PIANOWEB.fr    " Espace Dossiers "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

DOSSIERS DIVERS



LES ANNUAIRES DE PROFESSEURS, DE L'ARNAQUE AUX INFOS DISSIMULÉES

POUR INFO : Suite à l’adjonction de commentaires qui étaient portés au bas de cette page par quelques Internautes, mais aussi en raison d’un courriel portant sur une plainte émanant d'une société mentionnée et visant une mise en demeure, nous avons décidé de supprimer toutes références se rapportant de près ou de loin à tous les noms d’organismes mentionnés sur cette page. De fait, la liberté d’expression et le droit à l’information est réduite à sa plus simple expression, c’est-à-dire que seul les commentaires sensiblement positifs pour ladite société avait et aurait eu le droit d’être publiés ce que, bien sûr, nous ne pouvons accepter. Au final, notre article joue parfaitement son rôle d’information et renforce sa justification et sa présence de façon encore plus significative. (posté le 14/04/2015)

AVANT-PROPOS

Depuis déjà quelques années le site Piano Web dénonce la mise en place sur Internet d'un nombre de plus en plus important d'annuaires de professeurs et de sites vitrines sans réel contenu et manquant de transparence.

Cet article ne cherche pas à attaquer directement une société ou une association quelconque, mais plutôt à dénoncer un système qui se généralise sur Internet et qui fait beaucoup de tort à l'enseignement de la musique… entre autres.



OBSERVATION PRÉLIMINAIRE CONCERNANT LES ANNUAIRES DE PROFESSEURS



Si vous utilisez des mots clés comme : 'cours de piano à domicile', 'cours de piano sur Internet' ou bien encore 'professeur de piano à domicile' sur les principaux moteurs de recherche Internet (Google en tête), vous remarquez immédiatement un nombre important de résultat. Une question s'impose à vous : comment trouver "LE SITE" qu'il vous faut ?


TIRONS LE SIGNAL D'ALARME…

POURQUOI UNE INFORMATION SOLIDE ET UTILE EST-ELLE PRATIQUEMENT ABSENTE ?


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Sur Internet, si nous ignorons les annuaires de professeur et les sites vitrines, il ne reste pas grand chose ! Le constat est identique quel que soit l'instrument : guitare, violon, batterie, etc.

La musique et son enseignement est un domaine très mal connu et surtout mal représenté en France, aussi bien dans les médias que dans l'éducation nationale. Des dizaines et des dizaines de professeurs de musique exercent un peu partout sur le territoire et pourtant au début des années 2000, encore rien ou presque n'existait sur Internet concernant la musique et son enseignement (un constat étonnant qui devrait déjà vous interroger davantage sur le fond que sur la forme…).


D'UN CÔTÉ LES HOMMES D'AFFAIRES

L'Internet est devenu en quelques années un marché économique en plein essor où la moindre personne devient un "client" hypothétique. Comme toujours dans les affaires, l'habileté du commerçant consiste à manipuler son "client" sans qu'il s'en doute. Les tarifs et les nombreux avantages ont bonne presse et contribuent à donner l'illusion.

Si nous rajoutons à cela, la liberté anarchique sur Internet où tout se met en place de façon aléatoire, sans contrôle ou presque, il ne faut pas être étonné si nous assistons à de trop nombreuses dérives (les actualités ne se privent pas de nous le rappeler, de temps à autre, à travers des titres souvent alarmistes !).

Pour les hommes d'affaires, il n'en fallait pas davantage pour que cet espace libre les attire, voyant là, une possibilité d'installer un système économique capable de faire fructifier leurs placements financiers. Aujourd'hui, quelques années après, une sorte de surenchère a créé une saturation du marché qui, sur le fond, dessert le "client" plutôt que de le servir.

DE L'AUTRE CÔTÉ LES PROFESSEURS

A la place d'informer, de communiquer pour aider les personnes candides, la majorité des professeurs choisissent les réseaux d'annuaires.

POURQUOI UNE TELLE INITIATIVE ?

Par facilité et pour ne pas s'exposer médiatiquement. Sur les annuaires, les inscriptions ne sont pas redoutables, mais au contraire très faciles (les professeurs, comme les "clients" sont habilement conduits et épaulés par des sites spécialisés).

Quelques uns proposent des cours sans référence et sans suivis ou presque. La mise en ligne d'un site Internet ou d'un blog (s'il devient populaire), à l'inconvénient d'exposer aux yeux de tous le profil du professeur (quand il est mentionné), ses capacités, mais également ses incapacités à enseigner et à expliquer sa pédagogie.

Sans se prendre pour un grand écrivain à la plume habile, si le professeur est incapable d'exposer sa vision pédagogique, comment pourrait-il l'exercer pendant les cours ?

En occident, l'enseignement est formaté. Il favorise une certaine forme d'intelligence au détriment des autres. Sa transmission ne repose pas sur des signes, des réflexes ou sur un travail d'observation du maître par l'élève (comme cela se pratiquait autrefois), mais surtout sur une connaissance des écritures et un langage qui l'épouse. Or, l'enseignement de la musique dépasse ces frontières et peut être assimilé à de l'art, quand il associe connaissances écrites et approche créative.

La musique est liée à la sensibilité et à l'imaginaire. Un enseignant capable d'expliquer à ses élèves les messages de la musique, avec des mots faciles et accessibles, apporte une dimension pédagogique nettement supérieure à celui qui en est incapable. N'oublions pas que les enfants sont conditionnés très tôt par une façon d'apprendre, et que cette façon d'apprendre ne s'accorde pas toujours avec l'enseignement de la musique. Il est donc nécessaire, pour l'enseignant, de trouver les bons mots. Des mots aptes à réunir un mode d'enseignement traditionnel et un autre plus créatif (sans oublier la psychologie et la spiritualité que tout enseignant se doit d'utiliser suivant les circonstances).



LES ANNUAIRES ET RÉSEAUX DE PROFESSEURS…
UNE ARNAQUE SOUS CONTRÔLE



Les annuaires de cours et des collectifs de musiciens sont apparus avec l'essor de l'Internet et l'utilisation du chèque emploi services. Généralement, tous ces annuaires sont construits de la même façon, les uns imitant souvent les autres, comme dans tout commerce en concurrence.

Leur but : tisser un réseau géographique comprenant un maximum de professeurs dans de nombreuses disciplines et répondre dans un temps record à l'attente d'une clientèle toujours plus exigeante. La véritable information de fond, celle de l'enseignement, est secondaire, ce qui importe ici, c'est la possibilité de trouver rapidement une personne disposée à enseigner près de votre domicile.

Pour les Internautes candides ou les personnes pressées, plus sensibles à leur portefeuille qu'à l'enseignement dispensé, l'aubaine pour ces sociétés est toute trouvée en jouant sur la confusion des genres : d'un côté les sites et portails de musique avec un réel contenu informatif (pour le piano, par exemple : le site où vous êtes actuellement, mais également Pianiste Magazine, un magazine de presse branché pédagogie, ou encore le JAM à Montpellier, une école spécialisée dans l'enseignement du jazz), et de l'autre, des annuaires ou des collectifs de professeurs, mettant en avant une approche commerciale et des enjeux économiques évident.



LES POINTS COMMUNS
À DE NOMBREUX ANNUAIRES DE PROFESSEUR



LES INFOS QUI SONT COMMUNIQUÉES AU "CLIENT"

Servant de relais entre professeur et élève, les sociétés (ou associations) tiennent le rôle d'intermédiaire. Elles sont là pour vous aiguiller, MAIS JAMAIS pour vous conseiller. Votre recherche s'effectue le plus souvent à travers un moteur qui localise géographiquement le professeur et la matière enseignée. Ensuite, les autres renseignements fournis sont généralement ceux-ci :

  • Un CV de base construit par le professeur (sans vérification).
  • Le(s) tarif(s) (sans indication de durée dans le temps).
  • Les conditions du déplacement au domicile du particulier.
  • Les disponibilités horaires.
  • L'acceptation ou pas du chèque emploi services (pas toujours indiquée).

Certaines sociétés demandent des droits d'inscription (reposant sur le même principe que de nombreuses écoles et associations de musique), d'autres proposent un premier cours à l'essai (qui consolide l'illusion) et souvent à un prix prohibitif (supérieur à 30€).

Suivant le mode de recrutement, un professeur exerçant dans votre région vous contacte comme étant envoyé ou recommandé par la société X. A partir de ce moment là, vous devez faire confiance à l'enseignant qui se présente et à travers lui, à la société qui le recommande.


LE CONTRÔLE DU "TRAVAIL AU NOIR" ET LES CONTRATS DE TRAVAIL

La mise en place du chèque emploi services est utile pour régulariser la situation légale du travailleur et amoindrir l'accroissement du "travail au noir". Le client (qui est l'employeur) est tenu comme responsable en application de la loi vis à vis du professeur. Si l'enseignant ne travaille pas avec le chèque emploi services, quels sont les moyens légaux utilisés ? Travaille-t-il dans une association, à son compte ou pour une société ?

Dans de nombreux cas, lors de l'inscription des professeurs, aucun contrôle de justificatif n'est demandé de la part des plate-formes concernant leur statut social.

LES CONTRATS DE TRAVAIL : AUCUNE INFORMATION !

Les contrats sont-ils obligatoires ? Et sur quelle période ? Quelles sont les obligations de l'employeur et de l'enseignant ?

Tout un tas de questions qu'il vaut mieux se poser avant la venue du professeur à votre domicile, sinon vous risquez d'avoir des surprises ! (sachez que ces questions dépendent de la législation du travail et non de l'URSSAF).

Employer au noir peut coûter cher !... Lire : EMPLOI... DROITS ET DÉMARCHES


LE CHÈQUE EMPLOI SERVICES

DES EXPLICATIONS VAGUES SUR SON UTILISATION

En banalisant ce système, mais sans parler de son mode d'emploi, de ses avantages comme de ses inconvénients que cherche-t-on à faire ? Pourquoi les infos utiles aux visiteurs sont-elles omises ? A combien le cours revient-il réellement quand on utilise le chèque emploi services ? … Aucun exemples à la clé ! Ce serait facile, puisque le site URSSAF propose une aide en ligne gratuite pour calculer le montant des charges (voir Page simulation URSSAF).

CHÈQUE PRÉFINANCÉ OU PAS ?

Si vous lisez un message du stye : "Réseau National de Professeurs de Musique agréé par l'Etat... vous bénéficiez d'une réduction d'impôts de 50 % sur les sommes versées à notre réseau"... VOUS ALLEZ PAYER DAVANTAGE... POURQUOI ?

Certaines sociétés et associations prennent en charge l'utilisation du chèque emploi services (chèque préfinancé). Même si ce sont des organismes habilités par l'agence nationale des services à la personne, la transparence n'est pas obligatoire. Une commission plus ou moins importante est comprise pour le service rendu. Cela signifie qu'au bout de compte... vous payez davantage !

A l'inverse, si c'est vous qui vous en occupez, la transparence est là, grâce à l'URSSAF qui vous renvoie un décompte précis par courrier pour chaque chèque que vous émettez. Vous avez donc une parfaite connaissance du débit de votre compte au fur et à mesure (par Internet, le traitement s'effectue sous 48h). Aucune mauvaise surprise à avoir !


PETIT RAPPEL TOUJOURS UTILE

Nous vous rappelons une fois de plus que le tarif net est le salaire, le tarif brut correspond au salaire + charges, et que c'est sur le tarif brut que l'abattement des 50% est calculé (+ une commission, si vous faites appel à une société pour prendre vos cours). Cette info est souvent absente dans les annuaires et réseaux de professeur. Le taux de prélèvement est variable. Il dépend de la zone géographique, du salaire, etc. Vous pouvez en faire l'expérience en testant différents paramètres sur la page de simulation URSSAF.


LES PROFESSEURS

On doit faire confiance au système de recrutement des professeurs mis en place par la société. M. Elian Jougla, auteur de cet article, s'est enregistré sur plusieurs plates-formes pour tester les conditions d'inscription. Sachez que sur 5 sociétés, une seule a demandé officiellement des justificatifs et des preuves de compétences. Tout professeur ou pseudo professeur (étudiant, par exemple) peut ainsi s'inscrire avec une certaine facilité.

Autre absurdité : si le professeur possède un blog ou un site, la plupart du temps, il ne peut en faire mention dans la fiche descriptive, pour raison de concurrence et/ou de commerce. Si des infos existent, il n'est possible de les obtenir qu'au moment du contact avec le professeur (ce n'est pas toujours gratuit !). C'est donc au "client" de trouver "chaussure à son pied". Une tâche bien difficile et hasardeuse qui demande vraiment une certaine vigilance.


LES CONDITIONS & LES TARIFS

Ils sont parfois changeants et ne signalent aucune date buttoir.

Ainsi, le recrutement des professeurs, les conditions d'exercices, les inscriptions et les tarifs peuvent être à tout moment modifiés, par la société (ou association) sans aucun avertissement préalable.



COMME UN MIROIR AUX ALOUETTES



Le "client" qui ne prend pas le temps de consulter les tenants et les aboutissants de chaque site, choisit parfois, comme une loterie, un site au hasard, le premier qui se présente ou presque. Les sites sont souvent habilement construits.

En vous prenant par la main, en vous assistant, en vous proposant un nombre considérable de professeurs (ce qui donne l'illusion d'un certain sérieux), en vous informant le moins possible sur l'utilisation du chèque emploi services, sur les contrats et vos engagements, ces sociétés sont de très habiles commerçants. Et comme les informations absentes ne peuvent être contestées, les sociétés se déresponsabilisent contre d'éventuels litiges en provenance du "client" comme en provenance du professeur. La prise de risques est réduite au minimum dans un domaine connu pour être hasardeux (à titre d'info, il est toujours utile de rappeler les 60% d'échec en première année de pratique... Ce n'est pas par hasard que 'Piano Web' souligne toute l'importance de la pédagogie pratiquée dans différentes pages !).

Doit-on admettre, pour autant, l'enseignement comme un commerce ? Accepteriez-vous d'envoyer à l'école vos enfants, si l'enseignement reposait sur de tels principes ? Certainement pas ! Pourtant, des personnes continuent régulièrement à adhérer à un tel système de recrutement, sans aller chercher plus loin !

Il vous mieux rechercher des pistes plus sûres. Prendre le temps de lire, quand un site vous invite à parcourir ses pages d'infos. Des sites de cette nature existent. Ils ne sont pas nombreux, certes, mais en consacrant un peu de son temps, on arrive rapidement à distinguer le fond de la forme, en d'autres mots, la compétence de la mystification.

Le choix d'un professeur ne doit jamais être fait dans la précipitation, mais dans la réflexion. Une pédagogie ne s'achète pas. Pour l'enseignant, elle est le fruit d'une volonté, d'une longue expérience et d'une remise en question à tout instant.

La capacité des professeurs doit-elle être mise en balance ?

Oui et non. Contrairement à Piano Web qui repose sur un système totalement indépendant et libre, les professeurs en poste (conservatoire, école de musique) sont quelque part assujettis à une hiérarchie qui pourvoit à leur salaire, donc indirectement à une certaine réserve d'expression. Même si le mécontentement est parfois présent chez certains professeurs, on ne peut pas prétendre à une certaine liberté de ton quand on est un salarié. C'est une question de choix et non une obligation pour l'intéressé ! Un professeur libre et indépendant a toujours la possibilité de faire évoluer son enseignement s'il le souhaite, ce qui offre, en principe, une meilleure pédagogie.


QUELLES SONT LES QUESTIONS À POSER OU À SE POSER ?



Question : connaître le mode de recrutement des professeurs.

Vous : cherchez à aller au-delà des renseignements apportés sur le site. Par exemple : avez-vous la possibilité de rencontrer le professeur avant de commencer ? Si plusieurs professeurs sont disponibles dans votre région, pouvez-vous en choisir un en particulier ou bien vous est-il imposé ?
Si vous avez le sentiment que votre interlocuteur donne des réponses trop évasives ou ne va pas au-delà des renseignements apportés sur le site, laissez tomber.

Question : connaître le type d'enseignement.

Vous : le professeur suit-il un enseignement particulier ou est-il libre de s'adapter au cas par cas ?
La réponse qu'il donne doit être riche d'enseignements.

Ceci est important : si votre interlocuteur est incapable d'expliquer la pédagogie employée, de façon précise, avec des mots simples et compréhensibles pour vous, laissez tomber.

Question : le type de contrat qui vous lie à l'organisme et/ou à l'enseignant.

Vous : attention tout engagement vous responsabilise, au même titre que le chèque emploi services fait de vous un employeur (vous êtes obligé de faire une rupture de contrat, même si en amont aucun contrat n'a été signé. C'est une des clauses qui vous lie à l'URSSAF).
Vérifiez si le règlement des cours est possible au mois ou au trimestre et si une cotisation est exigée avant de commencer réellement à prendre vos premieres leçons. Existe-t-il des tarifs dégressifs et sous quelles conditions ? De même, avez-vous la possibilité de vous arrêter à tout moment ? La somme avancée est-elle remboursée et sous quelles conditions ?

Question : le chèque emploi services.

Vous : est-il obligatoire, sinon quels sont les autres avantages proposés par le site ou le professeur ? Pouvez-vous obtenir le montant des charges brutes de façon précise ?
A défaut d'absence de renseignements sur le site, cherchez à approfondir la question sur
le(s) service(s) de réduction auprès de votre interlocuteur. Vous devez obtenir des réponses claires, c'est une question de transparence et d'honnêteté... sinon laissez tomber !

Question : le cours à l'essai gratuit.

La mode du cours à l'essai ne peut être qu'une prise de contact. C'est un bon moyen pour l'enseignant de se présenter et d'expliquer sa vision pédagogique ou de rappeler le mode de fonctionnement de ses cours. Il ne peut dévoiler une approche pédagogique précise, sauf si elle est dirigiste (méthode par exemple), donc pas en pratiquant un enseignement au cas par cas. Tout bon professeur sait cela !


Armé de toutes ces suggestions, vous êtes à présent en mesure de dépister
ce qui correspond le mieux à vos désirs, à vos attentes.
Toutefois, l'appel à un certain feeling est parfois nécessaire...
mais cela, nous ne pouvons vous l'apporter !

par Elian Jougla et Patrick Martial pour Piano Web (10-2009)

AUTRE DOSSIER ARNAQUE