PIANOWEB.fr    " Espace Dossiers "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

HISTOIRE DE LA MUSIQUE : LES PIANISTES DE JAZZ



PAUL BLEY PORTRAIT, PIANISTE D'UN JAZZ IMPRESSIONNISTE

Pianiste proche de Bill Evans, jouant des silences pour créer une musique proche du recueillement, Paul Bley a un style bien personnel. Ses improvisations, d'une densité remarquable, ne sont pas sans rappeler la musique impressionniste française, mais son talent est contrarié par le désir d'être aux côtés des avant-gardistes et par un sens de l'harmonie classiquement contraignant.


LES DATES IMPORTANTES DE LA VIE DE PAUL BLEY


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


  • 1933 - Paul Bley est né le 10 novembre 1932 à Montréal, au Québec. Très tôt, il étudie le violon, puis le piano. Il obtient à onze ans un prix du McGill Conservatory.
  • 1945 - À 14 ans, il se produit déjà de façon régulière à Montréal.
  • 1950 - Il enregistre pour plusieurs labels européens, canadiens et japonais, soit en solo ou en trio.
  • 1955 - Paul Bley s'installe en Californie et rencontre le trompettiste Chet Baker avant de jouer avec les musiciens de free jazz que sont Ornette Coleman (sax) et Don Cherry (tp)
  • 1960 - Paul Bley enregistre avec Eric Dolphy (sax) et le compositeur arrangeur George Russell et accompagne en tournée Sonny Rollins (sax). Il divorce de la pianiste et chef d'orchestre Carla Bley.
  • 1968 - À la fin des années 60, il s'intéresse à la synthèse et pratique les synthétiseurs, mais sans tomber dans les mouvements fusionnels qui sévissent à cette époque.
  • 1974 - Paul Bley fonde sa propre compagnie de disques "Improvising Artists Incorporated", pour laquelle il enregistre à plusieurs reprises.
  • 1985/2000 - Devenant discret depuis le milieu des années 80, il poursuit néanmoins une carrière jalonnée d'enregistrements en solo ou en trio au Japon et au Canada.

PAUL BLEY - BIG FOOT)


PAUL BLEY... UN JEU PIANISTIQUE ÉCONOMIQUE ET PROFOND

Jouant les accords avec tout leurs poids, avec une lenteur démesurée mais aussi avec des relances rythmiques inattendues, le jeu de Paul Bley se veut économique mais également profond. Il est avec le pianiste Bill Evans, le fondateur d'un certain "jazz de chambre", au discours intimiste. Dans cette optique, il crée un trio dans les années 60 constitué de Steve Swallow à la basse et de Jimmy Giuffre au saxophone.

Les disques enregistrés pendant cette période rendent compte de ce jazz à la limite du somnambulisme, mais ne cédant jamais à la facilité. La musique de Paul Bley n'est pas une musique planante, elle ne tombe pas dans une forme de routine, dans un nombrilisme satisfaisant. Proche d'un Keith Jarrett mais jouant moins sur la virtuosité, le jeu de Paul Bley ne "pleurniche" pas, il est toujours en connivence avec ses complices. Les disques enregistrés avec Gary Peacock en témoigne.

Même si dans les disques enregistrés par le pianiste tout bouge avec une pulsation propre au jazz, le développement musical, quant à lui, est partagé entre fracture et fluidité, condensé et essentiel comme les compositeurs classiques Debussy ou Ravel ont su si bien l'écrire à leur époque.