PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LES QUESTIONS DU CANDIDE



FAIRE AIMER LA MUSIQUE AUX ENFANTS

Si vous souhaitez qu'un jour votre enfant vous dise : 'j'aimerais apprendre la musique !', encore faut-il que votre amour pour cet art soit également présent en vous, car si vous agissez seulement dans un but pédagogique ou pour répondre à des raisons idéologiques, son contact avec la musique a toutes les chances d’être négatif.


Même si la pratique musicale apporte des bienfaits en termes d'épanouissement, cela ne devrait être ni une pratique obligatoire, ni un phénomène de 'mode'. D'ailleurs, tout tient dans cette question : comment peut-on faire aimer ce que l'on n'aime pas soi-même ? Le partage est une notion essentielle et fédératrice en musique. Cet art se construit autour d'une culture liée à la sensibilité de chacun et c'est là, une des raisons de son universalité.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Comme déjà évoqué dans la rubrique 'Les questions du candide', pour posséder une culture musicale, il n'est pas nécessaire de se plonger dans des manuels ou de savoir lire une partition. C'est dans vos attitudes, dans votre comportement, que votre enfant sentira si son intérêt est de se rapprocher de la musique. Pour aborder la musique en toute sérénité, il faut toujours prendre l'enfant par la main et ne pas lui imposer sa propre vision de façon directe. La musique ne doit pas être comme un devoir scolaire supplémentaire, sinon votre enfant aura toutes les chances d'en être dégoûté.

En musique, il est toujours regrettable de n'honorer la réussite qu'au détriment des échecs ! Cette 'politique' de condamnation coûte très cher quand celui qui débute est rempli de bonnes intentions. Mieux vaut alors bien 'préparer le terrain' plutôt que de bâtir des incertitudes, des échecs et des pleurs… Je rappelle à toutes fins utiles les 60% d'échec en première année d'apprentissage. Verriez-vous cela avec le même regard s'il s'agissait du baccalauréat ?


ÉCOUTER ET PARTAGER LA MUSIQUE

La première façon d'aborder la musique avec son enfant est de l'écouter ensemble à travers des enregistrements. Cette solution est facile à mettre en œuvre. Cependant, il ne faut pas fermer l'échange si vos goûts ne coïncident pas.

Pour aborder sereinement l'écoute de la musique, il ne faut pas avoir de préjugés à son encontre ou d'idées préétablies. Si la musique 'electro' est le 'dada' de votre enfant ou si le dernier tube à la mode emporte tous les suffrages, il n'y a là rien de plus naturel et il faut l'accepter tel quel. Un enfant qui écoute de la musique commerciale n'est pas insensible à ses autres formes, il subit simplement l'influence de son entourage : vous, mais également les médias, les camarades d'école, ce qu'il a lu ou entendu…

A la maison, l'écoute de la musique doit être abordée d'une façon naturelle. Elle doit pénétrer au cœur du foyer sans protocole. Cependant, comme souvent les enfants s'attachent rapidement à des habitudes, il n'est pas exclu que ce soit votre petit garçon ou votre petite fille qui demande à écouter de la musique à des moments précis de la journée. En tant que parents, instaurer la musique à travers des jeux peut être une heureuse solution. Gardez à l'esprit que les séances d'écoute ne doivent pas être longues. Une demi-heure est largement suffisant pour un enfant dont l'âge ne dépasse pas six/sept ans.


LA MUSIQUE CLASSIQUE

Si 'Les quatre saisons' de Vivaldi, 'La petite musique de nuit' de Mozart, 'L'oiseau de feu' de Stravinsky ou 'La lettre à Elise' de Beethoven concourent au panthéon des œuvres classiques populaires, ce n'est peut-être pas par cette voie que votre enfant sera sensible aux sonorités de la 'grande musique' (ce n'est d'ailleurs pas dans cette surenchère de superlatif : grande, petite, majeure ou mineure que sa vision musicale gagnera en clarté).

La logique voudrait que des œuvres, dont la gaieté et le lyrisme sont présents, soient prioritaires. Or, l'appréciation d'une musique ne repose pas sur une science exacte ou sur un ordre préétabli. Il est possible que la sensibilité de votre enfant accroche d'avantage au Canon de Pachelbel ou à L'Adagio d'Albinoni, au tempérament grave et sombre, plutôt qu'à l'air entraînant du Toréador de Carmen !

Pour faire partager votre goût pour la musique classique à vos enfants, vous pouvez opter pour les chemins de traverse, comme les adaptations/arrangements de certains artistes populaires. Serge Gainsbourg a souvent exploité, sans s'en cacher, quelques mélodies célèbres du répertoire classique. Les deux pianistes de rock, Keith Emmerson et Rick van der Linden, ont également bâti leur carrière sur la relecture d'œuvres classiques.

LES MÉDIAS

Par geste, par habitude les parents tournent le bouton de la télévision. Or, la télévision n'est pas le support idéal pour partager de la musique. Les émissions de variété (qui n'ont de varié que leur nom) offrent un champ de vision musical assez réduit. Reste les 'pubs' qui, en offrant quelques notes d'une mélodie, peuvent être pour l'enfant un point de départ à sa curiosité...

Par contre, grâce à ses nombreuses émissions variées et parfois spécialisées, les stations de radio proposent un choix très vaste de musique couvrant toutes les tendances. Un bon moyen de partager en famille la musique diffusée à la radio est de l'écouter en voiture, ne serait-ce qu'un court moment. Les occasions ne manquent pas. Vous pouvez également prévoir un enregistrement spécial préparé pour la route. En tant que parents, un divertissement bien mené est un divertissement gagnant à tout point de vue !

Le cinéma et à travers lui, la musique de films peut également stimuler l'imaginaire, la sensibilité de l'enfant. Réentendre une chanson du film ou une musique caractérisant une scène particulière du film peut devenir un support chargé d'émotion rappelant à l'enfant des souvenirs agréables.

Aujourd'hui, étant donné le temps que passent les enfants devant les écrans d'ordinateur, autant mettre à contribution leur éveil musical en utilisant des logiciels éducatifs et des jeux spécialisés. Ceux-ci sont nombreux. Privilégiez, dans un premier temps, les programmes plus instinctifs que cérébraux. L'aspect 'jeu' est important. Le programme doit concilier divertissement, apprentissage et connaissance dans un même élan (n'hésitez pas à le tester et à l'évaluer vous-même).


LES DISQUES POUR ENFANTS

En variété, il existe des chanteurs et des chanteuses qui sont de véritables spécialistes. Leurs chansons dépeignent l'univers des enfants, la féerie, le rêve, et touchent leur sensibilité grâce à la qualité de leurs textes mis en musique. Vous pouvez également suggérer à votre enfant l'écoute de quelques œuvres classiques spécialement écrites à leur intention. La plus connue est 'Pierre et le loup' de Prokofiev. Citons également 'Le Carnaval des animaux' de Saint-Saëns et, moins célèbre, 'Bastien et Bastienne', un opéra de Mozart, non dénué d'humour.

N'oubliez pas les comédies musicales et les contes pour enfants qui peuvent également servir d'initiation pour partir à la connaissance des instruments, ainsi que la série 'Piccolo Saxo et Cie', disques didactiques qui peuvent ravir votre enfant.


LES DISQUES DE L'ÉCOLE

Prolonger le travail d'écoute d'une musique proposée par le maître ou la maîtresse d'école à la maison, pourquoi pas ! Si votre enfant a écouté une musique qui lui a plu, il y a de forte chance pour qu'il vous en parle. Alors pourquoi ne pas vous procurer l'enregistrement pour partager avec lui sa découverte. Si les enfants sont curieux de tout ou presque, ils aiment également que l'on s'intéresse à eux en leur posant des questions.


LA DANSE

Les enfants communiquent également leur joie, leur passion pour la musique, à travers la danse. Si tous ne sont pas de futurs 'Fred Astaire', ils aiment bien bouger dans tous les sens aux sons de certaines musiques. La danse a toujours ouvert une porte vers la musique, puisque celle-ci lui est indispensable. Cette relation instinctive du mouvement du corps et du rythme est très salutaire pour l'enfant. La danse est donc un terrain d'expression corporel qui peut rebondir plus tard vers une pratique instrumentale.


LE CONCERT

Dans un concert, qui peut durer plus d'une heure, il peut être difficile, voir impossible, pour un jeune enfant de rester à l'écoute attentive d'une musique en restant sagement assis. Des enfants turbulents peuvent causer beaucoup de soucis, de nervosité aux musiciens comme aux spectateurs. Un enfant trop jeune n'aura donc pas sa place dans un concert.

Pour les enfants, âgés de sept/huit ans et plus, existent les concerts éducatifs organisés par certaines municipalités et en accord avec le ministère de l'éducation nationale. Ces concerts scolaires sont avant tout didactiques. Loin des parents, en communion avec ses camarades d'école, un enfant peut avoir un comportement tout différent. La sortie éducative en milieu scolaire peut devenir pour lui une expérience enrichissante. En déplaçant le noyau relationnel 'parents/enfant' vers 'école/enfant', un autre type de message prends corps : celui d'une éducation musicale partagée entre enfants du même âge. Grâce aux concerts éducatifs, la curiosité de l'enfant et son intérêt pour la musique trouve là un autre répondant, bien différent de celui des parents.

Les villes qui possèdent un orchestre symphonique attitré proposent souvent des 'cycles' de concerts/spectacles à l'intention des enfants. Ouvert aux petites comme aux grandes personnes, ils proposent des œuvres faciles d'accès pour un prix modique.

Enfin, pour éviter toute mauvaise surprise et comportement intempestif, n'emmenez pas votre enfant au concert sans que celui-ci n'ait pu préalablement entendre l'artiste ou la musique du compositeur à la maison. De même, préférez les concerts diurnes à ceux nocturnes, son attention et sa concentration seront plus efficaces.


CHOIX DE L'INSTRUMENT

Premier constat : tous les enfants ne sont pas des pianistes, des violonistes ou des guitaristes en puissance ! Votre enfant sera peut-être un amateur de trompette, d'accordéon ou d'harmonica. Peu importe l'instrument, quand parents et enfants accordent 'leur violon' dans une même direction. L'important est de concrétiser un projet crédible pour l'avenir.

Par exemple, vous pouvez porter à son écoute l'instrument de son choix en vous procurant des enregistrements où celui-ci est à l'honneur. Comme les goûts et les couleurs ne se discutent pas, la musique, elle aussi, aime bien jouer avec les détours... Peut-être qu'à l'écoute de l'instrument, la curiosité de votre enfant rebondira sur son interprète, sur le style de musique qu'il entend ou sur le compositeur. Pourquoi pas !

Second constat : si votre enfant souhaite apprendre un instrument en particulier, recherchez les causes de cet engouement soudain. Est-ce pour épater ses camarades ? Pour vous imiter, si vous pratiquez un instrument ?… Laissez filer le temps et voyez si le désir s'érode ou se confirme.

ÉCOUTER TÔT, POUR SE FORMER TÔT

C'est à l'âge d'environ quatre mois qu'un bébé tourne la tête vers une source sonore. Quatre mois plus tard, c'est à l'appel de son nom qu'il se manifeste et dès l'âge d'un an, il commence à comprendre le sens de certains mots. Le bébé est donc sensible à son environnement sonore très tôt. Cependant, un son perçu ne peut être correctement compris et analysé que si le système auditif est physiologiquement mature (à l'âge d'environ deux ans).

Si les bébés sont capables d'entendre des sons, de manifester leur approbation ou désapprobation à certaines sonorités, le développement de leur écoute dépendra également de la pollution sonore qu'ils subiront (éviter surtout en cadeau les instruments de musique pour enfants. Ils ne sont pas toujours justes !).

Vous pouvez très tôt familiariser votre enfant à l'écoute de la musique, de façon passive, dès la grossesse, mais pas de façon active avant l'âge de 4/5 ans. Dès cet âge, vous pouvez lui faire travailler la reconnaissance des instruments, lui faire découvrir des styles de musique et parler des sentiments ressentis à l'écoute d'un morceau, comme la joie ou la tristesse, et même lui faire taper des rythmes avec les mains en cadence.

  par ELIAN JOUGLA



Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !

L'AVIS DES INTERNAUTES

nom : Pauline Nice
message : Les miens ont découvert la musique classique grâce à des contes musicaux (ceux de Mélopie) et aujourd'hui ils y sont très sensibles et commencent le piano avec grand plaisir ! (posté le 06/03/2017)

nom : Hélène
message : Merci beaucoup pour cet article très intéressant. (posté le 24/01/2017)