PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LES QUESTIONS DU CANDIDE



GUIDE DE L'ENSEIGNEMENT DE LA MUSIQUE À L'ÉCOLE, LYCÉE ET COLLÈGE (1)

Pour ceux qui souhaitent connaître le mode de fonctionnement et les différentes options proposés dans les écoles, colléges et lycées concernant l'enseignement de la musique, voici un guide qui décrit chaque filière en détail. (source : mediatheque.cite-musique)


- SOMMAIRE -

1 - LES CLASSES À HORAIRES AMENAGÉS

2 - MUSIQUE AU LYCÉE : L'OPTION FACULTATIVE

3 - MUSIQUE AU LYCÉE : LA CHANSON

4 - MUSIQUE AU LYCÉE : LA SÉRIE "L" (ARTS-MUSIQUE)

5 - MUSIQUE AU LYCÉE : LA FILIÈRE TMD

6 - LE BREVET DE TECHNICIEN DES MÉTIERS DE LA MUSIQUE



Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


.

1 - LES CLASSES À HORAIRES AMÉNAGÉS MUSIQUE ET LES MAITRISES

Les classes à horaires aménagés musique ou cham - appelées égalements classes à double cursus - permettent de planifier l'emploi du temps des élèves de l'enseignement général de façon à ce qu'ils puissent suivre parallèlement les cours de musique du conservatoire associé. Les cham fonctionnent dans un cadre défini : enseignement général public d'une part et enseignement public de la musique au conservatoire d'autre part. L'accès, l'emploi du temps et le programme des cham sont précisemment fixés par des textes de référence parus au Bulletin officiel de l'Éducation nationale. Surtout présentes à l'échelon du collège, les cham sont plus rares dans le primaire.

Tous les conservatoires à rayonnement régional (CRR), à rayonnement départemental (CRD) et quelques conservatoires à rayonnement communal ou intercommunal (CRC) participent à ce type de programme en partenariat avec un ou plusieurs établissements de l'Éducation nationale.

Durant l'année scolaire 2006-2007, 196 cursus musique et danse aménagés étaient recensés - 69 en primaire et 127 en collège - associant 110 conservatoires en France pour environ 16 000 élèves. Concernant les Cham musique, on comptait environ 150 cursus pour environ 12 000 élèves.

(Source : Direction de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles. Journée d'information des directeurs de conservatoires, 4 avril 2008)

  • Admission

    Pour intégrer une cham, il faut être inscrit au sein d'un conservatoire de musique classé, CRR, CRD ou CRC. L'admission se fait sur dossier et l'élève est évalué selon son niveau musical et scolaire.
    Les niveaux scolaires doivent correspondre à des niveaux artistiques : CM1, CM2, 6e : 1er cycle des conservatoires - 5e, 4e, 3e : 2e cycle

  • Emploi du temps

    L'emploi du temps et le contenu des programmes des cham sont détaillés dans la circulaire du 02 août 2002 et l'arrêté du 26-06-2006.

    Cham à dominante instrumentale :

    - CE1-CE2 : entre 3 et 5 heures hebdomadaires
    - CM1-CM2 : entre 3 heures 30 et 5 heures 30 hebdomadaires
    - 6e-5e-4e : entre 5 et 6 heures 30 hebdomadaires
    - 3e : entre 5 heures 30 et 7 heures hebdomadaires

    Cham à dominante vocale :

    - CE1-CE2 : entre 2 et 5 heures hebdomadaires
    - CM1-CM2 : entre 3 et 6 heures hebdomadaires
    - 6e : entre 3 heures 30 et 6 heures 30 hebdomadaires
    - 5e-4e : entre 4 et 6 heures 30 hebdomadaires
    - 3e : entre 5 heures 30 et 7 heures hebdomadaires

    Exemple de cham :

    Les cham au CRR de Paris (75)

  • Établissements

    La liste des conservatoires classés (CRR, CRD et CRC) participant à des programmes de classes à horaires aménagés est extraite de la base de données des conservatoires du Guide pratique de la musique.

    Les noms des établissements scolaires développant un partenariat dans le cadre des cham est précisé au sein de chaque notice de conservatoire.

    Conservatoires proposant des cham (classement par code postal)


LES MAITRISES

Pour les enfants aimant chanter, l'éducation maîtrisienne offre une formation complète et très exigeante, le plus souvent du cours élémentaire à la 3e, parfois jusqu'à la terminale pour les jeunes filles.

Les maîtrises sont fort nombreuses sur tout le territoire et peuvent être rattachées à des conservatoires, à des cathédrales ou constituées en association.

Soutenue par le ministère de la Culture depuis les années 80, une quarantaine seulement privilégie un système d'apprentissage intégrant la formation musicale et le programme scolaire dans un même cursus. Elles bénéficient ainsi d'aménagements d'horaires et, dans la plupart des cas, de mi-temps pédagogiques.

Si aucun pré-requis n'est exigé, le recrutement passe généralement par une audition qui évalue les aptitudes musicales ainsi que la motivation et le niveau scolaire de l'enfant. En effet, combiner le parcours musical (formation musicale, cours de chant, technique vocale, histoire de la musique et, parfois, pratique instrumentale) et le travail scolaire, auxquels s'ajoutent de fréquentes répétitions, implique un emploi du temps relativement chargé et un réel investissement de la part de l'enfant. En contrepartie, la participation à de nombreux concerts, à des créations et à l'enregistrement de disques offre aux enfants et aux jeunes adolescents l'occasion de vivre une expérience unique, souvent prolongée par la poursuite d'études musicales ou par une pratique régulière du chant choral dans des chœurs de jeunes, voire des structures professionnelles.

  • Établissements

    Liste recensant les maîtrises proposant pour la plupart un mi-temps pédagogique ou un aménagement d'horaires : Liste des maîtrises (classement par code postal)

  • L'Institut français d'art choral

    Sous l'impulsion de l'Institut français d'art choral (Ifac), un chantier engagé sur la question de l'enseignement maîtrisien en France a permis de réaliser, en partenariat avec le réseau des Missions Voix et un groupe d'administrateurs de maîtrises, un certain nombre de documents de travail.

    Institut français d'art choral - Abbaye-aux-Dames - BP 125 - 17104 Saintes cedex - tél. : 05 46 92 99 54

    www.artchoral.org


.

2 - MUSIQUE AU LYCÉE : L'OPTION FACULTATIVE

En classe de seconde de détermination, l'option arts-musique (trois heures hebdomadaires) est ouverte aux élèves issus du collège, ayant suivi ou non un cursus dans les classes à horaires aménagés musicales (CHAM) . Cette option peut être inscrite au sein des programmes généraux et technologiques.

Les élèves peuvent ensuite poursuivre un enseignement musical plus ou moins important en fonction de l'option choisie. En tant qu'option, les enseignements artistiques ne revendiquent aucune visée professionnelle. Ils relèvent tous de la formation culturelle générale proposée au lycée. L'option musique demeure quoi qu'il en soit une excellente préparation aux études universitaires de musicologie.

  • Les études

    Tout élève des séries générales et technologiques peut choisir cette option (L, S, ES, STT).

    Trois heures par semaine sont axées sur les pratiques musicales collectives organisées à partir des compétences diversifiées des élèves et sur la culture musicale. Les œuvres du programme limitatif publié chaque année au bulletin officiel de l'Éducation nationale font l'objet, en classe de terminale, de la préparation à l'option facultative du bac.

  • Le baccalauréat

    Le baccalauréat est constitué d'une épreuve orale de pratique et culture musicales ; elle dure 40 minutes, sans temps de préparation.

    Il s'agit d'un entretien avec le jury portant sur l'une des œuvres étudiées dans le cadre du programme limitatif publié au B.O. et sur une interprétation vocale ou instrumentale du candidat. Les deux parties de l'épreuve s'enchaînent au choix du candidat.

    Les candidats individuels et les candidats issus des établissements scolaires hors contrat d'association avec l'État présentent l'épreuve dans les mêmes conditions.

    Une fiche de synthèse présente au jury les réalisations et études qui constituent le corpus du candidat élaboré tout au long de l'année scolaire. Y figurent les œuvres étudiées, jouées et chantées ainsi que les problématiques plus particulièrement approfondies. Ce document n'est pas évalué mais constitue le support des entretiens pour les deux moments de l'épreuve.

    Modèle de fiche de synthèse


    Première partie

    Durée 30 minutes, écoutes initiales comprises.
    Deux brefs extraits d'œuvres musicales, dont l'un est obligatoirement issu d'une des œuvres du programme limitatif publié au B.O., sont écoutés successivement (au maximum à trois reprises). Guidé par les questions du jury, le candidat en réalise le commentaire comparé visant à souligner les différences et ressemblances des langages musicaux utilisés.

    Certaines questions posées peuvent s'appuyer sur une reproduction d'un extrait de partition ou de tout autre document communiqué au candidat. La fiche de synthèse permet d'élargir l'entretien à d'autres œuvres connues du candidat. Le jury évalue ses qualités d'écoute et sa connaissance des problématiques étudiées dans le cadre du programme. Il apprécie également ses capacités à utiliser à bon escient ses connaissances techniques sur le langage musical ainsi que ses compétences musicales (vocales et/ou instrumentales) et à resituer cet ensemble dans l'histoire générale de la musique.

    Deuxième partie

    Durée 10 minutes.
    Après avoir brièvement présenté la nature d'une pièce témoignant des pratiques musicales menées durant l'année scolaire, le candidat en interprète tout ou partie à l'aide de sa voix ou de son instrument, en étant éventuellement accompagné par ses partenaires habituels au lycée. Cette interprétation est suivie d'un entretien avec le jury.
    L'évaluation porte sur la qualité artistique de l'interprétation et la capacité du candidat à mettre la pièce choisie en perspective avec les problématiques du programme.

    Évaluation : Le candidat est noté sur 20 points selon la répartition suivante :

    - première partie : 13 points.
    - deuxième partie : 7 points.

    Seuls sont pris en compte les points au-dessus de la moyenne.

    Plus de 400 lycées proposent une préparation à l'option facultative de musique. La liste qui suit est celle qui figure sur le portail du ministère de l'Éducation nationale. La mention Opt. ou Opt. ter figurant dans la deuxième colonne correspond à l'option musique.

    Lycées préparant à l'option musique facultative

.

3 - MUSIQUE AU LYCÉE : LA CHANSON À L'OPTION FACULTATIVE DU BAC

L'ensemble de chansons figurant à l'option facultative du bac offre de multiples ouvertures sur le patrimoine de la chanson, son histoire musicale et sociale, comme sur ses correspondances avec la poésie ou l'histoire politique.

Entre œuvres originales et transcriptions, modernité et patrimoine, poésie et société, il permet de nourrir les différentes entrées proposées par la partie culture musicale des programmes de terminale.


.

4 - MUSIQUE AU LYCÉE : LA SERIE "L" (ARTS-MUSIQUE)

En classe de seconde de détermination, l'option arts-musique (trois heures hebdomadaires) est ouverte aux élèves issus du collège, ayant suivi ou non un cursus dans les classes à horaires aménagés musicales (CHAM) . Cette option peut être inscrite au sein des programmes généraux et technologiques.

Les élèves peuvent ensuite poursuivre un enseignement musical plus ou moins important en fonction de l'option choisie.

En tant qu'option, les enseignements artistiques ne revendiquent aucune visée professionnelle. Ils relèvent tous de la formation culturelle générale proposée au lycée. L'option musique demeure quoi qu'il en soit une excellente préparation aux études universitaires de musicologie.

  • Les études

    Cette série parfois appelée "option lourde" est accessible seulement en section littéraire. Comme en classe de seconde, la pratique et la culture musicales ont pour objectif d'approfondir les connaissances et compétences musicales des élèves.

    Avec cinq heures hebdomadaires de musique, les élèves qui choisissent cette filière ont également la possibilité de suivre en plus l'option facultative musique de trois heures hebdomadaires.

  • Le baccalauréat

    Au baccalauréat, l'épreuve de musique, affectée du coefficient 6, comprend deux parties : une partie écrite de culture et techniques musicales (3 heures 30) et une partie orale de pratique et culture musicales (30 minutes), affectées chacune du coefficient 3.

    Si l'on choisit de présenter également l'option facultative, l'épreuve, affectée d'un coefficient 6, est organisée en trois temps : commentaire, puis analyse d'une œuvre et exécution instrumentale (30 minutes).

    Les candidats individuels et les candidats issus des établissements scolaires hors contrat d'association avec l'État présentent l'épreuve dans les mêmes conditions.


  • ÉPREUVE ÉCRITE DE CULTURE ET TECHNIQUES MUSICALES

    Durée : 3 heures 30 (première partie : 2 heures, deuxième partie : 1 heures 30).

    Première partie

    Chaque candidat dispose de la partition - ou d'une représentation graphique adaptée - d'une œuvre ou d'un fragment d'œuvre hors programme limitatif (d'une durée maximum d'environ sept minutes) relevant d'une des quatre thématiques de la partie culture musicale de l'ensemble commun obligatoire du programme.

    Trois auditions de cette pièce sont proposées, la première dix minutes après le début de l'épreuve, la seconde, trente minutes après le début de l'épreuve, et la troisième une heure quinze minutes après le début de l'épreuve. Le candidat doit répondre à une série de questions brèves sur l'œuvre et la thématique à laquelle elle se rapporte.

    Deuxième partie

    Un bref extrait de l'œuvre précédemment écoutée, dont l'emplacement sur la partition - ou la représentation graphique adaptée - est clairement indiqué au candidat, est l'objet d'une analyse technique détaillée. Les questions peuvent porter sur un ou plusieurs paramètres significatifs de l'extrait choisi (espace, temps, couleur, forme) et sur les notions qui s'y rapportent. Cet extrait est entendu à deux reprises, une première fois au début de cette partie de l'épreuve, puis une seconde fois quinze minutes plus tard. Lorsque cela est nécessaire, le candidat dispose en outre d'une reproduction de la partition - ou de la représentation graphique adaptée - de l'extrait concerné sur laquelle il effectue directement tout ou partie de l'analyse à réaliser.

    Évaluation : les copies sont notées sur 20.


  • ÉPREUVE ORALE DE PRATIQUE ET CULTURES MUSICALES

    Durée : 30 minutes
    Les deux parties de l'épreuve s'enchaînent et sont évaluées par le même jury.

    Pratique musicale

    L'épreuve consiste en une interprétation vocale ou instrumentale individuelle ou collective (cinq élèves maximum) articulée aux pratiques musicales menées en classe, suivie d'un entretien avec le jury. Elle est organisée en deux moments successifs :

    a) Interprétation : le candidat (ou le groupe de candidats) interprète une pièce de son choix suivie d'un bref prolongement original (variation, développement, improvisation, composition, etc.) éventuellement accompagné d'autres candidats lui permettant de mettre en œuvre le dispositif de son choix.

    b) Entretien : le jury interroge le candidat sur le contenu du moment précédent. Il l'invite, d'une part, à préciser ses articulations aux pratiques musicales conduites en classe et aux thématiques étudiées dans la partie culture musicale du programme et d'autre part, à expliciter la démarche créative poursuivie et les processus musicaux mis en œuvre dans le prolongement proposé. Le candidat illustre son propos d'exemples chantés ou joués.

    Culture musicale

    Une des œuvres du programme limitatif est tirée au sort. Après l'écoute d'un extrait significatif choisi par le jury et n'excédant pas deux minutes, le candidat en présente brièvement les caractéristiques principales et l'originalité avant de répondre aux questions qui lui sont posées concernant l'articulation de cette œuvre à la thématique correspondante du programme de terminale.

    La présentation initiale comme les réponses apportées aux questions posées par le jury pourront opportunément s'appuyer sur la voix chantée du candidat ou l'usage d'un instrument qu'il aura pris soin d'apporter (un clavier sera à sa disposition dans la salle d'interrogation).

    Évaluation : la prestation du candidat est notée sur 20 selon la répartition suivante :

    - pratique musicale : 10 points sur 20
    - culture musicale : 10 points sur 20


  • L'ÉPREUVE ORALE DE CONTRÔLE, DITE DE RATTRAPAGE

    Coefficient : 6.
    Durée : 30 minutes.

    L'épreuve est organisée en trois temps :

    Commentaire

    L'examinateur remet au candidat la partition - ou la représentation graphique - d'une des œuvres inscrites au programme limitatif publié au B.O. Après audition d'un extrait significatif et examen du document, le candidat doit répondre à des questions s'appuyant sur l'œuvre proposée et se rapportant au thème du programme auquel elle se rattache.

    Analyse

    Un bref extrait de la partition - ou de la représentation graphique - de l'œuvre précédemment écoutée est remis au candidat. Après deux écoutes et dix minutes de préparation, il doit répondre à quelques questions portant sur les paramètres significatifs de l'extrait choisi (espace, temps, couleur, forme) et sur les notions qui s'y rapportent.

    Pratique musicale

    Le candidat interprète une pièce vocale ou instrumentale articulée aux pratiques musicales de la classe. Il explicite son interprétation, en donne quelques éléments d'analyse et répond aux questions du jury sur le langage musical de l'œuvre interprétée.

    Évaluation : la prestation du candidat est notée sur 20 selon la répartition suivante :

    - commentaire : 7 points
    - analyse : 6 points
    - pratique musicale : 7 points

    Les lycées préparant à la série L-arts musique

    Un peu plus de 100 lycées dispensent un enseignement de cette série qui peut être également suivi par correspondance. La liste qui suit est celle qui figure sur le portail du ministère de l'Éducation nationale. La mention L figurant dans la deuxième colonne correspond à la série L arts-musique.

    Lycées préparant à la série L arts spécialité musique


5 - MUSIQUE AU LYCÉE : LA FILIÈRE TMD

Le choix de la filière technologique techniques de la musique et de la danse suppose un bagage musical conséquent et ne peut être envisagé sans avoir suivi les deux premiers cycles d'études initiales au sein d'un conservatoire classé.

Cette série conduit majoritairement à des métiers de l'interprétation. Elle n'a donc pas vocation à précéder ou faciliter des études universitaires de musicologie. Une fois engagé dans cette section, il est souvent difficile de changer d'orientation.

La spécificité du bac TMD explique sans doute l'effectif fort modeste qu'il représente : 305 candidats au bac étaient recensés en 2006, 303 en 2007, 346 en 2008 (92,2 % de reçus).

Précisons que de nouveaux programmes sont en cours d'élaboration dans un esprit de rénovation mais aussi de rééquilibrage des enseignements

  • Les études

    Les candidats à l'entrée en seconde spécifique musique doivent faire preuve d'un solide bagage musical, qui est évalué au cours d'un test organisé par le conservatoire à rayonnement régional (CRR), lié par convention avec le lycée, et au sein duquel une partie de l'enseignement sera assuré.

  • Matières enseignées

    Enseignement général

    Français, philosophie (terminale), initiation au monde contemporain, langue vivante 1, mathématiques, sciences physiques, EPS.
    Enseignement musical
    Exécution instrumentale, dictée, lecture à vue, musique d'ensemble, harmonie, techniques du son, organologie (l'histoire de la musique et l'analyse musicale sont dispensées au lycée, les autres disciplines musicales au CRR).

  • Emploi du temps

    Seconde

    Enseignement général : 17 heures
    Enseignement musical : 10 heures

    Première

    Enseignement général : 18 heures
    Enseignement musical : 9 heures

    Terminale

    Enseignement général : 17 heures
    Enseignement musical : 10 heures

    Exemple

    La filière TMD au lycée Jean-Jaurès de Reims


  • Le baccalauréat

    L'ensemble des coefficients est égal à 20 : 10 pour les matières générales, 10 pour les matières musicales :

    Matières générales

    - Français écrit : 4 heures, coefficient 2
    - Français oral : 20 minutes, coefficient 1
    - Maths/physique ou philosophie : 4 heures, coefficient 3
    - Langues vivantes (oral) : 20 minutes, coefficient 3
    - EPS : contrôle continu, coefficient 1

    Matières musicales

    - Théorie musicale (analyse musicale et dictée) : 4 heures, coefficient 3 (1 et 2)
    - Exécution instrumentale : 20 minutes, coefficient 4.

    Cette épreuve comporte :

    1 - l'exécution instrumentale d'une œuvre à choisir par le candidat dans une liste annuelle publiée en janvier de l'année du bac.

    2 - l'exécution instrumentale d'une œuvre imposée publiée en avril-mai de l'année du bac.

    - Histoire de la musique : 4 heures, coefficient 3.

    Cette épreuve comporte trois sujets entre lesquels le candidat effectue son choix. Elle consiste en une série de questions portant :

    - soit sur l'œuvre d'un compositeur important (ou groupe de compositeurs) du XVIIIème siècle à nos jours. Ce sujet s'appuie sur une partition (ou un extrait de celle-ci) de référence et les questions posées portent sur les caractéristiques propres au compositeur considéré et à son époque...

    - soit sur l'un des genres musicaux en usage dans la même période...

    - soit, sans limitation d'époque ou de pays, sur les grandes lignes de l'histoire des faits et des idées concernant la musique.

    Exemples, session du bac 2005 :

    Analyse
    Dictée
    Histoire de la musique (sujets)
    Histoire de la musique (corrigés)

    Avec 10 sur 20 de moyenne (minimum 190 points), les élèves sont déclarés reçus (avec 12 : mention AB, 14 mention B, 16 mention TB). Entre 8 et 10, ils passent des épreuves de contrôle (deuxième groupe) dont, en principe, deux d'enseignement général :

    Matières générales

    - Maths/physique ou philosophie (oral): 20 minutes, coefficient 3
    - Langues vivantes (oral) : 20 minutes, coefficient 3

    Matières musicales

    - Exécution instrumentale : 20 minutes, coefficient 4
    - Lecture à vue : coefficient 2

    Épreuves facultatives

    - Langue vivante 2 ou arts plastiques : 20 minutes ou 3 heures
    - Français, philosophie ou maths/physique : 20 minutes.

    Pour être reçus, les candidats de ce groupe doivent avoir obtenu une note égale ou supérieure à 10 dans chaque matière.

    La préparation au bac TMD est assurée par une vingtaine de lycées en France métropolitaine. Compte-tenu du caractère particulier de cette formation, aucun enseignement par correspondance n'est assurée.

    Lycées préparant au bac TMD (classement par code postal)

    Conservatoires associés à la préparation du bac TMD (classement par code postal)


.

6 - MUSIQUE AU LYCÉE :
LE BREVET DE TECHNICIEN DES MÉTIERS DE LA MUSIQUE

La formation au brevet de technicien des métiers de la musique (BTMM) a pour objectif de permettre à de jeunes musiciens ne possédant pas un niveau suffisant pour accéder à la carrière d'instrumentiste de s'accomplir néanmoins dans les métiers proches de leur passion, à l'exception du professorat d'éducation musicale.

Les débouchés de cette formation visent principalement à une entrée directe dans la vie active dans des domaines aussi variés que le secrétariat musical, l'assistanat de production, l'édition musicale ou phonographique, la régie (orchestres, théâtres lyriques), les services de presse, la documentation (discothèques, phonothèques, bibliothèques musicales) ou encore la vente de produits musicaux (disques, instruments).

À partir de la seconde, les études se déroulent sur trois ans et offrent un enseignement très complet.

Depuis sa création en 1950 le lycée de Sèvres (92) fut longtemps le seul établissement à dispenser la préparation à ce diplôme dont la formation est également assurée à Nancy et Saint-Brieuc depuis quelques années. Cependant, le BTMM sera probablement réformé d'ici quelques années dans le cadre d'une restructuration du bac de technicien de la musique (TMD).

  • Admission

    L'accès à la classe de seconde BTMM est ouvert aux élèves, issus de la classe de 3e, d'un bon niveau de culture générale, en particulier en mathématiques, physique et en français, et orientés vers une seconde générale et technologique. Il est par ailleurs nécessaire d'avoir suivi et de poursuivre un cursus d'études au conservatoire.

    Les candidats sont soumis aux tests musicaux suivants :

    - écoute sur les plans artistique et technique.
    - théorie musicale.
    - solfège chanté (clés de sol et de fa).
    - épreuve instrumentale ou vocale (œuvre au choix du candidat).

    Une vingtaine d'élèves est admis chaque année en classe de seconde dans chacun des établissements concernés.

  • Matières enseignées

    Enseignement général

    Français, mathématiques, physique, anglais.

    Enseignement musical

    Histoire de la musique et analyse d'œuvres, histoire de l'art, critique d'enregistrements, formation de l'oreille, analyse harmonique, chant choral, technologie des instruments, déchiffrage, enregistrement en studio (prise de son, montage, mixage).

    Enseignement commercial

    Droit (commercial, civil et d'auteurs), bureau commercial (organisation, correspondance), bureautique.

    Au cours de la 3e année, les élèves effectuent un stage professionnel de six semaines.

  • La préparant au BT

    Seuls trois établissements dispensent cette formation à Nancy(54), Saint-Brieuc (22) et Sèvres (92) ; les lycées de Nancy et Saint-Brieuc sont des établissements privés.

    Formations et coordonnées des lycées préparant au BT musique