PIANOWEB.fr    " Espace Média "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

DÉMOS SYNTHÉTISEURS, CARTES SONS...



LE CLAVIA NORD LEAD, DÉMO ET DESCRIPTION. UNE AVANCÉE DANS LE FUTUR DE L'ANALOGIQUE

Le futur du numérique, se trouverait-il dans l'analogique ? C'est certainement la question que les artisans du Nord Lead ont due se poser en 1994, quand la firme suédoise Clavia s'est penchée sur sa réalisation ; un défi, mais aussi un sacré paradoxe à une période où tout le matériel de musique se destinait à devenir seulement numérique.


PRÉSENTATION DU NORD LEAD

Il y a maintenant plus de 25 ans, Clavia signait avec le Nord Lead un excellent synthétiseur doté d’une belle couleur rouge et à l'ergonomie rétro. Qui pouvait croire alors que les gros boutons éradiqués du circuit des synthétiseurs numériques, que les VCO, VCA et autre VCF détenaient encore le pouvoir de revenir sur le devant de la scène ? Personne ou presque… sauf peut-être la scène électro et son goût pour les seventies qui devaient donner le “LA” afin que cette ancienne synthèse retrouve une nouvelle jeunesse. En tout point, le Nord Lead devait répondre présent.



Ad Block


Le plus souvent, générateurs de son et filtres analogiques, enveloppes, etc. étaient dans les années 90 des simulations logicielles, des subterfuges déjà employés par l'OB-8 ou l'Xpander afin de réduire le nombre de composants. Le Nord Lead est en revanche totalement numérique. Les ingénieurs de Clavia ont créé une modélisation mathématique d'un oscillateur générant une onde en dents-de-scie, d'où sont dérivés carré et triangle, à la manière d'un analogique d'antan.

Cette implantation permet au Nord Lead d'offrir les fonctions classiques des VCO : carré de largeur variable et modulable, synchronisation des oscillateurs et modulation de la fréquence. Quant aux filtres, LFO et enveloppes, ils sont également implantés de façon logicielle ; la machine calcule (échantillonne) le son devant être produit pour chaque note reçue. De fait, la puissance de calcul est la première exigence dans ce type de système. Au cœur du Nord Lead première version se trouve déjà un puissant DSP Motorola 56002 cadencé à 40 MHz, bien que la fréquence d'échantillonnage interne soit plus élevée.

© Clavia (brochure publicitaire du Nord Lead)

Grâce à la "synthèse analogique virtuelle”, Clavia a analysé en détail la sonorité de "vieux coucous” analogiques et a implémenté le résultat de cette recherche dans une modélisation numérique. Le son obtenu est fort riche et peut évoluer de manière plus naturelle que sur des machines plus traditionnelles utilisant une technologie à base de tables d’ondes.

Le Nord Lead possède une chaleur sonore, un punch et la grosseur de sons des synthés analogiques, tout en ayant la transparence, la facilité d’utilisation et la stabilité du digital. Ceci permet de retrouver des caractéristiques disparues depuis les machines analogiques telles que la modulation de largeur d’impulsion et une réelle synchronisation des oscillateurs et de bénéficier dans le même temps de capacités de synthèse résolument modernes comme le morphing entre deux sons en temps réel.


UNE TRADITION RECONNAISSABLE

Le numérique Nord Lead s’inscrit dans la tradition de la synthèse à boutons. Avec le Nord Lead, l’utilisateur a un accès direct à toutes les commandes directement, sans autres sous-menus. Il n'est donc plus question de faire défiler des pages de données. Pour modifier un paramètre, il suffit de tourner un bouton ou de bouger un sélecteur. Toutes les opérations sont transmises en temps réel vers un ordinateur ou tout autre appareil via MIDI.

Toutes les fonctions disposent d'un potentiomètre ou d'un sélecteur. Le temps de réponse de l'électronique aux manipulations est très rapide et les valeurs sont interpolées sur 24 bits de façon à obtenir des variations régulières, dépourvues du désagréable effet d'escalier des systèmes à trop faible résolution.

On pourrait ironiser sur ce clavier quand déjà l'époque est celle du VL-1 de Yamaha ou de l’Oasys, sauf que chez Clavia l’apparence des seventies ne signifie pas que le Nord Lead soit dépassé. En 1994, la marque suédoise proposait déjà le clavier en deux versions : un modèle 4 voix avec clavier et une version rack que l’on pouvait étendre à 12 voix au moyen d’une extension 8 voix, une carte comportant deux DSP de 4 voix de polyphonie chacune et un port pour carte PCMCIA permettant de stocker les patches et performances.


LE ‘NORD LEAD’ PASSÉ À LA MOULINETTE

La machine est divisée en quatre sections A, B, C, D (représentées par la série de boutons que souligne un afficheur à deux chiffres). Le synthé est multitimbral à quatre voix ; chacune possédant son propre canal de réception MIDI. En pressant un des boutons, on active la section qui se signale par une diode rouge, ceci pour une utilisation en local du clavier Nord Lead. En tenant un des boutons, puis en pressant un des trois autres, on empile deux sonorités.

Chaque section peut jouer une des 99 sonorités, dont 40 sont programmables. Si l’on est doté de l'extension huit voix, on pourra stocker sur une carte PCMCIA de 64 KO trois banques supplémentaires de 99 programmes, soit au total 297 sonorités et 100 performances.

Le panneau avant étant toujours actif, il suffit pour retoucher un programme de tripoter le boulon idoine pour que la valeur stockée du programme “saute” à la position indiquée. Notons que Clavia n'a pas prévu dans cette version de système permettant de repérer pour chaque bouton la position correspondant à la valeur stockée, il faut donc procéder à l'oreille.

Chaque manipulation des boutons et sélecteurs de la face avant provoque la transmission par le MIDI Out de données de contrôle MIDI, un contrôle par bouton/sélecteur. Inversement, chaque contrôle MIDI reçu fait varier le paramètre correspondant. On pourra donc enregistrer dans une séquence les variations de n'importe lesquels des paramètres du Nord Lead y compris changer de mode de filtrage ou de forme d'onde.

Le clavier de 49 notes est sensible à la vélocité, mais pas à la pression. Sur sa gauche est disposé une molette de modulation en métal (brossé pour une bonne prise) et un pitch bend en bois, dont la particularité est d'être dépourvu de zone neutre autour de la position centrale, permettant ainsi d'ajouter un vibrato très naturel lors de sa manipulation. Une commande de transposition permet de “décaler” le clavier sur cinq octaves (mémorisée par le program).

© wikiwand.com - La version expandeur du Nord Lead 2x

MODE DE JEU ET MIDI

Le Nord Lead dispose de trois modes de jeu : poly, mono et legato. Le dernier mode, également monophonique, est inspiré du Minimoog. Ainsi, lorsqu'on joue legato (lié), les enveloppes ne sont pas redéclenchées. La machine offre aussi un portamento polyphonique qui peut n'être activé que par le jeu legato. Enfin, la fonction Unison permet de jouer plusieurs notes à la fois : quatre en mode mono ou legato, deux en mode poly. De même, on pourra régler un désaccord entre les voix pour obtenir un son plus dense.

Les fonctions MlDl ou globales, qui ne disposent pas de commandes dédiées, se programment en pressant le bouton “shift” situé à gauche de la molette (qui sert de plus à régler sa destination) et avec l'un des sept boutons se trouvant sous l'afficheur. Là encore, pas de dédale de sous-menus, chaque bouton correspond à une fonction local on/off, accord, canal MIDI. En face arrière nous avons MIDI In/Out, entrée pédale (sustain ou CV), sorties gauche/droite, casque et éventuellement port PCMCIA.

DEUX OSCILLATEURS

Les différents modules de programmation sonore sont disposés sur la partie gauche du clavier. Ce sont deux oscillateurs, deux enveloppes, un filtre, deux LFO et une petite enveloppe auxiliaire. Le premier offre trois formes d’onde : triangle, dent-de-scie et un carré de largeur variable. Quant au second, il offre en sus un générateur de bruit de couleur variable. Le premier oscillateur peut être synchronisé avec le second et ce dernier moduler la fréquence du premier. Une commande du mixage des deux générateurs complète cette section.

ENVELOPPES, FILTRES ET LFO

Le Nord Lead possède deux enveloppes classiques ADSR : Attack, Decay, Sustain et Release, auxquelles s'ajoutent, pour l'enveloppe du volume, une commande de gain qui servira à doser le volume des quatre parties si l’on empile deux sons ou qu’on utilise le Nord Lead en multitimbral.

Le filtre offre quatre modes : passe-bas 12dB/octave, passe-bas 24 dB/octave, passe-haut 24 dB/octave et passe bande 12 dB/octave. Clavia n’a pas oublié de rendre le filtre résonant et sensible à la vélocité (en fonction du niveau de modulation par l’enveloppe).

Deux LFO et une enveloppe auxiliaire sont présents. Le premier LFO est doté de 3 formes d'ondes : triangle, carré et aléatoire. Le second, pour sa part, n’offre qu’une modulation en triangle, pouvant s'appliquer à la fréquence des deux oscillateurs ou au volume. Les deux LFO sont dotés d’un réglage de niveau. Le second peut être commuté en arpégiateur ; les notes sont alors jouées dans l’ordre où elles se trouvent sur le clavier, vers le haut, vers le bas ou les deux directions.

Sous le LFO se trouve une enveloppe auxiliaire Attack/Decay que l’on peut affecter aux oscillateurs, ce qui permet d’obtenir un effet d’attaque traditionnellement associé à d'épaisses sonorités.

UN EFFET DE MORPHING

Le morphing est une variante liée à la vélocité. Il s'agit d’une transition commandée à la molette entre deux sons : on amène la molette à zéro, on presse “velocity/morph” et l’on agit sur les boutons que l’on veut afin de créer un autre son. Ensuite, lorsqu'on amène la molette vers le maximum, le synthé effectue, pour tous les paramètres modifiés, une transition progressive entre les valeurs de départ et d’arrivée (principe du morphing). À noter que la fonction n'agit que sur les potentiomètres rotatifs.


EN CONCLUSION

Pour conclure le descriptif du Nord Lead, vous devez savoir que bien d’autres fonctions plus avancées existent sur ce synthé, comme la synchronisation MIDI de la vitesse des LFO ou le déclenchement de l’enveloppe du filtre ou de volume par des notes MIDI fantômes transmises sur un canal indépendant.

Parmi les points faibles, signalons que le Nord Lead est dans l'incapacité d’assigner les sorties de façon panoramique. Idem pour la pression des touches qui est absente. Pas de performance sans carte d’extension (la version 2 du Nord Lead le corrigera). Signalons également la relative simplicité des modules ; des faiblesses qui permettent toutefois, de l’aveu même de ses concepteurs, d’avoir conçu le Nord Lead à l’image de modèles comme le Minimoog et le Prophet 5.

Parmi les points forts, le Clavia assure une bonne imitation des basses chères au Minimoog avec cependant un peu moins de "chaleur" que l'original. On peut aussi lui trouver des rapprochements avec le SEM d’Oberheim. Le synthé fait très bien son “boulot” dans le domaine des “sons métalliques” à la Prophet 5, ceci grâce à ses possibilités de modulation de fréquence. D’autre part, les sons d’usine révèlent une grande polyvalence : cordes analogiques, cuivres riches en harmoniques, sons inharmoniques de cloches, mais aussi une fantastique émulation de la plainte du Thérémine, des sons de percussions, des scratches et une imitation plutôt réussie du Clavinet avec pédale wah-wah.

DÉMOS

FILTRAGE EN TEMPS RÉEL (source 'Alphacode Synth Demos')
Cette démo est réalisée en temps réel. Construite sur une séquence 'random' passée en boucle, elle permet d'apprécier la portée auditive du Nord Lead quand on agit sur les différents paramètres de filtrage.

Dans la version 2 du Clavia Nord Lead, quelques nouveautés sont venues enrichir la précédente version :

  • 10 kits de batterie analogique.
  • 100 nouvelles performances.
  • Un mode d’arpège aléatoire.
  • Une fonction “note écho”.
  • Un mode “lotch” pour le filtre.
  • Une transposition de clavier disponible en MIDI.

PRÉSENTATION DU NORD LEAD A1 (source 'La Boîte Noire')
Au fil des années, le synthétiseur Nord Lead n'a eu de cesse d'évoluer pour répondre à la demande de ses utilisateurs toujours plus nombreux. Le modèle présenté ici, le 'A1', est apparu en 2014. Cette version combine le tout dernier moteur de modélisation issus du Nord Lead 4 à une nouvelle interface utilisateur innovante pour une programmation ultra rapide. Tout en reprenant les principales caractéristiques du modèle original, le Nord Lead A1 est capable de reproduire les nuances des synthés Vintage avec une meilleure précision. Le 'A1' permet un contrôle plus intuitif du son, comme il permet de procéder à des expérimentations de différentes natures.

PRINCIPALES SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES (première version)

  • Type : synthétiseur numérique à modélisation mathématique de circuits analogiques.
  • Mémoire : 59 programmes ROM, 40 programmes RAM, 297 programmes et 100 performances RAM sur carte PCMCIA (avec extension de polyphonie).
  • Polyphonie : quatre voix extensibles à douze.
  • Pour chaque voix : deux oscillateurs, deux enveloppes, deux LFO, un filtre passe-bas et passe-haut + un passe-bande, contrôle MIDI des enveloppes et des LFO, vélocité.
  • Connexions : sorties polyphoniques gauche et droite, sortie casque, MIDI In /Out.

PRIX D'ORIGINE (converti en euros et ne tenant pas compte de l’inflation)

  • Prix d’origine pour le 4 voix clavier : 1980 €
  • Prix d'origine pour la version expandeur : 1670 €
  • Prix extension 8 voies : 570 €

Piano Web (01/2022)


PARTICIPER/PUBLIER : EN SAVOIR PLUS
Facebook  Twitter  YouTube
haut
haut

Accueil
Copyright © 2003-2022 - Piano Web All rights reserved

Ce site est protégé par la "Société des Gens de Lettres"

Nos références sur le Web - © Copyright & Mentions légales
×

Si une extension de type 'Adblock' (ou assimilée) est installée sur votre navigateur, celle-ci empêchera de consulter certaines pages de ce site dans leur intégralité. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce site collaboratif d'exister durablement. Pour obtenir un accès total, vous devez désactiver l'extension.