PIANOWEB.fr    " Espace Dossiers "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

HISTOIRE DE LA MUSIQUE : LES PIANISTES DE JAZZ



ELLIS LARKINS, PIANISTE ACCOMPAGNATEUR PAR EXCELLENCE

Pianiste au jeu dépouillé, Ellis Larkins était un pianiste accompagnateur idéal. Chez lui, toutes les notes étaient mesurées, ajustées, afin de se fondre dans l'ambiance. Son intelligence et sa sensibilité musicale ont fait de lui un complice idéal à la fois brillant et effacé, que ce soit en compagnie d'Ella Fitzgerald ou de Ruby Braff.


LES DATES IMPORTANTES DE LA VIE D'ELLIS LARKINS


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


  • 1923 - Ellis Larkins est né le 15 mai 1923 à Baltimore, dans le Maryland (Etats-Unis). Ses parents sont musiciens et il apprend très jeune le piano.
  • 1934 - A 11 ans, il étudie au conservatoire. Puis il joue avec Edmond Hall et prend la direction d'un trio qui, pendant 20 ans, sera régulièrement à l'affiche des clubs.
  • 1955 - Il enregistre avec le trompettiste Ruby Braff pour Vanguard.
  • 1963 - Il accompagne le chanteur Joe Williams et la chanteuse Chris Connor.
  • 1973 - Ellis Larkins accompagne la chanteuse Ella Fitzgerald et reprend quelques activités dans les clubs jusqu'en 1985.
  • 1992 - Il enregistre pour Concord un récital dans la série Maybeck Recital Hall.
  • 1994 - Pour Arbors, il enregistre avec Ruby Braff deux albums consacrés à la musique d'Irving et Calling Berlin.
  • 2002 - Ellis Larkins décède le 30 septembre 2002 à Baltimore.

ELLIS LARKINS, UN PIANISTE DISCRET MAIS ÉFFICACE

Le pianiste Ellis Larkins n'a jamais vraiment recherché le feu des projecteurs. Son rôle de pianiste accompagnateur lui convenait parfaitement. Il savait servir intelligemment la mélodie et habiller les harmonies de quelques accords dont il avait le secret. Le pianiste était d'une grande patience. Son toucher délectable, sa souplesse rythmique et son attention de tous les instants a fait de lui un pianiste accompagnateur rêvé.

On ne soulignera jamais assez toute l'importance de l'accompagnement dans la musique jazz, toutes ses nuances qui singularisent l'âpreté de la tâche. Comment oublier le jeu fécond et agressivement rythmique du pianiste McCoy Tyner quand il servait la cause harmonique d'un John Coltrane flamboyant ? Pour Ellis Larkins, l'accompagnement était tout aussi important, c'était pour lui un devoir que de servir la vedette, de rebondir à ses phrases, d'anticiper ses accents. Son style d'accompagnement a fait école aussi bien auprès de Tommy Flanagan que d'Ahmad Jamal. Tant au point de vu technique que créatif, il a influencé de nombreux pianistes. Son passage dans la formation du trompettiste Ruby Braff ne laissera que de bons souvenirs, Ruby allant jusqu'à qualifier son jeu pianistique d'extrêmement riche et versatile.


ELLIS LARKINS & RUBY BRAFF - YOU TOOK ADVANTAGE OF ME


Bien qu'il connut la notoriété grâce aux enregistrements réalisés avec la chanteuse Ella Fitzgerald - albums Ella Sings Gershwin (1950) et Songs in a Mellow Mood (1954) - son talent ne se limita pas seulement au rôle souvent ingrat d'accompagnateur. Larkins enregistrera à de nombreuses reprises des albums solos durant la même décennie. Bien des années plus tard, au tournant des années 70, il se produira, toujours en solo, dans quelques petits clubs new-yorkais. Pour les inconditionnels d'un certain jazz classique, Ellis Larkins est toujours considéré comme l'un des pianistes les plus lyriques et romantiques de l'histoire du jazz.



ELLIS LARKINS, L'ACCOMPAGNATEUR

Ellis Larkins est plongé dès le plus jeune âge dans la musique, encouragé par ses parents, eux-mêmes musiciens. A quatre ans, ses premières leçons de piano le conduisent à pratiquer l'instrument de façon toujours plus assidue, jusqu'à deux heures par jour. En peu de temps, ses progrès deviennent spectaculaires, au point qu'il rejoint son père pour jouer à ses côtés dans quelques spectacles locaux.

A l'adolescence, Larkins devient le premier Noir à être admis au Peabody Conservatory of Music, une institution renommée de Baltimore. Rapidement sa carrière professionnelle démarre. Ellis Larkins, souhaitant se perfectionner, quitte Baltimore pour rejoindre New York et la Juilliard School of Music. Tout en poursuivant ses études, il accompagne le clarinettiste Edmond Hall et le guitariste Billy Moore avant d'enregistrer en compagnie de quelques pointures de jazz swing tels le saxophoniste Coleman Hawkins, le tromboniste Dicky Wells et la chanteuse Mildred Bailey.

De sessions en séances de studio, Ellis Larkins peaufine son style et devient rapidement un musicien recherché à New York dès le début des années 50 (ce qui, économiquement, lui permet de faire face aux dépenses les plus urgentes). Il arpente les scènes de Manhattan et joue dans des clubs comme The Blue Angel, The Cafe Society ou The Village Vanguard.

A la suite de son passage dans l'orchestre de Ruby Braff et ses remarquables enregistrements avec Ella Fitzgerald, Ellis Larkins deviendra à partir de la décennie suivante le pianiste accompagnateur de référence pour de nombreux chanteurs et chanteuses célèbres : Harry Belaspane, Joe Williams, Eartha Kitt, Anita Ellis, Helen Humes, Georgia Gibbs, Frank Sinatra…