PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LEÇON GRATUITE



ÉVEIL MUSICAL WAGNER LE PRÉLUDE DE LOHENGRIN

WAGNER, UN COMPOSITEUR D’OPÉRA

Richard Wagner naît à Leipzig en 1813, la même année que Verdi. Cette année-là, Chopin a 3 ans, Berlioz 10, Weber 27 et Mozart repose à Vienne depuis 22 ans déjà. Dès son enfance, Wagner est attiré par le théâtre, celui de Shakespeare en particulier. Vers 18 ans, il songe à l'opéra et étudie alors rapidement l'harmonie et le contrepoint. Il voyage tout en écrivant ses chefs-d'œuvre. On le trouve successivement à Paris, en Suisse, en Allemagne, en Suisse encore puis en Italie.

Avant de mourir à Venise en 1883, il voit la réalisation de son ambitieux projet : la construction à Bayreuth d'un théâtre spécialement conçu pour la réalisation de ses drames. De nos jours, chaque année, le 'Festival de Bayreuth' célèbre encore l'œuvre de Wagner. Ses principaux opéras sont : Le Vaisseau Fantôme, Tannhauser, Lohengrin, Tristan et Yseult, Les Maîtres Chanteurs, la Tétralogie (Siegfried, la Walkyrie, l’Or du Rhin, le Crépuscule des dieux) et Parsifal.


LA LÉGENDE DE LOHENGRIN


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


La légende de Lohengrin, Wagner l'a puisée dans l'œuvre d’un troubadour allemand du 13e siècle, Wolfram von Eisenbach. La scène se passe dans le duché de Brabant, à la mort du Prince, au 10e siècle…

Lohengrin, fils de Parsifal gardien du Saint-Graal (vase qui aurait accueilli le sang du Christ) est descendu du Mont Salvat pour défendre l'innocence en la personne d'Elsa, injustement accusée du meurtre de son frère Godefroid. Elsa, vengée, accepte de devenir l'épouse de Lohengrin qui lui demande de ne jamais chercher à connaître qui il est et d'où il vient. Lorsque, poussée par la curiosité, Elsa pose la question fatale, Lohengrin dévoile son origine et retourne au Mont Salvat.

PRÉLUDE de LOHENGRIN
Slovak Philharmonic Orchestra sous la direction de Michael Halasz


LE DÉVELOPPEMENT DU "PRÉLUDE DE LOHENGRIN"

Joué avant le lever du rideau, le Prélude de Lohengrin, par sa construction qui repose sur un très long crescendo suivi d’un decrescendo presque aussi long, évoque la descente, la venue et le passage sur terre, dans toute sa puissance, du chevalier Lohengrin et son retour au lointain Mont Salvat dans une atmosphère de mysticisme profond et serein. Richard Wagner expose et développe longuement le thème du Graal qui symbolise Lohengrin.

Le développement musical du Prélude de Lofengrin peut se résumer à travers les trois étapes suivantes :

  • 1 - La descente sur terre : cordes à l’aigu, acheminement progressif vers le grave et monté en puissance de l'orchestre.
  • 2 - Le passage sur terre : entré des cors, puis de l'ensemble des cuivres jusqu'au forte de l’orchestre.
  • 3 - Le retour au Mont Salvat : un second thème est joué par les cordes suivi de la ré-exposition du premier accompagné d’un diminuendo progressif.

Le schéma ci-dessous explique ce développement avec plus de précisions.

Cliquer sur l'image pour agrandir


EN CONCLUSION…

On imagine difficilement aujourd'hui la réalisation d'un film par un seul homme qui concevrait à la fois les dialogues, les prises de vues, le découpage, la musique, le montage, etc. Pourtant c'est ce que fit Wagner au 19e siècle pour l'opéra. Penseur, poète, musicien, metteur en scène, il bâtit seul une œuvre gigantesque qui changea les destinées de l'opéra. Wagner réalisa cette synthèse des arts en donnant au drame allemand une unité telle que son œuvre domina celle de ses contemporains et eut une influence profonde sur toute la musique européenne de la seconde moitié du 19e siècle et même au début du 20e siècle.

Deux jugements vont être portés concernant le Prélude de Lohengrin. Le premier par Berlioz : « C'est une merveille d'instrumentation dans les teintes douées comme dans les coloris éclatants. Ce morceau ne contient aucune espèce de dureté : c'est suave, harmonieux autant que grand, fort et retentissant ; pour moi c'est un chef-d'œuvre. » Le second viendra de la plume de Baudelaire : « On se sent pour ainsi dire enlevé de terre... On éprouve l'extraordinaire volupté qui circule dans les lieux hauts ; il semble qu'on ait devant soi un immense horizon et une large lumière diffuse. »

  par PATRICK MARTIAL
(source : M. Corneloup L'heure de musique)