PIANOWEB.fr    " Espace Dossiers "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

MATÉRIEL DE MUSIQUE



LES CORRECTIONS ET INSERTIONS SUR UNE CONSOLE DE MIXAGE

Cette page fait suite à : LES ENTREES SUR UNE CONSOLE DE MIXAGE


Nous sommes maintenant au cœur de la console de mixage. Sans l'égalisation, les inserts d'effets, le panoramique et autres outils de correction, une console de mixage ne nous serait vraiment pas utile. D'ailleurs, le but de ce pupitre orné de boutons multicolores ne sert-il pas à améliorer ou à déformer le son en atténuant ou en gommant si possible tous les défauts que nos oreilles condamnent ?…



Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


LE GAIN

Il se présente sous la forme d'un potentiomètre rotatif qui se situe le plus souvent en haut de chaque voie d'entrée de la console. Il permet d'optimiser le niveau du signal électrique entrant afin d'éviter sa saturation (distorsion).

Si sur les consoles de haut de gamme un vu-mètre est dédié à cet usage, les modèles de moindre qualité disposent seulement d'une diode électroluminescente. Quand la diode réagit, cela indique que la limite acceptable avant saturation est atteinte.

D'un point de vue théorique, le bon rapport 'gain/volume de sortie' équivaut à avoir le signal maximum autorisé (0 dB au vu-mètre de sortie) et le potentiomètre linéaire positionné au 3/4 de sa course (7 sur une échelle de 10).


L'ÉGALISATION

Toutes les consoles sont équipées d'une égalisation plus ou moins élaborée et performante. L'égalisation se situe généralement à la suite du réglage de gain sur chaque voie d'entrée. Grâce à l'égalisation, on va pouvoir apporter des corrections aux graves, médiums et aigus Si les consoles de DJ ignorent parfois le réglage des fréquences médiums, les consoles professionnelles vont jusqu'à utiliser des réglages élaborés (égalisation paramétrique, filtres, etc.) Pour chaque étage de correction (grave, médium, aigu), au lieu d'avoir recours à un simple potentiomètre de gain, une égalisation paramétrique permettra d'augmenter ou de diminuer la fréquence de son choix, tandis qu'un filtre de coupure atténuera drastiquement une fréquence à une hauteur donnée. Grâce à ces réglages supplémentaires, la correction devient ainsi beaucoup plus efficace.

L'égalisation est un paramètre important de la console de mixage, car c'est souvent à travers elle que l'on estime la qualité de fabrication (souffle, bruit de fond). Sur les pupitres professionnels, le rapport signal/bruit est souvent très élevé ce qui garantit une meilleure efficacité quand les aigus et les graves sont amplifiés - ces corrections engendrent une élévation du souffle pour les aigus et de la ronflette pour les graves. C'est pourquoi, lors d'une prise de son, il est souvent conseillé d'appliquer les corrections avant que le signal n'entre dans la console, en utilisant d'abord celles de l'instrument ou de la pré-amplification.


LE PANORAMIQUE

Elément indispensable à toute console, le panoramique permet le réglage de sortie des canaux droit et gauche. Le bouton de panoramique est présent sur chaque voie d'entrée de la console. C'est lui qui décide comment le signal va être dirigé : soit au centre, soit sur la droite ou sur la gauche. C'est le panoramique qui crée la spatialisation du son en sortie de console. Sur les consoles professionnelles, on le retrouve également sur les lignes auxiliaires d'effet, au niveau des masters de retour.


LE CONTRÔLE DU VOLUME DE SORTIE

Sur une voie d'entrée, à la suite de l'égalisation, le signal doit être dosé avant d'être dirigé vers les voies de sortie de la console. Un potentiomètre rectiligne situé au bas de chaque voie s'occupe de cette tâche. A zéro, aucun son ne sort, tandis qu'en bout de course il laisse passer le maximum de modulation.


SOLOS ET MUTES

Les consoles professionnelles et semi-professionnelles possèdent un commutateur appelé 'solo'. Quand il est enclenché, il permet de n'écouter que la voie désirée. Son avantage est de 'court-circuiter' toutes les autres voies, sans avoir à les dérégler. Dans le cas où le commutateur 'solo' est intitulé PFL (Pre Fader Listening), il n'est absolument pas subordonné au niveau de réglage du potentiomètre linéaire car il possède son propre réglage de niveau. Quelquefois un commutateur général, toujours baptisé AFL, permet d'écouter la modulation après le fader. Quant au commutateur 'mute', il est l'inverse du solo et permet de couper la voie de l'entrée correspondante.


LES INSERTIONS

A l'arrière de la console sont disposées les insertions. Elles ont pour rôle d'intégrer un effet à la voie connectée, tout en économisant une ligne d'effet auxiliaire. Ce circuit d'insertion possède une entrée et une sortie par voie. Parfois, une seule connexion fait office d'entrée ou de sortie. Sur la console, les insertions sont appelées Insert ou Effect (Send ou Return). Suivant la construction, ce circuit intervient avant ou après l'égalisation. Sur les consoles professionnelles, un commutateur permet de mettre l'effet en ou hors circuit.

Le circuit d'insertion permet également de grouper deux voies en reliant chacune l'une en 'Out' et l'autre en 'In', ce qui autorise une double égalisation. Evidemment, dans un tel cas, on perd une voie d'entrée.

LE MONTAGE EN 'INSERT' : il ne convient que très rarement, car il ne permet de traiter qu'une ou deux voies de la console (selui que l'effet est monophonique ou stéréophonique) et il oblige à effectuer une balance entre le signal direct et celui qui est traité à travers le périphérique.


LES SOUS-GROUPES

En dehors des voies d'entrée et des voies de sortie, certaines consoles proposent des voies intermédiaires dénommées 'sous-groupes'. Ainsi, quand la nomenclature d'une console indique que celle-ci est une '16-4-2', cela signifie qu'elle possède respectivement 16 voies d'entrée, 4 voies intermédiaires (sous-groupe) et 2 voies de sortie.

Les voies intermédiaires sont généralement utilisées pour des opérations techniques particulières, comme le ping-pong lors d'un enregistrement en multipistes, le prémixage de certaines voies d'entrée (le signal à la sortie d'une voie d'entrée, au lieu d'être dirigé vers les sorties générales, est dirigé vers une ou plusieurs voies du sous-groupe). Sur les consoles professionnelles, les voies d'entrée d'un sous-groupe sont accompagnées d'une série de commutateurs chargée d'adresser la modulation vers ce dernier ou vers les sorties générales.

Généralement, les voies de sous-groupe véhiculent le signal pour l'envoyer vers un enregistreur (magnétophone ou autres). Elles disposent pratiquement des mêmes réglages que les voies d'entrée, notamment un ou plusieurs envois auxiliaires, un panoramique, un potentiomètre linaire de sortie et un 'Group-Tape Monitor'. Selon sa position, ce dernier décide si le sous-groupe de la console reçoit le signal d'une voie d'entrée ou l'écoute monitoring de l'enregistreur. Le réglage du panoramique décide de la spatialisation sonore tandis que le fader dose le niveau de sortie renvoyé vers l'enregistreur.

En d'autres termes, quand un signal pénètre dans la console de mixage, celui est traité par la voie d'entrée et par les lignes auxiliaires. Ensuite, le signal modulé est dirigé vers une voie d'entrée du sous-groupe pour sortir de la console à destination de l'enregistreur. Et, quand on passe en mode monitoring (mode lecture), le signal enregistré retourne vers une des voies d'entrée de la console pour être remixé.

SUITE : LES AUXILIAIRES