PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LEÇON GRATUITE



LES TÉTRACORDES DE LA GAMME MAJEURE ET LEUR UTILITÉ

En solfège, il arrive que le tétracorde soit évoqué au moment de l'apprentissage des gammes majeures. Cependant, si par définition il correspond à une succession de quatre sons conjoints, il est bien difficile de comprendre son utilité vis-à-vis de la gamme. Pour avoir la réponse à cet énigme, vous n'avez quà lire ce qui suit.


LA THÉORIE DES TÉTRACORDES DANS LA GAMME

Étant donné que la gamme majeure est composée de huit notes (DO majeur = do, ré, mi, fa, sol, la, si, do), et sachant aussi qu'un trétracorde est composé de quatre notes conjointes, nous pouvons dès à présent affirmer que l’échelle du mode majeur comprendra deux tétracordes.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Le premier, dit tétracorde inférieur, contient les notes do, ré, mi, fa, et le second, dit tétracorde supérieur, les notes sol, la, si, do.


Cette égalité du nombre de notes s’accompagne également d’une disposition des intervalles absolument semblables : deux tons consécutifs suivis d’un demi-ton

  • Tétracorde inférieur : do-ré (1 ton), ré-mi (1 ton), mi-fa (1/2 ton diatonique)
  • Tétracorde supérieur : sol-la (1 ton), la-si (1ton), si-do (1/2 ton distonique)

Une observation encore plus attentive nous amène à constater que les deux notes extrêmes de chaque tétracorde, do/fa d'un côté et sol/do de l'autre, sont à un intervalle de quarte juste (2 tons1/2) ; et que les deux tétracordes sons séparés par une seconde majeure (1 ton).

Il existe donc entre les deux tétracordes une similarité exemplaire.


L’EFFET DU TÉTRACORDE SUR LA CONSTRUCTION DES GAMMES

Premièrement, si l’on vient à chanter ou à jouer les deux tétracordes de la gamme, on constate que le second commence une quinte plus haut (le premier partant du do et le second partant de sol, soit 3 tons 1/2 plus haut). Soit ! Mais cette observation laisse supposer que le tétracorde supérieur pourrait être le départ d’une gamme nouvelle en devenant son tétracorde inférieur. Pour la compléter, il faudrait alors lui adjoindre un tétracorde supérieur. Consultons le schéma ci-dessous…

Si nous considérons le tétracorde supérieur (1) de la gamme de Do : sol, la, si, do, comme étant le tétracorde inférieur de la nouvelle gamme, celui supérieur sera en respectant les mêmes intervalles : ré, mi, fa #, sol (3) et non ré, mi, fa, sol (2).

Nous obtenons ainsi une nouvelle gamme majeure située à une quinte au-dessus de la précédente, c’est-à-dire la gamme de Sol majeur.

Petite remarque : le deuxième tétracorde de la nouvelle gamme n’est pas le premier tétracorde de la gamme primitive. Comparez. Il n’y a pas permutation de tétracordes, mais gamme nouvelle à partir du second tétracorde primitif que l’on prolonge… d’où la présence du fa # dans la nouvelle gamme pour respecter les intervalles de chaque tétracorde.

En utilisant le même procédé, mais cette fois-ci en partant de la gamme de Sol, nous aurons toujours en montant la gamme de Ré majeur. Ainsi, étape par étape et sur ce principe de tétracorde reporté, il est possible de faire le tour de l'ensemble des gammes du mode majeur et d’établir par ce biais leur classement suivant le nombre d’altération disposé à l’armure.


EN CONCLUSION

Sa portée se limitant au seul mode majeur, l'intérêt du tétracorde est purement théorique. Toutefois, l'aspect mathématique de sa construction (1 ton, 1 ton, 1/2 ton) permet de mieux comprendre pourquoi il existe un ordre des altérations à l’armure, et aussi pourquoi les dièses et bémols sont inversés : (fa #, do #, sol #, re #, la #, mi # si #) et (si b, mi b, la, ré b, sol b, do b, fa b).

Un petit exercice utile...

Si vous souhaitez construire l’ordre complet des gammes majeures en utilisant les tétracordes, vous devrez respecter le principe suivant :

Pour construire les gammes avec dièses : vous devez toujours utiliser des notes ascendantes, et prendre impérativement le tétracorde supérieur comme point de départ de la nouvelle gamme.

Pour construire les gammes avec bémols : vous devez toujours utiliser des notes descendantes, et prendre impérativement le tétracorde inférieur comme point de départ de la nouvelle gamme.

Voilà un excellent exercice pour se familiariser avec les tons et demi-tons sur le piano. Bon courage !

  par ELIAN JOUGLA