PIANOWEB.fr    " Espace Média "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

VIDÉOS PÉDAGOGIQUES



WOW – BARBARA DENNERLEIN et DANIEL MESSINA

Possédant un groove imparable, Wow est une composition signée par l’organiste Barbara Dennerlein. En compagnie du batteur Daniel Messina, le duo enflamme le public venu les écouter dans un petit club de jazz…


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


QUAND LE ‘SENSATIONNEL’ ENFLAMME LA SALLE

Cette vidéo joue la carte de la bonne humeur et du groove accompli. Complice de longue date, Dennerlein et Messina jouent, mais s’amusent également. Tandis que le thème de Wow démarre à l’orgue, le batteur s’intronise « chauffeur de salle », faisant claquer en rythme les mains des spectateurs pour ensuite distribuer des percussions…

L’improvisation est la plus totale. Les gens sont heureux de participer, et cela s'entend ! Un feeling s’établit. Le jeu de Barbara Dennerlein prend place... « Wow », quelle organiste !

De son côté, Daniel Messina tente quelques pirouettes rythmiques qui passent avec plus ou moins de bonheur, ce qui pousse les deux musiciens à sourire, voire à rire. Le pire dérapage heureux survient à la fin du solo de batterie quand tout s’emballe. Un pur moment jubilatoire de complicité musicale entre les musiciens et le public. Le plus étonnant dans l’histoire, c’est que l'auditoire continue de taper en rythme quoi qu’il arrive !

Eh oui ! Le jazz c’est aussi à ça qu’on le reconnaît. Lors de telles prestations, on comprend vite que cette musique-là n’est pas comme les autres, qu’elle possède bien sûr ses codes, et que si elle en invente à l’occasion, elle sera toujours capable de retomber sur ses pattes. Elle a le feeling du chat. Wow !

A voir et à revoir sans modération... Et si vous tapez du pied, c'est pas interdit !

BARBARA DENNERLEIN ET DANIEL MESSINA - WOW (Vienne 2004)

A PROPOS DE BARBARA DENNERLEIN

Alter ego de l’organiste Rhoda Scott, mais côté germanique, les deux musiciennes ont de nombreux point en commun, dont le premier est d’aimer l’orgue Hammond. L’une comme l’autre sont des acrobates de cet instrument diabolique aussi bien côté mains que côté pieds.

Munichoise, Barbara Dennerlein jouit d’une réputation outre-rhin assez incroyable. Elle est pratiquement née avec un orgue entre les mains. Elle poussera le vice jusqu’à intégrer des sons de synthétiseurs et des samples sur l’instrument à partir des années 90 via MIDI. Son jeu peut-être funky, mais aussi hard bop. On pense parfois à Jimmy Smith, mais comment ne pas penser à ce musicien quand on évoque l’orgue Hammond !

Réalisant ses premiers pas à l’âge de 14 ans, elle apprendra énormément en côtoyant des musiciens plus âgés qu’elles, mais surtout plus expérimentés. Son 3e album, Bebad (1985), recevra un écho favorable auprès du public jazz. Depuis, elle a volé de collaboration en collaboration avec des musiciens de renommée internationale (Randy Brecker, Dennis Chambers, Roy Hargrove, Friedrich Gulda…). En 1994, elle tentera l’aventure de l’orgue à tuyaux jusqu’à concevoir plusieurs albums jazz sur un instrument qui, au départ, n’a jamais été prévu pour délivrer ce genre d’ambiance. Plus récemment, elle a collaboré avec l’orchestre philharmonique de Berlin dans l’idée de développer des projets de jazz encore plus ambitieux.

Côté composition, ses inspirations musicales sont très diverses : blues, funk, latin, bop… Bref, tout un florilège de styles qu’elle fait swinguer avec grâce, énergie et liberté.

A PROPOS DE DANIEL MESSINA

Cet excellent batteur, trop méconnu, est capable tout comme Barbara Dennerlein d’aborder avant autant d’adresse les rythmes binaires et ternaires.

Originaire de Buenos Aires en Argentine, il n’a que six ans lorsqu’il touche pour la première fois une batterie. Dans un premier temps, il apprend l’instrument en autodidacte en s’appuyant sur un ouvrage du batteur Gene Krupa. Puis ce seront les études musicales auprès d’Omar Belmonte et de l’école nationale de batterie et de percussions de Buenos Aires. En parallèle, il se produira dans différents groupes comme le quintette Apertura et le Baden jazz quartet.

C’est en 1991, alors âgé de 26 ans, qu’il émigre en Allemagne. Il rencontre Barbara Dennerlein quatre ans plus tard avec laquelle il enregistre Love Letters en 2001.

Daniel Messina est également compositeur arrangeur. Sous son nom, il a déjà publié plusieurs albums dont Imagenes et Buenos Aires Affairs.

  par ELIAN JOUGLA

SOMMAIRE "ESPACE MEDIA"
ACCUEIL