PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LEÇON GRATUITE



LES NOTES DE MUSIQUE ET LEUR PERSONNALITÉ

Les notes sont indispensables à toutes les musiques. Grâce à elles, nous pouvons réinventer la musique en remontant très loin dans le passé. Les notes sont utiles pour jouer des gammes comme des accords. Elles sont le reflet d'un langage puissant, apte à définir une musique, à l’interpréter et à conduire les pas du compositeur, de l’improvisateur comme de l'interprète.

Les notes se succèdent pour définir des échelles musicales basées sur des intervalles précis. Selon les origines et les traditions, chaque échelle musicale nous permet de faire la différence entre une musique africaine, asiatique ou européenne. En occident, nous utilisons une échelle musicale qui repose sur 7 notes : do, ré, mi, fa, sol, la, si.


UNE NOTE, UNE HAUTEUR


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Pour que tous les musiciens puissent jouer ensemble, il est nécessaire de définir une hauteur de note ‘étalon’. Cette note de référence est le diapason (le LA 440 Hz). Pour l’entendre, il suffit de décrocher son téléphone (fixe) et d’écouter la tonalité.

Toutes les autres notes dépendent de l’exactitude de cette hauteur. L’expression ‘Accorder ses violons’ prend ici sa juste mesure. Des musiciens qui seraient incapables d’accorder leur instrument commettraient l’irréparable au moment de jouer. Fort heureusement, pour simplifier la tâche des musiciens, de nombreux instruments émettent des notes dont les hauteurs sont préalablement définies ou imposées sans hauteur précise, comme certaines percussions.

La hauteur de la note va définir un son plus ou moins aigu, situé plus haut ou plus bas dans l’échelle musicale. Détail technique, sa hauteur est assimilée à une fréquence (comme le LA qui vibre à 440 Hz par seconde). Plus une note est aiguë et plus sa vibration est élevée. Si la plage de fréquence d’un piano se situe entre environ 50 et 6 700 Hz, notre oreille nous permet d’entendre des sons couvrant une étendue plus vaste (théoriquement entre 20 et 20 000 Hz).

Outre la hauteur, trois autres paramètres sont utilisés pour définir une note : sa durée, son timbre et son intensité.


LA DURÉE DE LA NOTE

Si la durée d’une note ne modifie pas sa hauteur, elle peut par contre influer sur le caractère d’une mélodie ou sur l’identité d’un accompagnement rythmique. De même, suivant sa durée et les instruments utilisés, la note introduit une autre notion essentielle au caractère d’une musique : sa chute sonore naturelle.

Sur ce plan-là, l’orgue et le piano sont à l’opposé. La note du piano, en ‘mourant’ au bout de quelques secondes, s’oppose à celle de l’orgue, qui dure de façon éternelle tant que le doigt reste appuyé sur la touche. Ce simple constat implique pour le pianiste et l’organiste une approche technique sensiblement différente (accompagnement rythmique, utilisation des silences...).


LE TIMBRE DE LA NOTE

Une même mélodie jouée par un piano, une trompette, un violon ou une voix aura une couleur différente. Notre perception de la mélodie prend pour identité le timbre de l’instrument qui la joue. Il est donc important qu’en fonction de la mélodie, de sa hauteur et de la durée de ses notes, le timbre de l’instrument s’adapte également à sa personnalité. Une mélodie portée par un instrument à contre-emploi aura souvent pour effet de diminuer son impact émotionnel. Les transcriptions ne sont pas toujours des adaptations heureuses !


L’INTENSITÉ DE LA NOTE

L’intensité, c’est la nuance, c’est le caractère de la note, doux ou puissant. Elément indispensable pour donner du caractère à la musique, elle traduit également les sentiments du musicien au moment de l’interprétation.

Dans cet extrait de la bagatelle en fa majeur de Beethoven, les indications de nuances (p, f, crescendo) et
de phrasés (utilisation de la liaison) sont écrites pour aider le pianiste dans son interprétation,
mais également pour respecter l'esprit de la composition et celui de son auteur.


NB : la majorité des instruments sont aptes à reproduire les nuances de jeu du musicien. Cependant, l’orgue et quelques synthétiseur ‘vintages’ soulignent leurs différences en étant insensibles à la dynamique d’enfoncement des touches. Que l’on appuie doucement ou avec vigueur sur la touche, l’intensité sonore de la note reste la même.

LA NOTE POUR FINIR

En occident, la partition traduit trois de ces quatre paramètres : la hauteur de la note est définie par sa position sur la portée ; les figures telles que la ronde, la blanche, la noire, etc. indiquent sa durée, tandis que des indications comme le ‘p’, le ‘f’, le crescendo, informent le musicien sur l'intensité des notes lors d'un court passage. Reste le timbre, qui ne peut être défini de façon précise sur une partition, sauf sa destination : partition pour piano, pour flûte, pour clarinette, etc.


  par ELIAN JOUGLA