PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LEÇON GRATUITE



UTILISATION DES INTERVALLES AU PIANO ET EN MUSIQUE

Lorsque vous êtes face à une grille, soit pour accompagner une mélodie, soit pour improviser, les accords qui vous sont proposés sont en principe ceux de la composition originale. Mais, si l'on souhaite développer certains des accords présents, en les enrichissants, par exemple, il est bon de regarder de plus près les différents intervalles qui sont à la base de la construction des accords.

Voici point par point, quelques observations utiles, concernant les principaux intervalles et leurs utilisations. L'utilisation de ces remarques s'adresse plus particulièrement au musicien de jazz ou de variété ayant déjà une bonne connaissance des accords.


UTILISATION DES INTERVALLES AVEC UN ACCORD MAJEUR


LA TIERCE

Elle est essentielle. Elle détermine la nature de l'accord (majeur ou mineur). Pour ne pas provoquer une instabilité sonore, la tierce doit être entendue, en principe, au niveau de l'accord ou des notes mélodiques avant que le développement de l'harmonie suivante n'intervienne.

LA QUARTE (ou ONZIEME)

Dans les accords majeurs, elle doit être obligatoirement mentionnée, Exemple : C11 ou C sus4. La quarte, si elle n'est pas altérée (#11), se trouve sous-entendue dans tous les accords mineurs


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


LA QUINTE JUSTE

Il n'est pas utile de la mentionner (pour l'accord majeur comme mineur).

LA QUINTE DIMINUÉ

Elle supporte une quinte juste (exemple C7b5), si elle placée en extension comme onzième augmentée. Ce cas de figure est admissible dans le cas où une quinte augmentée n'est pas présente.
Dans les accords majeurs, la quinte diminuée peut s'additionner à la quinte augmentée et inversement s'il n'a pas de quinte juste.

LA QUINTE AUGMENTÉE

Elle ne supporte pas la quinte juste, ni la sixte.

LA SIXTE (ou TREIZIÈME)

Elle supporte la septième majeure, en tant que sixte et supporte la septième mineure quand elle est positionnée en treizième.

LA SEPTIÈME MINEURE

Elle sert à moduler (changement de tonalité - exemple C7 appelle l'accord de F). Elle supporte, dans le cas d'une quinte juste, la quinte diminuée (qui devient onzième augmentée) et la sixte (qui devient treizième).
Dans le cas d'une quinte augmentée, la septième mineure supporte la quinte diminuée, mais ni la quinte juste, ni la sixte majeure, même positionnée en treizième.

LA SEPTIÈME MAJEURE

Elle supporte la sixte et avec une quinte juste, la quinte diminuée (mais positionnée en tant que onzième augmentée).
Dans le cas d'une quinte augmentée, la septième majeure supporte la quinte diminuée, mais ni la quinte juste, ni la sixte majeure, même positionnée en treizième.

LA NEUVIÈME

Dans tous les accords, même mineur ; la neuvième est impliquée si elle n'est pas altérée.

LA NEUVIÈME MAJEURE (9), ne supporte ni la neuvième augmentée (#9), ni la neuvième mineure (b9). Mais elle supporte tout le reste avec les mêmes lois : pas de quinte juste en cas de quinte augmentée, etc.

LA NEUVIÈME MINEURE (b9), ne supporte pas la neuvième majeure et la septième majeure. Mais elle supporte tout le reste avec les mêmes lois : pas de quinte juste en cas de quinte augmentée, etc… ainsi que la neuvième augmentée (#9).

LA NEUVIÈME AUGEMENTÉE (#9), apporte les mêmes remarque que la neuvième mineure, sauf qu'en cas de neuvième augmentée sans neuvième mineure, elle supporte la septième majeure.

LA ONZIÈME ET LA TREIZIÈME : voir les paragraphes concernant la quarte et la sixte.


RÉSUMÉ COMPLÉMENTAIRE

Quinte augmentée : impossibilité de quinte juste et de sixte (ou treizième), mais possibilité de quinte diminuée. Il faut le signaler dans le chiffrage de l'accord.

Quarte juste : impossibilité de tierce majeure, mais possibilité de sixte (ou treizième).

Septième mineure : impossibilité de septième majeure, mais possibilité de quinte diminuée (onzième augmentée), de sixte (ou treizième) et de quinte augmentée (sans quinte juste et sixte).

Septième majeure : impossibilité de septième mineure, mais possibilité de quinte diminuée (ou onzième augmentée), de sixte (ou treizième) et de quinte augmentée (sans quinte juste et sixte).

Neuvième majeure : impossibilité de neuvième augmentée et de neuvième diminuée, mais possibilité de quinte diminuée (ou onzième augmentée), de sixte (ou treizième) et de quinte augmentée (sans quinte juste et sixte).

Neuvième mineure ou majeure ou les deux ensemble : à part la septième majeure où seule est possible la neuvième augmentée, possibilité de quinte diminuée (ou onzième augmentée), de sixte (ou treizième) et de quinte augmentée (sans quinte juste et sixte, même en treizième).

Pour faciliter la compréhension de ce qui précède, prenons quelques exemples…

C7 : par extension, peut devenir C7/9/11/13. D'ailleurs, pour mieux accentuer ce fait, l'accord est écrit C9.

C9b : on peut sans problème ajouter la neuvième augmentée, la quinte et la sixte.

C#5b9 : impossibilités de quinte juste et de la sixte, mais on peut ajouter une neuvième augmentée et une quinte diminuée (ou onzième augmentée).

C#9 : même remarque que pour Cb9, avec toutefois l'obligation de signaler la présence d'une septième majeure, si tel est le cas.

C#5 #9: même remarque inverse que pour C#5b9. On doit signaler la présence de la septième majeure, si tel est la cas… Cmaj7#5#9

UTILISATION DES INTERVALLES AVEC UN ACCORD MINEUR

La quarte et la neuvième peuvent toujours être incluses dans tous les accords mineurs, sauf en cas de quinte diminuée où l'accord prend une tournure de diminuée (exemple : Cm6b5 = C dim ou Cmin7b5 = C demi-diminuée).

La quinte augmentée

Elle supporte une quinte juste, mais pas la sixte, même si celle-ci est placée en position de treizième.

La sixte (ou treizième)

Elle supporte la septième majeure et la septième mineure quand elle est positionnée en treizième.. Si l'on souhaite altérer la quarte, il faut le signaler : C-6#4 ou plus simplement C-6b5.
Dans le cas de l'utilisation d'une quinte augmentée, la quinte juste peut être " supportée " à la rigueur, mais pas la sixte.

La septième mineure

Elle supporte la sixte, positionnée en treizième, la quinte diminuée, cette dernière étant signalée et la quinte augmentée, mais sans la sixte. L'assemblage septième mineure et majeure est impossible.

La septième majeure

Elle applique les même règles que la septième mineure.

La neuvième

Quand elle est juste, elle peut être incluse dans tous les accords mineurs. Alors que la neuvième mineure est impossible, la neuvième augmentée ne fait que doubler la tierce mineure de l'accord.

UTILISATION DES INTERVALLES AVEC UN ACCORD DIMINUÉ

Accord pratique, notamment pour les modulations. Il supporte la neuvième, la onzième, la quinte augmentée et la septième majeure.

Pour en savoir d'avantage sur l'utilisation de l'accord diminué et des gammes qui s'y rattachent consulter la leçon Improvisation sur les gammes symétriques.


  par ELIAN JOUGLA (10-2009)