PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LEÇON GRATUITE



SOLFÈGE : LE POINT, DOUBLE POINT ET POINT D'ORGUE

Les différentes FIGURES DE NOTES telles que la blanche, la noire ou la croche ne suffisent pas à obtenir toutes les combinaisons possibles de durée. De ce constat, il a fallu imaginer d’autres signes supplémentaires permettant la modification de la durée des notes au tiers, au quart, etc. Ces signes sont le triolet, la liaison, le point et le double-point.


LE POINT DE PROLONGATION (OU DE DURÉE)


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Le point est un signe qui intervient sur la figure de note en augmentant sa durée de la moitié de sa valeur.

Le point s’inscrit juste après la note. Il ne doit pas être confondu ni avec le point d’orgue ou point d’arrêt (signe de suspension de la durée d’une note) ni avec le point allongé (signe d’accentuation qui se place au-dessus de la note).

On peut pointer toutes les figures de notes :

On voit qu’à l’aide du point, il est possible d’obtenir des durées égales aux trois quarts de la valeur des différentes figures de notes. La liaison, qui fera l’objet d’un autre cours, permet d’aller encore plus loin dans la sophistication de la durée des notes.

Voici quelques autres exemples pour mieux assimiler ce signe qui s’applique de la même façon aux figures de silence :

Avec les silences, l’effet du point est le même. On le place aussi après les figures de silences.

Remarque : Il n’est pas d’usage de pointer le soupir.


LE DOUBLE POINT

Grâce à l’utilisation d’un second point, on rajoute à la durée de la note (ou du silence) le quart de sa valeur. C’est-à-dire que le second point augmente la durée de la note (ou du silence) de la moitié de la durée du premier point.

Avec l’utilisation du double point, nous obtenons des durées égales aux sept huitièmes de la valeur de la figure de note. Ainsi, une blanche suivie de deux points sera égale à :

1 blanche + 1 noire (1er point) + 1 croche (2e point), que nous pouvons aussi traduire par 7 croches : 1 blanche (4 croches) + 1 noire (2 croches) + 1 croche, soit les 7/8 de la blanche double pointée.


LE POINT D’ORGUE

Le point d’orgue est un signe qui modifie l’expression d’une phrase musicale. Il appartient à la catégorie des signes d’altérations du mouvement. Il provoque une suspension momentanée et indéterminée du son de la note (ou des notes) en fonction du bon goût de l’interprète.

Il se place au-dessus ou au-dessous d’une note ou d’un silence.

Remarque : Lorsque le signe est placé au-dessus ou au-dessous d’un silence, il prend le nom de point d’arrêt.

  par ELIAN JOUGLA