PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LEÇON GRATUITE



LES BASES DE L’ACCOMPAGNEMENT RYTHMIQUE AU PIANO

Avant-propos : dans le cours «  Mes premiers rythmes » où plusieurs exemples de rythme simple et écrits sur une seule portée sont présents, j’ai attiré votre attention sur le rôle joué par le battement de pied. Dans cette leçon qui aborde le jeu rythmique à deux mains, cette pratique trouve sa raison d'être de façon encore plus significative en vous aidant à exécuter proprement les différents rythmes de ce cours.


MES PREMIER RYTHMES D'ACCOMPAGNEMENT À DEUX MAINS

En piano, jouer à deux mains implique un jeu dit «  polyphonique ». Pour le débutant, la principale difficulté sera d’exécuter des rythmes dissociés.

Pour aborder sereinement le jeu rythmique à deux mains, ce cours va vous démontrer qu’avec seulement quatre exemples très faciles, les bases de l'accompagnement pianistique sont à votre portée. Côté lecture, j’ai écrit le nom des notes jouées en clé de fa pour ceux qui maîtrisent encore mal sa lecture.

Les quatre rythmes proposés sont en 4/4, soit la valeur de 4 noires par mesure. Le battement du pied se fera à la noire.

PREMIER EXEMPLE


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Le rythme est basé sur un seul accord, un accord de Do majeur joué en boucle (barres de reprise en début et fin de portée).

La main droite exécute une succession de croches, tandis que la main gauche joue les basses : fondamentale (do) et quinte (sol).

Ecouter l'exemple

CONSEILS D’ÉXECUTION

1 - Rentrer en rythme. Tapez chaque noire avec le pied sans les mains (il n'est pas obligatoire de compter 1, 2, 3, 4). Le tempo du pied doit être lent et régulier. Important : Vous devez ressentir physiquement votre pulsion.

2 - La vitesse d'exécution. Commencer à environ 40/50 pulsations/minute et augmentez progressivement la vitesse. A 100, c’est déjà très bien.

3 - Anticiper. Prenez soin d’anticiper par la pensée les changements de notes à la main gauche. Au moment où les deux mains jouent ensemble, les notes concernées doivent être jouées exactement en même temps. Cela permettra au rythme d’avoir une assise rythmique "propre".

4 - Jouer piqué et détaché. Les croches de la main droite doivent être légèrement piquées et détachées. Veillez à ce que les trois notes forment un ensemble sonore compact.

5 - Respecter les écritures. Bien respecter le nombre de croches par mesure. Pas six, sept ou dix, mais bien huit. Vous devez toujours être en 4/4 ! Important : Evitez de compter et essayer plutôt de ressentir la mesure. Jouer la rythmique avec la plus grande régularité possible. Eviter de ralentir ou d’accélérer. Quand vous avez le rythme bien « en main », n’hésitez pas à utiliser un métronome pour asseoir votre régularité rythmique.

En cas de difficulté…

Travailler dans un premier temps la main droite toute seule et lentement. Quand vous aurez assez d’aisance, rajoutez les notes de la main gauche.

Ne vous précipitez pas. Prenez votre temps. Au départ, l’erreur est d’aller trop vite, et au final c’est une perte de temps ! Quand vous sentez que vos mains ne suivent pas ce que commande votre tête, c’est que le tempo est trop rapide. Alors ralentissez !


DEUXIÈME EXEMPLE

Pour ce second exemple, nous reprenons les mêmes notes aux deux mains, mais avec un changement de rythme à la main droite. L’accord de Do majeur est maintenant brisé en deux parties cadencées. Ce genre de variante et d’autres sont souvent utilisées par les pianistes accompagnateurs de chansons (Imagine de John Lennon, par exemple).

CONSEILS D’EXÉCUTION

Comme pour l’exemple précédent, l’important est d’avoir toujours une grande régularité rythmique. Si l’on souhaite un jeu sec, il ne faudra pas utiliser la pédale forte. Dans ce cas, la décomposition des notes de l’accord à la main droite doit être bien détachée (les notes ne doivent pas « mordre » les unes sur les autres). Par contre, si l’on souhaite obtenir un jeu plus doux et qui se fond dans la masse sonore, il faut utiliser la pédale forte. Ecouter l’exemple ci-dessous :

Exemple avec utilisation de la pédale forte

TROISIÈME EXEMPLE

Même rythme d’accompagnement mais basé sur l’accord mineur de Ré.

QUATRIÈME EXEMPLE

Ce dernier exemple est une combinaison des rythmes d’accompagnement 2 et 3.

Anticiper par la pensée les changements de notes aux deux mains lors du changement d’accords est primordial. Ce principe de base est valable quel que soit le niveau de pratique que l’on possède. Vous ne devez pas ralentir au changement de chaque accord : du Do au Ré mineur, et du Ré mineur au Do. Si nécessaire, passez dans un premier temps d’un accord à l’autre sans vous souciez du rythme, afin que l’enchaînement des deux accords (déplacement des doigts et doigté) devienne mécanique.

Au final, le mélange de ces deux accords offre tout de suite un résultat sonore plus « musical ». Suivant vos connaissances, je ne peux que vous encourager à aller de l’avant, en appliquant la même approche avec d’autres enchaînements. Des grilles types vous sont proposés dans notre formation en ligne : Grilles d’accords à 3 notes.


  par ELIAN JOUGLA