PIANOWEB.fr    " Espace Dossiers "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

TECHNIQUE ET MAO



RÉDUCTEUR DE BRUIT DE FOND ET BANDE MAGNÉTIQUE - ENREGISTREMENT ANALOGIQUE (2)

Cette page est la suite de L'ENREGISTREMENT ANALOGIQUE : LE RAPPORT SIGNAL/BRUIT ET L'ÉGALISATION



LA PRÉMAGNÉTISATION



Que se cache-t-il derrière ce nom technique ?

La prémagnétisation va vous permettre d'optimiser votre enregistrement en fonction du type de bande utilisé. Sur les magnétophones à cassette, il s'agit le plus souvent d'un sélecteur désigné sous le nom de bias, sinon la commutation s'opère en même temps que la sélection de l'égalisation par l'intermédiaire du même sélecteur. Sur les magnétophones à bobines, la prémagnétisation est automatiquement commutée avec la vitesse de la bande.

MODE DE FONCTIONNAMENT : au cours de l'enregistrement, la couche magnétique de la bande se heurte à des "difficultés de démarrage". Aussi longtemps que la tête d'enregistrement n'offre qu'un champ magnétique relativement faible, la bande n'est aucunement influencée, aucune magnétisation constante ne lui est transmise. À l'inverse, lorsque l'intensité des signaux sur la tête d'enregistrement dépasse un certain seuil, la bande magnétique se met au pas, se charge - sans résistance - de la magnétisation transmise à l'intensité lui étant soumise. Lorsque le signal descend à nouveau en dessous du seuil déterminé, la bande joue à nouveau l'indifférente.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Cette opération est répétée pour chaque vibration acoustique à chaque fois que la magnétisation sur la bande doit changer de direction. À des milliers de reprises par seconde, la couche magnétique se trouve confrontée à une situation où elle est dans l'incapacité de suivre le signal sonore transmis. Le schéma magnétique n'est plus alors qu'une copie difforme. Des distorsions sont les conséquences d'un tel enregistrement et c'est à ce stade qu'intervient la prémagnétisation.

Lors de l'enregistrement, une vibration électrique à fréquence très élevée, inaudible et générée artificiellement est soumise au signal sonore. Ce signal artificiel doit se laisser déformer par les phases inertes de la couche magnétique et ce, à des milliers de reprises en l'espace d'une seconde. Le signal sonore "chevauche" la prémagnétisation à haute fréquence. Pour pouvoir exploiter la bande dans la plage de ses performances optimales (distorsions réduites), la prémagnétisation doit être d'une valeur bien définie pour chaque bande utilisée.

Si les bandes à l'oxyde de fer ne demandent qu'une faible prémagnétisation, les bandes au chrome comme les bandes métalliques réclament une prémagnétisation plus importante. Le degré de prémagnétisation varie au sein d'une même classe de types de bandes. La prémagnétisation influence non seulement les distorsions de façon décisive mais aussi le fameux rapport signal/bruit. Plus la prémagnétisation est importante, moins la bande peut enregistrer d'aigus et vice-versa. Le "bias" est réglé en usine en fonction de bande bien définie, les constructeurs ayant pour habitude d'utiliser les bandes de leurs propres marques.

Le signal artificiel de prémagnétisation à haute fréquence est généré par un oscillateur intégré à chaque magnétophone. Ce circuit fournit à la tête d'effacement, un courant de fréquence aussi élevée mais d'intensité beaucoup plus forte que celui passant par la bande avant chaque enregistrement. Ce courant veille à ce que les éventuels anciens enregistrements de la bande soient totalement effacés



LES RÉDUCTEURS DE BRUIT... CONTRE LES BRUITS DE FOND



Les magnétophones à cassettes disposent d'un circuit électronique supplémentaire aux magnétophones à bobines : le réducteur de bruit. Cette technique est parmi les plus récentes innovations technologiques dans le domaine de l'enregistrement magnétique du son. Grâce à ce système la cassette est parvenue à la hauteur de la Haute Fidélité. Comparée à la bande sur bobine, la cassette n'offre pas d'aussi bonnes conditions de démarrage. La bande est plus étroite, plus fine et la vitesse de défilement moins rapide (4,75cm/seconde).
L'entreprise américaine Dolby fut la première à développer un système de réduction de bruit conférant à la fragile cassette une véritable dynamique Hi-Fi.


LE DOLBY ET SON MODE DE FONCTIONNEMENT

Il s'agit d'un circuit de régulation électronique. Il discerne les faibles signaux, c'est-à-dire ceux qu'il convient d'amplifier, des signaux forts, les signaux à ignorer. Le circuit NR (Dolby) modifie constamment son amplification. Dès qu'il enregistre un pianissimo, il augmente l'amplification à la rapidité de l'éclair pour lui faire prendre le cours d'une intensité de signal en bonne voie de saturation. Lors de l'enregistrement, la dynamique est ainsi entravée ; les passages les plus faibles risquant de se fondre dans le bruit de la bande sont amplifiés au-delà de la limite du bruit. Pour ce faire, les rapports d'intensité de l'original sont faussés mais la supercherie n'est que provisoire. Car, lors de la reproduction, le système de réducteur de bruit entre à nouveau en action et le principe en est inversé.

Lorsque le système NR enregistre un signal de reproduction relativement faible, il ne manque pas de se dire : tiens, tu as été exactement amplifié de 8,5 dB à l'enregistrement, tu vas donc être maintenant atténué de cette même valeur. Lorsque la bande émet un signal plus fort, le circuit NR sait qu'il ne doit être atténué que de 6 dB par exemple, etc. À chaque fois, le bruit de la bande est abaissé de la même valeur. Un signal fort n'est pas modifié par le système de réducteur de bruit, le bruit de la bande demeure alors inchangé sans plus gêner dans ce cas. Tous les systèmes de réductions de bruit fonctionnent sur ce principe (sauf le DBX qui à l'enregistrement compresse le signal pour ensuite le restituer expansé en lecture). Entre-temps, les circuits ont été perfectionnés et sont peut-être plus performants que le Dolby-R, le système pionnier. Toutefois, tous les systèmes présentent également des inconvénients.


QUAND LA SENSIBILITÉ DE LA BANDE PROCURE DES INCONVÉNIENTS

Certains circuits de réduction de bruit ont tendance à accroître les distorsions lors de basses fréquences. Sur d'autres, la régulation est trop lente, de telle sorte que, après l'interruption soudaine d'un fort signal musical, le bruit de la bande décline lentement (effet de pompage). Le seul point critique commun à tous les systèmes de réduction de bruit est celui d'une déformation, lors de conditions défavorables, de la réponse en fréquence d'un enregistrement sur bande.

Pour qu'un système NR puisse fonctionner de façon irréprochable, les signaux de la bande au moment de la régulation à la reproduction doivent être restitués avec la même intensité que celle à laquelle ils ont quitté le circuit de régulation à l'enregistrement. La bande ne doit pas procéder à aucune modification d'intensité des signaux. Là encore, les différents types de bandes se différencient énormément. Cela nous indique si la bande concernée convient ou non au magnétophone. L'amplification de l'enregistrement doit être exactement adaptée à la sensibilité de la bande. Dans le cas contraire, le système de réduction de bruit de la bande n'est plus d'aucun intérêt.


Lors de la reproduction, le circuit NR n'atténue pas assez les signaux ou l'atténuation est trop forte. Etant donné que tous les circuits NR influencent principalement les hautes fréquences, il se produit une erreur de réponse en fréquence. Bien que la sensibilité soit correcte, le magnétophone et la bande utilisée fournissent une mauvaise réponse en fréquence, celle-ci étant encore accentuée par le circuit de réduction de bruit. D'où encore une fois, l'importance d'utiliser les types de cassettes recommandés par les fabricants et sur lesquels le magnétophone est étalonné.


QUEL TYPE DE BANDES DOIS-JE UTILISER AVEC MON MAGNÉTOPHONE ?

Les propriétés pour lesquelles la bande doit être en parfaite harmonie avec l'appareil sont au nombre de trois : la prémagnétisation, la réponse en fréquence et la sensibilité.

L'offre en cassettes et bandes magnétiques est grande. Les grands constructeurs, conscients du problème, créèrent des "bandes de référence". Il s'agit de bandes modèles aux caractéristiques bien définies et interchangeables entre les différentes marques. Pour ce qui est des cassettes, il existe une bande de référence pour chacun des quatre types de bande. Pour les bandes sur bobines, la bande de référence est commune aux deux vitesses de défilement de 9,5 et 19 cm/seconde.

Que faut-il faire lorsque l'on dispose d'un ancien magnétophone n'étant pas encore réglé sur les bandes de référence et pour lequel les fabricants ne fournissent aucune choix de bande ?

Si vous ne désirez pas faire tester votre magnétophone par un atelier spécialisé ou un spécialiste (assez rare aujourd'hui), vous devez vous-même acheter plusieurs cassettes de types différents et dans la classe de prix que vous envisagez de dépenser. Positionnez ensuite le magnétophone sur le type de bande correspondant et reliez-le à votre tuner FM. Tournez complètement le bouton de recherche des stations du tuner sur la droite de façon à ce que vous ne captiez aucune station, mais seulement du bruit (souffle de la bande FM).

La touche "muting" doit être hors service. Enregistrez le bruit et modulez-le de manière à ce que l'instrument d'affichage du magnétophone (vu-mètre) soit environ sur "-10 dB". Ecoutez ensuite le bruit enregistré et comparez-le au bruit original sur le tuner. Lors de la reproduction, faites en sorte que l'intensité du magnétophone soit la même que celle du tuner. Le bruit de la bande est plus net que celui de l'original ou plus sombre ? Répétez ce même test pour chaque cassette, le commutateur Dolby devant toujours se trouver sur "Off".

Choisissez les cassettes pour lesquelles le bruit enregistré sur la bande se rapproche le plus de l'original. Les vainqueurs de ce premier essai peuvent passer au second. Du point de vue prémagnétisation et réponse en fréquence, elles conviennent à votre magnétophone. Mettez maintenant la suppression du bruit en service et répétez le test décrit auparavant avec les mêmes cassettes sélectionnées. Parmi les cassettes, quelle est celle qui reproduit le plus fidèlement le bruit de l'original ? Celle répondant le mieux à ce critère est la cassette pour laquelle vous devez vous décider.

Certains magnétophones disposent de boutons rotatifs aménagés sur la plaque frontale et permettant de régler la pré-magnétisation et l'amplification d'enregistrement. Si vous disposez d'un tel modèle, vous pouvez arrêter votre choix sur un type de bande bien déterminé et effectuer l'étalonnage de votre magnétophone sur la bande concernée à l'appui de la méthode expliquée ci-avant. Les modèles encore plus perfectionnés comportent des circuits de test intégrés faisant des tests un véritable jeu d'enfant. Au cas où vous disposeriez d'un appareil à réglage manuel, observez ce qui suit: lorsque le bruit de la bande sonne (sans Dolby) de façon beaucoup moins nette que l'original, tournez le régulateur de prémagnétisation (bias) vers la gauche. Dans le cas contraire, tournez ce même bouton vers la droite. Dans la mesure où votre magnétophone fournit un son étriqué, même avec Dolby, augmentez l'amplification d'enregistrement.


COMMENT CHOISIR ENTRE UN MAGNÉTOPHONE À BOBINES ET À CASSETTES ?

Les magnétophones à bobines ne devraient intéresser que deux groupes d'utilisateurs : les perfectionnistes attachant une grande importance à la qualité sonore et prêts à investir une somme assez importante (<500€), et ceux qui souhaitent enregistrer leur propre production (master, découpages, collages de bandes). Les magnétophones entrant en ligne de compte pour ces utilisateurs sont des appareils à demi-piste pour lesquels la largeur totale de la bande comporte deux pistes stéréo, la bande ne pouvant être utilisée que dans un seul sens de défilement. La vitesse de défilement de la bande recommandée à cette fin d'utilisation est celle de 19 cm/seconde voire 38 cm/seconde pour une qualité sonore supérieure, mais au détriment de la durée de la bande. L'utilisation de la vitesse de 9,5 cm/seconde est utile pour créer de longue bande sonore, pour sonoriser par exemple un magasin avec de la musique ininterrompue (plus de 4 h de musique).

Les magnétophones à bobines disposent presque tous de 3 moteurs robustes ; les différences se font ressentir au niveau du traitement de la bande. Certains modèles sont dotés d'un réglage de tension de la bande, lequel, malgré la rapide vitesse de rembobinage, exclut toute tension excessive du sensible matériau de la bande (déformation par étirement). L'équipement des appareils peut également varier. Certains offrent des possibilités de mixage pour différentes entrées et des compteurs de bande électroniques de grande précision. Pour ce qui est de la qualité sonore, la plupart des magnétophones à bobine sont extrêmement fiables. Ils n'influencent aucunement les limites de qualités pré-données par la bande magnétique.

Dans la plupart des cas d'utilisation, les magnétophones à cassettes offrent aujourd'hui un niveau de qualité optimal à un prix appréciable. Toutefois, la robustesse, le confort de commande et les propriétés sonores peuvent varier selon les modèles. Il serait illusoire d'espérer une qualité sonore irréprochable de la part des combinés radio-cassettes. Toutefois, aujourd'hui, avec le déclin de l'analogique, on peut se procurer de bonnes platines à cassettes pour moins de 250€. Sur ces modèles, l'entraînement de la cassette est asservie par un système électronique pour optimiser le démarrage et le défilement rapide. Les différentes fonctions sont à commande électronique et obtenues par simple effleurement des touches. La durée de vie de ces appareils est généralement plus longue.

Les magnétophones les plus simples ont une double tête servant en même temps à l'enregistrement et à la lecture, tandis que les appareils plus perfectionnés disposent de têtes séparées pour l'enregistrement et la lecture. L'avantage d'un magnétophone à 3 têtes est la possibilité de contrôler l'enregistrement à sa source, juste après avoir été enregistré par la tête d'enregistrement (monitoring). On peut ainsi vérifier la qualité de son enregistrement au moment où celui-ci s'effectue et lui apporter les modifications nécessaires. Ceci est très utile pendant un enregistrement en "live", un concert par exemple. Il existe également des magnétophones en haut de gamme à fonctionnement automatique hautement performant, avec de précieux instruments de modulation et d'étalonnage qui peuvent être à circuit manuel ou automatique.

Les propriétés sonores des platines à cassettes varient selon les modèles. Certaines platines ne sont pas en mesure de moduler le matériau de la bande jusqu'à ses limites de distorsion (et ce, spécialement avec les bandes métalliques), d'autres viennent ajouter de considérables taux de bruit électronique au bruit de la bande. Lorsqu'un enregistrement est avant tout effectué à partir d'un microphone ou par l'intermédiaire de la prise DIN (prises ronde à 5 broches), le bruit de l'amplificateur dépasse très souvent le bruit de la bande. Les dispositifs d'égalisation à l'enregistrement des différents magnétophones sont plus ou moins perfectionnés ; les uns fournissent des réponses en fréquence linéaires, les autres, des réponses en fréquence moins régulières.

Lors de l'achat d'un magnétophone, il n'est généralement pas possible de tester suffisamment ces propriétés de qualité. C'est la raison pour laquelle il est préférable de faire confiance à des revues de test sérieuses (si vous en trouvez !). Quelques tests de moindre importance peuvent quand même être effectués au moment de l'achat: la réponse en rapidité des touches après plusieurs actions répétées (avant/arrière - lecture/arrêt) - l'éjection de la cassette en douceur - l'arrêt en fin de course est-il rapide et fiable pour toutes les fonctions ? - le potentiomètre de niveau est-il précis ? Des marques se détachent dans le domaine de l'enregistrement semi-professionnel et professionnel : Teac(Tascam), Otari et Revox, la réputation de ces 3 marques s'est imposée avec le temps dans la plupart des studios professionnels.

SUITE : ENTRETIEN DU MAGNÉTOPHONE À BANDE - LES TYPES DE CASSETTES