PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LEÇON GRATUITE



LES ACCENTS MUSICAUX - DESCRIPTION ET UTILISATION

Les nuances ont un rôle essentiel dans la musique en apportant du caractère aux notes jouées, un relief à la mélodie. Imaginez un instant ce qu'exprimerait un vers si l'on prononçait toutes ses syllabes avec la même intensité. Tout comme le phrasé, l'accentuation est le terrain d'expression qui donne vie aux notes écrites. Quand des pointures de la musique comme Herbie Hancock ou Quincy Jones donnent des conférences, ils consacrent une bonne partie de leur temps à exposer leurs idées sur le phrasé et l'expression. Cela vous donne une idée de l'importance de ce sujet.


DESCRIPTION DES DIFFÉRENTES ACCENTUATIONS

Les accents modifient l'intensité (volume sonore), l'attaque et la durée relative de chaque note. Il vous est possible de réunir plusieurs accents pour obtenir des nuances de jeu différentes. Si vous mélangez par exemple un staccato et un marcato, vous aurez une note brève jouée plus forte (voir plus bas les définitions).


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


La courbe de liaison : appelée également liaison de phrasé, elle se place au-dessus ou au-dessous d'un groupe de notes qu'elle sert à "lier" entre elles. Vous enchaînez les notes sans qu'il y ait interruption sonore en une seule phrase. Il ne faut pas la confondre avec la liaison entre deux notes de même nom qui indique qu'il ne faut pas rejouer la deuxième note. Dans ce cas le dessin de la liaison part du corps de la note alors que pour la courbe de liaison, il surmonte les notes par un arc.

UTILISATION DES ACCENTUATIONS EN FONCTION DES FAMILLES D'INSTRUMENTS

Instruments à archet (violon par exemple) : il est possible de rencontrer des courbes superposées, les unes indiquant les coups d'archet, les autres, le sentiment musical de la phrase. Les notes liées seront donc joués d'un même coup d'archet ; seule la première note sera attaquée.

Instruments à vent, cuivres et bois : les notes liées seront exécutées d'un seul souffle. Le principe sera identique aux instruments à cordes frottées.

Instruments à cordes pincées, comme la guitare ou la basse : c'est la première note uniquement qui est attaquée par la main droite (avec les doigts ou le médiator). Les notes suivantes seront jouées par la main gauche sur le manche de guitare. Dans ce cas, la liaison est limitée à quelques notes conjointes jouées sur la même corde. Dans le jargon des guitaristes, cela s'appelle "hammering" ou "pulling off".

Instruments à clavier (piano, orgue, synthétiseur...) : chaque note est connectée à la suivante sans chevauchement. La valeur des différentes figures de notes est respectée. Chaque touche du clavier enfoncée sera donc relâchée dès que la touche suivante sera jouée. Concernant le synthétiseur, il est important de signaler que le dernier paramètre de l'enveloppe ADSR, le paramètre "release" qui correspond à l'interruption du son après relâchement de la touche, doit être nul afin d'éviter la superposition des notes liées.


Vous pouvez remplacer la liaison par le terme italien legato pour accompagner ou remplacer l'arc de liaison.


Cas particulier : dans le cas où vous rencontrez une note liée à un silence, vous devez laisser durer la note un peu plus longtemps afin de soigner la transition entre le son et le silence.

La respiration : appelée également virgule de respiration, elle se place en haut de la portée pour indiquer l'interruption d'un son. Remarque : le temps nécessaire pour prendre la respiration doit être pris sur la note précédente et non sur la suivante pour que cette dernière ne souffre d'aucun retard.


Le point allongé ou piqué : il indique d'attaquer la note de façon "incisive". Il ressemble par sa forme au signe de la respiration, la pointe étant toujours dirigée vers la note.

Le point suscrit : le point placé au-dessus ou au-dessous d'une note indique qu'il faut la séparer de la note suivante, c'est à dire sans trop tenir le son. Il est très proche dans son exécution du point piqué.

l

Le tiret :. il correspond à un petit tiret placé au-dessus ou au-dessous de la note signifiant qu'elle doit être exécutée avec une attaque posée, détachée dans sa durée totale. Il peut être combiné à un point, dans ce cas il indique qu'il faut poser la note mais avec plus de légèreté.
Afin d'alléger les écritures (dans le cas de nombreux tirets successifs) et pour éviter des confusions avec d'autres signes d'accentuation pouvant être utilisés au même moment, vous pouvez écrire tenuto ou ten, au-dessus ou au-dessous de la portée (voir plus bas).

combinaison liaison et point : dans ce cas, les notes doivent être séparées mais posées un peu lourdement ; on dit que les notes sont portées.

accentuation : ce signe indique une note attaquée fortement, suivie immédiatement d'une diminution de sonorité des notes qui suivent.

Remarque : Les signes d'accentuation se placent du côté opposé à la hampe (queue de la note), mais parfois à cause de certain enchaînement de notes, il est parfois nécessaire de passer outre.



TERMES RELATIFS À L'ACCENTUATION

En plus des signes que vous venez de voir, vous pouvez rencontrer des termes français et surtout italien pour indiquer le type d'accentuation à utiliser. Parmi les nombreuses expressions italiennes retenons :

  • Legato : lié à très lié, comme l'utilisation de la courbe de liaison.
  • Marcato, vous indique une accentuation forte, suivie d'une diminution de volume.
  • Molto marcato (plus marqué) indique que les notes doivent être accentuées plus fortement que celles qui les précèdent ou qui les suivent.
  • Pesante : jouer lourdement.
  • Portando : en liant, proche du jeu de tenuto.
  • Spiccato : souvent utilisé par les instruments à cordes, exprime un son bref, détaché.
  • Staccato : comme spiccato, exprime un son sec et détaché.
  • Tenuto : tenu ou soutenu, identique à l'utilisation du tiret.

Remarque : je n'ai pas incorporé volontairement à cette liste des termes comme : crescendo, diminuendo, expressione, moderato ou rubato, car ils correspondent d'avantage à l'expression du mouvement d'un passage musical qu'à l'exécution d'un type de jeu concernant un petit groupe de notes.

L’ACCENT… POUR DONNER VIE À LA MUSIQUE

À l’intérieur d’une mesure certaines parties subissent une accentuation naturelle. Par exemple, dans une mesure 3/4, c’est le premier temps ; dans une mesure 4/4, le premier et troisième. Ces accents n’exigent cependant aucune signalisation particulière car ils vont de soi mais si l’accent n’est plus mis selon les règles et qu’il est déplacé sur d’autres parties, alors il doit être indiqué. Différents signes existent dans ce but : chapeau, piano, forte, etc.

Quand l’accent est mis sur la partie faible du temps, il s’appelle une syncope. L’indication de l’accent n’est pas nécessaire quand le temps ne peut être accentué à cause de la présence de liés ou de silences.

Les trois accents employés dans la langue française é, ê, è servaient à l’origine à indiquer l’accent vers le haut, vers le bas ou l’inflexion. Cela a joué un rôle dans le développement des neumes.

  par ELIAN JOUGLA