PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

TÉMOIGNAGE DE MUSICIENS

LES MUSICIENS ONT LA PAROLE...


ÉCRIRE SON TEMOIGNAGE


PAGE 1   -   PAGE 2   -   PAGE 3   -   PAGE 4


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Lou, 25 ans
Instrument pratiqué : piano, guitare, violon
Expérience musicale : 5 années - Conservatoire, école de musique, en solo.

J'ai voulu commencer la musique très très jeune. Hélas, à l'époque, nous étions tellement pauvres que maman ne pouvait pas me payer les leçons de piano. Elle m'acheta alors un petit piano électrique pour enfant. Je me rappelle que les touches mettaient un bon moment avant de sonner car les piles s'usaient vite. Et puis à 12 ans, maman m'a annoncé la bonne nouvelle... j'ai eu un piano et j 'ai commencé dans un conservatoire.

Pendant 4 ans, j'y ai appris le solfège dont je me souviens très bien encore et le piano. Mais, malgré le fait que j'arrivais plutôt facilement à déchiffrer un morceau, je ne pouvais pas en jouer énormément. J'étais très studieuse au niveau scolaire et très curieuse de tout. Donc je me dispersais souvent. Puis la cinquième année, nous avons déménagé dans une autre région où les conservatoires étaient très rare. J'ai alors continué dans une école de musique. Je rêvais de jouer un quatre main. Mon professeur m'en avait proposé un avec une jeune fille, j'ai alors beaucoup travailler ce morceau. Puis il m'a annoncé en fait que cela ne se ferait pas. Puis ces cours étaient quelques peu désordonnés par la suite... Le bac arrivant, j'ai cessé de prendre des cours.

Je jouais occasionnellement et surtout cela me détendait. En général, la musique m'a toujours apaisé. Même, petit, lorsque j'étais malade, il fallait me mettre au lit avec de la musique. Puis arrivèrent les années supérieures, toujours aussi chargées... La musique me manquant et ne pouvant emmener mon piano en cité universitaire, j'ai décidé de me mettre à la guitare... La première année, c'était symphatique, j'ai pris quelque cours avant les vacances... et puis ensuite, j'ai voulu jouer dans un groupe pour progresser plus vite... Mais ils étaient bien meilleurs que moi, et du coup, petit à petit je me suis effacée pour ne pas les retarder dans leur répétition.

Et voilà, cette année, j'ai eu envie de commencer le violon. Pourquoi le violon, et bien je trouve que le son est très joli pour certains types de musique. Cela me permet de reprendre des cours, car je préfère jouer du piano seule. Et puis, je suis tellement motivée que pour l'instant mon professeur me dit qu'elle n'a aucune remarque à me faire. Je suis tellement heureuse de pouvoir à nouveau jouer que j'aimerais ne faire que cela... Et d'ailleurs, je me demande de plus en plus, si cela pourrait être possible avec beaucoup de pratique de devenir professeur de musique... ?

Denis, 37 ans
Instrument pratiqué : piano
Expérience musicale : 7 ou 8 années.

J'ai pris pas mal de cours de piano lorsque j'étais enfant, j'ai du arrêter à l'adolescence... l'âge ou vous avez envie de changer d'activités et d'avoir ses samedi après midi tranquille pour retrouver ses copains ! À cette époque mes professeurs avaient dis à ma mère (qui ét&ait effondrée) - votre fils reprendra le piano. "Jamais" j'avais dis... mais bon faut jamais dire jamais !

Bref, y'a deux mois, je suis retombé sur un piano acheté pour ma nièce qui s'est mise aussi à la musique. J'ai soulevé le couvercle et je m'y suis totalement remis. Depuis j'ai racheté un clavier numérique et je passe allègrement 2 ou 3 heures chaque soir a retrouver mes sensations... Il va me falloir surement un peu de temps pour retrouver toute la technique mais le principal est encore là : l'oreille, le sens musical, le solfège et la connaissance de la rythmique. Reste plus qu'à me dégourdir les doigts...

Seule difficulté, l'évaluation de la difficulté des partitions, j'ai essayé quelques Mika, mais oulala :) ceci dit pour le moment je n'envisage pas de reprendre des cours, c'est surtout du piano plaisir...

Christian, 40 ans
Instrument pratiqué : piano
Expérience musicale : 3 années en cours privé.

J'ai pianoté sur le piano droit de mon père étant enfant, ce qui m'a donné le goût de cet instrument. J'ai essayé à 20 ans de faire une année de piano mais je ne progressais pas terriblement. Finalement, j'ai repris à presque 40 ans l'étude avec un professeur privé. Le piano est vraiment plus abordable avec les instruments numériques.

Les cours sont basés sur des petits morceaux de difficulté croissante (classique ou jazz) et je progresse régulièrement; ca m'apporte beaucoup de plaisir. Je travaille environ 30m par jour , un peu plus le week-end. Mon professeur est vraiment très bien et sa pédagogie me satisfait pleinement.

Ne soyez pas découragés donc si vous avez comme moi attendu quelque temps ! De la patience et de la ténacité pour pratiquer régulièrement et surmonter les difficultés, c'est tout ce qu'il vous faut !

Luc, 18 ans
Instrument pratiqué : piano
Expérience musicale : 5 années - lieu non précisé.

Bonjour à tous, alors moi j'ai perdu l'envie, enfin, j'ai toujours envie de jouer du piano mais je n'arrive pas à en jouer tout les jours. Le problème c'est comment trouver des partitions, car certes elles ne sont jamais gratuites. Depuis que j'ai arrêté l'école de musique, j'arrive à composer des petit morceaux à partir de mélodies que j'entends. Je voudrais bien créer des chansons, mais je ne trouve pas quelqu'un qui pourrais faire les belles musiques que l'on entend souvent et me suivre pour m'aider... J'ai fais 5 ans de piano et c'est bien assez quand on à une oreille musicale.

Lionel, 19 ans - Paris
Instrument pratiqué : piano numérique
Expérience musicale : 2 années dans le Centre Musical Yamaha à Paris.

C'est avec confiance que je suis rentré dans le centre musical Yamaha située à Paris il y a quelques années. Après avoir suivi un peu plus d'une année de pratique dans ce centre, je me suis rendu compte assez vite que malgré les moyens mis en place par la méthode Yamaha et la compétence des professeurs, je n'arrivais pas à trouver un intérêt dans la pratique collective et son enseignement à plusieurs avec casque sur la tête. Peut-être que je n'étais pas adapté à ce genre d'enseignement et j'espère que mon engouement pour la musique n'a pas subi un trop fort revers.

Actuellement, je suis à la recherche d'un professeur particulier, qui, je l'espère sera d'avantage à mon écoute.

PIANO WEB : que ce soit la méthode Yamaha ou une autre, toute méthode aussi intelligente soit-elle est toujours sélective ou exclusive. Un réel enseignement doit porter sur plusieurs approches méthodologiques significatives, jusqu'à toucher au plus près la sensibilité de l'élève. Il est vrai que la pratique en collectif peut dans certains cas ne pas correspondre à l'attente de certaines personnes.

Christophe, 36 ans
Instrument pratiqué : piano
Expérience musicale : 7 années en cours privé.

L'idée de ces témoignages est très bonne ! En ce qui me concerne, je n'ai jamais mis les pieds dans un conservatoire. J'ai eu trois professeurs avant d'abandonner le piano pour dix ans... L'envie et la passion étaient pourtant là, mais je visais beaucoup trop haut par rapport à mes capacités et mon investissement personnel. Un jour j'ai entendu Chucho Valdes à la radio et l'amour du piano est revenu. C'est vrai, il faut bien faire attention lorsque l'on décide de faire de la musique. Pourquoi ne pas faire un petit projet avec des professionnels ou des amateurs confirmés ? Le travail doit être récompensé par le plaisir de partager: avoir l'amour de ce que l'on fait et se pardonner ses erreurs pour progresser.

Liliane, 63 ans - Saint-Amant en Puisaye
Expérience musicale : 10 années de pratique pianistique classique chez des professeurs privés ( de 3 à 17 ans ).

Mon premier début remonte à mes 3 ans ! ...c'est dire le peut d'intérêt que je pouvais porter à ce rebutant professeur qui s'obstinait à vouloir me faire lire des notes.. mais le piano me fascinait et j'ai été autodidacte pendant 5 ou 6 ans et je me suis décidée à aborder un professeur (rencontrée par hasard alors que j'avais presque 10 ans. Cette très vieille dame faisait ce qu'elle pouvait..)

J'ai travailloté jusqu'à l'année du bac. Puis abandon, comme beaucoup, au profit de la carrière, les maternités etc..

Enfin, à 63 ans, en octobre dernier, j'ai récupéré mon très bon piano, et j'ai du temps et pas de voisins dans ma campagne...alors, je me suis vautrée avec un immense plaisir dans les gammes, le Czerny, mes petits Bach pour réveiller mes mains.

Je suis surprise du résultat ! Je remercie ma mère d'avoir insisté dans ma jeunesse pour que je continue lorsque j'étais découragée...maintenant, tout est cadeau, le moindre progrès est accueilli avec beaucoup de joie... Donc, on peut progresser bien sûr à un âge avancé..simplement il faut y mettre du temps. Je travaille assez régulièrement 2 heures par jour et ça commence à être trop peu !

Vous voyez les jeunes ! il y a de l'avenir devant vous !

Johanne, 25ans
Instrument pratiqué : Piano - Alto - Violoncelle
Expérience musicale : 12 années en conservatoire.

Actuellement au conservatoire (repris après 4 ans d'arrêt.) je me suis passionnée pour cet instrument depuis toujours. J'ai commencé cet instrument à 13 ans seulement, et depuis, mon rêve de toujours est celui de devenir "pianiste". Mais dès que j'ai appris que je n'aurais aucune chance de réaliser ce rêve (faute d'avoir commencé tard..) mon désespoir a commencé à grandir. J'ai commencé l'orchestre en 4e année et depuis ça été ma drogue.. mais en avançant, j'ai vu que le piano n'a pas la même cote que le violon, alors j'ai encore plus abandonné pour me tourner vers d'autres instruments plus ouverts à l'orchestre. Et j'ai fini par arrêter le piano un moment. J'ai réalisé à quel point ça m'a manqué.. depuis j'ai repris le piano au conservatoire, mais.. je ne trouve plus la même soif que dans mes débuts.. pourtant je ne peux pas arrêter... 4h de piano par jour sans problème dans mes débuts,.. et maintenant à peine 5 minutes. J'ai l'impression que je régresse de jours en jour.

Mon niveau n'est donc plus à la même hauteur que mon nombre d'année, mais il est bien inférieur. Aujourd'hui, mon rêve secret est toujours d'avoir envie d'être musicienne, mais je suis au fond du gouffre et je n'arrive plus à retrouver cette même envie que dans mes débuts. Je suis toute seule au piano et j'ai du mal à m'accrocher. Mon rêve serait d'avoir un prof particulier qui me suive tous les jours, afin de m'aider à me relever, et retrouver confiance en moi. Je ne sais même pas faire des gammes (on m'a jamais vraiment apprise). Et je me trouve lamentable. Il y a des moments où je me demande pourquoi ma prof m'a donné cette sonate Op.10-2 de Beethoven, alors que je ne sais même pas la jouer. Bref. Ma prof compte sur moi et j'arrive pas à satisfaire ses attentes à cause de ça. J'attends secrètement mon professeur (privé) de piano, tout en espérant ne pas descendre encore plus bas que je ne le suis déjà.

Antoine, 17 ans
Instrument pratiqué : piano.
Expérience musicale : 11 années, à domicile et en école de musique.

J'ai commencé le piano à 6 ans. Etant alors relativement peu intéressé par l'instrument, j'ai enchaîné plusieurs années sans y prendre du plaisir pour autant. Le piano au début, lorsque l'on commence petit garçon, est une expérience relativement peu agréable : cela demande effectivement du travail, qui au final, n'aboutit pas à des progrès extraordinaires. On joue des morceaux relativement peu passionnants au début : il faut travailler, travailler, sans relâche la technique. À l'époque, on me forçait plus qu'autre chose à aller le travailler. Puis, au final, si la souffrance n'a pas été trop pénible, et si le professeur a eu la bonne idée d'organiser des auditions de piano (d'où un intérêt de travailler des morceaux) on choisit de continuer. Ce même professeur m'a dit souvent d'ailleurs quelque chose d'intéressant par rapport à la musique : "dans un concert, lorsque tu fais une faute, ce n'est pas la technique qui est mise en cause, mais un sentiment : lorsque tu joues un morceau, c'est un peu comme si tu faisais une déclaration d'amour à ton public ; ça serait dommage d'y insérer une injure non ? de perturber l'espèce de transe dans lequel tu l'as mis." D'où la nécessité, lorsque l'on joue du piano, de jouer des morceaux qui nous plaisent essentiellement. De partir avec un objectif en tête, une notion de plaisir final, un aboutissement du travail.

Au terme de ma sixième année, bien que le piano m'ait toujours ennuyé, j'appris que mon professeur qui venait me donner des cours à la maison ne pouvait plus m'en donner. Ma famille m'inscrit dans une école de musique de jazz. Pour une fois, les morceaux que j'ai joué m'ont plu, et m'ont donné l'envie de prolonger mes cours, afin de continuer à découvrir l'instrument. Quelques années plus tard, mon professeur particulier revint, et je repris des cours avec lui. Cette fois-ci, nous commençâmes à attaquer des morceaux plus tordus que des blues : Un morceau m'avait plu, "la marche turque" de Mozart. Après un an de travail, le morceau était finalement en place, et nous pûmes commencer à travailler d'autres morceaux. Mais une fois que l'on a passé le cap du travail, une fois que l'on s'intéresse vraiment à la maîtrise de l'instrument, et des auteurs qui ont composé par dessus, que faut il faire ? Faut-il travailler plusieurs heures dessus par jour, afin de pouvoir affiner la technique ? Faut-il en rester là ? Cela dépend du pianiste et de sa capacité de travail. Mais cela dépend également du nombre de cours que l'on a pris. Cela dépend aussi de la place du piano dans notre vie. Pourquoi jouons nous du piano après tout. Si on joue du piano uniquement pour sa mère et son père, et leur faire plaisir, nous pouvons être sûrs d'une chose : si cela ne nous apporte pas plus, autant arrêter tout de suite.

De Cournuaud, 22 ans
Instrument pratiqué : piano.
Expérience musicale : 10 années - Ecole de musique de Libourne et cours particuliers.

Coucou ! Après avoir fait 3 années d'école de musique(qui m'ont d'ailleurs dégouté) j'ai fait une année de cour de jazz à domicile. Tout le monde dit que je suis "doué" pour le piano, ce qui me pose un gros problème, car je ne sais pas quoi faire de ma vie... J'ai un piano droit chez moi et je pratique en moyenne 2 heures de piano par semaine. Je ne fait que composer des musiques que je ne retiens pas toujours... et la plupart du temps j'improvise sur du jazz. J'ai une très bonne oreille musicale et ça me permet de jouer des morceaux que j'aime. Mais j'ai encore une infinité de choses à apprendre. Je n'ai pas une excellente technicité côté main gauche. J'aimerai faire un groupe de jazz ou pop. Avec tous ces éléments, j'aimerai savoir quelles hypothèses peuvent être envisagées pour mon avenir.