il est important d’aborder la question avant même qu’elle ne se pose. Une fois de plus, il faut choisir le moment opportun où l’ado est réceptif, capable d’entendre ce qu’il redoute peut-être déjà.

Enfin avec un ado, et c’est peut être là le point le plus important, il faut toujours parler vrai, même si parfois par pudeur il n’ose le réclamer. Discuter de la musique en sortant du « cadre formel » est une bonne façon de consolider le dialogue : spiritualité, expériences musicales, goûts musicaux, passé, avenir, humour, etc. La pratique d’un instrument peut apporter bien des choses. En soi, c’est déjà un dialogue. Elle peut même prendre de la hauteur quand elle se pratique collectivement, se passant alors de commentaires pour aller à l’essentiel.

par ELIAN JOUGLA

PARTICIPER/PUBLIER : EN SAVOIR PLUS
Facebook  Twitter  YouTube
haut
haut
Accueil
Copyright © 2003-2020 - Piano Web All rights reserved
Ce site est protégé par la "Société des Gens de Lettres"

Nos références sur le Web - © Copyright & Mentions légales