PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

PÉDAGOGIE



TRAVAILLER LA SONORITÉ LORS D'UNE INTERPRÉTATION

QUAND LA MUSIQUE SE JOUE DES SONS

La musique et le son sont unis par des liens invisibles. Si la musique ne projette pas d'images concrètes, si elle n'a pas le pouvoir de la parole, des mots, elle est capable de nous faire voyager et de créer son propre langage de communication. La musique obéit à des lois en accord avec le développement de l'homme et ses liens avec la nature.

Le son a une énorme importance dans la finalité de la musique et tout musicien qu'il soit un musicien confirmé ou amateur devrait orienter son travail en priorité sur la sonorité, ce qui est rarement le cas ; la technique primant avant tout, malheureusement.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Le piano, comme beaucoup d'autres instruments est riche dans sa sonorité. Il n'existe pas un son de piano, mais des dizaines de son de piano. Les différentes facettes des types de jeu, des nuances accentuent la beauté du son de l'instrument. Si des musiciens sous-estiment l'importance du son, d'autres le surestiment et oublient l'unité du son pour le sacrifier aux détails. Tant que la prise de conscience de l'importance du son dans la musique n'est pas acquise par le musicien, celui-ci peut errer longtemps sans trouver sa propre voie.

Quand la technique, le brio occupent trop la pensée, le son passe en second plan ; le musicien ne s'écoute plus, il est trop absorbé par l'éclat de son jeu et il est incapable d'écouter la musique qu'il joue dans l'instant présent. Pour faire comprendre l'importance du son dans le jeu instrumental, je demande souvent à mes élèves de s'enregistrer pour faire leur propre auto-critique. En s'écoutant et en écoutant la musique, le musicien et la musique forment un tout qui tend vers l'indivisible. La beauté du son n'est pas une entité sensuelle statique, elle est l'art du dialogue reposant sur l'habileté à discuter par demande et réponse. L'univers du son c'est l'univers de la dialectique.


LA BEAUTÉ ET LA LAIDEUR

Il n'existe pas de son beau ou laid, seul un son ou une suite de sons sortis de leur contexte peuvent paraître laid. Toutes les mélodies, les harmonies consonantes ou dissonantes, les styles ont une justification d'existence, puisque au moins une personne les a pensés et créés, seul notre jugement apporte la critique, portée par des sentiments sans réelle valeur objective. Il en va ainsi depuis la nuit des temps. Si l'histoire de l'homme est entachée de violence et de guerre, la musique a également apporté son lot de divisions, de renoncements ou d'explosions.

Si les adeptes de la beauté du son à l'état pur ont raison, pourquoi préférons-nous un chanteur à la voix fluette à un lourdaud à la voix puissante ? Pourquoi un bon pianiste joue-t-il bien sur un mauvais piano et un pianiste médiocre si mal sur un bon piano ? Pourquoi un compositeur connaissant bien le mariage des sons, la tessiture des instruments qu'il utilise, tirera le meilleur profil de chacun d'eux ? Tout cela pour souligner l'importance du son au même titre que le rythme. Le son étant la matière même de la musique, il est important de le perfectionner. Il doit être un des composants que doit posséder tout bon musicien, sans oublier que ce moyen n'est pas une fin en soi.

Comment obtenir un joli son, sans tomber dans une obsession envahissante ? La tâche est difficile. Ce travail est étroitement lié à une oreille musicale raffinée et au degré de sensibilité personnelle. Pour améliorer l'oreille, il existe de nombreux systèmes qui agissent sur son développement ; ils contribuent à faire évoluer la perception de la sonorité. Donc, en travaillant la sonorité de l'instrument, nous agissons sur l'oreille en l'améliorant.

Face à une partition, si je voulais tracer un ordre de travail de façon hiérarchique, voilà comment cela se présenterait (sous réserve de certains cas précis qui demandent une approche particulière) :

  • 1 - Etude de l'image esthétique par analyse du contenu ; les idées fortes de la composition.
  • 2 - Le travail sur le son et la mise en tempo.
  • 3 - La maîtrise technique : résolution des problèmes de l'interprétation (musculaire et dynamique) ; connaissance du mécanisme de l'instrument.

Cette approche est le fruit de déductions expérimentales. Bien des enseignants auraient placé la maîtrise technique avant le travail sur le son et c'est à mon avis là l'erreur. Ajoutons à cela, qu'un bon nombre de musiciens débutants sont pressés d'aboutir et qu'ils ne prennent pas toujours le temps de découvrir leur instrument et d'analyser sa relation avec lui.

Mon approche pédagogique est étroitement liée à mon expérience de scène et au travail en studio. Je n'oublie pas "les ficelles" du métier et je les utilise dans mon enseignement, là où une pédagogie dite "classique" ne trouverait pas de solution. N'oublions pas que la musique est un art, et non pas une science exacte où le fait d'appliquer ses règles à la lettre, ne fera pas de vous, forcément, un musicien accompli.

  par ELIAN JOUGLA



Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !

L'AVIS DES INTERNAUTES

Soyez la première personne à publier votre message ici, en remplissant le formulaire ci-dessous.