PIANOWEB.fr    " Espace Dossiers "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

HISTOIRE DE LA MUSIQUE : LES PIANISTES DE JAZZ



ART HODES, APOTRE DU JAZZ TRADITIONNEL

Art Hodes a été toute sa vie un défenseur et un propagandiste du jazz traditionnel. Il était capable de jouer le blues, le boogie-woogie comme la musique de New Orleans avec la même aisance. Sa passion pour le jazz l'a conduit à écrire des articles et à animer des émissions de radio et de télévision. Influencé par James P. Johnson et Jelly Roll Morton, Art Hodes a joué jusqu'aux derniers instants de sa vie avec une fougue et une conviction sans égal.


LES DATES IMPORTANTES DE LA VIE D'ART HODES


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


  • 1904 - Art Hodes est né le 14 novembre 1904 à Nikolaiev, en Russie. Il a six mois lorsque sa famille émigre aux Etats-Unis et s'installe à Chicago.
  • 1925 - Il joue avec l'orchestre des Wolverines, spécialisé dans le dixieland, et côtoie plusieurs musiciens blancs de Chicago.
  • 1938 - Il s'installe à New York.
  • 1939 - Jusqu'en 1942, il joue avec les clarinettistes Sidney Bechet, Joe Marsala et Mezz Mezzrow, avant de créer son propre orchestre quand il retourne vivre à Chicago au début des années 40.
  • 1943 - Pendant 4 années, il est disc-jockey dans une radio et édite la revue Jazz Record.
  • 1944 - Jusqu'à la fin des années 40, Art Hodes enregistre abondamment pour Blue Note. Il joue souvent en solo, donne des cours de piano et anime des émissions de radio.
  • 1968 - Il présente une série télévisée, Jazz Alley, auxquels participent de grands noms du jazz, tels Pee Wee Russell et Jimmy McPartland.
  • 1971 - Il se joint à différentes tournées et visite l'Europe. Il joue et enregistre avec notamment Louis Armstrong, Vic Dickensen, Gene Krupa, Wingy Manone, Joe Marsala, Albert Nichols.
  • 1990 - A l'âge de 86 ans, il enregistre Final Sessions pour le label Music & Arts en compagnie de Jim Galloway et de Kenny Davern.
  • 1993 - Art Hodes décède le 3 mars 1993 à Harvey dans l'Illinois.
  • 1998 - Son nom entre au Big Band and Jazz Hall of Fame, fondation qui célèbre les grands noms de l'âge d'or du jazz.

ART HODES, LA PASSION AU BOUT DES DOIGTS

Si son style est hérité du blues (James P. Johnson et Jelly Roll Morton sont les pianistes qui lui ont servi de source d'inspirations) Art Hodes possédait un style de jeu orchestral avec une main gauche puissante et hérité du piano stomp. Pianiste de swing épousant un style de jazz traditionnel, il commence ses études pianistiques au June Addams Hull House de Chicago. Il écoute les pionniers du jazz des années 20. A cette époque, Louis Armstrong, King Oliver ou Earl Hines sont les musiciens qu'il faut aller voir.


ART HODES'S CHICAGOANS - SLOW'EM DOWN BLUES (1944) (ext.)


Art Hodes devient rapidement un pianiste de style new orleans et dixieland, même si le blues lui tend les bras (il considère la chanteuse de blues Bessie Smith, comme une de ses sources d'inspiration majeures). Il se produit avec les meilleurs spécialistes de l'époque : Sidney Bechet, Albert Nicholas, Wild Bill Davison et Vic Dickenson. Pourtant, avant de déménager pour New York dans les années 30, Hodes est encore un pianiste confidentiel. A son arrivée dans la ville aux mille gratte-ciels, il se produit dans la célèbre 52e rue, mais surtout, il devient un brillant animateur de radio à la WNYC. Dans son émission de jazz, il présente les musiciens de passage et n'hésite pas à se produire à leur côté ou en solo.

En 1941, il monte sa propre formation et crée son label Solo Art. Cependant, ses enregistrements Dixieland pour Blue Note, durant les années 1944/1945, seront ceux qui donneront la plus forte impression.

Musicien très actif, il édite un magazine mensuel, Jazz Record (1943/1947), au moment où arrive, tel un météore lancé à toute vitesse, un nouveau langage jazz : le be-bop. Pour Art Hodes, comme pour d'autres musiciens ayant connu une certaine gloire d'avant-guerre, c'est la remise en question, le langage be-bop ne faisant pas partie de leur vocabulaire musical.

A partir de 1950, Hodes redevient un pianiste local parmi d'autres à Chicago. De temps en temps, il boucle les mois en réalisant des relevés de partition pour d'autres artistes. La décennie suivante, pour un temps, il devient l'animateur d'une émission éducative pour la télévision et écrit des articles pour Downbeat qui mettent en valeur ses qualités pédagogiques.

Bien des années plus tard, après un long passage à vide, lorsque le langage jazz redécouvre sa forme traditionnelle, c'est pour Art Hodes l'occasion de renouer avec le public. Il enregistre fréquemment durant les années 70 et 80 tandis que les offres d'engagements dans les clubs et dans les festivals de Jazz se multiplient. Toute cette activité artistique lui permettra à nouveau de vivre convenablement de son art et ce, jusqu'à la fin de ses jours.

Durant toute sa vie, Art Hodes est demeuré un musicien discret dont la technique efficace servait aussi bien le pianiste accompagnateur que soliste. Il possédait une grande connaissance des différents courants qui ont conduit le jazz à devenir la musique populaire que nous connaissons tous : ragtime, blues, gospel. Cette compréhension, il l'a mise au service d'un jazz traditionnel, dont il est devenu l'un de ses principaux artisans. Ses nombreux écrits (articles et notes de pochette) ainsi que son travail d'animateur radio et ses émissions de télévision éducative ont contribué à servir la cause d'un jazz bâti sur ses racines, un jazz éternel, toujours vivant.


Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !

L'AVIS DES INTERNAUTES

Soyez la première personne à publier votre message ici, en remplissant le formulaire ci-dessous.