PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LEÇON GRATUITE



PRÉSENTER DES ACCORDS AU PIANO AVEC LES 2 MAINS. LE PRINCIPE DE BASE

À cause d'une écriture spartiate symbolisée par des lettres et des chiffres (A-7, D+, G dim, etc.), comprendre les accords de la musique moderne peut dérouter plus d'un musicien qui s'y aventure. Cette leçon s'adresse aux musiciens débutants et décrit le principe de base pour présenter des accords à deux mains.


INTRODUCTION À LA CONNAISSANCE DES ACCORDS

Même quand le musicien connaît les notes qui composent un accord, encore doit-il apprendre à les présenter sur son instrument pour que celles-ci sonnent d'une certaine manière, en fonction du style, de façon autonome ou imposé, soit par rapport à ses connaissances et à sa pratique.

Plusieurs moyens techniques s'offrent au pianiste quand il doit présenter un accord. Il peut opter pour un accord ouvert ou fermé, choisir sa hauteur, le jouer à une ou deux mains, etc. Face à ces différents choix, il convient d'affirmer, sans autre hésitation, que le développement d'un accord est un "art" dès que l'on souhaite le faire sonner correctement. C'est aussi pour ces raisons-là que les utilisateurs d'instruments polyphoniques, comme les pianistes et les guitaristes, se penchent constamment sur la question, tout en recherchant un développement personnel de leur usage.

C'est dans la musique de jazz que vous trouverez le plus de diversité au niveau des présentations d'accords et des techniques employées. Généralement, le jazzman développe lui-même les accords en ayant seulement recours au chiffrage harmonique (grille).


PASSONS À LA PRATIQUE

Si la base technique est facile à comprendre, l’appliquer l’est beaucoup moins. Le pianiste doit apprendre à utiliser une répartition « intelligente » des différents intervalles composant l’accord, que celui-ci soit joué avec une main ou avec les deux.

En premier lieu, il faut tenir compte de la sonorité de votre instrument. En effet, un accord présenté dans la même position peut sonner différemment suivant que vous utilisez un synthétiseur, un orgue ou un piano acoustique. Le timbre et la richesse harmonique influent naturellement sur la présentation à adopter, ce que les Américains nomment "voicing".

Plus le son de votre instrument est riche en harmoniques, plus vos accords devront être allégés. Conservez autant que possible la tierce puisqu'elle "informe" l'oreille de la nature majeure ou mineure de l'accord. En revanche, la quinte juste peut être supprimée (l'intervalle peut être considéré comme un enrichissement sonore de l'accord), mais pas la septième (si elle est demandée).

Vous devrez opter pour une position avec des notes bien espacées de façon à ce que l'accord sonne ample, profond. C’est une question d’esthétique sonore. L'oreille doit vous guider.

1ʳᵉ ÉTAPE

Sur le clavier, vous travaillerez des accords présentés à une main (de préférence la main gauche). La partie centrale du clavier sera utilisée.

Dans cet exemple, les accords sont présentés en position « fermée » et utilisent les possibilités des renversements. Une présentation sans renversement est toujours possible (position fondamentale). Néanmoins, une telle disposition offre l’inconvénient majeur d'appauvrir la "couleur sonore" des accords dans leur globalité, notamment quand ils sont plaqués.

Conseils : restez patient, car l’étude des accords demande de la persévérance. Si vous êtes débutant, un simple enchaînement d’accords renversés peut être techniquement difficile. Laissez vos mains s’habituer aux positions. Mémorisez-les si nécessaire. Chaque accord est comme une empreinte sur le clavier. Essayez progressivement de moins les regarder. En détachant votre regard du clavier, vous prendrez confiance en vous. Petit à petit, des mécanismes se mettront en place et ce qui vous paraissait hier difficile deviendra une véritable routine par la suite.


2ᵉ ÉTAPE

Après cet exemple de présentation basé sur des accords « fermés », passons aux accords dits « ouvert ».

Dans cette intention, on utilisera les deux mains et l’écriture en clé de sol et clé de fa. La présentation d’accords « ouverts » est plus délicate, car elle offre un plus grand choix. Le rôle de la main gauche s'avère très important, puisque c’est elle qui souligne la basse de l’accord et, pas extension, la ligne de basse (walking bass) quand les accords s'enchaînent.

Il existe plusieurs possibilités d’intervalles pour la main gauche. Les principaux sont la quinte, la sixte, la septième, l’octave puis la dixième (si vous avez de grandes mains). L’utilisation des intervalles choisis pour la main gauche dépend bien entendu de sa position au moment de l’exécution de l’accord sur le clavier. D’une manière générale, plus vos mains iront dans le registre grave de l’instrument, plus votre accord devra être ouvert et allégé, ceci pour éviter une sonorité lourde et confuse.

Observations : dans cet exemple, la mélodie jouée à l’aigu de la main droite est intégrée avec certaines notes des accords, tandis que la main gauche alterne entre intervalles en octave et notes de transition (par exemple : la note sol en clé de Fa située à la première mesure et les notes sol et mi à la troisième mesure). Ce système d’accompagnement, appelé « block chord », est la technique la plus aboutie. Ce n'est bien sûr qu'un court exemple, mais le principe de base est là !

Piano Web (05/2022)

- SOMMAIRE DES LEÇONS GRATUITES -

1 - ARRANGEMENT
2 - ÉVEIL MUSICAL
3 - HARMONIE
4 - IMPROVISATION
5 - PIANO ET TECHNIQUE
6 - RYTHME
7 - SOLFÈGE/THÉORIE
8 - PROGRAMMATION & LOG.
ACCUEIL
PARTICIPER/PUBLIER : EN SAVOIR PLUS
Facebook  Twitter  YouTube
haut
haut

Accueil
Copyright © 2003-2022 - Piano Web All rights reserved

Ce site est protégé par la "Société des Gens de Lettres"

Nos références sur le Web - © Copyright & Mentions légales