PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LEÇON GRATUITE



ÉCOUTER LES DIFFÉRENTS PUPITRES D’UN ORCHESTRE CLASSIQUE

A travers cette leçon d’éveil musical nous allons voyager musicalement avec un orchestre symphonique en venant se positionner au cœur des différents pupitres : premier violons, cors, flûtes, etc.


ORCHESTRE CLASSIQUE REPRÉSENTATION

QUE FAUT-IL COMPRENDRE ?

Le lecteur MP3 ci-dessous vous propose d’écouter les différents pupitres de l’orchestre symphonique. Chacun d’eux est accompagné d’un numéro en lien avec la représentation de l’orchestre ci-dessus.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


ÉCOUTE DES 12 PUPITRES DE L'ORCHESTRE (Beethoven - 1er mouv. 3e symphonie)

En fonction de votre choix dans la « playlist » votre écoute de l’œuvre sera sensiblement différente. Les extraits audio ont été mixés de façon à ce que vous vous trouviez dans la situation d’une écoute similaire aux musiciens de chaque pupitre.

Ce mixage particulier divisé en 12 parties permet de mettre en avant les sons produits par chaque pupitre. Par exemple, en devenant le chef d’orchestre (numéro 1), vous entendrez tout l’orchestre alors que si vous choisissez les timbales (numéro 9), les cordes seront nettement en retrait tandis que les interventions du timbalier seront mises en avant.


QUE FAUT-IL RETENIR ?

L’écoute attentive de chaque pupitre révèle l’indispensable présence d’un chef d’orchestre pour « coordonner » les différents pupitres. Etant donné que généralement aucune amplification artificielle n’est utilisée (aucune utilisation de retours, contrairement aux orchestres « modernes »), l’unité sonore d’un orchestre classique est étroitement liée à l’acoustique du lieu, à la disposition des musiciens - qui repose sur certaines règles -, et à sa « prise en main » par un chef qualifié.

Dans un orchestre symphonique ou philharmonique, outre les partitions, les musiciens sont toujours rassurés par la présence du chef d’orchestre ; ce dernier s’efforçant de les faire jouer ensemble et en mesure (les changements de tempo n’étant pas rares en musique classique).

Réunir un grand nombre de musiciens qui ne se connaissent pas forcément dans leur façon de jouer et d’appréhender une œuvre n’est jamais facile. On peut comparer le jeu d’un grand orchestre à une équipe de foot ou de rugby qui répète ses combinaisons tactiques pour pouvoir les reproduire le jour du match. Bien qu’ils lisent sur une partition spécifique, ils doivent être en mesure de restituer l’unité de l’œuvre avec vérité et sensibilité. Les répétitions deviennent dès lors indispensables pour réussir ce tour de force.

A l’inverse, pour des formations plus réduites, comme le quatuor à cordes ou le quintette de cuivres, la présence d'un chef n'est pas indispensable. En son absence, un musicien est alors désigné pour imprimer le tempo, voire les nuances. Dans tous les cas de figure, l’absence de chef oblige tous les musiciens à être encore plus attentifs au résultat sonore obtenu. Ils doivent être en mesure de s’écouter les uns les autres tout en jouant. C’est là, une des caractéristiques principales de tout bon musicien.

  par PATRICK MARTIAL


Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !

L'AVIS DES INTERNAUTES

Soyez la première personne à publier votre message ici, en remplissant le formulaire ci-dessous.