PIANOWEB.fr    " Espace Dossiers "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.


LE SAVIEZ-VOUS ?



LES AVANTAGES DU PIANO. POURQUOI UN TEL SUCCÈS ?

Jusqu’à l’arrivée du piano, les instruments à clavier : orgue, clavecin, épinette… étaient dans l’incapacité d’exprimer la moindre des nuances sonores, or les nuances sont des données essentielles à la musique puisqu’elles traduisent physiquement le jeu du musicien et à travers lui le désir du compositeur. Grâce à ses nombreuses possibilités expressives et techniques, le piano était prédestiné à vivre un destin hors-norme dans l'histoire de la musique.


LES « PETITS PLUS » QUI FONT LA DIFFÉRENCE

Le piano est véritablement un instrument à part. Peut-on d'ailleurs imaginer ce que fut la réaction des musiciens, quand en 1709, un certain Bartolomeo Cristofori présenta le piano ? Pour la première fois dans l'histoire, un instrument à clavier permettait aux compositeurs de transcrire sur partitions des indications dynamiques pour ensuite les restituer. Une véritable révolution ! Ceux qui avaient écrit pour le clavecin et qui, de fait, s’en étaient abstenus, ne devaient pas tarder à comprendre que les capacités expressives d'un tel l’instrument ne pouvaient être qu'un atout et le début d'une nouvelle histoire. Avec toutes ces « ouvertures » propices à la création, le piano se destinait à devenir l’instrument d’élection des grands compositeurs.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Mais quels sont ses « petits plus » ?

Le piano révèle une grande amplitude (seul l’orgue peut aller au-delà). Ensuite sa large tessiture permet de remplir l’espace sonore, tandis que sa polyphonie est parfaite pour assouvir ses recherches musicales, consonantes ou dissonantes. On peut même superposer des lignes mélodiques si on le souhaite ! Le piano n’a pas de concurrent direct, même pas la guitare, malgré ses réelles capacités harmoniques.

Outre sa polyphonie totale et sa capacité de faire varier l’intensité sonore de chacune de ses notes, le piano possède un jeu de pédales qui enrichit le jeu du musicien. Les deux principales sont : la pédale douce située à droite (una corda) qui permet d’obtenir un son étouffé, peu résonnant et au volume réduit, et la pédale de gauche, dite de soutien ou forte, qui permet le maintient de la résonance des notes quand les touches sont relâchées.

Il n’en fallait pas plus pour que le pianiste ait le sentiment d’avoir une grande autonomie et indépendance. En étant accompagnateur, soliste ou les deux à la fois, le désir de se dispenser de partenaires allait de soi. Écrire spécialement pour le piano est vite devenue une évidence, au point de disposer aujourd’hui d’un catalogue d’œuvres extrêmement important dans presque tous les domaines musicaux : classique, jazz, rock, chansons, etc.


LE PIANO ET LES RAISONS DU SUCCÈS

La raison de ce succès tient dans le mécanisme qui anime le piano et qui est fort différent de ses prédécesseurs, surtout vis-à-vis du clavecin ou de l’épinette qui pincent les cordes et utilisent des sautereaux (petite baguette de bois dotée d’un bec équipé d’une plume de corbeau). Seul son proche cousin, le clavicorde, donne déjà un avant-goût de ce que sera le piano forte en utilisant des cordes fixées parallèlement au clavier. Dans son cas, une petite pièce métallique fait office de marteau, mais sa puissance sonore est encore plus faible que le clavecin. Toutefois, le clavicorde peut être considéré comme l’ancêtre du piano, de préférence au clavecin dont le principe mécanique est vraiment tout autre.

La grande révolution qui va tout changer est l’intégration dans le piano du mécanisme de l’échappement, puis plus tard du double échappement. Ce mécanisme sert de transmetteur. Il répond fidèlement à la puissance d’attaque du doigt sur la touche. Le doigt frappe fort sur la touche et le marteau répond tout de suite en tapant la corde avec puissance. Le doigt frappe plus doucement, et le marteau vient heurter la corde avec plus de douceur. Ensuite, dans une fraction de seconde, le marteau s’éloigne de la corde pour la laisser résonner jusqu’au moment où les doigts relâchent les touches (voir le mécanisme animé).

Depuis, la technique de l’échappement n’a jamais été remise en question, mais seulement améliorée. Aujourd’hui encore, que l’on soit un interprète ou un compositeur, le piano continue d’offrir un terrain d’exploration très vaste. C’est un outil de créativité musicale de premier choix et qui le restera certainement encore pendant des années !

  par PATRICK MARTIAL

À CONSULTER

QUAND ET POURQUOI LE PIANO EST-IL NÉ ?-

LE DESTIN CROISÉ DU CLAVECIN ET DU PIANO

LA MUSIQUE POUR CLAVIER DU 17e AU 19e SIÈCLE