PIANOWEB.fr    " Espace Dossiers "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

TECHNIQUE ET MAO



ENREGISTRER SON SYNTHÉTISEUR, CE QU'IL FAUT SAVOIR

Contrairement à la voix ou aux instruments acoustiques comme le piano qui réclament certaines conditions, l'enregistrement d’un synthétiseur est fort simple. Pas besoin de micros. Un simple câble de liaison suffit. Néanmoins, dans la pratique, des corrections sont parfois nécessaires, ne serait-ce que pour corriger le gain de sortie de l’instrument ou en fonction du mode d’enregistrement utilisé.


PROCÉDER À L'ENREGISTREMENT EN LIGNE DIRECTE

Pas de soucis à avoir, tous les synthés possèdent une ou plusieurs sorties “lines” (lignes), le genre de connexion qui convient parfaitement pour enregistrer ses performances. Elle peut être mono (une sortie unique), stéréo (left et right) ou répartie sur plusieurs sorties monophoniques séparées. Il suffit d'utiliser le câble adéquat et de relier la sortie du clavier à l'entrée de l'ordinateur ou de la console. Ce côté rassurant cache par contre une surprise désagréable : le niveau de sortie n’est jamais standard et diffère d’un synthé à l’autre.

Si vous ne disposez pas de console et que vous branchez directement le synthétiseur dans une entrée de la carte son interne d’un ordinateur portable, il existe de fortes probabilités pour que l’entrée en question soit conçue pour des microphones et que le son sature ; un phénomène de tension dû au seuil de sensibilité en sortie (indiqué en microvolt). Il n’y a pas grand-chose à faire, si ce n’est de diminuer le volume de sortie du synthé jusqu’à obtenir - à l’oreille - un résultat satisfaisant.

En revanche, si vous disposez d’une console, tout devient plus simple, puisque vous avez un réglage du gain à l’entrée de chaque voix et un crête-mètre qui vous indique quand le signal sature. Pour autant, tout n’est pas résolu…

Le problème que vous risquez de rencontrer, c’est de devoir adapter la sortie asymétrique de l’instrument (2 fils constitués par l’âme et le blindage du câble) à l’entrée symétrique de la console (dans la majorité des cas), celle-ci offrant deux fils actifs et une masse. Pour réaliser ce changement, procédez comme indiqué sur le schéma ci-dessous pour que la liaison soit conforme entre la sortie du synthé et l’entrée de la console. Cela devrait éviter des ronflements ou des bruits parasites. Le câble à utiliser doit être bipolaire : deux fils actifs et blindés (tresses métalliques).

CORRIGER L’ENREGISTREMENT

Sans trop s'éloigner du sujet, rappelons simplement que le claviériste entrevoit deux avantages à un synthétiseur : celui de produire des sons de toute pièce d'une part et d’imiter des instruments déjà existants d'autre part - la limite entre les deux étant par ailleurs difficile à définir, car elle dépend toujours plus de l’imagination du musicien que des réelles possibilités de l’instrument.

Avec un synthé, vous êtes à même de tirer avantage du local où vous jouez puisque, contrairement à l’enregistrement d’une piano, le synthétiseur peut être installé n’importe où. On peut donc - sans qu’il y ait d’impact direct sur la qualité d'un enregistrement en ligne - le placer à côté de la console (ou dans la cabine d’enregistrement) afin de profiter des enceintes de monitoring, au lieu du casque.

Généralement, il existe un type de liaison adapté à chaque situation.

Si votre clavier électronique intègre son propre système d’amplification et de diffusion sonore (comme un piano numérique), il peut être concevable d'enregistrer le son provenant des haut-parleurs par une paire de microphones (méthode utilisée quelquefois dans les studios pour capturer le son d’une guitare électrique). Dans le meilleur des cas, l'enregistrement aura une sonorité "live" ; une couleur que certains pianistes apprécient. Toutefois, le résultat obtenu incite souvent à revenir vers la prise de son en ligne directe, beaucoup plus sûre et plus simple, et qui élude, de surcroît, les problèmes liés à l’acoustique du local.

Le résultat sonore obtenu avec une console est supérieur à celui réalisé par un repiquage via les HP d'un amplificateur d’instrument. Le son est particulièrement présent et incisif, plus dynamique par comparaison. Le synthé étant électronique, il n’a pas - contrairement à la table d’harmonie d’un piano ou l'anche d’une clarinette - de limites imposées. Les fréquences les plus hautes sont transmises avec autant de facilité et d’amplitude que les sons graves.

Généralement, peu de corrections sont apportées sur la console côté égalisation. Ceci s'explique en grande partie par les soins préalablement apportés au moment de l'échantillonnage lors de la conception de l'instrument. La dynamique est souvent suffisante (le plus souvent, l'étalonnage est réalisé dans un studio d'enregistrement), et les modifications du timbre sont extrêmement proches de la qualité recherchée ; seuls des effets comme la réverbération ou le delay peuvent devenir utiles pour habiller le son du clavier dans le cas où celui-ci n'en disposerait pas.

par ELIAN JOUGLA (Piano Web - 09/2022).

À CONSULTER

LES BASES TECHNIQUES DE L'ENREGISTREMENT D'UN PIANO

MICROS ET PRISES DE SON ; DES CONSEILS POUR BIEN ENREGISTRER


TECHNIQUE "DOSSIERS DIVERS"
SOMMAIRE "DOSSIERS"
ACCUEIL
PARTICIPER/PUBLIER : EN SAVOIR PLUS
Facebook  Twitter  YouTube
haut
haut

Accueil
Copyright © 2003-2022 - Piano Web All rights reserved

Ce site est protégé par la "Société des Gens de Lettres"

Nos références sur le Web - © Copyright & Mentions légales