PIANOWEB.fr    " Espace Dossiers "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

MATÉRIEL DE MUSIQUE



LE RÔLE DES AUXILIAIRES SUR UNE CONSOLE DE MIXAGE

Cette page fait suite à : LES CORRECTIONS ET INSERTIONS SUR UNE CONSOLE DE MIXAGE


Pour devenir polyvalente, une console de mixage a besoin d'une certaine souplesse de gestion et les entrées auxiliaires sont faites pour ça. Apprendre à jongler avec les 'pre-faders' et les 'post-faders' se révèlera toujours utile, sachant qu'en matière de prise de son, rien n'est dessiné par avance !


QUAND LA CONSOLE FLATTE NOS OREILLES


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Pour l'ingénieur du son, l'enregistrement d'un chanteur de rock n'a aucun rapport avec celui d'un flûtiste ou d'un batteur. Si le chanteur veille à chanter le plus juste, le flûtiste à contrôler le bruit de sa respiration et le batteur à mettre un point d'honneur à respecter sa 'frappe', l'ingénieur du son doit, de son côté, adapter leur sensibilité en ayant recours à des effets ciblés…

Lors de la prise de son, le chanteur aura droit à de la compression pour dynamiser sa voix, le flûtiste à un traitement sur le timbre grâce à un égaliseur paramétrique ou graphique, et le batteur à une exploitation dosée de réverbération… Ceci n'est qu'un petit exemple qui illustre le B.A-BA du preneur de son !

Mais si j'ai évoqué tous ces effets, c'est pour attirer votre attention sur l'usage des entrées auxiliaires. Si l'ingénieur du son ne veut pas créer une 'cacophonie' sonore indescriptible (surtout dans des conditions 'live' où l'imprévisible peut surgir à chaque instant), il devra apprendre à manipuler les réglages en 'pre fader' ou en 'post fader' d'une façon aussi simple que ceux du panoramique ou de l'égaliseur.


LES DÉPARTS AUXILIAIRES

Chaque voie d'entrée dispose, avant le potentiomètre de sortie et après le réglage d'égalisation, d'un ou de plusieurs départs appelés auxiliaires *. On utilise les termes de 'pre' ou post fader', selon que le prélèvement de la modulation dû aux auxiliaires est réalisé avant ou après le fader (volume de sortie de la voie d'entrée de la console).

Les départs auxiliaires des voies disposent de lignes propres (bus) regroupées sur un départ auxiliaire général d'où partira un seul signal. Il est ainsi possible de mélanger diverses sources de modulation en utilisant un même effet (une réverbération, par exemple). Pendant que le signal composé des différentes modulations en provenance des faders est dirigé vers la sortie générale de la console, les signaux des départs auxiliaires empruntent un autre chemin, en sortant de la console et en traversant l'effet (la réverbération). Ensuite, ils sont réinjectés dans la console pour être enfin dirigés vers la sortie générale.

* Le principe de fonctionnement des auxiliaires, comparé à celui des sorties 'mix out' possède une différence majeure : ils sont mono et non soumis au panoramique.


LE 'PRE FADER'

Dans le cas d'un départ en 'pre fader', la modulation est prise avant le potentiomètre linaire (fader), ce dernier n'intervenant pas sur le niveau de départ auxiliaire qui dose, selon son positionnement, le signal en provenance de l'entrée de la console.

LE 'POST FADER'

Le départ 'post fader' auxiliaire, matérialisé généralement sur chaque tranche par un potentiomètre rotatif, a pour rôle de prélever une partie du signal après son passage dans le fader de la tranche. La position de ce dernier influencera le niveau d'envoi. Ainsi, monter le fader augmentera également le niveau envoyé aux bornes du potentiomètre de départ auxiliaire.


QUAND LES AUXILIAIRES SERVENT POUR LES RETOURS

Les auxiliaires peuvent rendre d'autres services, comme celui d'élaborer des mixages 'personnalisés' : doser le retour casque pour le musicien qui joue dans une autre pièce du studio ou jongler avec le mixage des retours de scène en sonorisation. Dans l'usage, fournir une balance après celui des faders de la console n'est pas adapté. La balance des retours de scène doit être indépendante. Il faut donc utiliser des auxiliaires en 'pre-fader' *, qui prélèvent le signal avant son passage par le fader. De cette façon, les modifications sur le mixage principal (après fader) ne se répercutera pas sur le mixage secondaire, celui des voies auxiliaires (qui deviennent pour l'occasion des faders supplémentaires).

Deux auxiliaires 'pre-faders' peuvent également se transformer en bus stéréo pour un enregistrement lors d'un concert. Chaque auxiliaire servira un canal (canal droit = auxiliaire 1 / canal gauche = auxiliaire 2) et leur dosage sur chaque tranche de la console finalisera le mixage. L'instrument sera centré si les deux auxiliaires sont au même niveau ou se retrouvera à gauche ou à droite si un seul des deux auxiliaires est ouvert.

* Les départs 'pre-fader' sont généralement absents des consoles de bas de gamme. Toutefois, certaines consoles sont équipées d'auxiliaires commutables 'pre-post'.



EN RESUMÉ ET EN BREF…

La gestion des monitorings quand ils concernent les retours, les effets de dynamiques (compression, noise gate…) et de timbre (égaliseur…) réclame des auxiliaires 'pre-faders', tandis que les effets temps (réverbération, délai, écho…) sont logiquement connectés en 'post fader'.