PIANOWEB.fr    " Espace Média "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

VIDÉOS PÉDAGOGIQUES



LE SOLO DE GUITARE DE RETOUR VERS LE FUTUR - ANALYSE

HUMOUR ET ANTICIPATION : Michael J. Fox est un teenager des années 1980, qui va au lycée et qui aime la musique rock. À cause d'un ami, un savant excentrique qui est l'inventeur d'une voiture à remonter le temps, il se retrouve plongé au cœur des années 1950, à une époque où il n'était même pas né. Avant d'entreprendre son retour vers le temps présent (les années 80), Marty (Michael J. Fox) va devoir s'assurer que ses parents, encore étudiants, se rencontrent et se marient...


UNE SCÈNE CULTE POUR UN FILM CULTE


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


La scène du film se déroule lors d'un gala étudiant, le soir où ses parents vont pour la première fois flirter ensemble. Marty, qui est devenu ami avec son futur père, va à la suite d'événements se retrouver sur scène avec sa guitare.

Encouragé par le chanteur du groupe, Marty, pensant bien faire, se met à jouer le classique Johnny B. Goode de Chuck Berry. Malheureusement pour tous les musiciens qui l'entourent, Marty va se heurter rapidement au rythme d'un rock'n'roll trop sage, et qui n'est pas taillé pour lui. Porté par une force intérieure diabolique, il va progressivement transformer son solo de guitare rock'n'roll en "rock métal" de haute voltige !


NB : cette séquence vidéo est proposée dans un but uniquement pédagogique
pour découvrir les différentes facettes liées à la musique.


UNE FABLE MUSICALE PLONGEANT DANS LE FUTUR

Même si le choc des cultures et des mœurs a déjà été exploité dans le cinéma de comédie (comme dans le film François 1er, où Fernandel fait danser la java à la cour des Valois), l'idée de confronter à quelques années de distance, deux styles d'approche musicale que tout oppose est excellente. Ainsi, en remplaçant une guitare héritée du blues par une guitare au jeu "heavy" et au son saturé, l'auteur du film apporte la petite touche d'humour qui fait mouche… et ça marche !

À cause du décalage dans le temps, jouer une musique "branchée" par rapport à une autre "ringarde" ou "dépassée" n'a ici plus aucun sens. La séquence du film démontre, qu'en terme de création (ici la musique), la comparaison d'une forme artistique qui serait "in" à une autre qui serait "out", devient alors absolument fortuite, si ce n'est futile.

À l'époque où se situe l'action, les musiciens noirs jouent sur scène une musique très en vogue et qui plaît au jeune public. Tout se passe bien jusqu'au moment où le solo de guitare "dérape", mettant ainsi un terme à l'entente cordiale entre les musiciens. Les accompagnateurs, qui au départ trouvaient la musique bonne, commencent à s'observer et à ne plus rien comprendre à ce qu'exécute le guitariste Michael J. Fox. S'arrêtant les uns après les autres, Marty se retrouve finalement tout seul avec sa guitare et ses 20 ans d'avance sur le temps... Marty ne peut que constater l'étendue du désastre : plus personne ne danse et tout le monde est saisi de stupeur devant le spectacle produit !

Au moment des faits, le solo de guitare n'a de prise sur personne, car il ne souffre d'aucune comparaison. Il ne fait que déranger et bousculer les traditions musicales établies. Quand Marty rentre en transe, il est emporté hors du temps et se trouve pour un court instant à l'époque qui est la sienne. Marty ne peut alors résister longtemps à son propre tempérament. Ses "ressorts musicaux" le submergent et l'emportent. C'est sa nature intérieure qui parle, sa guitare n'étant que le transmetteur de ses émotions.

Même si nous nous trouvons plongé dans l'époque d'Elvis Presley, la société américaine est encore enfermée dans des traditions puritaines qui ne lui permet pas de s'émanciper réellement. Il faudra attendre une bonne dizaine d'années pour que cheveux longs et musique rock apportent un souffle nouveau. La musique, alors libérée des schémas types hérités du blues à 3 accords, pourra commencer à s'aventurer vers d'autres sphères musicales.

Pour rendre crédible cette scène d'anticipation, le solo de guitare est admirablement construit, en dosant de façon homéopathique la technique et l'exubérance de plusieurs grands guitaristes rock : Chuck Berry, Peter Townsend des Who, Jimi Hendrix et même Eddie Van Halen avec son jeu technique nommé le tapping.

  par ELIAN JOUGLA


SOMMAIRE "ESPACE MÉDIA"
ACCUEIL