PIANOWEB.fr    " Espace Média "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

VIDÉOS PÉDAGOGIQUES



REPETITION D'ORCHESTRE - PROVA D'ORCHESTRA

PROVA D'ORCHESTRA (REPETITION D'ORCHESTRE)
QUAND LES MUSICIENS EVOQUENT LEUR INSTRUMENT...

UNIVERS MUSICAL : pour appuyer les propos contenus dans la page "Le Musicien Classique et l'Orchestre", la rubrique "vidéos pédagogiques" propose un large extrait du film "Répétition d'Orchestre (Prova d'orchestra) " de Federico Fellini qui illustre l'ambiance d'un grand orchestre italien.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Sujet du film : les murs d'un ancien monastère accueillent les répétitions d'un orchestre. Une équipe technique de la télévision est présente et filme l'événement… mais tout ne se passe pas comme prévu. Filmé à la façon d'un documentaire et face à la caméra, les musiciens sont interviewés tour à tour et évoquent la personnalité de leur instrument : piano, flûte, percussion, clarinette, etc. Quand le chef d'orchestre allemand arrive pour diriger, d'une façon justement trop dirigiste, rien ne s'arrange, bien au contraire… les musiciens profitent de tous les instants qu'ils ont de libre pour boire, manger, écouter la radio ou se chamailler entre eux…

Extrait : Prova d'Orchestra (Répétition d'Orchestre - 1978) de Federico Fellini
- Musique Nino Rota - durée : 10mn 11 - format : AVI -


NB : cette séquence vidéo est proposée dans un but uniquement pédagogique
pour découvrir les différentes facettes liées à la musique.


Malgré quelques dérapages propres à un certain cinéma italien de l'époque, l'ambiance générale se veut bon enfant et assez fidèle à l'ambiance "gauchisante" d'un orchestre dans les années 70. Le film est un mélange d'humour sarcastique et de satire sociale. Le film a été tourné en 1978, l'année de l'assassinat d'Aldo Moro par les "Brigades Rouges" et la présence du syndicaliste (qui n'est pas innocente) conforte les revendications des musiciens auprès du chef d'orchestre.

Extrait du film : à travers la description des instruments, les musiciens parlent avant tout d'eux et du rapport qu'ils entretiennent avec la musique. Quand la jalousie comme le désespoir se font jour et que rien ne va plus au sein de l'orchestre, l'anarchie règne. Certains se vexent et d'autres plaisantent.

Le piano est représenté comme un instrument, qui par sa taille, en impose, la flûte se sent à l'égal de la voix humaine et le trombone se sent transporté par les anges. Quant au violoncelle, il est le compagnon idéal, le violon, malgré sa petite taille, un instrument viril et la trompette, l'instrument construit pour les acrobaties sonores. A la question existe-t-il une sympathie ou une antipathie entre les instruments ?… le percussionniste et le contrebassiste sont à l'unisson : "la section rythmique est la plus sympa !".

Une question se pose : l'âme de l'instrument se reflèterait-elle dans celui qui en joue ou bien est-ce l'inverse ? La musique et la philosophie s'accordent souvent pour nous permettre d'aller plus loin et plus haut. Le compositeur utilise à la façon d'un peintre la palette sonore mise à sa disposition. Les musiciens deviennent alors le fil conducteur, les messagers du compositeur.

La description que les musiciens font de leur instrument est tout à la fois emplie d'une certaine tendresse, comme d'une certaine amertume. Si des musiciens se sentent indispensables dans l'orchestre par le rôle central qu'ils occupent (la section des cordes, par exemple), d'autres au contraire se sentent inutiles à cause d'une écriture musicale qui ne mettra jamais en valeur ni la qualité sonore de leur instrument, ni leur talent (l'intervention sonore intempestive du contrebasson en est l'illustration parfaite).



L'ASSOCIATION NINO ROTA & FEDERICO FELLINI

Le compositeur de la musique, qui n'est d'autre que Nino Rota, n'essaye pas de tirer avantage du sujet du film. Bien au contraire, sa musique reconnaissable, aux consonances italiennes, reste sobre et sans fioriture, presque impersonnelle, ce qui est bien vu de la part du compositeur, comme du metteur en scène.

Ce film n'est pas un film musical, mais un film basé sur l'observation d'un univers artistique et social, celui de la musique. L'image habituelle et très propre d'un orchestre en représentation devient en répétition une scène théâtrale dramatique où chaque intervenant laisse transparaître sa personnalité. Heureusement, petit à petit, la musique reprend ses droits ; les divergences s'estompent, la révolte contre l'autorité du chef d'orchestre cesse et l'orchestre retrouve, du moins pour un moment, un semblant d'unité.

SOMMAIRE "ESPACE MEDIA"
ACCUEIL